Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Questions Diverses



  1. #1
    chadou605

    Questions Diverses

    Bonsoir à tous !

    A l'approche des concours, j'ai quelques questions de l'ordre du détail (dans l'optique de l'épreuve que je passe du moins !). Merci d'avance à ceux qui prendront le temps de répondre =)


    Maturation au niveau du RE - Ponts Disulfures : J'ai appris dans mes cours que la PDI (Proteine Disulfate Isomerase) permettait l'établissement de ponts disulfures (S-S) parmi les différentes modifications des protéines au niveau du RE. Cette modification serait possible grâce à l'environnement oxydant du RE, permettant l'oxydation des groupements SH des Cystéines impliquées.
    Apparemment, ces modifs sont impossibles dans le cytosol, trop réducteur.

    D'où ma question : Est-il possible d'avoir des protéines avec des ponts disulfures au niveau d'environnements réducteurs (j'imagine quand même que oui !) et comment cela est-il possible ?

    La Mitochondrie - Phosphorylation Oxydative : Ne faisant pas encore de Biochimie, j'aurais besoin d'être éclairé par un bref résumé des diverses oxydations/réductions de la chaîne des électrons, pour le programme de Biocell.
    Je connais déjà bien le mécanisme global du cycle de Krebs, mais j'ai du mal à cerner quelles espèces sont oxydées ou réduites dans la chaîne des électrons, de façon générale, sans trop rentrer dans le détail (seulement en parlant de NADH, FADH2, +Cytochromes, etc... )

    Pour moi, on a :

    NADH > CI > CoQ > CIII > Cyt.c > CIV > O2
    FADH2 > CII > CoQ > CIII > Cyt.c > CIV > O2

    mais ça s'arrête là pour mes connaissances !

    Sortie des protéines correctement repliées du RE : J'aimerais savoir ce qu'est l'ERGIC-53 ? Celui la est-il comme un ERGIC (agrégat tubulaire) typique de la fusion homotypique des vésicules, ou celui la est-il caractéristique d'une sortie du RE ?

    Noyau - Transcription : On retrouve souvent des documents présentant un ARN transcrit, en "arbre de Noel", mais j'ai du mal à voir les zones transcrites, et le sens de cette transcription. Une âme charitable pour m'expliquer ce document ?

    http://recherche-technologie.walloni...sitory?IDR=801


    Merci d'avance !
    Chadou !

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    sn0wer

    Re : Questions Diverses

    Salut,

    1/ Pour les ponts disulfures non ils n'existeront pas en milieu réducteur, du fait que le glutathion s'oxyde avec un autre glutathion ( glutathion = tripeptide G-E-C ).

    Donc la réaction d'oxydoréduction est la suivante :
    ( X et Y sont des protéines portant une cystéine ).
    GSH + GSH -> GSSG + 2H+ + 2e-
    XSSY + 2e- + 2 H+ -> XSH + YSH
    La réaction est thermodynamiquement favorable (perte d'énergie libre) donc elle se fait en ce sens. Pourquoi ? Car le potentiel de réduction de XSSY est plus grand que celui de GSSG.

    2/ Oui c'est juste

    3/ J'en sais rien

    4/ Ton document n'est pas très représentatif en voilà un autre ici. Les branches du sapins correspondent à un ARNr qui est transcrit à partir du tronc du sapin ( =ADN ). La transcription commence à partir de la point jusqu'à la base.

  4. #3
    chadou605

    Re : Questions Diverses

    Merci beaucoup pour ta réponse !

    En l'attente de futures (potentielles) réponses, en voici une dernière:

    Peroxysomes : Notre Prof de Biocell a indiqué sur une diapo que cet organite était présent chez TOUS les eucaryotes. Seulement en début d'année, j'ai appris que les érythrocytes (quand je dis érythrocyte, cette année mon prof a fait la simplification entre hématies, globules rouges, erythrocytes, sans tenir compte du stade de maturation de la cellule) ne possédaient pas de système endomembranaire (d'où une utilisation dans les études de la membrane plasmique par formation de ghost) !

