Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Haplogroupes européens et leur sous-groupes



  1. #1
    chapeou

    Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Bonjour

    Ce n'est peut être pas le forum approprié pour ma question mais je n'ai pas vu de forum spécifique à la génétique.

    Que pensez vous d'un point de vue scientifique du contenu de cet article sur les haplogroupes en Europe :

    http://www.eupedia.com/europe/origin...s_europe.shtml

    Connaissez vous un article traitant des haplogroupes ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Etoile

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Bonjour,

    Je ne sais trop quoi penser de cet article, qui en est l'auteur ?

    En tout cas, dans l'encart "le saviez-vous" il y a déjà une confusion entre nucléotide et base azotée de l'ADN, et l'ADN est considéré comme un nom féminin. Cela me fait douter du sérieux de l'article...
    Mais apparemment, le reste du site est en anglais, peut-être est-ce une erreur de traduction ?

    J'avais déjà entendu parler de filiation grâce à l'ADN mitochondrial, mais pas du terme "haplogroupe".

    Bonne journée,
    *Etoile*

  4. #3
    invité576543
    Invité

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par chapeou Voir le message
    Connaissez vous un article traitant des haplogroupes ?
    Il y a pas mal de textes sur le sujet. Dont au moins un livre (les sept filles d'ève), directement sur le sujet. Un autre auteur intéressant est L. Cavalli Sforza, mais il couvre plus largement le sujet de la génétique humaine que les haplogroupes. A partir de là, on trouve plein de références...

    Sinon, quel problème voyez-vous avec cet article?

    Cordialement,

  5. #4
    invité576543
    Invité

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par Etoile Voir le message
    En tout cas, dans l'encart "le saviez-vous" il y a déjà une confusion entre nucléotide et base azotée de l'ADN, et l'ADN est considéré comme un nom féminin. Cela me fait douter du sérieux de l'article...
    Ce sont plutôt des symptômes de vulgarisation.

    Personnellement ça me semble de la bonne vulgarisation. Le seul reproche, un gros, mais malheureusement très rarement évité, est qu'il n'explique pas pourquoi la division en haplogroupes n'est pas une division en "races".

    Cordialement,

  6. #5
    chapeou

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Merci pour les réponses.

    Sinon, quel problème voyez-vous avec cet article?


    J'étais parti d'un article sur otzi mentionnant les haplogroupes :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actua...nts_dotzi.html

    En faisant une recherche sur haplogroupe je suis arrivé sur un forum de discussion sur la généalogie génétique qui donnait ce lien. Apparemment en Europe du nord et dans les pays anglo-saxon c'est assez courant de recourir à des sociétés qui analysent l'ADN pour déterminer "l'origine" de ses ancêtres.
    Avant de dépenser de l'argent dans ce type de test je me renseigne...

    Sinon connaissez vous un lien vers un site sérieux de bonne vulgarisation sur la génétique humaine ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    invité576543
    Invité

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par chapeou Voir le message
    qui analysent l'ADN pour déterminer "l'origine" de ses ancêtres.
    Notons que pour une personne donnée, les haplogroupes mt et du chromosome Y ne permettent de tracer seulement un ancêtre matrilinéaire lointain et (pour les hommes seulement) un ancêtre patrilinéaire lointain.

    Sur 1000 générations, ça fait au mieux deux lignées sur 21000, un nombre de 301 chiffres en décimal, ce qui relativise quelque peu "ses ancêtres".

    Cordialement,

  9. Publicité
  10. #7
    chapeou

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    Notons que pour une personne donnée, les haplogroupes mt et du chromosome Y ne permettent de tracer seulement un ancêtre matrilinéaire lointain et (pour les hommes seulement) un ancêtre patrilinéaire lointain.

    Sur 1000 générations, ça fait au mieux deux lignées sur 21000, un nombre de 301 chiffres en décimal, ce qui relativise quelque peu "ses ancêtres".

    Cordialement,
    C'est bien ce qui me semblait en ce qui concerne les gènes du chromosome Y hérités de père en fils.
    C'est faire la part belle à ce chromosome, un petit peu comme un nom de famille qui se transmet de père en fils alors que l'on pourrait porter des dizaines de noms différents si l'on tenait aussi compte du nom de sa mère. Je ne sais pas si la comparaison est judicieuse.
    Sinon savez vous si on peut faire tester à ses frais le(s) gène(s) apoe4 lié au cholestérol ?

