Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 17 sur 17

Manque d'entomologistes ?



  1. #1
    Cécile
    Bonsoir,

    D'après un article du Figaro ( www.lefigaro.fr/sciences/20030414.FIG0042.html ), la France aurait un manque criant d'entomologistes (chercheurs spécialistes des insectes). Ce manque serait d'autant plus problématique qu'avec le réchauffement climatique, de nouvelles espèces pathogènes pourraient coloniser notre pays.
    Qu'en pensez-vous ?
    D'une manière plus générale, manque-t-on de naturalistes, relégués au profit de la biologie cellulaire ?

    Bzz... Bzz

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    kinette
    Hello,
    Oui c'est certain on manque de naturalistes et aussi de systématiciens!
    On est en retard sur le USA qui ont réalisé le problème et se sont remis à embaucher des biologistes qui ne fassent pas que des études théoriques ou génétiques.

    On en arrive à un niveau où des personnes travaillent sur des espèces qui n'ont pas été décrites ou qu'ils n'ont pas eux-même identifiées, et on retrouve du coup de publication où le nom de genre des bestioles est suivi de sp. (c'est-à-dire que l'espèce est inconnue).

    En ce moment ce sont du coup souvent les naturalistes amateurs qui comblent tant bien que mal les lacunes.
    A ma connaissance en France pas de chercheur étudiant les chauves-souris alors que ces bestioles sont en pleine régression (les belges et les Suisses ont eux des labos travaillant sur les chauves-souris...). C'est le muséum d'histoire naturelle de Bourges qui centralise les données fournies par les naturalistes...
    De même pour la baguage des oiseaux, essentiellement réalisé par des passionnés en France (passionnés au point de payer leur matériel, et les bagues qu'ils mettent aux oiseaux).

    Etc etc...

    Le gros problème actuellement est qu'on demande aux biologiste d'être "rentables", de publier beaucoup.
    Or les études de terrain sont souvent très coûteuses en temps. Comme on n'a pas l'argent pour payer des armées de techniciens, ben généralement on limite au maximum les études de terrain, on prend des stagiaires (mais ils sont "plus ou moins fiables"...)...

    Personnellement j'ai au moins provisoirement laissé tomber le terrain pour ces raisons...

    Je me console en allant me promener dans la nature les week-ends...
    K.améléon
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    Guillmot
    Ce qui me surprend, lorsqu'on crie au manque de naturalistes, systématiciens, c'est le nombre d'étudiants inscrits en licence mention biologie des organismes. Où vont-ils ensuite ?

    On nous parle beaucoup en fac d'éco-éthologie en terme d'études de 3ème cycle après licence et maîtrise "bio des organismes" (et pour cause, à Rennes il y en a un DEA ) mais très peu de systématique; et pourtant il en existe des DEA (comme celui proposé par l'école doctorale du Muséum d'Histoire Naturelle). Enfin dans un domaine où les débouchés ne sont pas au plus haut, un secteur plus "recherché" ne devrait-il pas être mis en avant ?

    Mais ces formations souffrent-elles tout simplement d'un manque d'intérêt de la part des étudiants ?

    Bref, je me demande si le problème viendrait aussi d'un désengoûment de la systématique chez les étudiants "bio des organismes" en faveur des sciences de l'environnement ?

  5. #4
    kinette
    Hello Guil,
    Pour les naturalistes je ne suis pas sûre du tout qu'on puisse dire que tous les étudiants inscrits dans une maîtrise de biologie des populations le soient, loin de là. Un naturaliste est quelqu'un qui a une bonne connaissance de la biologie des espèces qu'il étudie, de leur conditions de vie en milieu naturel...

    Pour ce qui est de la systématique, pas étonnant que peu d'étudiants aillent vers cette filière, vu le peu de bourses de thèses disponibles!

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  6. #5
    Cécile
    Mais ces formations souffrent-elles tout simplement d'un manque d'intérêt de la part des étudiants ?
    Je crois surtout que les étudiants savent se renseigner sur les débouchés, et ne font pas des études où ils n'ont aucune chance d'avoir un poste.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Guillmot
    Je pense que ce domaine n'est pas un eldorado comme l'informatique il y a quelques années, loin de là, mais que quitte à se démarquer de la masse d'éco-ethologistes, ça peut être intéressant de songer à la systématique, quand on suit un 2ème cycle bio des orgas...

    Maintenant en ce qui concerne les débouchés, les entreprises ne se les arrachent pas, j'en conviens fort bien (j'ai moi-même voulu faire ornithologue, je suis vite tombé de haut...). Et j'irai même jusqu'à dire que c'est pas du tout la joie en terme d'emploi en ecologie, ethologie, naturalisme, biologie des populations....

