Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

ADN - et communication



  1. #1
    Uersaúra

    ADN - et communication

    Bonjour !

    Cet article d'AMESSI est riche. Il rassemble plusieurs théories très en vogue dans les milieux de la parascience.

    Plus les chercheurs se penchent sur les mystères de la nature, plus ils se posent de questions. Ils viennent de découvrir que nore ADN possède une sorte de conscience et qu’elle peut même communiquer, et ses prouesses sont telles qu’elles dépassent tout ce que l’homme a pu créer par la technique.

    Science et religion se rapprochent à nouveau, après des siècles de fraternité ennemie. Dans sa 13ème encyclique, le Pape Jean-Paul II a dit : « La foi et la raison sont les deux ailes, grâce auxquelles l’esprit humain prend son essor et s’envole pour contempler la vérité ». Il existe déjà diverses théories par lesquelles les sciences naturelles et la conscience tentent de se réunir sous un seul toit. Nous voulons présenter un certain nombre de points de vue allant dans ce sens.
    Par manque de connaissances, et derrière ce verbiage difficilement intelligible, je ne peux discerner le vrai du faux.

    Quel est votre avis, sur la valeur "scientifique" de ces théories ? Que penser de l'emploi singulier de certaines théories... dépaysées ?

    La "TDG" :

    L’une des théories les plus intéressantes est sans aucun doute la nouvelle cosmologie de Matti Pitkänen, qui établit, pour la première fois, un lien entre la physique et la conscience. Le physicien finnois a postulé, il y a déjà quelques années, une brillante théorie sur la manière dont l’univers était constitué, avec, à la base, une nouvelle géométrie spatiale basée sur huit dimensions : la géo-métro-dynamique topologique (TDG). Dans cette théorie compliquée, difficilement compréhensible même pour les savants, les trous de vers (ou vermoulures) jouent un rôle important. Les « vermoulures » ont été nommées ainsi pour la première fois par le physicien John Wheeler. Il s’agit de microscopiques canaux de connexion à travers l’hyper-espace, qui apparaissent suite à des fluctuations et des variatons du vide quantique. Cet étrange nom est le résultat d’une blague de Wheeler, qui a comparé ces structures à des trous faits par les vers dans une pomme. La Théorie de Pitkänen est très provocante, parce que, pour la première fois dans l’histoire des sciences, elle tente d’établir une relation entre la physique et biologie, ce qui mène à une véritable cosmologie du vivant.
    Les "champs-vermoulures magnétiques" :

    Par cette voie, Pitkänen arrive à une toute nouvelle vision de l’ADN, dans laquelle des termes tels que conscience et perception s’intégrent et font leur entrée dans la physique. Il écrit : « les champs-vermoulures magnétiques , qui sont greffés sur des membranes espace-temps, qui contiennent de la bio-matière courante, sont de bons candidats pour l’explication physique du mécanisme de la perception.. Le magnétisme des vermoulures pourrait même être considéré comme la quintessence des systèmes vivants ».

    Dans cette citation Pitkänen se réfère à l’hypothèse des mondes parallèles, d’Everett et Wheeler, selon laquelle notre univers ne serait qu’un univers parmi de nombreux autres univers, situés dans un hyper-espace à dimensions plus élevées. Ces univers singuliers dans l’hyper-espace sont parfois également nommés feuilles (membranes) espace-temps.

    Si l’on dévelooop la pensée de Pitkänen, cela veut dire que la science est sur le chemin de prouver la relation que l’on soupçonne d’exister depuis longtemps entre la gravitation et la conscience. Plus précisément : la gravitation et la conscience forment des dipôles opposés.
    L'effet "ADN Fantôme" : scientifiquement reconnu ?

