Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

gène de maintien de l'intégrité et cancer



  1. #1
    Alued

    gène de maintien de l'intégrité et cancer


    ------

    Bonjour à tous! (je suis tout ému c'est mon premier post )
    Bon je me lance: j'aimerais savoir quels genres de gènes se cachent derrière la notion de gène de maintien de l'intégrité. Est ce que c'est un terme généraliste qui englobe tous les gènes responsables des checkpoints du cycle cellulaire, des réparations de l'ADN, de l'apoptose ou il fait référence à une classe de gènes précise?

    Autre chose encore, dans quelle classe de gène se trouvent les kinases ATM et ATR ? Et une dernière pour la route, pour vous les gènes de réparation ce sont ceux à l'origine des mécanismes de réparation (NER, BER...) ou ceux qui à l'origine découvrent la lésion d'ADN au tout début (question bête mais j'ai besoin d'éclaircissement)

    et encore une il y a t'il un traitement contre le cancer qui induit une reprise des mécanismes de réparation pour éliminer la tumeur?

    et puis non je continue: pouvez vous m'indiquez (SVP) quels traitements anticancéreux agissent en inhibant les CDK et les cyclines, et en activant la voie pRB, les différents checkpoints (G1/S, S/G2, G2/M, métaphase-anaphase, vous en connaissez d'autres) et l'apoptose.

    Voilà je sais je demande beaucoup de choses mais vous êtes pas obligé de répondre (SIIIII AYEZ PITIE REPONDEZ MOI )

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Vinc

    Re : gène de maintien de l'intégrité et cancer

    Salut!
    Citation Envoyé par Alued Voir le message
    Bon je me lance: j'aimerais savoir quels genres de gènes se cachent derrière la notion de gène de maintien de l'intégrité. Est ce que c'est un terme généraliste qui englobe tous les gènes responsables des checkpoints du cycle cellulaire, des réparations de l'ADN, de l'apoptose ou il fait référence à une classe de gènes précise?
    A mon sens c'est surtout les gènes de réparation du DNA ou liés à cette réparation mais je pense qu'en fait les acteurs de l'apoptose en font également partie.


    Citation Envoyé par Alued Voir le message
    Autre chose encore, dans quelle classe de gène se trouvent les kinases ATM et ATR ?
    La kinase ATM permet à p53 de bloquer le cycle cellulaire en évitant sa dégradation par Mdm2 (lorsqu'il y a des dégats sur l'ADN, nottament suite à des radiations ionisantes) donc c'est un suppresseur de tumeur (même chos epour ATR).


    Citation Envoyé par Alued Voir le message
    Et une dernière pour la route, pour vous les gènes de réparation ce sont ceux à l'origine des mécanismes de réparation (NER, BER...) ou ceux qui à l'origine découvrent la lésion d'ADN au tout début (question bête mais j'ai besoin d'éclaircissement)
    Je dirai que ce sont tous les gènes intervenant dans la voie de réparation, du repérage de la mutation à la réparation en elle même.


    Citation Envoyé par Alued Voir le message
    et encore une il y a t'il un traitement contre le cancer qui induit une reprise des mécanismes de réparation pour éliminer la tumeur?
    La réparation ne fonctionne plus car certains gènes sont mutés donc le but est soit de rétablir cette réparation , pourquoi pas par thérapie génique ou cellulaire, soit (et c'est souvent ce qui est fait) en bloquant un inhibiteur de cette réparation ou en rétablissant la signalisation physiologique. Par exemple, le gros problème qu'on aura c'est une apoptose défectueuse donc on va essayer de rétablir l'apoptose pour faire mourir la cellule. A ce titre, Bcl2 constitue souvent une cible privilégiée, nottament dans les hémopathies malignes.
    On essaye le plus souvent de faire mourir la cellule tumorale plutôt que de la réparer....



