Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Transmission des mitochondries




  1. #1
    Mecton

    Transmission des mitochondries

    Bonsoir,

    Chez les humains seules les mitochondries maternelles sont transmisent à la descendance .

    Est ce vrai chez les autres espèces ?

    Peut on faire un lien entre le stress oxydatif subit par les spermatozoïdes dans les voies génitales femelles et cette non transmission ? Peut être que le stress oxydatif altère les mitochondries paternelles... j'sais pas.

    Je ne comprend pas bien pourquoi l'ADN mitochondrial est un meilleur traceur de généalogie que l'ADN nucléaire : Est ce due à l'abscence de brassage génétique? à un taux de mutation plus faible? ....


    merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    doubleD

    Re : Transmission des mitochondries

    salut

    il arrive que chez les plantes des mitochondries soient apportées par le pollen. Après, je ne sais pas pour les autres organismes.

    C'est un bon marqueur justement à cause de l'héritage maternel

  4. #3
    Mecton

    Re : Transmission des mitochondries

    il arrive que chez les plantes des mitochondries soient apportées par le pollen
    Juste pour lever une éventuelle ambiguité : en général le genome mitochondrial et chloroplastique est transmis exclusivement par l'organisme femelle chez les végétaux.

    C'est un bon marqueur justement à cause de l'héritage maternel
    Tu peux dévélopper stp. On a des gènes qui proviennent de notre mère aussi mais pourquoi eux ne sont pas utilisés ? Ou alors ils le sont mais je n'en ai pas entendu parlé pour retracer des généalogies.

    Merci,


  5. #4
    Novocaine

    Re : Transmission des mitochondries

    Salut!
    Ya pas de brassage génétique!(pas de crossing over pas de mélange etc..) Tu avais émis la bonne hypothèse. C'est beacoup plus facile pour retracer une généalogie à partir de l'ADN mitochondrial.

    Lors de la fécondation, je sais pas si le spermatozoïde entre dans l'ovule en entier. Les mitochondries sont présentes le long de la partie haute du flagelle.
    Ils donnent de la mobilité à l'axonème. Peut être que seul le noyau pénètre l'ovule ou juste la tête. Du coup la cellule ne peut qu'utiliser ses propres mitochondries disponibles puisqu'il n'y a pas de mitochondries paternelles. Je sais pas si c'est ça mais là où je veux en venir c'est qu'il faudrait déjà savoir si le spermatozoide entre en entier ou pas dans l'ovule
    Mais c'est vrai que c'est une bonne question à propos de la transmission des mitochondries je ne saurais dire plus.

    A+

  6. #5
    Mecton

    Re : Transmission des mitochondries

    Merci à vous 2,

    De ce que je retiens des infos du net c'est que le stress oxydatif pourrait ( c'est le mot ) altèrer l'ADN mitochondrial. On comprend bien alors la raison pou laquelle elles ne sont pas transmisent pas le père ( bien qu'il y ait fusion des membranes plasmiques ...)

    Cela m'amène à une autre question : Sur un millier de protéines mitochondriales seules 13 sont codées par le génome mitochondrial. Les autres le sont par le génome nucléaire.
    Est ce là un exemple de passage d'un génome haploïde ( mitochondrial )à un génome diploïde ( nucléaire ) ? Si oui c'est drolement curieux comme évolution pour ce procaryote ! et comment s'est fait ce transfert de gène ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    piwi

    Re : Transmission des mitochondries

    Est ce vrai chez les autres espèces ?
    Non, il me semble que chez la souris il est clair que le spermatozoide entre dans l'ovule avec son flagelle et donc ses mitochondries. Cependant ces dernières sont détruites. Ce qui est intéressant c'est que dans certains cas on retrouve pourtant des mitochondries paternelles. Toutefois, une analyse plus fine montre qu'elles ont perdues leur génome.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  9. #7
    doubleD

    Re : Transmission des mitochondries

    Citation Envoyé par Mecton Voir le message

    Cela m'amène à une autre question : Sur un millier de protéines mitochondriales seules 13 sont codées par le génome mitochondrial. Les autres le sont par le génome nucléaire.
    Est ce là un exemple de passage d'un génome haploïde ( mitochondrial )à un génome diploïde ( nucléaire ) ? Si oui c'est drolement curieux comme évolution pour ce procaryote ! et comment s'est fait ce transfert de gène ?
    salut
    j'ai pas de réponses à tes questions mais des éléments pour le passage. Pour l'expliquer, il y avait l'hypothèse d'un intermédiaire RNA qui serait rétrotranscrit et pourrait ensuite passer dans le génome nucléaire. Ca se base sur les RT introniques des mitochondries (plantes et champi par exemple). Après j'ai pas idée de comment peut se faire le transfert en tant que tel.
    Mais il a aussi été montré chez les chloroplastes qu'un transfert vers le noyau se faisait sans intermédiare RNA: ils avaient mis un intron dans le gène du marqueur de sélection, et après transfert l'intron était toujours là dans le noyau.

    Et en plus chez Arabidopsis on trouve pratiquement le génome mito en entier dans un chromosome, mais je sais plus lequel.

    Tout ça pour dire que je pense que c'est pas simple et que plusieurs mécanismes doivent cohabiter: transfert de gènes et transfert de segments plus grands.
    Dernière modification par doubleD ; 04/10/2007 à 18h39.