    L’effet de l’ADN Fantôme Une preuve sensationnelle pour la théorie de Pitkänen est basée sur les travaux d’une équipe de chercheurs inter-disciplinaires de l’Académie de Sciences de Moscou, sous la direction du biologiste moléculaire et biophysicien, Dr. Pjotr. P. Garjajev. Garjajev et son collègue, le physicien quantique, le Dr. Vladimir Poponin, ont fait une observation insolite en mesurant les vibrations émises par des échantillons d’ADN. Ils ont irradié un échantillon d’ADN avec la lumière laser, et ont obtenu, sur un écran, un modèle typique d’ondes. S’ils enlevaient l’échantillon d’ADN, ces ondes ne disparaissaient pas, comme on pouvait s’y attendre, mais persistaient, sous forme de structure régulière, comme s’il y avait toujours un échantillon maétriel. Comme l’ont démontré des expériences-contrôles, ces ondes devaient provenir, sans aucun doute, de l’ADN qui n’était plus présent ! Une expérience à vide, c’est-à-dire sans échantillon, ne donnait qu’une courbe d’ondes aléatoires. L’effet était reproduisible à volonté, et on l’appelle, aujourd’hui, l’effet ADN-Fantôme. L’explication scientifique de ce phénomène est que l’ADN lui-même semble produire des ondes dans le vide (vacuum), à travers lequel une vermoulure magnétisée se produit, induite par la présence de matière vivante, qui peut persister, selon les cas, plusieurs mois – c’est ce que les recherches de Garjajev et de son collègue ont démontré.
    Les articles de Sheldrake sont consultables sur son site. Ses travaux ont-ils eu quelque écho ? Peut-on les considérer comme sérieux ?

    Au début des années soixante, le biologiste britannique Rupert Sheldrake, de l’université de Cambridge a établi sa fameuse théorie sur les champs morpho-génétiques. Chaque être humain, de même que chaque être vivant, laisse une trace invisible de son existence. Pour la première fois, Pjotr Garjajev a pu rendre visible cette trace dans un laboratoire.
    Les "biophotons" et les théories des "radiations biophotoniques" :

    Notre corps ne peut pas seulement générer de la lumière, sous forme de biophotons, mais il est également en mesure d’extraire de la lumière de l’environnement. Il peut même stocker cette lumière, notamment dans l’ADN, qui est également le plus impliqué dans la radiation biophotonique. Par sa forme caractéristique de double-hélice, l’ADN est une antenne électromagnétique idéale. D’une part, il est allongé, et par là une antenne droite qui peut très bien capter les impulsions électriques. D’autre part, il est également circulaire (vu d’en haut) et par là, il est aussi une excellente antenne magnétique.

    Que se passe-t-il au niveau de l’énergie électromagnétique captée par l’ADN ? Elle est tout simplement stockée, par le fait que la biomolécule géante se met à vibrer, par résonnance. Ce système, en physique, s’appelle un oscillateur harmonique.
    "Hypercommunication" et ADN. Les théories quantiques s'éloignent parfois des régions microscopiques, pour expliquer des phénomènes macroscopiques : ici la télépathie expliquée par le paradoxe EPR. Raisonnable ?

    La communication de l’ADN suit également des règles fractales. Elle se fait de manière non-locale. C’est-à-dire que l’ADN peut communiquer avec des porteurs d’informations très lointains, sans être soumis à l’espace ni au temps. Cet effet repose sur un paradoxe scientifique bien connu appelé Einstein-Podolski-Rosen, ou Paradoxe EPR. Il explique que deux particules de matière, qui ont été ensemble une fois et qui ont été séparées, restent pour toujours en relation. Si l’une des deux particules, par la suite, est soumise à une modification, l’autre particule réagit immédiatement, même si elles sont séparées entre-temps par des années-lumière.
    ADN - et "ondes solitons" :

    La structure fractale de l’onde Soliton de l’ADN rend possible, selon Garjajev, que l’ADN communique avec des porteurs d’information, peut-être même dans l’espace. Par sa non-localité de cette forme de communication, la loi bien connue de cause à effet est invalidée. Garjajev écrit : « Cause et effet ne sont pas séparés par le temps, si l’on conçoit le temps comme un chemin vers l’organisation d’une chaîne d’événements. Ceci nécessite une unité temporelle fractale compliquée, c’est pourquoi Einstein ne l’a pas reconnue ».
    Merci pour vos lumières !

    -----

    Dernière modification par Vinc ; 30/07/2007 à 10h51.

  2. Publicité
  3. #2
    Madarion

    Re : ADN - et communication



    c'est pour la caméra cachée ?
    c'est ça ?

  4. #3
    Uersaúra

    Re : ADN - et communication

    Non, non.

