Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

une question sur la sexualité



  1. #1
    imrahil95

    une question sur la sexualité


    ------

    je ne savais où poster cette question, mais je me suis dit qu'elle touchait à la vie donc...

    bon, bref voila ma question: j'ai entendu dire a plusieurs reprises que les hommes possédaient également une sorte de "point G" au niveau de l'anus, de meme que les femmes en possèdent une au niveau du vagin

    est-ce vrai? je vous pose cette question mais je ne suis pas homosexuel (vive les femmes!!) mais seulement parce que ca voudrait dire que la sodomie (c'est permis d'employer ce terme ici?) et plus largement l'homosexualité ne serait pas une pratique contre-nature mais bien naturllement tolérable,car on posséderait naturrellement une capacité de joussiance dans cette partie intime

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    vince

    Re : une question sur la sexualité

    Bonjour

    Je ne vois pas bien où tu veux en venir. Qu'appelles-tu une pratique contre-nature ?
    « Méfie-toi des proverbes chinois »
    (Proverbe berrichon)

  4. #3
    invite765732342432
    Invité

    Re : une question sur la sexualité

    Citation Envoyé par imrahil95
    plus largement l'homosexualité ne serait pas une pratique contre-nature mais bien naturllement tolérable,car on posséderait naturrellement une capacité de joussiance dans cette partie intime
    Je n'ai pas de réponse à ta question, mais je tiens à te rappeler que celà fait quand même quelques temps que l'homosexualité n'est plus considérée comme contre-nature que par quelques esprits étroits...

    Les exemples animaux d'homosexualité ne manquent effectivement pas.

  5. #4
    vince

    Re : une question sur la sexualité

    Citation Envoyé par Faith

    Les exemples animaux d'homosexualité ne manquent effectivement pas.
    Quand bien même il n'y aurait pas d'exemple chez les animaux, je ne vois pas en quoi ça changerait notre jugement.

    L'usage de la voiture est-il moins "contre-nature" que l'homosexualité ?
    L'homosexualité ne se resume-t-elle qu'à la sodomie et inversement ?
    Quid de l'homosexualité féminine ?
    « Méfie-toi des proverbes chinois »
    (Proverbe berrichon)

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    j0ak

    Re : une question sur la sexualité

    Citation Envoyé par imrahil95
    je ne savais où poster cette question, mais je me suis dit qu'elle touchait à la vie donc...

    bon, bref voila ma question: j'ai entendu dire a plusieurs reprises que les hommes possédaient également une sorte de "point G" au niveau de l'anus, de meme que les femmes en possèdent une au niveau du vagin

    est-ce vrai? je vous pose cette question mais je ne suis pas homosexuel (vive les femmes!!) mais seulement parce que ca voudrait dire que la sodomie (c'est permis d'employer ce terme ici?) et plus largement l'homosexualité ne serait pas une pratique contre-nature mais bien naturllement tolérable,car on posséderait naturrellement une capacité de joussiance dans cette partie intime
    Salut,
    Je ne dépasserai pas les bornes de ta question.
    1) Les théories concernant le point G, ne sont pas aceptées par tous les scientifiques pour la femme. Ce point G pourrait donc être purement virtuel. Donc de la à extrapoler qu'il existe un point G pour l'homme, il y a un pas que je ne franchirai pas.
    2) La jouissance chez l'espece humaine n'est pas seulement liée à la présence de terminaisons nerveuses en grand nombre au niveau des organes sexuels. Il existe aussi une dimension psychologique qui peut amplifier/diminuer le plaisir. La présence d'une structure biologique de type "réseau nerveux dense" n'est donc pas obligatoire pour prendre du plaisir.
    3) L'humain peut aussi détourner son corps pour prendre du plaisir (la bouche n'est à priori pas un organe sexuel). Cela invalide ta démonstration.