    Maintenant, que les étudiants évitent la systématique par choix réfléchi, hum... Je reste sceptique. Je viens de frâichement sortir de DEUG et pour ma culture générale j'avais suivi une option en second semestre de biologie des organismes. Tous ceux avec qui j'avais discuté avaient choisi toutes leurs options (soit 2 choix) en vue de la licence bio des orgas soit par défaut, et pour "ne pas se casser le cul à faire de la bio cell ou de la chimie" (je cite), soit pour faire ethologiste (par passion ou coup de tête), et là quelque soient les débouchés, d'ailleurs tombant parfois d'énues en constatant que le domaine n'était pas aussi porteur que prévu. Note que ce n'est pas pour les casser, mais en terme de choix réfléchi et mûri après renseignements sur les débouchés, on trouve mieux !

    J'espère que par la suite (et j'en ai eu heureusement la preuve en rencontrant des licence et des maitrises très au courant de leur avenir professionnel) ces étudiants prendront bien mieux en main leurs projets professionnels, et je suis tout à fait conscient que la dizaine de personnes avec qui j'ai pu discuter ne sont pas représentatifs des quelques 120 étudiants inscrits dans cette option ! (je prends mes précautions, après on va dire que je traite tous les gars de bio des orgas d'irresponsables, ce qui n'est pas du tout ça !)

    Je m suis un peu égaré dans l'anecdote personnelle, mais cette expérience m'a laissé sceptique: je ne crois pas que ce désintérêt soit toujours dû à une réflexion en terme d'embauches ... Une voie moins "passionnante" ? moins "facile" (quoique l'éco-etho, c'est pas du gâteau non plus !) ? :?

    Voilà !

  9. Publicité
  10. #7
    John78
    Hello

    Oui enfin il ne reste plus qu'une seul DEA de systématique en France au Muséum à Paris. Je crois que l'on ne s'y bouscule plus vraiment pour y rentrer. C'est le reflet de l'évolution des sciences naturalistes qui sont surtout aujourd'hui portée par l'écologie, la génétique évolutive, l'evolution/devellopement....
    Donc pas de bourse, pas de poste, pas d'argent, et donc plus d'étudiants.

    A+
    John

  11. #8
    IntBS79

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Salut à vous

    J'ai effectué la Maîtrise de bio.des pop. et des écosystèmes à Rennes. Lors de mon stage au parc naturel du cotentin, j'ai fait l'état des lieux des études entomologiques réalisées sur le territoire du parc. Voici deux trucs que je me rappelle, et qui complèteront la problématique de ce fil de discussion.

    1) J'ai travaillé un peu avec un entomologiste passionné qui réalisait à ce moment une étude pour le parc. Il m'a affirmé que ce n'est pas le travail qui manque, mais les moyens tout simplement. L'association qui l'emploie, bien que la plus ancienne et reconnue du coin, n'avait même pas une loupe binoculaire et le déclarait en 32h par semaine alors qu'il tourne en réalité à 45. Après mon stage, j'étais prêt à faire une étude sur les insectes d'une réserve forestière mais, sans cette bino ni aucun soutien financier de la part de cette assoc, on a du laisser tomber.

    2) Les entomologistes aiment travailler dans leur coin. Depuis une dizaine d'années environ une dizaine d'entomologistes (dont la moitié de professionnels) parcouraient le secteur. Mais il n'y a aucune structure pour coordonner leur travail, et ils ne souhaitent pas (c'est compréhensible) livrer le fruit de leur pénible travail.

    Alors, moi qui avait fait en licence de bio un stage de 6 mois sur les insectes parasitoides, je me disais que je pourrais continuer en entomologie. J'ai déchanté. Il n'y a aucun espoir de boulot. Sans le dispositif emploi-jeune, aucune assoc. n'est prête à embaucher un jeune sortant de la fac et disposant - seulement - de neuf mois de stages en entomologie.

    Que dire ? C'est sur qu'en France ne se donne pas les moyens pour investir dans le futur. On préfère faire des routes.

    Benoit

  12. #9
    Bufo v

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Salut,

    Dans le nord-est de la France il y a quand même une recrudescence de vocations. Je connais perso une dizaine d'entomos (de 25 à 40 ans, donc assez jeunes) qui travaillent actuellement, soit pour des associations généralistes soit dans leur propre bureau d'étude, qu'ils ont créé.
    Globalement aussi la dynamique dans cette discipline semble reprendre une meilleure pente, les assos d'entomologie ayant tendance à s'étoffer ces derniers temps.