  5. #4
    piwi

    Re : ADN - et communication

    Que se passe-t-il au niveau de l’énergie électromagnétique captée par l’ADN ? Elle est tout simplement stockée, par le fait que la biomolécule géante se met à vibrer, par résonnance. Ce système, en physique, s’appelle un oscillateur harmonique.
    J'aime bien celle ci.
    Quand j'ai eu un cours sur les oscillateurs harmoniques on étudiait l'échelle de perroquet.
    L'assimilation de l'ADN à cette échelle pour l'introduire dans ce chapitre relève du grand n'importe quoi. Ca ne colle que dans les livre quand on représente les bases par des barreaux.

    J'ai lu tout le reste mais y a rien à en tirer...
    Pour le plaisir:
    « les champs-vermoulures magnétiques , qui sont greffés sur des membranes espace-temps, qui contiennent de la bio-matière courante, sont de bons candidats pour l’explication physique du mécanisme de la perception.. Le magnétisme des vermoulures pourrait même être considéré comme la quintessence des systèmes vivants »
    Si quelqu'un arrive à y comprendre un truc....
    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  6. #5
    Madarion

    Re : ADN - et communication

    j'ai bien des idées mais je préfère m'abstenir !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Uersaúra

    Re : ADN - et communication

    Merci Piwi !

    Madarion, pourquoi t'abstenir ?

  9. Publicité
  10. #7
    Madarion

    Re : ADN - et communication

    car mes idées sont encore vagues.

    mais l'idée générale est que le site cité plus haut a compris les chose de travers.

  11. #8
    kinette

    Re : ADN - et communication

    Bonjour,
    Quel est votre avis, sur la valeur "scientifique" de ces théories ?
    Nulle (comme ce que présente le site et ses sites amis).

    Par manque de connaissances, et derrière ce verbiage difficilement intelligible, je ne peux discerner le vrai du faux.
    Bon on va essayer de décortiquer le truc.

    Plus les chercheurs se penchent sur les mystères de la nature, plus ils se posent de questions.
    Jolie phrase... mais pas claire car elle peut sous-entendre que plus on regarde, moins on comprend. Alors que la vérité est plutôt que "plus on regarde, plus on comprend, mais plus ça pose de nouvelles questions pour aller plus loin dans la compréhension".

    Ils viennent de découvrir que notre ADN possède une sorte de conscience et qu’elle peut même communiquer, et ses prouesses sont telles qu’elles dépassent tout ce que l’homme a pu créer par la technique.
    J'ai dû rater des publi scientifiques majeures
    Bref, non, rien dans les découvertes en biologie à ma connaissance ne parle de "conscience de l'ADN". Quand aux prouesses et à la comparaison avec la technique humaine...

    Science et religion se rapprochent à nouveau, après des siècles de fraternité ennemie.
    Avec le retour des créationnistes... je dirai que c'est plutôt le contraire (puis "fraternité ennemie" c'est une jolie formule mais ça ne signifie rien du tout...).

    Dans sa 13ème encyclique, ...
    Bon ça c'est peut-être vrai mais on ne voit pas le rapport.

    Il existe déjà diverses théories par lesquelles les sciences naturelles et la conscience tentent de se réunir sous un seul toit.
    Ca fait déjà un bout de temps que le terme "sciences naturelles" a un petit arrière-goût démodé...
    Quand à la conscience et la biologie: oui, en neurosciences on commence à comprendre un peu mieux certains mécanismes de la conscience... mais je pense que ça n'a rien à voir avec ce que sous-entendent les auteurs du textes (qui ont peut-être un peu trop voulu passer les "portes de la perception"... manifestement ils ont trouvé de bons fournisseurs).

    L’une des théories les plus intéressantes est sans aucun doute la nouvelle cosmologie de Matti Pitkänen, qui établit, pour la première fois, un lien entre la physique et la conscience. Le physicien finnois a postulé, il y a déjà quelques années, une brillante théorie sur la manière dont l’univers était constitué, avec, à la base, une nouvelle géométrie spatiale basée sur huit dimensions : la géo-métro-dynamique topologique (TDG).
    Rien que le terme de cette "théorie" a un relent de pataphysique
    Bon puis aucune ambition: huit dimensions c'est encore trop peu... il aurait dû au moins monter jusqu'à 10.
    (pour les curieux on trouve la page du "chercheur" sur le net, et c'est édifiant.

