Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Protéine G et vésiculation



  1. #1
    Valkjora

    Protéine G et vésiculation

    Bien le bonsoir, je lisais un peu de mon cours à l'instant et quelque chose me trouble à propos des protéines G, pour la formation de vésicule. Pour moi la protéine G est activée par GEF pis le GDP se change en GDP et elle est activée et elle libère une molécule qui va s'encrer à l'aide d'acide gras dans la membrane ce qui pourra servir de point d'encrage pour les clathrines et former la vésicule recouverte (pour faire une endocytose)
    Questions :
    -la protéine G ne passe pas par un RCPG (ou c'est que pour la transduction qu'on a une RCPG)
    -Cette protéine G a un nom spécifique ? Genre ARF ?
    -Ou est l'effecteur sur lequel arrive la molécule libérée par la protéine G ?
    -Qu'est ce que RAS (je sais pas s'il y a un rapport mais j'ai vu ce nom quelque part...)

    Au début, pour comprendre les fonctions de la protéine G, je m'étais inspiré de wikipédia... http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier..._messagers.png

    Voilà, j'espère que vous pourrez m'aider à combler mes trous, merci d'avance !

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Mrikzik

    Re : Protéine G et vésiculation

    Je ne connais pas bien la formation des vesicules mais il y a deux type de proteins G: les proteins G associees aux RCPG et a la membrane et les small proteins G.
    Je crois que GEF n'intervient que pour les small proteins G (dont fait partie RAS).
    J'espere que ca aura aidé.

  4. #3
    Katie20012

    Re : Protéine G et vésiculation

    Hello à tous;
    D'après mes souvenir pour la RAS elle n'est pas lié a la protéine G, mais elle intervient pour les récepteurs lié a une enzyme, ce type de récepteur intervient notamment dans la prolifération cellulaire où l'activateur principal est une hormone de croissance, l'activation du récepteur lié a une enzyme engendre une cascade de réaction d'activation de différente protéines et d'enzymes, parmi les-quel, il ya la RAS qui active la Raf kinase qui active a sont tours la Map kinase qui va pénétré dans le noyaux où elle phosphoryle les protéine régulatrice de gène responsable de leur transcription.
    Ben pour la protéine G c'est encore plus complexe car il ya plusieurs destinations possible du second messager, le site que tu as donné est bien mais essaye de voir des livres de référence, comme ça tu auras les idées plus claire.
    Voila j’espère que ces informations te seront utiles.
    Bon courage.
    Cordialement,
    Katie.

  5. #4
    Vinc

    Re : Protéine G et vésiculation

    Bonjour!

    Citation Envoyé par Katie20012 Voir le message
    D'après mes souvenir pour la RAS elle n'est pas lié a la protéine G
    Ras EST une protéine G (monomérique).

    Citation Envoyé par Katie20012 Voir le message
    mais elle intervient pour les récepteurs lié a une enzyme
    J'avoue ne pas trop comprendre... La très grande majorité des protéines (à l'exception des protéines purement structurales) peuvent être considérées comme des enzymes.


    Citation Envoyé par Katie20012 Voir le message
    ce type de récepteur intervient notamment dans la prolifération cellulaire où l'activateur principal est une hormone de croissance, l'activation du récepteur lié a une enzyme engendre une cascade de réaction d'activation de différente protéines et d'enzymes, parmi les-quel, il ya la RAS qui active la Raf kinase qui active a sont tours la Map kinase qui va pénétré dans le noyaux où elle phosphoryle les protéine régulatrice de gène responsable de leur transcription.
    Oui mais attention. Ras a d'autres activités et les voies sont parfois antagonistes. Tout dépend du moment d'activation, du type cellulaire, du contexte pathologique ou pas, etc... Ce que tu décris est vrai mais c'est une voie linéaire très simplifiée.

    V.
    Primum non nocere.

  6. #5
    Katie20012

    Re : Protéine G et vésiculation

    Citation Envoyé par Vinc Voir le message
    Bonjour!


    Ras EST une protéine G (monomérique).


    J'avoue ne pas trop comprendre... La très grande majorité des protéines (à l'exception des protéines purement structurales) peuvent être considérées comme des enzymes.



    Oui mais attention. Ras a d'autres activités et les voies sont parfois antagonistes. Tout dépend du moment d'activation, du type cellulaire, du contexte pathologique ou pas, etc... Ce que tu décris est vrai mais c'est une voie linéaire très simplifiée.