  10. Publicité
  11. #8
    piwi

    Re : Transmission des mitochondries

    ils avaient mis un intron dans le gène du marqueur de sélection, et après transfert l'intron était toujours là dans le noyau.
    La logique m'echappe un peu là. Ca veut simplement dire que si il y a un ARN il n'est pas epissé. Je n'irais pas plus loin dans la conclusion. Qu'est ce qui nous dit qu'un preARN jeté dans le noyau va être epissé? Rien. Certes il y a l'intron dans la mitochondrie mais elle même ne possède pas la machinerie pour marquer les sites d'epissages...
    Franchement là, je trouve l'argument faiblard.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  12. #9
    Mecton

    Re : Transmission des mitochondries

    http://forums.futura-sciences.com/sh...=mitochondries

    En début de page 2 il est proposé un schéma explicatif mais on ne peut pas l'agrandir...

  13. #10
    piwi

    Re : Transmission des mitochondries

    Un schéma explicatif de quoi? De plus le schéma est réellement minuscule!
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  14. #11
    doubleD

    Re : Transmission des mitochondries

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    La logique m'echappe un peu là. Ca veut simplement dire que si il y a un ARN il n'est pas epissé. Je n'irais pas plus loin dans la conclusion. Qu'est ce qui nous dit qu'un preARN jeté dans le noyau va être epissé? Rien. Certes il y a l'intron dans la mitochondrie mais elle même ne possède pas la machinerie pour marquer les sites d'epissages...
    Franchement là, je trouve l'argument faiblard.

    Cordialement,
    piwi
    Je me suis mal exprimé. Un gène de marqueur de sélection interrompu par un intron. On transforme le chloroplaste. Et plus tard on se rend compte qu'il y a eu un transfert du chloroplaste vers le noyau et que le gène qui se retrouve dans le noyau a gardé l'intron. Il n'a donc pas été rétrotranscrit.
    Demain, j'essaye de retrouver la publi et je met la référence.

  15. #12
    Mecton

    Re : Transmission des mitochondries

    Un schéma explicatif de quoi?
    oui pardon j'suis pas précis du tout mais j' ai pas trouver mieux
    pour expliquer l'origine de tant de gène d'origine mito dans le noyau, l'hypothèse la plus en vogue a été proposée par WF Doolittle en 1998 se basant sur un mécanisme de "cliquet" (voir image jointe.).
    ( citation extraite du lien donné ci dessus )

    Voila c'était juste pour donné une piste pour ceux qui voudrait en savoir plus.

  16. #13
    doubleD

    Re : Transmission des mitochondries

    salut
    comme promis hier, voici la publi

    Direct measurement of the transfer rate of chloroplast DNA into the nucleus
    Chun Y. Huang*, Michael A. Ayliffe† & Jeremy N. Timmis* Gene transfer from the chloroplast to the nucleus has occurred over evolutionary time 1. Functional gene establishment in the nucleus is rare, but DNA transfer without functionality is presumably more frequent. Here, we measured directly the transfer rate of chloroplast DNA (cpDNA) into the nucleus of tobacco plants (Nicotiana tabacum). To visualize this process, a nucleusspecific neomycin phosphotransferase gene (neoSTLS2) was integrated into the chloroplast genome, and the transfer of cpDNA to the nucleus was detected by screening for kanamycin-resistant seedlings in progeny. A screen for kanamycin-resistant seedlings was conducted with about 250,000 progeny produced by fertilization of wild-type females with pollen from plants containing cp-neoSTLS2. Sixteen plants of independent origin were identified and their progenies showed stable inheritance of neoSTLS2, characteristic of nuclear genes. Thus, we provide a quantitative estimate of one transposition event in about 16,000 pollen grains for the frequency of transfer of cpDNAto the nucleus. In addition to its evident role in organellar evolution, transposition of cpDNA to the nucleus in tobacco occurs at a rate that must have significant consequences for existing nuclear genes.
    NATURE | VOL 422 | 6 MARCH 2003 |

    ils parlent d'un mécanisme de type transposition

  17. #14
    doubleD

    Re : Transmission des mitochondries

    au passage, j'ai aussi trouvé ça pour les mitochondries de levure

    Mitochondrial DNA repairs double-strand breaks in yeast chromosomes
    Miria Ricchetti1, Cécile Fairhead2 and Bernard Dujon2
    The endosymbiotic theory for the origin of eukaryotic cells1 proposes that genetic information can be transferred from mitochondria to the nucleus of a cell, and genes that are probably of mitochondrial origin have been found in nuclear chromosomes2. Occasionally, short or rearranged sequences homologous to mitochondrial DNA are seen in the chromosomes of different organisms including yeast, plants and humans3. Here we report a mechanism by which fragments of mitochondrial DNA, in single or tandem array, are transferred to yeast chromosomes under natural conditions during the repair of double-strand breaks in haploid mitotic cells. These repair insertions originate from non-contiguous regions of the mitochondrial genome. Our analysis of the Saccharomyces cerevisiae mitochondrial genome4 indicates that the yeast nuclear genome does indeed contain several short sequences of mitochondrial origin which are similar in size and composition to those that repair double-strand breaks. These sequences are located predominantly in non-coding regions of the chromosomes, frequently in the vicinity of retrotransposon long terminal repeats, and appear as recent integration events. Thus, colonization of the yeast genome by mitochondrial DNA is an ongoing process.
    Nature 402, 96-100 (4 November 1999)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biologie Cellulaire] Hérédité des chloroplastes et mitochondries
    Par What's on? dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/08/2015, 14h33
  2. transmission des données
    Par hnayna dans le forum Électronique
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/04/2007, 10h40
  3. la transmission des caractères héréditaire.
    Par adnanexe dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/01/2007, 12h32
  4. Origine symbiotique des mitochondries...
    Par alopex dans le forum Biologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 11/01/2006, 19h31
  5. [Biologie Cellulaire] Multiplication des mitochondries et divisions cellulaires
    Par papyAx dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/02/2004, 16h48