    Par cette voie, Pitkänen arrive à une toute nouvelle vision de l’ADN, dans laquelle des termes tels que conscience et perception s’intégrent et font leur entrée dans la physique.
    Ah la grande théorie du tout, qui expliquerait tout, depuis la vie en passant par le conscience et l'univers... ceci dit je trouve le "Guide du Routard intergalactique" plus intéressant.

    « les champs-vermoulures magnétiques , qui sont greffés sur des membranes espace-temps, qui contiennent de la bio-matière courante, sont de bons candidats pour l’explication physique du mécanisme de la perception.. Le magnétisme des vermoulures pourrait même être considéré comme la quintessence des systèmes vivants ».
    Là encore pour comprendre quelque chose à ce charabia je pense qu'il faut consommer des produits illicites...

    Si l’on dévelooop la pensée de Pitkänen, cela veut dire que la science est sur le chemin de prouver la relation que l’on soupçonne d’exister depuis longtemps entre la gravitation et la conscience. Plus précisément : la gravitation et la conscience forment des dipôles opposés.
    Et si l'on déveloooope encore plus, on est sur le chemin de prouver que la rine d'Angleterre et le Dalai-Lama sont en résonance subconsciente, et que le magnétisme n'est qu'une propriété émergent de leur interaction avec la gravitation universelle...
    (bon bref, le "on soupçonne d'exister depuis longtemps, je me demande de qui ils parlent... quand aux "dipôles opposés"...)

    S’ils enlevaient l’échantillon d’ADN, ces ondes ne disparaissaient pas, comme on pouvait s’y attendre, mais persistaient, sous forme de structure régulière, comme s’il y avait toujours un échantillon matériel
    .
    Ca alors.... encore plus fort que Benvéniste! (m'étonne que les labos Boirons et les gogohoméopathes n'aient pas sauté sur l'occasion pour appuyer leur "gentille homéopathie tellement moins dangereuse et plus efficace que la méchante allopathie chimique").

    Comme l’ont démontré des expériences-contrôles, ces ondes devaient provenir, sans aucun doute, de l’ADN qui n’était plus présent !
    Ah ben vi évidemment...

    Une expérience à vide, c’est-à-dire sans échantillon, ne donnait qu’une courbe d’ondes aléatoires. L’effet était reproduisible à volonté,
    Reproductible (bon sang la personne qui a écrit ou traduit cette article a appris le français où? Ou alors c'est un effet secondaire... mais bon si c'est un produit naturel, c'est pas dangereux hein! ). Bref, si le truc était si reproductible que ça, y aurait un peu plus de publications sur le sujet (et qu'on ne nous reparle pas du pauvre Gallileo, qui se passerait bien je pense d'être le "dieu" des auto-proclamés scientifiques géniaux).

    et on l’appelle, aujourd’hui, l’effet ADN-Fantôme.
    Tellement fantôme que... ben en fait on l'a plus revu depuis.

    L’explication scientifique de ce phénomène est que l’ADN lui-même semble produire des ondes dans le vide (vacuum), à travers lequel une vermoulure magnétisée se produit, induite par la présence de matière vivante, qui peut persister, selon les cas, plusieurs mois – c’est ce que les recherches de Garjajev et de son collègue ont démontré.
    J'aime beaucoup l'idée: une pauvre molécule organique qui créerait toute seule (déjà ça c'est fort) des ondes (de quelles natures... bon on s'en fout, c'est comme dans toutes les patasciences, à partir du moment où on peut parler d'onde ou d'énergie, on est content)... et encore plus fort y a des "trous de vers" qui vont se former "à travers des ondes" (physiciens, asseyez-vous vite sous peine de vous rouler par terre et vous étrangler de rire). Ah oui, encore plus fort, le "trou de verre" est induit par la présence de matière vivante (bon c'est bien embêtant, on venait de dire que c'était à cause des vibrations de l'ADN... faudrait savoir. L'ADN, c'est pas "de la matière vivante"). Ah, et puis évidemment ça persiste en plus (j'ai pas compris si ce qui persistait c'étaient les ondes ou la "vermoulure magnétisée" ou les deux... mais en tout cas c'est fantastique, ça signifie qu'on baigne constamment dans des vermoulures magnétisées que des ondes (là ça vient de changer ma vie tout ça).

    Les articles de Sheldrake sont consultables sur son site. Ses travaux ont-ils eu quelque écho ? Peut-on les considérer comme sérieux ?
    Non.

