Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Tumeurs et muscles




  1. #1
    Zarakiolabo

    Tumeurs et muscles

    Bonsoir à tous !
    Voilà je suis en classe de terminale S et je m'interesse beaucoup à tout ce qui touche le corps humain. Je voudrai en savoir plus à propos des mscles et plus précisement si ces derniers notament le coeur pouvait avoir une tumeur? Je me pose cette question parcequ'en fait j'ai eu une discussion avec un collègue et cela m'a amené à ça.
    Si possible j'aimerai aussi avoir votre avis sur le fait que lorsqu'on dit qu'une tumeur est cancereuse n'est-ce pas là un pléonasme ?

    D'avance merci à vos réponses !
    Bonne soirée!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Ecthelion22

    Re : Tumeurs et muscles

    Salut,
    alors pour commencer, oui les muscles peuvent être la cible de phénomènes de tumorisation et de cancérogénèse. Le coeur est un muscle, donc il peut a priori en être la cible. Maintenant, je ne sais pas si c'est courant...

    La tumeur et le cancer ne sont pas exactement synonymes.
    La tumeur, c'est la multiplication anormale de cellules.
    Le cancer, c'est la multiplication de cellules anormales.

    Bon, c'est simplifié pour avoir deux phrases superposées et marquantes, mais pour être un peu plus précis, la tumeur n'est pas forcément liée à un problème cancéreux. Par exemple, lors d'un choc ou d'une plaie, on va avoir une infection locale possible et dans ce cas, on parle des 4 signes de l'inflammation : rougeur (afflux de sang), chaleur (afflux d'un sang chaud), tumeur (gonflement) et douleur (due notamment au gonflement). En latin, tumere signifie enfler. Il s'agit donc d'une multiplication de cellules à caractère pathologique. Mais ces cellules (par exemple des cellules immunitaires et des fibroblastes qui permettront de cicatriser) ne sont pas forcément anormales.

    Par contre, la cancérisation, c'est l'apparition de cellules dites néoplasiques : ce sont des cellules basées sur un modèle de cellules existantes mais qui ont dévié pour ne plus répondre à une régulation normale comme leurs cellules-mères. On parle alors de néoplasme.

    Donc une tumeur néoplasique, une tumeur cancéreuse, ce sont deux expressions identiques mais pas redondantes.

    A propos des néoplasies des muscles, quand il s'agit de muscles striés (coeur ou muscles "classiques du genre biceps), on parle de rhabdomyomes (ou rhabdomyosarcomes quand ils sont malins) et pour les muscles lisses (intestins, certains sphinters), on parle de léïomyomes (ou léïomyosarcomes quand ils sont malins).

    Voilà, j'espère avoir réussi à ne pas faire trop compliqué... Si tu as des questions, j'essaierais d'y répondre du mieux que je pourrais.


    Cordialement,
    Ecthelion

  4. #3
    fenkys

    Re : Tumeurs et muscles

    La tumeur du muscle s'appelle le sarcome.

    Une tumeur n'est pas forcément cancéreuse. Une tumeur est une multiplication anarchique de cellule qui forme une petite boule. Mais cette tumeur peut arrêter de se développer au bout de quelques divisions. Pour qu'un tumeur devienne cancéreuse, il faut qu'un certains nombres de contrôles cellulaires sautent :
    - la cellule doit se diviser en l'absence de signal
    - normalement une cellule en contact avec d'autres cellules ne se divisent pas (ce contrôle doit sauter aussi).
    - en l'absence des signaux trophiques adéquats, une cellule meure. Pour metastaser, une cellule doit donc avoir acquis la capacité de survivre sans ces signaux.
    - enfin, la cellule doit devenir immortelle. C'est à dire, qu'elle doit pouvoir se diviser continuellement, bien au delà des 50 divisions normales d'une cellule humaines. Sachant que les cellules d'un individu adulte ont bien entamé leur capital de 50 divisions, c'est une contrainte sévère au développement d'un cancer.

    Ecthelion22 : dans ta description de l'inflammation tu as confondu tumeur et oedeme. La tumeur est une structure cellulaire, l'oedeme est provoqué par une infiltration de liquide.


    Qu'un contrôle précédent saute, on pourra obtenir une tumeur, mais elle ne sera pas cancéreuses car tous ces contrôles doivent sauter.