    Citation Envoyé par IntBS79
    Alors, moi qui avait fait en licence de bio un stage de 6 mois sur les insectes parasitoides, je me disais que je pourrais continuer en entomologie. J'ai déchanté. Il n'y a aucun espoir de boulot. Sans le dispositif emploi-jeune, aucune assoc. n'est prête à embaucher un jeune sortant de la fac
    Ne te décourages pas, il est bien possible que d'ici à une dizaine d'année ces compétences soient assez recherchées. Vu de mon propre boulot ce groupe taxonomique commence à devenir "mode".

    et disposant - seulement - de neuf mois de stages en entomologie.
    Je répète sans cesse à tous les stagiaires de continuer à se former eux-même hors université ou stages, ce qui signifie bien entendu un boulot considérable. Il faut des années de pratique pour devenir un bon naturaliste sur le terrain, sans parler des aspects biblio, écologie générale, gestion... Quand je lis les CV reçus tout le monde à les compétences ... sur le papier, et dans la plupart des cas ceux qui les ont réellement ce sont les vrais passionnés et/ou ceux qui bossent le sujet à fond !
    Sortez avec les bons amateurs, il y a beaucoup à apprendre. Consacrez un max de votre temps libre au terrain si vous voulez persévérer dans cette voie. C'est clair que d'autre activités seront sacrifiées. Mais encore une fois c'est jouable.

    Que dire ? C'est sur qu'en France ne se donne pas les moyens pour investir dans le futur. On préfère faire des routes.
    Un peu ça oui ! Il faut soit même chercher les moyens adéquats... Mais c'est le cas pour pratiquement tous les groupes faunistiques. Souvent il est nécessaire de faire preuve d'imagination

    Une difficulté supplémentaire concernant l'entomologie est qu'il est compliqué de devenir un bon généraliste (beaucoup trop d'espèces). La plupart d'entre eux sont spécialisés sur un ou deux taxons : ordre, famille, voire genre ! Mais il existe quand même quelques "génies" en France. Ne pas les rater sur le terrain...
    A+ Bv

  13. #10
    Np81

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Ci-joint un lien vers un rapport intéressant du conseil général vétérinaire traitant du sujet : "entomologie médicale et véterinaire en France : regard sur une situation." :

    http://www.agriculture.gouv.fr/spip/...2690%20target=

    D'un point de vue médical et vétérinaire, les risques de fléaux liés aux arthropodes nécessitent le recours à des spécialistes en entomologie. Et apparemment il s'agit d'une spécialité en voie d'extinction donc DANGER !...

  14. #11
    Vinc

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Salut!
    C'est malheureux à dire mais je pense que la plupart des étudiants ne sond pas friands de la systématique et des études descriptives en général! Or l'enthomologie est essentiellement descriptive même si après on peut utiliser d'autres technique (génétiques de pop ou autre....)!

    Je ne voudrais pas faire de fatalisme mais l'heure est à la biologie moléculaire, cellulaire, etc... bref, à la biologie "moderne" (très) médiatisée! Lorsque les médias parlent des grands problème sanitaires de notre époques, à savoir le cancer, le sida, les maladies génétiques, c'est la biologie moléculaire and Co qui vient tout de suite à l'esprit et pas l'études des insectes!

    Je suis certainement un peu réducteur mais personellement je n'ai rien contre la systématique, la descripton d'espèce et l'enthomologie ( bien que je sois principalement orienté bioch et bio cell), seulement force est de constater que les problèmes d'extinctions d'insectes ne touchent pas énormemment la classe politique et la population en générale, ce qui bien évidemment, est très regrettable ! Or étant donné que la majorité des crédits viennent du haut, il ne faut pas s'étonner du peu de moyen dans ces secteurs de recherches!

    Pourtant Dieu sait que ces recherche sur les populations (d'insectes ou autres) sont primordiales, mais ce ne sont pas les recherches enthomologiques qui sont censées éradiquer le sida! Et comme je l'ai dit plus haut, la population attend une seule chose (pour l'instant) de la recherche biologique :l'élimination des grands fléaux et l'amélioration des conditions sanitaires ( chirurgie, traitements, etc...)
    Je ne dis pas que je suis d'accord avec ce mode de pensée car à mon sens toutes les disciplines doivent être utilisées et bien souvent, en biologie, une grande découverte émerge par hasard aux yeux d'un chercheur (ou d'une chercheuse ) qui travaillait sur un domaine complètement différent (Alexander Flemming et la Pénicilline)!

    Je ne sais pas si je me suis fait comprendre mais en tout cas je trouve la situation alaramnte, comme vous tous je pense!
    A+
    Primum non nocere.