    Au début des années soixante, le biologiste britannique Rupert Sheldrake, de l’université de Cambridge a établi sa fameuse théorie sur les champs morpho-génétiques. Chaque être humain, de même que chaque être vivant, laisse une trace invisible de son existence. Pour la première fois, Pjotr Garjajev a pu rendre visible cette trace dans un laboratoire.
    J'aime beaucoup la démarche: création d'une théorie basée sur rien si ce ne sont des élucubrations... bref un joli échaffaudage de n'importe quoi (mais qui permet de se faire du blé)... puis des années après on prétend que le truc est prouvé par des expériences tout aussi fumeuses que la théorie...

    Les "biophotons" et les théories des "radiations biophotoniques" :
    Encore de bien jolis termes de patascience... manque plus que les biogluons, les biomuons, les biovibrations...

    Notre corps ne peut pas seulement générer de la lumière, sous forme de biophotons
    On dit de certaines personnes qu'elles sont des "lumières"... mais jusqu'à maintenant, à ma connaissance, il n'y a que bien peu d'organismes capables d'émettre de la lumière...

    mais il est également en mesure d’extraire de la lumière de l’environnement.
    Super... encore plus fort que les démentors dans Harry Potter!

    Il peut même stocker cette lumière, notamment dans l’ADN, qui est également le plus impliqué dans la radiation biophotonique.
    Le stockage de lumière... ça aussi c'est super fort... (encore la conversion de l'énergie lumineuse en énergie stockable... pourquoi pas ... mais le stockage de lumière, ça risque d'intéresser les physiciens!).

    Par sa forme caractéristique de double-hélice, l’ADN est une antenne électromagnétique idéale.
    D'ailleurs c'est pour ça que quand on fait de la biologie moléculaire, suffit en fait de mettre un aimant dans le tube Eppendorf pour récupérer l'ADN (pour ceux qui seraient tenté de le croire: non non, malheureusement ça marche pas).
    N'empêche il est trop fort l'ADN: non seulement il émet des ondes, en plus il fabrique des trous de vers magnétisés, mais en plus il fait antenne... manquerait plus qu'il fasse le café!

    D’une part, il est allongé, et par là une antenne droite qui peut très bien capter les impulsions électriques.
    Ah ben vi... vachement "allongé" dans les cellules l'ADN (y en a apparemment qui n'ont rien appris sur sa conformation à l'intérieur des cellules... apparemment ils s'imaginent qu'on a un grand barreau d'ADN tout droit dans chaque cellule...).

    d’autre part, il est également circulaire (vu d’en haut) et par là, il est aussi une excellente antenne magnétique.
    J'aime beaucoup le "circulaire vu d'en haut".

    Que se passe-t-il au niveau de l’énergie électromagnétique captée par l’ADN ? Elle est tout simplement stockée, par le fait que la biomolécule géante se met à vibrer, par résonnance. Ce système, en physique, s’appelle un oscillateur harmonique.


    La communication de l’ADN suit également des règles fractales.
    Nous avions eu droit aux ondes, aux harmonies et vibrations, au magnétisme... il ne manquait peut-être que le terme "fractal" pour faire encore plus "super scientifique de la mort qui tue".
    (d'ailleurs j'aimerais bien voir le rapport entre ADN et fractal... enfin c'est ptêtre simplement de la poésie).

    Elle se fait de manière non-locale. C’est-à-dire que l’ADN peut communiquer avec des porteurs d’informations très lointains, sans être soumis à l’espace ni au temps.
    Ah ben voili... il fait pas le café mais il communique à distance sans même être soumis aux règles de la physique... c'est vraiment super.

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    Gwyddon

    Re : ADN - et communication

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    et encore plus fort y a des "trous de vers" qui vont se former "à travers des ondes" (physiciens, asseyez-vous vite sous peine de vous rouler par terre et vous étrangler de rire)
    C'est fait

    J'aime beaucoup le "circulaire vu d'en haut".
    Et il est même carré vu de côté, incroyable

    Ah ben voili... il fait pas le café mais il communique à distance sans même être soumis aux règles de la physique... c'est vraiment super.