  11. #8
    invité576543
    Invité

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par chapeou Voir le message
    C'est bien ce qui me semblait en ce qui concerne les gènes du chromosome Y hérités de père en fils.
    C'est faire la part belle à ce chromosome, un petit peu comme un nom de famille qui se transmet de père en fils alors que l'on pourrait porter des dizaines de noms différents si l'on tenait aussi compte du nom de sa mère. Je ne sais pas si la comparaison est judicieuse.
    La comparaison est parfaitement valide.

    Sinon savez vous si on peut faire tester à ses frais le(s) gène(s) apoe4 lié au cholestérol ?
    Pas dans mes compétences.

    Cordialement,

  12. #9
    fenkys

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    Notons que pour une personne donnée, les haplogroupes mt et du chromosome Y ne permettent de tracer seulement un ancêtre matrilinéaire lointain et (pour les hommes seulement) un ancêtre patrilinéaire lointain.

    Sur 1000 générations, ça fait au mieux deux lignées sur 21000, un nombre de 301 chiffres en décimal, ce qui relativise quelque peu "ses ancêtres".

    Cordialement,
    Pas exactement. En fait cela fait beaucoup moins. Certains ancêtres apparaissent dans plusieurs lignées qui fusionnent donc à partir de lui. Ou alors il faudrait admettre qu'il y a 30 000 ans il y avait 1031 habitants sur Terre.

    A mon avis, si on arrive à trouver 10 000 ancêtres à cette époque, ça serait beau (c'est une estimation à la louche, un calcul précis serait nécessaire).

  13. #10
    invité576543
    Invité

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par fenkys Voir le message
    Pas exactement. En fait cela fait beaucoup moins. Certains ancêtres apparaissent dans plusieurs lignées qui fusionnent donc à partir de lui. Ou alors il faudrait admettre qu'il y a 30 000 ans il y avait 1031 habitants sur Terre.

    A mon avis, si on arrive à trouver 10 000 ancêtres à cette époque, ça serait beau (c'est une estimation à la louche, un calcul précis serait nécessaire).
    L'information obtenue par l'ADN mitochondrial te donnes une et une seule lignée sur 2n si tu remontes à la nième génération. Ca peut donner une information indirecte sur le reste des lignées, en supposant (une bonne supposition) et surtout en modélisant une non-dépendance entre les lignées. mais l'information de base ne va pas très loin!

    Il me semble tout ce qui'il y a de plus vraisemblable que l'ensemble des lieux de vie de mes ancêtres au XVIIème me donne bien plus d'information sur l'origine probable de mes ancêtres il y a 15000 ans que ce qu'indique ma seule lignée matrilinéaire. (C'est assez évident dans mon cas personnel, qui suis un "vrai parisien" et donc avec des ancêtres venant d'un peu partout! Comme ma lignée matrilinéaire vient au plus loin que je remonte (début XVIIIème) d'une ville du sud-est proche des ports, la lignée pourrait très bien venir de n'importe où autour de la Méditerranée. Et sur mes 10000 ancêtres il y a longtemps, il y en a au grand maximum une fraction de % qui sont corrélés avec la lignée matrilinéaire. Pas lerche comme informations sur "mes ancêtres".)

    Cordialement,

  14. #11
    chapeou

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    L'information obtenue par l'ADN mitochondrial te donnes une et une seule lignée sur 2n si tu remontes à la nième génération. Ca peut donner une information indirecte sur le reste des lignées, en supposant (une bonne supposition) et surtout en modélisant une non-dépendance entre les lignées. mais l'information de base ne va pas très loin!