  15. #12
    John78

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Chalut à tousse

    Citation Envoyé par Bufo v
    Ne te décourages pas, il est bien possible que d'ici à une dizaine d'année ces compétences soient assez recherchées. Vu de mon propre boulot ce groupe taxonomique commence à devenir "mode".

    Ok Bufo, et pendant 10 ans tu fais comment pour vivre ? Le problème je le connais particulièrement bien en hydrobiologie ou plein de mes potes fanas de peche a la ligne ont fait des DESS d'hydrobio ou des écoles d'agro avec une spécialité hydrobio derrière. Tous galère ou font des boulots qui correspondent pas vraiment a ce qu'il voulait faire dans des bureaux d'études ou des agences de bassins. Un seul s'en est sortis en devenant chargé de mission dans une fédé de peche. Quand je vois ça, je me dis que certes j'ai galéré a me taper une maitrise de biochimie, un DEA, une thèse, mais aujourd'hui j'ai un salaire décent, un boulot décent même si c'est pas byzance, je ne viens pas au labo en trainant des pieds et je peche tout le WE en loisir. Alors a tout les jeunes passionné d'insecte, c'est peut etre + responsable aujourd'hui de leur dire : faites ca en loisir ou acceptez de galérer grave parceque 10 ans ca fait loin...

    A+
    John

  16. Publicité
  17. #13
    Bufo v

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Salut John,

    Si tu relis bien, je n'ai jamais écris que c'était facile !
    Et si éventuellement ce job s'avère plus en vue dans 10 ans, ce n'est pas pour autant qu'il ne se passe rien entre temps. Les exemples cités pour le NE sont récents (5 entomos ayant créé leur bureau d'étude en 5 ans en Lorraine et qui s'en sortent plutôt bien)
    Pour la comparaison avec l'hydrobio je serais assez d'accord. Mais ça reste tout de même plus facile en hydrobio qu'en entomo...

    Citation Envoyé par John78
    Tous galère ou font des boulots qui correspondent pas vraiment a ce qu'il voulait faire dans des bureaux d'études ou des agences de bassins.
    Il n'y rien de honteux à travailler en Agence de bassin ou de BE. Après, si l'on veut faire un job vraiment précis, outre la patience parfois nécessaire, il convient aussi de se bouger un peu et de se donner les moyens d'y arriver. Tous les naturalistes que je connais, dès lors qu'ils avaient ce but précis en tête y sont arrivés ! Mais c'est clair qu'il vaut mieux sortir du lot.

    ... un boulot décent même si c'est pas byzance, je ne viens pas au labo en trainant des pieds...
    Note bien que je n'ai pas abordé l'aspect salaire. C'est certain que que ce n'est pas la meilleure voie pour devenir rentier ! Ca aussi je le signale systématiquement aux stagiaires.
    Perso je me contrefout du niveau de salaire des naturalistes ...et des autres. Si certains veulent privilégier la tune c'est leur problème, qu'ils ne viennent pas pleurer misère au prétexte que tel ou tel job est mal payé. La fille qui met les sardines en boîte ou la magasinier d'une usine de godasses ne le sont pas mieux.... Avoir la chance d'exercer sa passion en gagnant suffisamment pour vivre, c'est déjà pas si mal.
    Et comme évoqué dans mon post précédent si ce n'est pas une passion il vaut peut être mieux faire autre chose.

    Alors a tout les jeunes passionné d'insecte, c'est peut etre + responsable aujourd'hui de leur dire : faites ca en loisir ou acceptez de galérer grave parceque 10 ans ca fait loin...
    Petite question à contrario : Connaîs-tu beaucoup de boulots pour lesquels il est possible de garantir aujourd'hui qu'ils seront encore aussi rémunérateurs dans dix ans ? C'est quand même incroyable le nombre d'ingénieurs ou de diplômés que je croise et qui galèrent déjà aujourd'hui, soit parce qu'ils ne trouvent pas dans leur branche, soit parce que mécontents d'être payés au lance-gadins.
    A+
    Bufo v

  18. #14
    John78

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Salut

    Citation Envoyé par Bufo v
    Perso je me contrefout du niveau de salaire des naturalistes ...et des autres.
    C'est bien ça le problème, dans ce pays, tout le monde pense (et les interressés aussi) qu'au titre qu'on est pasionné par son métier on doit accepter n'importe quelles conditions travail, de salaire ou statut. Donc il ne faut pas s'étonner ou se plaindre que ces métiers là traverse des crises structurelles profondes. La situation ne changera que lorseque vraiment vous vous manifesterez et vous ferez changer les choses. Là j'ai plutôt l'impression que vous attendez un hypothètique changement de politique publique dans 10 ans...
    "Vous" c'est pas toi précisément Bufo, c'est ta profession au sens large dont je parle...