    K
    Il est vraiment trop bien l'ADN, dans quelques années il va même nous parler


    Bon plus sérieusement,


    On dit de certaines personnes qu'elles sont des "lumières"... mais jusqu'à maintenant, à ma connaissance, il n'y a que bien peu d'organismes capables d'émettre de la lumière...
    En fait nos gogoscientifiques se croient très fort avec l'émission de lumière, mais ça fait un moment que l'on sait que le corps humain émet de la lumière, puisque il a une température ; il émet dans l'infrarouge, d'où les lunettes infrarouges des militaires...

    Le pourquoi du comment est à relier à la notion de corps noir, cf cet article de wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Corps_noir
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  13. #10
    ananda

    Re : ADN - et communication

    L’effet de l’ADN Fantôme Une preuve sensationnelle pour la théorie de Pitkänen est basée sur les travaux d’une équipe de chercheurs inter-disciplinaires de l’Académie de Sciences de Moscou, sous la direction du biologiste moléculaire et biophysicien, Dr. Pjotr. P. Garjajev. Garjajev et son collègue, le physicien quantique, le Dr. Vladimir Poponin, ont fait une observation insolite en mesurant les vibrations émises par des échantillons d’ADN. Ils ont irradié un échantillon d’ADN avec la lumière laser, et ont obtenu, sur un écran, un modèle typique d’ondes. S’ils enlevaient l’échantillon d’ADN, ces ondes ne disparaissaient pas, comme on pouvait s’y attendre, mais persistaient, sous forme de structure régulière, comme s’il y avait toujours un échantillon maétriel. Comme l’ont démontré des expériences-contrôles, ces ondes devaient provenir, sans aucun doute, de l’ADN qui n’était plus présent ! Une expérience à vide, c’est-à-dire sans échantillon, ne donnait qu’une courbe d’ondes aléatoires. L’effet était reproduisible à volonté, et on l’appelle, aujourd’hui, l’effet ADN-Fantôme. L’explication scientifique de ce phénomène est que l’ADN lui-même semble produire des ondes dans le vide (vacuum), à travers lequel une vermoulure magnétisée se produit, induite par la présence de matière vivante, qui peut persister, selon les cas, plusieurs mois – c’est ce que les recherches de Garjajev et de son collègue ont démontré.
    Dans la célèbre revue Nature (et Découvertes), le biophysicien-trapéziste polonais Piotr Gorbinski précise que les travaux de Pjotr. P. Garjajev sont dénués de tout fondement. En effet, ce dernier aurait oublié d'intégrer la date des équinoxes dans ses calculs : la vibration cosmique exceptionnelle à ces dates entre en effet en résonance avec la vibration fondamentale de la molécule d'ADN "alpha", l'isoforme quantique la plus répandue de l'ADN sur Terre. Quant à la molécule d'ADN "oméga", elle est uniquement portée par un seul individu : Pjotr. P. Garjajev lui-même, notre messie à tous. Gloire à lui !

    Sur ce, Bonne journée !

  14. #11
    Yoyo

    Re : ADN - et communication

    Bonjour

    Il semble clair pour tout biologiste raisonablement compétent que toute cette histoire n'est qu'un tissu d'aneries toutes plus grosses les unes que les autres. Mais c'est bien connu, plus c'est gros mieux ca passe!

    Ceci dit ca n'est pas une raison pour en rajouter, je pense que les citations sont tellement hallucinantes qu'elles suffisent par elle meme.
    Kinette et Piwi ont tres bien montré les absurdités.

    Yoyo

  15. #12
    Madarion

    Re : ADN - et communication

    Ce n'est pas comme ça que les choses doivent ce passer.


    si ces anneries existent c'est surement parceque quelque chose les motives.

  16. Publicité
  17. #13
    Vinc

    Re : ADN - et communication

    Bonjour.
    Devant la pauvreté scientifique de cette discussion, je ferme afin de prévenir toute dérive supplémentaire.

    Pour la modération, Vinc.
    Primum non nocere.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biologie Moléculaire] l'hybridation ADN/ADN "les différent méthodes???"
    Par Hamza2lh dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/11/2007, 09h18
  2. Possible communication
    Par Blizzy dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 27/06/2005, 09h23
  3. la communication
    Par laurence dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/01/2005, 11h31
  4. La non-communication
    Par invite9321657 dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/01/2005, 17h57
  5. Communication.
    Par Mok63 dans le forum Archives
    Réponses: 63
    Dernier message: 14/12/2004, 09h11