  5. #4
    Zarakiolabo

    Re : Tumeurs et muscles

    Bonsoir!
    Merci bien pour ta réponse! Ca m'aide pour différencier tumeur et cancer en effet avec tes 2 phrases marquantes
    Par contre là ou je bloque c'est au niveau des tumeurs, quand on parle de tumeur donc d'un enflement/gonflement c'est plutot pour des cas qui parraisent du moins grâves, lorsque je m'écorche avec une ronce ou je ne ais quoi on peut observer un gonflement ... Je pense que je ne comprends pas tout ^^
    La aussi ou je n'ai pas très bien compris c'est quand tu dis que la cancérisation c'est l'appartition de cellules néoplasiques et ensuite tu dis qu'il y a tumeur néoplasique et tumeur cancéreuse donc ca reviendrai a dire qu'une tumeur serait un cancer nan ? Là encore je n'ai peut etre pas tt compri.
    Bref je pense aussi que j'ai des tas d'autres questions mais je ne vois pas encore c'est un sjet très vaste
    Sur ce je n'hésiterai pas à refaire un post a la moindre question

    Cordialement

  6. #5
    Zarakiolabo

    Re : Tumeurs et muscles

    Dsl fenkys quand j'ai écris mon message je n'avais pas lu le tiens encore

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Zarakiolabo

    Re : Tumeurs et muscles

    Merci pour ta déscription de la tumeur Fenkys !
    Mais j'ai une question, le cancer c'est la prolifération de cellules anormales et ces cellules elles resultent de quoi ? d'une métastase ? d'une infection ? Jene vois pas très clair pour ca
    Bref je n'ai pas d'autres questions pour le moment la déscription de la tumeur était très bien cependant quand tu parles des différentes conditions pour que la tumeur devienne cancéreuse il faut que ces conditions énoncées telles que "la cellule doit se diviser en l'absence de signal" ne se fassent plus c'est bien ca ? Si c'est le cas alors pour que la tumeur devienne cancéreuse elle doit sauter cette étape ? Si possibl j'aimerai avoir plus d'info sur cela, le fait de sauter des étapes notament une division cellulaire ( j'espere avoir bien compri et ne pas avoir compri le contraire de ce que tu voulais me dire ...)



    Bref sur ce je te remercie bien !
    Cordialement

  9. #7
    Ecthelion22

    Re : Tumeurs et muscles

    Salut,
    tu as confondu tumeur et oedeme
    C'est juste. Désolé, abus de langage totalement inadéquat.
    Merci d'avoir corrigé.

    c'est plutot pour des cas qui parraisent du moins grâves, lorsque je m'écorche avec une ronce ou je ne ais quoi on peut observer un gonflement ... Je pense que je ne comprends pas tout
    Lors d'une plaie tout simple, avec un peut de saloperies qui la touchent, tu as un afflux de cellules immunitaires et aussi une multiplication de cellules pour boucher le trou (ces cellules sont surtout des fibroblastes ainsi que des cellules de peau). On peut considéré que c'est une multiplication de cellules qui est liée à un état pathologique, la plaie. On pourrait donc parler de tumeur.

    Ensuite pour néoplasie et cancer, autant les considérer comme synonyme. "Néo", c'est nouveau et "plasie" c'est multiplication. Il s'agit de la multiplication de cellules d'un genre nouveau, d'un genre qui a muté pour donner les modifications dont parlait fenkys.
    Si néoplasique et cancéreux sont équivalents, alors les termes "tumeurs cancéreuses" et "tumeurs néoplasiques" le sont également.

    ces cellules elles resultent de quoi ?
    Alors là ça commence à devenir un peu complexe si on veut rentrer dans les détails.
    En terminale, tu as peut-être vu le système de réparation de l'ADN et les mutations. Une cellule cancéreuse est issue d'une cellule normale. Lors de la division de la cellule normale, il peut se produire une mutation qui n'est pas corrigée. Il faut un bon nombre de mutations non corrigées, à des endroits précis du génôme. En terme de probabilité, c'est quasi rien. Mais quand au fil des divisions cellulaires, les mutations s'accumulent (elles ne se font pas toutes d'un coup bien sûr, déjà que la probabilité d'une seule mutation au bon endroit et non corrigée est extrêmement faible...), il arrive un moment où la cellule fille contient toutes les caractéristiques dont parlait Fenkys. A partir de ce moment là, on a une cellule cancéreuse. Elle va se multiplier et donner un amas de cellules cancéreuses qui peuvent également acquérir de nouvelles mutations comme par exemple la capacité à lyser certaines barrières et donc à métastaser. Au départ, on avait donc une tumeur bénigne et maintenant, on a une tumeur maligne, qui métastase à d'autres organes. Circulant par voie sanguine le plus souvent, ces cellules vont s'arrêter (on dit qu'elles vont s'emboliser) dans les endroits où le diamètre des capillaires sanguins est petit et où le débit les laisse s'implanter. En général, ce sont les poumons, le foie, les reins voire le cerveau. Les emboles (de petits paquets de quelques cellules cancéreuses) se fixent, passent la barrière des vaisseaux sanguins et donnent une métastase qui se multiplie indépendamment des autres.