    Citation Envoyé par Alued Voir le message
    pouvez vous m'indiquez (SVP) quels traitements anticancéreux agissent en inhibant les CDK et les cyclines, et en activant la voie pRB, les différents checkpoints (G1/S, S/G2, G2/M, métaphase-anaphase, vous en connaissez d'autres) et l'apoptose.
    pas le temps tout de suite, réponse plus tard dans la journée !

    A+
    Vinc
    Primum non nocere.

  4. #3
    jess88

    Re : gène de maintien de l'intégrité et cancer

    Bonsoir,

    Vous permettez que je me glisse dans ce sujet .
    D'abord concernant la P53, elle fait partie des CKI??? Et elle agit a quel niveau du cycle cellulaire? Et intervient-elle que lors de mutation de génes (lorsque notre géne est altéré) ou peut-elle intervenir a n'importe quel moment?

    Et enfin pour le checkpoint G1/S, on a dit que si jamais la cellule ne l'a depasse pas, elle rentre en G0, y a t il une façon pour faire redemarrer une cellule qui est en G0?

    Et une petite derniere, dans le cas de cellule cancereuse, est ce que toutes les cellules cancereuses ont les mêmes mutations( c'est a dire que lors de la prolifération y a-t-il d'autres mutations qui apparaissent dans les nouvelles cellules)?

    Merci d'avance
    Jess
    "Je ne suis un fragment d'Okazaki" Ma prof de génétique :s

  5. #4
    Vinc

    Re : gène de maintien de l'intégrité et cancer

    Salut!
    Citation Envoyé par jess88 Voir le message
    D'abord concernant la P53, elle fait partie des CKI??? Et elle agit a quel niveau du cycle cellulaire? Et intervient-elle que lors de mutation de génes (lorsque notre géne est altéré) ou peut-elle intervenir a n'importe quel moment?
    p53 peut agir à différents niveau du cycle et permet la stimulation (entre autre) de p21 qui va bloquer le cycle. Elle intervient au niveau G1/S/G2 si il y a détérioration du DNA (entre autre).


    Citation Envoyé par jess88 Voir le message
    Et enfin pour le checkpoint G1/S, on a dit que si jamais la cellule ne l'a depasse pas, elle rentre en G0, y a t il une façon pour faire redemarrer une cellule qui est en G0?
    C'est plutôt l'inverse en fait. Go est la phase de quiescence. Si il n'y a rien permettant le passage en G1/S alors la cellule reste quiescente. Les facteurs de croissance permettent de faire sortit la cellule de sa quiescence en activant la synthèse de cycline D et en permettant ainsi le point de restriction en G1.


    Citation Envoyé par jess88 Voir le message
    Et une petite derniere, dans le cas de cellule cancereuse, est ce que toutes les cellules cancereuses ont les mêmes mutations( c'est a dire que lors de la prolifération y a-t-il d'autres mutations qui apparaissent dans les nouvelles cellules)?
    Héhé ! Pour tout te dire cette question n'est pas encore tranchée.... On ne sait pas trop. Deux modèles s'opposent avec:
    - les cellules tumorales sont sélectionnées au fur et à mesure et donc les mutations s'additionnent
    - les cellules possèdent toutes les mutations dès le départ
    Il semble que ce soit ce deuxième modèle qui corresponde le plus à la réalité. Ca se voit d'ailleurs plutôt bien avec le cas des cellules métastatiques : on sait maintenant que l'on peut repérer très top si une tumeur métastasera ou pas...
    Néanmoins il est bien connu que les tumeurs sont clonales, c'est à dire que toutes les cellules d ela tumeur proviennent de la même cellule initiale.

    A+
    Vinc
    Primum non nocere.

  6. #5
    jess88

    Re : gène de maintien de l'intégrité et cancer

    Merci beaucoup Vinc .

