Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

IgM/IgG



  1. #1
    Solène

    IgM/IgG

    Salut à tous

    Je voudrait savoir pourquoi les IgM sont-ils synthétisés plus rapidement que les IgG? Seraient-ils moins spécifiques que les IgG ?
    De plus, si la spécificité n'entre pas en jeu, il n'est pas dans l'intérêt de l'organisme de les éliminer rapidement car étant pentamériques, ils permettent une meilleure neutralisation des antigènes.
    En fait, j'ai du mal a comprendre la stratégie qu'a adopté l'organisme en ne faisant intervenir les IgM qu'en réponse primaire.

    Merci de m'aider a y voir plus clair...

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Neutrino

    Re : IgM/IgG

    La spécificité ne change jamais entre Ig, tous les Ig sécrétés par un clone. Il y a juste changement de la partie constante.

    Sinon j'ai deux adresses:
    https://wf.lerelaisinternet.com/wf02...eine/bio43.htm
    https://wf.lerelaisinternet.com/wf02...eine/bio44.htm
    Pas besoin de tout lire pour voir que les IgM et IgG ne se comportent pas de la même manière vis à vis du reste du système immunitaire. Ca doit être la base de la différenciation entre réponses I et II.

  4. #3
    Meningo

    Re : IgM/IgG

    Salut,

    Les IgM sont synthétisées en premier lors d'une réaction immunitaire car le gène codant pour la partie constante de l'IgM est adjacent aux segments géniques qui codent pour la partie variable de la chaine lourde de l'Ig.
    Ce n'est que lorsque le contact avec l'AG est plus 'intense' au niveau des ganglions qu'il y a commutation isotypique (intervention d'un enzyme qui va eliminer les segments géniques codant notamment pour la partie constante des IgM ) ce qui fait qu'une autre classe d'Ig va étre synthétisée (tout en gardant la meme partie variable)
    Je ne sais pas si je suis très clair..... il y a des schémas qui expliquent bien ca (je vais chercher)

    Le fait que les IgM soient pentamériques n'entraine pas une meilleure neutralisation. Celle-ci sera meilleure si la quantité d'Ac est plus grande, et surtout si l'affinité de l'Ac est plus élevée vis a vis de l'Ag (par hypermutation somatique); cela est observé dans les réponses secondaires.

  5. #4
    Solène

    Re : IgM/IgG

    Ok donc en gros c'est l'absence de switch isotypique pour la synthèse des IgM qui fait que sa production est plus rapide...
    Et se peut-il qu'une infection soit neutralisée par la seule réponse Iaire?

    Merci à cous deux pour vos précieuses explications (j'aime bien me poser des questions tirées par les cheveux quelques jours avant les exams...!)

  6. #5
    Meningo

    Re : IgM/IgG

    Une infection est quasiment tout le temps neutralisée lors d'une réaction Iaire : heureusement qu'il ne faut pas attendre un 2ème contact avec un AG pour le neutraliser ( réaction I= réacton immunitaire lors d'un premier contact avec un Ag)
    Grosso modo voila ce qui se passe lors d'une réaction I :
    1-intervention de l'immunité non spécifique qui va eventuellement permetrre de détruire l'Ag mais elle va surtout permettre d'augmenter la réction spécifique
    2-synthèse d'IgM précoce qui sont pas très spécifiques mais qui permettent une petite neutralisation de l'Ag (via le complément...)
    3-synthèse d'IgG qui ont une affinité vis à vis de l'Ag très élevée (hypermutation somatique) et qui vont contribuer à l'élimination de l'Ag (par l'intermédiare du complément, des cellules phagocytaires ...)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Solène

    Re : IgM/IgG

    Ok merci Meningo.

    Et une autre question m'est venue à l'esprit cette nuit entre deux rêves : admettons que l'Ag soit une bactérie elle va être phagocytée et certains des épitopes qu'elle porte (ou bien les produit de la dégradation) vont être réexprimés à la surface de la CPA afin d'être pris en charge par la réponse spécifique. Mais ça sert à quoi? En quoi ces Ag présentent-ils un danger?

    De plus les Ac opsonisants ils sortent d'où lors de la phagocytose car à ce moment la réponse spécifique n'intervient pas encore? Les lymphocites ne sont pas encore intervenus?

    Encore merci...

  9. Publicité
  10. #7
    Meningo

    Re : IgM/IgG

    De rien.

    Concernant la 1ère question j'ai un peu de mal à comprendre ce qui te pose problème : pourquoi la réaction immunitaire s'effectue à partir d'épitopes présentés par la CPA?

    Lors de la phagocytose, les anticorps opsonisants (réaction non spé) sont des anticorps très peu spécifiques présents dans l'organisme avant toute stimulation antigenique (surtout des IgM). Mais l'opsonisation se fait aussi (et surtout) par l'intermédiaire des fractions du complément : C3b ( fraction qui est constamment présente)

  11. #8
    Solène

    Re : IgM/IgG

    J'ai vu en cours que les épitopes présentés par la CPA sur ses CMH de classe II sont reconnus par les Lymphocites T4 d'ou liaison du TRC des lymphocytes sur le CMH II de la CPA. Le LT4 est alors activé et sécrète des interleukines qui vont se fixer non seuleument sur le LT4 en question mais également sur des LB en induisant leur expansion clonale d'où différenciation en plasmocytes et sécrétion d'Ac spécifiques de l'épitope présent sur la CPA.

