Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Immunite chez les invertebres




  1. #1
    Igothigh
    Bonjour,

    Les invertebres peuvent avoir une reaction de defense contre certains pathogenes, mais l'evidence d'une memoire immunitaire a l'image de celle des vertebres n'a pas ete prouvee. Dans le dernier numero de Nature, des cherceurs montrent que les copepodes (Macrocyclops albidus) sont capables non seulement de reagir a une infection par un... ver (pas sure sur ce coup la..."tapeworm" en anglais ou Schistocephalus solidus pour les "latinistes", s'il y a un zoologiste dans la salle, help!!!) mais aussi d'etre moins susceptible a une reinfection par le meme ver. La resistance a l'infection est plus importante si le copepode est reinfecte par une descendance genetiquement identique (ces vers se reproduisent par hermaphrodisme ou par croisement) que s'il est reinfecte par une generation de vers obtenus par croisement. Ceci fait penser a un mecanisme de memoire immunitaire.... qu'il reste visiblement a caracteriser.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Actarus
    En anglais, tapeworm désigne les vers plats (Plathelminthes) comme notre ami le ténia, ou ver solitaire (un cestode).

    Il en existe bien sûr des plus petits, Schistosoma (responsable de la Bilharziose) par exemple (lui c'est un trematode).

  4. #3
    Igothigh
    Citation Envoyé par Philippe COSENTINO
    En anglais, tapeworm désigne les vers plats (Plathelminthes) comme notre ami le ténia, ou ver solitaire (un cestode).
    Il en existe bien sûr des plus petits, Schistosoma (responsable de la Bilharziose) par exemple (lui c'est un trematode).
    Merci!


  5. #4
    Gilles Furelaud

  6. #5
    Gilles Furelaud
    Et voici le copépode qui disposerait de cette mémoire immunitaire :


    source: http://www.zwerver.fi/bld/macroc.htm

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kinette
    Bonjour,
    Merci beaucoup pour cette info

    Les invertebres peuvent avoir une reaction de defense contre certains pathogenes,
    Oui d'ailleurs les similitudes avec le système des vertébrés sont très intéressantes: on voit déjà chez les invertébrés certains types de réponses qu'on rencontre chez les vertébrés, et certaines réponses sont déjà très spécifiques par rapport aux pathogènes (réponses différentes selon si le pathogène est une bactérie, un virus, un parasite, un parasitoïde...).

    mais l'evidence d'une memoire immunitaire a l'image de celle des vertebres n'a pas ete prouvee.
    Effectivement... bon apparemment pour certaines bestioles on a montré que la réponse immunitaire protège encore un moment contre les pathogènes (l'immunité a été activée, et il faut un certain temps avant que tout le système retourne à l'état initial). On peut à la rigueur parler ici de "mémoire" mais c'est un principe bien différent de celui de la mémoire immunitaire des vertébrés.


    Dans le dernier numero de Nature, des cherceurs montrent que les copepodes (Macrocyclops albidus) sont capables non seulement de reagir a une infection par un... ver (pas sure sur ce coup la..."tapeworm" en anglais ou Schistocephalus solidus pour les "latinistes", s'il y a un zoologiste dans la salle, help!!!)
    Je ne peux que confirmer ce qu'ont dit les précédents forumeurs: la bestioles est un plathelminthe cestode.

    mais aussi d'etre moins susceptible a une reinfection par le meme ver. La resistance a l'infection est plus importante si le copepode est reinfecte par une descendance genetiquement identique (ces vers se reproduisent par hermaphrodisme ou par croisement) que s'il est reinfecte par une generation de vers obtenus par croisement. Ceci fait penser a un mecanisme de memoire immunitaire.... qu'il reste visiblement a caracteriser.
    Je vais aller voir l'article mais j'ai peur qu'en fait on ait ici un phénomène similaire à ce que j'ai décrit précédemment: une activation du système immunitaire qui reste activé pendant longtemps (c'est un peu différent du système des vertébrés où les cellules immunitaires issues d'une première réaction sont apparemment stoquées à des endroits particuliers... j'espère que je ne raconte pas de bêtises...).

    K.apsules...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. #7
    coco
    Citation Envoyé par kinette
    c'est un peu différent du système des vertébrés où les cellules immunitaires issues d'une première réaction sont apparemment stoquées à des endroits particuliers... j'espère que je ne raconte pas de bêtises...
    Les cellules immunitaires "mémoire" chez les vertébrés, sont, je crois, des cellules (Lymphocytes B, T) à plus ou moins longue durée de vie qui circulent des l'organisme... ou comme les autres en attente dans les organes lymphoïdes secondaires...

  10. Publicité
  11. #8
    kinette
    Merci Coco pour les précisions (en écrivant le post précédent j'ai réalisé que j'avais besoin d'une petite révision, à force de bosser sur les invertébrés je ne savais plus trop ce qui se passe chez les autres).
    D'ailleurs il me semble que lorsque j'étais au lycée c'était au programme et j'avais demandé des précisions à mon prof (j'avais demandé en même temps quel était le système qui permet l'arrêt d'une réaction immunitaire) et il m'avait répondu qu'on ne savait en fait pas encore vraiment comment marchait la "mémoire" immunitaire et le système qui permet à la réaction de s'arrêter...