    Les facteurs de croissance permettent de faire sortit la cellule de sa quiescence en activant la synthèse de cycline D et en permettant ainsi le point de restriction en G1.
    Pourquoi ne pas faire ça pour la cellule nerveuse, car si je ne me trompe, elle est en G0, on perd trop de neurones, ça serait bien de les remplacer .

    on sait maintenant que l'on peut repérer très top si une tumeur métastasera ou pas...
    Donc si je comprend bien, il y aurait un géne qui determinerai si une tumeur métastaserai? C'est a dire que si jamais une mutation touche tel géne, il y aura métastase c'est ça ou je suis à côté de la plaque ?
    Donc, a long terme, une tumeur pourrait métastaser et une autre pas, et celle qui ne métastase pas, n'aura qu'une évolution locale au niveau de l'organe touché c'est tout?

    Néanmoins il est bien connu que les tumeurs sont clonales, c'est à dire que toutes les cellules d ela tumeur proviennent de la même cellule initiale.
    Pardon de reprendre, mais si vous dites que les tumeurs sont clonales, c'est que forcément, elles sont identiques, que ce soit la cellule mére ou les cellules filles qui vont suivrent non?
    Mais normalement (ça reste mon raisonnement ), vu que les cellules se proliferent très rapidement et que les systémes de réparation je crois ne sont pas aussi efficaces, il y aura forcement à chaque fois plus de mutation qui toucherai l'ADN. Peut-être que c'est tordu ce que je viens de dire et dans ce cas .

    Merci encore et merci d'avance

    Jess
    "Je ne suis un fragment d'Okazaki" Ma prof de génétique :s

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Vinc

    Re : gène de maintien de l'intégrité et cancer

    Citation Envoyé par jess88 Voir le message
    Donc si je comprend bien, il y aurait un géne qui determinerai si une tumeur métastaserai? C'est a dire que si jamais une mutation touche tel géne, il y aura métastase c'est ça ou je suis à côté de la plaque ?
    Donc, a long terme, une tumeur pourrait métastaser et une autre pas, et celle qui ne métastase pas, n'aura qu'une évolution locale au niveau de l'organe touché c'est tout?
    Plusieurs gènes sont connus comme pouvant être impliqués dans la métastase. Parmi eux tous les gène spermettant l'adhérence et la motilité cellulaire, mais pas seulement (métalloprotéases, etc...). La métastase ets un processus complexe et très peu de cellules arrivent finalement à former des tumeurs secondaires.
    Donc oui on peut savoir plus ou moins précisémment si une tumeur a plus de chance qu'une autre de métastaser ou pas, selon les gènes impliqués : tout ça n'a évidemment que pour but d emieux adapter le traitement au patient! On se dirige d eplus en plus vers une situations où les patients seront traités au cas par cas (nottament avec l'arrivée du micro array) et pour moi c'est fondamental car il faut avoir conscience du fait que tous les cancers sont différents et le fond génétique du patient doit obligatoirement être prit en compte pour l'attribution des soins.
    On sait aujourd'hui que certaines tumeurs traitées par chimiothérapies (c'est un exemple) n'y sont pas sensibles, et que par conséquent ce traitement est innéficaces (pour certaines mutations de certains types de cancers très précis mais n'allez surtout pas croire que la chimio ne sert à rien : elle a sauvée, et sauve encore, des millliers de vies!).


    Citation Envoyé par jess88 Voir le message
    Pardon de reprendre, mais si vous dites que les tumeurs sont clonales, c'est que forcément, elles sont identiques, que ce soit la cellule mére ou les cellules filles qui vont suivrent non?
    Mais normalement (ça reste mon raisonnement ), vu que les cellules se proliferent très rapidement et que les systémes de réparation je crois ne sont pas aussi efficaces, il y aura forcement à chaque fois plus de mutation qui toucherai l'ADN. Peut-être que c'est tordu ce que je viens de dire et dans ce cas .
    Non ce n'est pas tordu.... C'est aussi pour cela que l'on ne sait pas trop quoi penser. Néanmoins, on peut supposer que si il y a vraiment trop de mutations la cellule meurt. Mais ce que j'ai voulu dire c'est que même si il y a d'autres mutations après, ce ne sont pas forcément des mutations apportant un "plus" pour la cellule tumorale (ca ne peut-être que des mutations silencieuses, etc...).
    Ce qui est par contre bien établit, c'est que cette dérégulation du système de réparation est quelques fois l'élément déclencheur de pas mal de cancers (surtout en ce qui concerne les hémopathies) : on a un déréglement de la réparation qui engendre une instabilité génomique globale ce qui va produire tout un tas d'évènement cytogénétiques avec des translocations, des délétions etc.... Tout ces évènements peuvent engendrer pourquoi pas des protéines chimères, des activations de proto-oncogènes ou des inhibitions de suppreseurs de tumeurs par LOH si il y a déjà prédisposition : bref tout ce qui provoque un cancer.

