Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Nature des hormones



  1. #1
    jess88

    Nature des hormones


    ------

    Bonjour a tous

    J'ai quelques soucis d'endocrino , on nous a dit en cours qu'il y avait 3 grands types d'hormones: les hormones peptides (polypeptides), les hormones stéroïdes et enfin les hormones mono aminées. Je ne vois pas la difference entre les hormones peptides et les mono aminées, les 2 ont des recepteurs transmembranaires, les 2 sont transportés sous leur forme libre. Est ce par apport a leur origine car je sais que les mono aminés proviennent pour la plupart de la tyrosine ou tryptophane et dans ce cas, d'ou proviennent les hormones peptidiques .

    Merci d'avance
    Jess

    -----
    "Je ne suis un fragment d'Okazaki" Ma prof de génétique :s

  2. Publicité
  3. #2
    Jean-Luc P

    Re : Nature des hormones

    Les hormones peptidiques proviennent en général de la traduction d'un gène avec quelques modifications post-traductionnelles. Si on els distingues des monoamines c'est tout simplement, je crois, parce que dans un cas on a un gène qui code l'hormone, et dans l'autre non (si ce ne sont les enzymes nécesaires).

    Je ne connais pas d'exemple chez les eucaryotes de molécule informative peptidique synthétisée autrement mais ça existe dans le vivant : un complexe enzymatique capable de produire des petits polypeptides sans matrice d'ARNm.
    Jean-Luc
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
    Salvor Hardin

  4. #3
    synchrotron

    Re : Nature des hormones

    salut,

    il me semble que certaines molécules signalisatrices d'origine peptidique proviennent de la synthèse d'un polypeptide assez long provenant de l'expression d'un gène. Ce polypeptide est constitué de motifs peptidiques répétés en tandem avec de part et d'autre des séquences reconnues par des protéases qui vont cliver le polypeptide à des endroits particuliers. Ainsi on obtient des peptides de taille beaucoup plus courte.

    J'ai pensé à ça en référence à la maladie d'Alzheimer où l'une des causes principales de neurodégénérescence est la production en grande quantité du peptide beta-amyloïde 25-35 qui s'accumule et induit l'apoptose des neurones. Ce petit peptide est à l'origine un polypeptide clivé pour donner une multitude de fragments de plus petites tailles. Et il me semble avoir vu que le peptide béta-amyloïde est impliqué à la base dans une voie de signalisation. C'est peut-être de cette façon que sont synthétisées certaines hormones peptidiques...

    Bon j'ai pas trop fait avancer le schmill-blick...

    A+.
    les hommes veulent tout connaitre de l'univers,les XTsiens se contentent de l'observer

  5. #4
    jess88

    Re : Nature des hormones

    Merci a vous deux ,
    j'ai encore eu un autre petit souci d'endocrino, par apport aux hormones thyroidiennes, je ne sais vraiment pas ou les classer . Non seulement leur origine est la tyrosine, donc j'ai tendance a les classer avec les mono aminées, mais ce sont des dipeptides, donc hormones polypeptides et enfin elles ont des recepteurs intracellulaires comme les H.stéroidiennes et agissent presque de la même façon. Donc la je m y perd un peu .

    Et aussi ces hormones ont des recepteurs intracellulaire nucléaire -pour être précise- et qui agissent directement sur l'ADN , ça je n'arrive pas a saisir , les récepteurs se trouvent au niveau de l'ADN carrement?

    Merci d'avance
    Jess
    "Je ne suis un fragment d'Okazaki" Ma prof de génétique :s