    V.
    Hello a tous;
    Je n'ai pas dit que RAs est une enzyme ,mais que la protéine Ras produite par le gène Ras se présente sous deux formes, la forme inactive Ras-GDP et la forme active Ras-GTP. La protéine Ras fait partie de la chaîne de signalisation cellulaire du récepteur-enzyme à activité tyrosine kinase. Ce récepteur est activé par l'EGF, un facteur de croissance épidermique. Après fixation de l'EGF à son récepteur, celui-ci se dimérise et on observe une phosphorylation des résidus tyrosine. Un adaptateur protéique (SH2) vient se fixer sur une tyrosine phosphorylée et permet l'activation de la protéine Sos qui elle-même va activer la protéine Ras. La protéine Ras activée déclenche alors une cascade de phosphorylations. Lors d'une mutation, c'est cette dernière qui est maintenue constamment activée augmentant la prolifération cellulaire.
    Bien sur que Ras a d'autres activités mais j'ai juste signalée l'une des actions de la RAS qui entre dans le cadre de la question.
    Cordialement,
    Katie.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Vinc

    Re : Protéine G et vésiculation

    J'apportais simplement des précisions...

    Citation Envoyé par Katie20012 Voir le message
    Hello a tous;
    Je n'ai pas dit que RAs est une enzyme ,mais que la protéine Ras produite par le gène Ras se présente sous deux formes, la forme inactive Ras-GDP et la forme active Ras-GTP. La protéine Ras fait partie de la chaîne de signalisation cellulaire du récepteur-enzyme à activité tyrosine kinase. Ce récepteur est activé par l'EGF, un facteur de croissance épidermique. Après fixation de l'EGF à son récepteur, celui-ci se dimérise et on observe une phosphorylation des résidus tyrosine. Un adaptateur protéique (SH2) vient se fixer sur une tyrosine phosphorylée et permet l'activation de la protéine Sos qui elle-même va activer la protéine Ras. La protéine Ras activée déclenche alors une cascade de phosphorylations. Lors d'une mutation, c'est cette dernière qui est maintenue constamment activée augmentant la prolifération cellulaire.
    Moui je connais (relativement) bien cette voie . D'ailleurs, je me permets de te signaler cette discussion:

    http://forums.futura-sciences.com/ex...erogenese.html

    (By the way si je relis ton message précédent et celui ci, non ce n'est pas exactement ce que tu disais mais peu importe).



    Citation Envoyé par Katie20012 Voir le message
    Bien sur que Ras a d'autres activités mais j'ai juste signalée l'une des actions de la RAS qui entre dans le cadre de la question.
    Cordialement,
    Katie.
    Non justement tu n'as pas compris mon intervention mais partons du principe que je n'ai pas été clair. La voie MAPK que tu décris n'est pas la seule voie effectrice de Ras et justement en ce qui concerne la cancérologie ce n'est pas la voie majeure! C'est la voie majeure chez la souris (avec la PI3K) mais pas dans les cellules humaines, où la voie Ral semble prédominer. Pour plus de précisions voir ces liens:

    http://www.curie.fr/recherche/themes..._equipe/86.htm

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1...ubmed_RVDocSum

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1...ubmed_RVDocSum


    V.
    Primum non nocere.

  9. Publicité
  10. #7
    Katie20012

    Re : Protéine G et vésiculation

    Citation Envoyé par Vinc Voir le message
    J'apportais simplement des précisions...



    Moui je connais (relativement) bien cette voie . D'ailleurs, je me permets de te signaler cette discussion:

    http://forums.futura-sciences.com/ex...erogenese.html

    (By the way si je relis ton message précédent et celui ci, non ce n'est pas exactement ce que tu disais mais peu importe).





    Non justement tu n'as pas compris mon intervention mais partons du principe que je n'ai pas été clair. La voie MAPK que tu décris n'est pas la seule voie effectrice de Ras et justement en ce qui concerne la cancérologie ce n'est pas la voie majeure! C'est la voie majeure chez la souris (avec la PI3K) mais pas dans les cellules humaines, où la voie Ral semble prédominer. Pour plus de précisions voir ces liens:

    http://www.curie.fr/recherche/themes..._equipe/86.htm

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1...ubmed_RVDocSum

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1...ubmed_RVDocSum


    V.

    Hello à tous;
    C'est vrai que je n’ai pas écrit la même chose mot pour mot mais c'été la même idée...
    Pour le reste je suis d'accord avec toi.
    Cordialement,
    Katie.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biochimie] Protéine G
    Par zorYX dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/01/2009, 17h55
  2. [Biologie Cellulaire] Protéine G
    Par Pirlo13 dans le forum Biologie
    Réponses: 15
    Dernier message: 16/12/2008, 18h50
  3. [Biologie Moléculaire] Protéine
    Par jojok10 dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/09/2008, 16h16
  4. [Biologie Moléculaire] Base de données interactions protéine-protéine ?
    Par ananda dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/10/2007, 23h26
  5. extraction protéine et famille de Protéine
    Par chrlto dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/11/2006, 05h54