    Alors je sais bien que les erythrocytes n'ont pas de noyau, en faisant des eucaryotes atypiques (mais des eucaryotes quand même...), d'où ma question : Existe-t-il des eucaryotes SANS peroxysomes ?

    Merci !

  5. #4
    sn0wer

    Re : Questions Diverses

    Les erythrocytes n'ont pas de peroxysome mais je pense que ce que ta profs voulait dire c'est que chaque organisme eucaryote possède au moins un type de tissu qui contient des peroxysomes. Maintenant je n'ai pas de réponse à ta question désolé ^^ J'ai un peu la flemme d'aller chercher dans un bouquin essaye google books qui est très bon pour rechercher des réponses

  6. #5
    MaliciaR

    Re : Questions Diverses

    Citation Envoyé par sn0wer Voir le message
    chaque organisme eucaryote possède au moins un type de tissu qui contient des peroxysomes.
    Attention, il n'y a pas que des Eucaryotes multicellulaires dans le monde

    Quoi qu'il en soit, je pense que cette question est interessante en-dehors du temps de revisions
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    oma2000

    Re : Questions Diverses

    Citation Envoyé par sn0wer Voir le message
    Salut,

    1/ Pour les ponts disulfures non ils n'existeront pas en milieu réducteur, du fait que le glutathion s'oxyde avec un autre glutathion ( glutathion = tripeptide G-E-C ).

    Donc la réaction d'oxydoréduction est la suivante :
    ( X et Y sont des protéines portant une cystéine ).
    GSH + GSH -> GSSG + 2H+ + 2e-
    XSSY + 2e- + 2 H+ -> XSH + YSH
    La réaction est thermodynamiquement favorable (perte d'énergie libre) donc elle se fait en ce sens. Pourquoi ? Car le potentiel de réduction de XSSY est plus grand que celui de GSSG.

    2/ Oui c'est juste

    3/ J'en sais rien

    4/ Ton document n'est pas très représentatif en voilà un autre ici. Les branches du sapins correspondent à un ARNr qui est transcrit à partir du tronc du sapin ( =ADN ). La transcription commence à partir de la point jusqu'à la base.
    Bonjour,

    Je me permets de m'immiscer dans la conversation en rebondissant sur ce que tu dis dans ton petit 1/

    Je bosse dans un labo de bio où certaines personnes produisent des protéines (des chimiokines).
    Ils souhaitent marquer ces chimiokines avec un fluorophore sur une cystéine en C-ter et ils ont des problèmes.
    Je précise que je suis physicochimiste, donc je ne suis pas trop au courant de ce qu'ils font mais ils utilisent un tampon redox (GSSH/GSH) pour replier leur chimiokine.
    C'est à dire que la chimiokine possède 4 cystéines qui s'apparient 2 à 2 en s'oxydant pour le repliement.
    Et le problème, c'est qu'ils ne se sont pas posés la question de savoir ce que devient la cystéine terminale.

    J'aurai plusieurs questions, mais je vais commencer avec une :

    Quel est l'intérêt d'utiliser un tampon (GSSG/GSH) et pourquoi ne pas utiliser simplement du GSSG ? (Ils ne savent pas répondre à cette question)

    Dans la foulée, j'en pose une 2ème :

    Je connais le potentiel standard de (GSSG/GSH), je peux donc calculer le potentiel réel en fonction des concentrations en [GSSG] et [GSH]. Comment peut on connaître celui des cystéines de la chimiokine ?


    Désolé si j'ai l'air à côté de la plaque mais j'essaie de les aider.
    Merci

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Questions diverses
    Par ptittueur dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/02/2008, 17h50
  2. Diverses questions
    Par el_ukreniano dans le forum Archives
    Réponses: 7
    Dernier message: 27/11/2006, 11h56
  3. Questions diverses.
    Par Sylvestre666 dans le forum Électronique
    Réponses: 9
    Dernier message: 29/05/2005, 16h00
  4. Questions diverses
    Par Kandinsky dans le forum Physique
    Réponses: 14
    Dernier message: 30/01/2005, 08h30