    Ma question étant : ces Ac servent-ils à neutraliser les épitopes présents sur la CPA (et la je voie vraiment pas l'utilité) ou bien vont ils permettrent la neutralisation de bactéries encore entières dans l'org?

    J'espère avoir été plus claire... Sinon pour la deuxième question ta réponse me convient parfaitement merci

  12. #9
    Meningo

    Re : IgM/IgG

    Je ne m'étais jamais posé cette question là
    C'est vrai que logiquement les Ac produits pourraient être dirigés contre l'ensemble épitope-CMH des CPA, mais je pense qu'il doit y avoir des signaux de régulations pour empecher cette reconnaissance.

  13. #10
    coco

    Re : IgM/IgG

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Solène
    Ma question étant : ces Ac servent-ils à neutraliser les épitopes présents sur la CPA (et la je voie vraiment pas l'utilité) ou bien vont ils permettrent la neutralisation de bactéries encore entières dans l'org?
    Je me suis longtemps posée la question un peu différemment:
    Je me suis toujours demandée si les LTc spécifiques du déterminant antigénique présenté par les CPA... ne détruisaient pas les CPA??? ce qui pose pb...
    Je crois que l'on m'avait répondu évasivement (le sait-on vraiment?) que cela était possible...

  14. #11
    coco

    Re : IgM/IgG

    Bonjour, et merci pour l'info suivante...

    Citation Envoyé par Meningo
    Lors de la phagocytose, les anticorps opsonisants (réaction non spé) sont des anticorps très peu spécifiques présents dans l'organisme avant toute stimulation antigenique (surtout des IgM). Mais l'opsonisation se fait aussi (et surtout) par l'intermédiaire des fractions du complément : C3b ( fraction qui est constamment présente)
    Je poserais alors 3 questions:
    -La phagocytose a-t-elle besoin pour avoir lieu de l'opsonisation des antigènes, ou cela ne sert-il qu'à l'améliorer???
    -Le complément n'est directement efficace que vis à vis de certaines bactéries... existe-t-il des antigènes non "opsonisés"???
    -D'où proviennent les Ac peu spécifiques qui circulent dans l'organisme???

    Merci pour votre disponibilité...

  15. #12
    Solène

    Re : IgM/IgG

    Bon alors voila apparement les LT4 TH1 ou LT4 inflammatoires se fixeraient sur l'Ag porté par le CMH de classe II d'une CPA afin d'activer celle-ci à produire plus de lysosomes et activer la fusion phagosomes lysosomes. Ces LT4 n'entrent donc pas dans la coopération cellulaire qui aboutit à la production d'Ac.

    Les LT4 TH2 ou LT auxiliaires eux, seraient à l'origine de la production d'Ac. En effet ils se lient par leur TCR à un LB ayant neutralisé un Ag entier et digéré cet Ag. Des épitopes sont alors rééxprimés sur le CMHII du LB d'ou liaison avec les LT. Cette liaison active le LT en lui faisant sécréter des interleukines qui vons se fixer au récepteur du LB et du LT en activant ceux ci à la multiplication et à la différenciation des LB en vu de sécréter les Ac.

    En ce qui concerne les LTc, coco, ils se fixent sur le CMH de classe I de cellules infectées ou tumorales et y injecte des perforines et fragmentines qui vont tuer la cellule. Ces cellules ne sont pas des macrophages ni des CPA.
    Je pense que la phagocytose a besoin de l'opsonisation car sinon des cellules saines de l'organisme risqueraient d'être phagocytées (à vérifier...).
    Quand aux Ac peu spécifiques je ne sait pas d'où ils viennent. Peu être de la présence de lymphocytes mémoires...?

    Bon surtout n'hésitez pas à me contredire sur tout ce que je viens de dire !

  16. Publicité
  17. #13
    coco

    Re : IgM/IgG

    Citation Envoyé par Solène
    En ce qui concerne les LTc, coco, ils se fixent sur le CMH de classe I de cellules infectées ou tumorales et y injecte des perforines et fragmentines qui vont tuer la cellule. Ces cellules ne sont pas des macrophages ni des CPA.
    Mais les macrophages ne portent-ils pas des molécules du CMH de classe I et de classe II ???

  18. #14
    Meningo

    Re : IgM/IgG

    Pour être phagocyté un AG doit forcément être opsonisé et cela par 2 facons possibles : par l'intermédiaire des Ig ou du complément C3b. Les phagocytes ont à leur surface des recepteurs pour le Fc des Ig et des récepteurs pour le C3b.
    Concernant les Ac peu spécifiques, je ne sais pas trop d'ou ils viennent.

    J'ai eu le malheur de me plonger dans l'immuno pendant environ 6 mois et il y a encore beaucoup de choses qui sont pas claires (j'ai été obligé d'apprendre bêtement sans comprendre)..... bref, c'est MEGA-compliqué.

  19. #15
    Solène

    Re : IgM/IgG

    En effet coco...
    Donc en effet les macrophages peuvent également être détruits par les LTc autant pour moi.

    Et ouais l'immuno c'est méga compliqué. Bon je vous remercie beaucoup beaucoup mon épreuve sur ce sujet qui tombera forcément est mercredi...

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Durée de vie des IgG
    Par pipo dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/06/2006, 09h32
  2. LymphocyteB IgM IgD
    Par Meningo dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/04/2004, 12h41