    Pour les insectes, le nombre de types de cellules immunitaires est réduit par rapport à celui des vertébrés (les cellules immunitaires principales étant les hémocytes, qui en plus du role immunitaire jouent d'autres rôles il me semble).
    (si ça intéresse, je retrouve mes articles qui passent en revue le système immunitaire des insectes et je vous fait un résumé).
    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    Igothigh
    Citation Envoyé par kinette
    Je vais aller voir l'article mais j'ai peur qu'en fait on ait ici un phénomène similaire à ce que j'ai décrit précédemment: une activation du système immunitaire qui reste activé pendant longtemps
    Je suis interesse d'avoir ton avis parce que si je ne m'abuse (j'ai lu le papier tres rapidement, c'est un Reports et donc assez peu d'infos), il mentionne vaguement cette eventualite mais la rejette avec une explication qui ne m'a pas vraiment interpelle n'y connaissant rien au domaine.

    (si ça intéresse, je retrouve mes articles qui passent en revue le système immunitaire des insectes et je vous fait un résumé).
    Si tu as le temps, ce serait avec plaisir. Je n'y connais rien dans ce domaine et on apprends toujours beaucoup des comparaisons vertebres et invertebres...

  13. #10
    coco
    Citation Envoyé par kinette
    (si ça intéresse, je retrouve mes articles qui passent en revue le système immunitaire des insectes et je vous fait un résumé).
    Je veux bien aussi, même rapidement, car je ne connais rien du système immunitaire des invertébrés... merci!

  14. #11
    kinette
    Grmmmml j'ai pas accès au texe de Nature en ligne et on n'a encore pas reçu la revue papier...
    Sinon OK pour un résumé sur l'immunité des insectes (enfin surtout celle de la drosophile que je connais mieux).

    A bientôt,
    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  15. #12
    kinette
    Bonsoir,
    Voilà j'ai pu lire l'article (merci au généreux "donateur" ).
    Ce qui est original dans ce qui a été observé est que la réponse immunitaire du copépode est spécifique par rapport aux souches de cestode (on a déjà montré une spécificité entre différents pathogènes, mais beaucoup moins une spécificité de la réponse par rapport aux souches de pathogènes).
    Cette spécificité est montrée par le fait que la défense qui a été mise en route une première fois contre une souche particulière entraîne une meilleure défense surtout contre cette souche-là (c'est une sorte de "mémoire" immunitaire, mais elle est à court terme: ça peut donc être simplement une conséquence de la première attaque sans pour autant avoir un vrai caractère adaptative et qu'il y ait des structures spécialisées pour assurer cette défense).
    Dans l'article les auteurs ont aussi émis l'hypothèse d'une possible interaction entre les parasites de la première infection et ceux de la seconde (chez les plathelminthes on connait des cas où il y a une compétition entre les différents individus parasitant un même hôte, compétition allant dans le sens de l'élimination des congénères). Toutefois ils objectent que les parasites auraient intérêt à éliminer surtout non les individus apparentés mais les individus éloignés génétiquement, or c'est l'inverse qui se produit. De plus ils ont éliminé de leur échantillon les copépodes qui avaient encore des parasites de la première infection lors de la seconde infection et ils observent le même effet (donc une interaction directe entre cestodes semble improbable).

    Voili,
    K.terpillar
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  16. #13
    kinette
    Bonjour,
    Bon j'ai commencé à faire un petit résumé de ce que je sais sur les défenses immunitaires chez les insectes mais comme ça n'est pas terminé et pour vous faire patienter je mets ici ce lien:
    http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n40a2.html

    K.revée...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  17. #14
    Guillmot

    Re : Immunite chez les invertebres

    Salut Kinette,

    As-tu pu réaliser ce document sur le système immunitaire des Insectes ? Si non, as-tu des liens éventuels à me suggérer ?

    Cordialement,

    GuiL
    Compte à supprimer

  18. #15
    kinette

    Re : Immunite chez les invertebres

    Hello,
    Hum, je me rappelle que j'avais effectivement commencé à écrire un document... qui a dû rester dans l'ordi de mon ancien labo!
    Bon en vrac, quelques documents:
    http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n40a2.html
    http://irbi.univ-tours.fr/immuninv2005.pdf
    http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n375a3.htm

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  19. #16
    Guillmot

    Re : Immunite chez les invertebres

    Hello,

    Merci ! Dommage que ce document n'ait pas vu le jour !

    Lu dans les liens :

    Les insectes peuvent être agressés par toutes sortes de micro-organismes : bactéries, champignons, virus et parasites. Bien que dépourvus de système immunitaire adaptatif (anticorps, lymphocytes B ou T), les insectes présentent des mécanismes de défense très efficaces En particulier, en réponse à une agression microbienne (bactéries, champignons), le corps gras de l'insecte (analogue fonctionnel du foie des mammifères) synthétise toute une batterie de peptides possédant de fortes activités antibactériennes ou antifongiques (...)
    Voilà une amorce pour mpon travail de recherche

    A+
    GuiL
    Compte à supprimer

Discussions similaires

  1. [Immunologie] Immunité acquise et lymhocytes T8
    Par Sofou25 dans le forum Biologie
    Réponses: 27
    Dernier message: 05/10/2007, 12h03
  2. IgA et immunité mucosomale
    Par calissai dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/02/2007, 14h09
  3. Réponses: 6
    Dernier message: 04/11/2006, 21h48
  4. [zoologie] Invertébrés en poudre ??
    Par wolfjeremy dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/07/2006, 21h49
  5. auto-immunité
    Par eglantier dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/05/2006, 22h18