    A+
    Vinc

    P.S: j'aime beaucoup ta signature
    Dernière modification par Vinc ; 08/01/2007 à 23h25.
    Primum non nocere.

  9. Publicité
  10. #7
    jess88

    Re : gène de maintien de l'intégrité et cancer

    Bonsoir,

    Ben, remerci beaucoup Vinc .

    Fait-on une étude acctuellement du génome d'un individu atteint de cancer ou était-ce juste au stade experimental?

    La réparation ne fonctionne plus car certains gènes sont mutés donc le but est soit de rétablir cette réparation , pourquoi pas par thérapie génique ou cellulaire, soit (et c'est souvent ce qui est fait) en bloquant un inhibiteur de cette réparation ou en rétablissant la signalisation physiologique. Par exemple, le gros problème qu'on aura c'est une apoptose défectueuse donc on va essayer de rétablir l'apoptose pour faire mourir la cellule. A ce titre, Bcl2 constitue souvent une cible privilégiée, nottament dans les hémopathies malignes.
    On essaye le plus souvent de faire mourir la cellule tumorale plutôt que de la réparer....
    Qu'est ce qu'une Bcl2? Et si on part de l'hypothése que toutes les cellules cancereuses n'ont pas les mêmes mutations au niveau des mêmes génes, peut-on appliqué cette technique? Et j'aimerai bien connaitre le détail de cette technique si c'est possible.

    Bonne soirée
    Jess

    PS: Merci pour la signature, moi j'adore ta localisation
    "Je ne suis un fragment d'Okazaki" Ma prof de génétique :s

  11. #8
    Vinc

    Re : gène de maintien de l'intégrité et cancer

    Salut!
    Citation Envoyé par jess88 Voir le message
    Fait-on une étude acctuellement du génome d'un individu atteint de cancer ou était-ce juste au stade experimental?
    Pour l'instant oui ça reste expérimental mais dans quelques années je pense qu'on ira vers une généralisation du DNA array, ou en tout cas vers une analyse très poussée du génome tumoral.



    Citation Envoyé par jess88 Voir le message
    Qu'est ce qu'une Bcl2? Et si on part de l'hypothése que toutes les cellules cancereuses n'ont pas les mêmes mutations au niveau des mêmes génes, peut-on appliqué cette technique? Et j'aimerai bien connaitre le détail de cette technique si c'est possible.
    Non en fait Bcl2 est une protéine anti-apoptotique qui est parfois surexprimée dans certains cancers et qui permet donc la survie de la cellule tumorale, mais ce n'est pas valable pour tous les cancers!


    Citation Envoyé par jess88 Voir le message
    PS: Merci pour la signature, moi j'adore ta localisation


    A+ et bonne soirée à toi aussi!
    Vinc
    Primum non nocere.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Maintien en mémoire de fréquences radio
    Par cosak dans le forum Électronique
    Réponses: 10
    Dernier message: 09/05/2009, 16h18
  2. Un gène tueur de cancer mis en évidence
    Par Démostène dans le forum Actualités
    Réponses: 8
    Dernier message: 06/12/2007, 16h00
  3. Religion ou maintien de l'ordre
    Par Codi19 dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/10/2007, 10h49
  4. microtubules et maintien des organites
    Par Phoxinus dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/04/2007, 22h49
  5. Réponses: 4
    Dernier message: 05/11/2006, 17h27