    Petite question à contrario : Connaîs-tu beaucoup de boulots pour lesquels il est possible de garantir aujourd'hui qu'ils seront encore aussi rémunérateurs dans dix ans ? C'est quand même incroyable le nombre d'ingénieurs ou de diplômés que je croise et qui galèrent déjà aujourd'hui, soit parce qu'ils ne trouvent pas dans leur branche, soit parce que mécontents d'être payés au lance-gadins.

    C'est vrai mais il y a aussi des raisons conjoncturelles lié aux besoins des employeurs qui varie dans le temps. Dans le cas des naturalistes il y a vraiment une raison structurelle grave et je suis pas le seul à le penser quand même...

    A+
    John

  19. #15
    Bufo v

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Salut,
    Citation Envoyé par John78
    C'est bien ça le problème, dans ce pays, tout le monde pense (et les interressés aussi) qu'au titre qu'on est pasionné par son métier on doit accepter n'importe quelles conditions travail, de salaire ou statut.
    D'accord sur la forme. Mais c'est loin d'être spécifique aux disciplines dont nous parlons ici. Déjà je dirais que cela concerne avant tout le monde associatif (quel que soit son objet); Ensuite il y a des passionné(e)s dans bien d'autres domaines : ie. culture, social, arts, archéo, équitation... je pourrais en citer pas mal et sans oublier les petits artisans gagnant moins que le smic !

    Donc il ne faut pas s'étonner ou se plaindre que ces métiers là traverse des crises structurelles profondes. La situation ne changera que lorseque vraiment vous vous manifesterez et vous ferez changer les choses.
    Hé, hé ! Nous sommes soumis à une forme de loi du marché, comme tout le monde (que ça me plaise ou non ). Marché insuffisant = boulot rare et mal payé. c'est bien pour cela que je disais plus haut qu'il convient de faire preuve d'imagination (comme susciter/créer un marché par ex. ou trouver une niche ) Et en conservant notre éthique de base avec ça !!

    Là j'ai plutôt l'impression que vous attendez un hypothètique changement de politique publique dans 10 ans...
    "Vous" c'est pas toi précisément Bufo, c'est ta profession au sens large dont je parle...
    Ouais, perso il y a bien longtemps que je n'attends plus rien des pouvoirs publics. Financièrement à tout le moins. Et c'est de plus en plus souvent le cas des autres assos, pour rester en milieu connu. Cela fait des années que les naturalistes tentent de faire comprendre que le patrimoine naturel mérite autant de considération que la patrimoine culturel. Alors certes, on nous écoute poliment et on décide qu'il est très urgent d'attendre.

    C'est vrai mais il y a aussi des raisons conjoncturelles lié aux besoins des employeurs qui varie dans le temps. Dans le cas des naturalistes il y a vraiment une raison structurelle grave et je suis pas le seul à le penser quand même...
    Pas plus structurelles que dans bien d'autres métiers....et quelquefois pas moins conjonturelles.

    Allez une piste à 100 balles : Si vous voulez bosser avec des animaux et être incontournables sur le marché, formez vous à la traction animale et au maraîchage / petit élevage. Y'aura bientôt de la tune à se faire

    Bufo v

  20. #16
    John78

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Citation Envoyé par Bufo v
    Allez une piste à 100 balles : Si vous voulez bosser avec des animaux et être incontournables sur le marché, formez vous à la traction animale et au maraîchage / petit élevage. Y'aura bientôt de la tune à se faire

    Et on s'éclairera avec des lucioles... Vu comme ça, l'entomo a de l'avenir...

    A+
    John

  21. #17
    Bufo v

    Re : Manque d'entomologistes ?

    Citation Envoyé par John78
    Et on s'éclairera avec des lucioles... Vu comme ça, l'entomo a de l'avenir...
    Et l'étude/prévention des très nombreux parasites des animaux domestiques. Il n'est que de voir l'énergie que dissipent les chevaux pour lutter contre les innombrables espèces de diptères avides de sang durant une belle journée estivale...
    Hé hé ! Tu n'y avais pas pensé à ça !!
    Bv

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. NTLDR manque
    Par andrerussan dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 14
    Dernier message: 03/11/2007, 12h36
  2. il me manque un service!
    Par jklmmlkj dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/04/2007, 12h20
  3. manque d'inspirations
    Par alienarea dans le forum Électronique
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/08/2006, 18h39
  4. Manque d'enseignants ?
    Par Cécile dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 44
    Dernier message: 03/01/2005, 00h29