    Les raisons des mutations de la première cellule sont diverses et on n'a pas encore bien fixer les facteurs. La pollution, le tabagisme, certains virus, certaines bactéries, le stress hormonal, etc sont des éléments qui peuvent expliquer que ces cellules mutent et deviennent cancéreuses. Ensuite, il faut voir aussi que le système immunitaire est normalement une seconde barrière après celle de la réparation de l'ADN. Si la cellule devient tumorale, normalement, les lymphocytes (NK notamment) sont là pour la détruire avant prolifération. La troisième barrière, c'est la résistance de la matrice tissulaire qui empêche les cellules de migrer si elles ne sont pas capables de lyser cette matrice. Quand la cellule mute, elle peut acquérir cette capacité et devenir maligne.

    Bref, comme tu le vois, c'est complexe même quand on veut faire simple et on ne maîtrise pas encore tous les tenants de ces phénomènes (bien qu'on commence à bien connaître les aboutissants).

    Cordialement,
    Ecthelion

  10. Publicité
  11. #8
    Vinc

    Re : Tumeurs et muscles

    Citation Envoyé par Ecthelion22
    Le coeur est un muscle, donc il peut a priori en être la cible. Maintenant, je ne sais pas si c'est courant...
    Je n'ai pas de chiffres précis mais ce sont effectivement des tumeurs très rares (un de mes collègues, ancien praticien en cardiologie à l'APHP, m'a dit n'avoir rencontré cette tumeur que deux fois seulement au cours de sa carrière). Bien souvent la tumeur apparaît au niveau de l'aorte et contrairement à ce que l'on pourrait supposer, cette tumeur ne s'opère pas si mal que cela.


    Citation Envoyé par fenkys Voir le message
    La tumeur du muscle s'appelle le sarcome.
    Pour être tout à fait exact, les sarcomes sont des tumeurs du tissu conjonctif et/ou de ses dérivés, en opposition avec les carcinomes du tissu épithélial et les leucémies et autres hémopathies malignes. Donc cela regroupe les muscles (lisses ou squelettiques), les tendons, les os, etc...
    Tous les sarcomes ne sont donc pas musculaires mais un cancer "musculaire" est un sarcome.

    Citation Envoyé par fenkys Voir le message
    Qu'un contrôle précédent saute, on pourra obtenir une tumeur, mais elle ne sera pas cancéreuses car tous ces contrôles doivent sauter
    Petite précision, encore une fois pour pinailler. La plupart des tumeurs solides apparaissent après une moyenne d'environ 5 à 7 mutations mais certains cancers et notamment le sarcome d'Ewing apparaissent avec seulement une seule anomalie (ici en l'occurrence c'est une translocation donnant naissance à la fusion aberrante EWS/Fli). Les cancers pédiatriques (comme Ewing) sont souvent des cas particuliers et ne sont pas forcément comparable du point de vue mécanistique avec les cancers de l'adulte, les conditions d'apparitions, le nombre de mutations etc...


    Citation Envoyé par Ecthelion22
    Circulant par voie sanguine le plus souvent, ces cellules vont s'arrêter (on dit qu'elles vont s'emboliser) dans les endroits où le diamètre des capillaires sanguins est petit et où le débit les laisse s'implanter. En général, ce sont les poumons, le foie, les reins voire le cerveau. Les emboles (de petits paquets de quelques cellules cancéreuses) se fixent, passent la barrière des vaisseaux sanguins et donnent une métastase qui se multiplie indépendamment des autres.
    Le site de métastase est bien souvent spécifique du site de la tumeur primaire et l'on n'a pas encore bien comprit pourquoi. Chaque tumeur étant unique du point de vue moléculaire, on peut supposer que certaines anomalies présentes vont conférer un avantage pour certains tissus et pas pour d'autres (les tissus étant eux aussi différents les uns des autres du point de vue moléculaire).
    D'autre part la métastase n'est pas toujours indépendante de la tumeur primaire. Dans certains cas et notamment le cancer du foie, la tumeur primaires exerce une inhibition par voie sanguine sur les micro métastases ce qui provoque une flambée de métastases lorsque l'on fait l'exérèse de la tumeur primaire si celle ci dépasse 5cm de diamètre : la chirurgie supprime la tumeur primaire et donc annule l'inhibition des micro métastases qui vont donc pouvoir se développer et là ca devient problématique (c'est pourquoi la plupart des tumeurs du foie de plus de 5 cm sont inopérables).


    V.
    Dernière modification par Vinc ; 28/12/2008 à 20h21.
    Primum non nocere.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Muscles de la parole
    Par Meuse55 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 11
    Dernier message: 18/10/2008, 23h22
  2. muscles lisses/striés
    Par jun-kyung-woo dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 13/03/2007, 18h37
  3. mécanisme de développement de muscles..
    Par fabioM dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/03/2007, 15h02
  4. muscles fondus
    Par Fistos dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/11/2005, 13h07
  5. suppresseurs de tumeurs ...
    Par caroline dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 09/02/2005, 21h45