    Il me semble tout ce qui'il y a de plus vraisemblable que l'ensemble des lieux de vie de mes ancêtres au XVIIème me donne bien plus d'information sur l'origine probable de mes ancêtres il y a 15000 ans que ce qu'indique ma seule lignée matrilinéaire. (C'est assez évident dans mon cas personnel, qui suis un "vrai parisien" et donc avec des ancêtres venant d'un peu partout! Comme ma lignée matrilinéaire vient au plus loin que je remonte (début XVIIIème) d'une ville du sud-est proche des ports, la lignée pourrait très bien venir de n'importe où autour de la Méditerranée. Et sur mes 10000 ancêtres il y a longtemps, il y en a au grand maximum une fraction de % qui sont corrélés avec la lignée matrilinéaire. Pas lerche comme informations sur "mes ancêtres".)

    Cordialement,
    Si cela t'intéresse, je peux t'envoyer le lien vers le forum dédié à la "généalogie génétique".
    Les renseignements obtenus par test semblent assez complexe. Ils dépendent aussi des personnes déjà testés. Mais je pense qu'il faut avoir des bases solides en génétique pour comprendre les explications. Et je n'ai pas ces bases...

  15. #12
    chapeou

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Un lien vers un article scientifique sur la "généalogie génétique" :

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2007...e_epinglee.php

  16. Publicité
  17. #13
    invité576543
    Invité

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par chapeou Voir le message
    Un lien vers un article scientifique sur la "généalogie génétique" :

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2007...e_epinglee.php
    Et je trouve que la critique ne va pas assez loin!

    J'avais failli dépenser ainsi de l'argent il y a plusieurs années, quand les premiers tests pour ADNmt ont été commercialisés. Un peu de réflexion, et je ne l'ai pas fait...

    Maintenant, ça peut donner un tout petit peu d'information quand rien d'autre n'est disponible, comme pour les Américains venant d'Afrique noire. Mais en France par exemple, les données généalogiques disponibles sur 3 siècles et plus donnent plus d'information, comme je l'ai indiqué.

    Cordialement,

  18. #14
    invité576543
    Invité

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    Citation Envoyé par chapeou Voir le message
    Si cela t'intéresse, je peux t'envoyer le lien vers le forum dédié à la "généalogie génétique".
    Les renseignements obtenus par test semblent assez complexe. Ils dépendent aussi des personnes déjà testés.
    Oui, parce que ce qu'on indique aux gens est une zone géographique, bien plus qu'un ancêtre.

    A partir de la distribution géographique actuelle des haplogroupes, dont la connaissance demande de tester beaucoup de monde, on peut faire des hypothèses plus ou moins solides sur les flux migratoires anciens, et associer tel ou tel haplogroupe avec telle ou telle migration.

    Les haplogroupes auxquels une personne appartient peuvent ainsi être traduits en un "trajet géographique" de la lignée matrilinéaire ou de la lignée patrilinéaire.

    Cordialement,

  19. #15
    chapeou

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    La diversité génétique des espagnols marquée par l’Inquisition

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actua...ar_linqui.html

  20. #16
    didier18500

    Re : Haplogroupes européens et leur sous-groupes

    J'arrive un peu après la bataille mais voilà quelques liens :
    http://www.dna-forums.org ; il y a un forum en français .

    Sinon, tout dépend de ce qu'on cherche . Pour une recherche sur tout les chromosomes une analyse du type 23andME sur puce ADN est le meilleur choix (et il y a en plus le résultat pour les haplogroupes du chromosome Y et de l'ADN mitochondrial).
    Les analyses par séquençage local donnent l'haplogroupe et permettent aussi de déterminer un haplotype ( ou empreinte génétique) qui permet de comparer des personnes du même haplogroupe.
    En cherchant SNpedia.com il y a une base de données importante sur les haplogroupes ; je sais qu'il existe une version en français mais je n'ai pas le lien.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Sous-groupes des groupes cycliques
    Par rhomuald dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 20
    Dernier message: 29/02/2008, 18h05
  2. RFiD sous-cutanées : et si leur vulnérabilité était un atout ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 27
    Dernier message: 16/04/2007, 16h34
  3. exos sur les groupes et sous-groupes, quelqu'un peut-il m'aider?
    Par quentinou dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/01/2007, 22h29
  4. Sous-groupes
    Par Bleyblue dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 40
    Dernier message: 06/06/2006, 23h40
  5. Groupes : union de sous-groupes.
    Par Esth3r dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 23
    Dernier message: 28/04/2006, 12h25