  6. #5
    piwi

    Re : Nature des hormones

    Les récepteurs aux hormones thyroidiennes appartiennent effectivement à la famille des récepteurs nucléaires (comme les récépteurs des hormones stéroides).
    Ils agissent en dimères (stéroides (ici pour l'exemple, oestradiol) homodimères ER/ER, thyroides hétérodimères TR/RXR) qui se fixent sur des éléments de réponses situés dans les régions régulatrices des gènes cibles. Dans le cas des ER ils sont dans le cytoplasme et la liaison avec le ligand entraine la dimérisation puis la translocation nucléaire. Dans les cas des TR/RXR, les récépteurs sont déja fixés sur leurs éléments de réponse. En l'absence de ligand ils interagissent avec des co répresseurs de la transcription (ex, NCoR (nuclear receptor corepressors) ou encore pour le cas qui nous interesse SMRT(silencing mediator of retinoid and thyroid hormone receptors)). Une fois le ligand fixé, il y a changement de conformation qui diminue l'affinité du corépresseur pour le recepteur et permet ainsi la liaison avec les co activateurs de la transcription (PCAF, P300/CBP).

    Il faut bien noter que la famille des récepteurs nucléaire est une famille de gène bien précise et que tous les facteurs de transcriptions activables par leurs ligands ne sont pas des récepteurs nucléaires. Ainsi, AHR facteur de transcription activable par hydrocarbures aromatiques (tels que la dioxine) n'est pas un récepteur nucléaire.


    Enfin, concernant la classification des hormones, je ne pense pas que toutes les hormones ne rentrent dans les cases que vous a défini votre prof. L'hormone thyroidienne (seule T3 est l'hormone thyroidienne vraie, T4 n'est qu'un intermédiaire) n'y rentre effectivement pas. L'acide rétinoique non plus (dérivé de la vitamine A).
    Pas bien grave, suffit de le savoir et de ne pas trop insister ...

    Cordialement,
    piwi

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    jess88

    Re : Nature des hormones

    Merci beaucoup Piwi, cette action hormonale me rappelle le mode d'action des opérons des bactéries, c'est a peu prés le même mécanisme.

    J'ai également 2phrases dans mon polycope et je n'arrive pas a comprendre, si quelqu'un pourrait m'eclairer:

    Une hormone peut induire a la hausse ou a la baisse de ses propres récepteurs.

    Action permissive des H.T (hormones thyroidiennes) sur la G.H par contrôle de la synthése des récépteurs à la G.H.

    Merci d'avance
    Jess
    "Je ne suis un fragment d'Okazaki" Ma prof de génétique :s

  9. Publicité
  10. #7
    piwi

    Re : Nature des hormones

    Une hormone peut induire a la hausse ou a la baisse de ses propres récepteurs.
    En général, il existe un retro controle positif ou négatif (c'est selon) des hormones sur leurs récepteurs.
    Le plus connu est un rétro controle négatif. C'est à dire que l'hormone réprime son propre récepteur. C'est ce qui permet l'homéostasie. (augmentation de l'hormone, augmentation du signal hormonal, répression du récepteur, diminution du signal. S'établit un equilibre que l'on appele homéostasie)
    C'est le cas de l'insuline.

    Il existe aussi des cas où l'hormone active son récepteur, crant ainsi une boucle d'amplification jusqu'a ce que le taux d'hormone diminue. C'est le cas de l'acide rétionoique et d'un de ses récepteur RARbeta (retinoic acid receptor beta).

    Action permissive des H.T (hormones thyroidiennes) sur la G.H par contrôle de la synthése des récépteurs à la G.H.
    Par action permissive on entend que T3 (encore une fois, seule T3 est une hormone, T4 n'en est pas une. Il n'y a donc bien qu'une hormone thyroidienne contrairement à ce que l'on peut lire absolument partout) controle l'activité de l'hormone de croissance en controlant le taux de récepteurs. Elle ne controle pas l'expression de GH (growth hormone) mais lui permet d'agir.

    Cordialement,
    piwi

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biochimie] les prostaglandines: des hormones?
    Par lorlol dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/12/2007, 22h49
  2. Nature des morphismes
    Par J.M.M dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 10
    Dernier message: 11/12/2007, 08h00
  3. Nature des nombres complexes
    Par DaoLoNg WoNg dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 21
    Dernier message: 19/08/2007, 01h35
  4. nature des ondes de de Broglie
    Par laugen dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/10/2006, 21h08
  5. La nature des collines Columbia
    Par titi&grosminet dans le forum À la conquête de Mars
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/06/2004, 13h51