    a+

    joa

  8. #6
    imrahil95

    Re : une question sur la sexualité

    Citation Envoyé par j0ak
    Salut,
    Je ne dépasserai pas les bornes de ta question.
    1) Les théories concernant le point G, ne sont pas aceptées par tous les scientifiques pour la femme. Ce point G pourrait donc être purement virtuel. Donc de la à extrapoler qu'il existe un point G pour l'homme, il y a un pas que je ne franchirai pas.
    2) La jouissance chez l'espece humaine n'est pas seulement liée à la présence de terminaisons nerveuses en grand nombre au niveau des organes sexuels. Il existe aussi une dimension psychologique qui peut amplifier/diminuer le plaisir. La présence d'une structure biologique de type "réseau nerveux dense" n'est donc pas obligatoire pour prendre du plaisir.
    3) L'humain peut aussi détourner son corps pour prendre du plaisir (la bouche n'est à priori pas un organe sexuel). Cela invalide ta démonstration.

    a+

    joa

    premièrement je n'ai fait aucune démonstration car je n'ai rien affirmé, ni nié, je me suis contenté simplement de proposer une hypothèse; n'as tu pas remarquer la tournure hypothétiqe de mes propos?
    visiblement avant de chercher a invalider les théories des autres il faudrait deja les comprendre; ce qui n'est pas ton cas, toi qui juge sans connaitre; car ce n'est a partir de la présence d'un point G chez la femme que j'en suis venu a déduire que les hommes en ont aussi une; quand bien meme les femmes n'en auraient pas, ca n'invaliderait pas ma théorie;
    je le répète, je n'ai jamais dit que l'ensemble des scientifiques affirmaient qu'il existait un point g chez l'homme comme chez la femme, c'est un sujet a polémique, dont on connait facilement les positions des religions, et donc de certains "scientifiques", qui mettent la science au service de leur religion, et qui donc ne manqueront pas de nier la présence dun point g en l'homme au niveau de son anus ou a proximité

    ma thése, en admmetant que j'en défende, n'est donc nullement invalidé, mais elle n'est pas pour autant vraie; il faut démontré de la manière la plus induscutable s'il existe ben et bien un point g chez l'homme; chose qui n'est pas visiblement encore fait

    en tout cas vu pratiques des animaux, les etres vivants ne sont naturellement déterminés a etre nécessairement attirée vers le sexe opposé

  9. Publicité
  10. #7
    vince

    Re : une question sur la sexualité

    Encore une fois, je ne vois pas en quoi le fait qu'il existe ou non un point G chez l'homme validerait certaines pratiques sexuelles...

    Les gens ne sont-ils pas libres de faire ce qu'ils veulent de leur corps, point G ou pas ?
    « Méfie-toi des proverbes chinois »
    (Proverbe berrichon)

  11. #8
    aquilegia

    Re : une question sur la sexualité

    Bonjour,

    Savoir quelles sont les sources du plaisir, chez l'homme comme chez la femme, est un sujet bien épineux, d'autant que bcp de betises ont été et sont encore dites à ce sujet (notamment au sujet de l'orgasme féminin...), et qu'il doit exister pas mal de variations individuelles.

    Celà dit, rien (et certainement pas un critère seul) ne permet pas de justifier la "normalité" ou l'"anormalité" biologique d'une pratique telle que l'homosexualité.... qui est par ailleurs pratiquée de manière exclusive par dix% des individus des espèces chez qui elle a été étudiée, selon certains spécialistes (et qui donc pourrait pourquoi pas avoir un certain role évolutif...).

    De nombreux facteurs entrent en jeu dans le déterminisme des pratiques sexuelles telles que l'hétéro, l'homo ou la bisexualité... des facteurs biologiques, neurobiologiques, environnementaux etc... Trouver un facteur de plaisir est un point, mais il ne permet pas de faire le tour de la question.

    Et la seule chose que l'on puisse se permettre, c'est de donner des explications, mais pas pas de juger d'une "normalité" (par rapport à quoi? Dans quelle culture?)

    PS : au sujet de la sexualité humaine, je vous conseille d'aller voir le film "Dr Kinsey", qui est très bien fait, et très touchant.

  12. #9
    JPA

    Re : une question sur la sexualité

    Bonjour imrahil95,

    Si j’ai bien compris le sens de cette discussion, tu pense pouvoir justifier l’homosexualité par l’existence d’un point G, lui donner un fondement génétique, mais c’est oublier que l’homosexualité n’à pas à ce justifier, pas plus que toute pratique sexuelle librement consentie.

    Salutations
    " Le grain de sable est dur, le tas de sable est doux "

  13. #10
    ZionAngel

    Re : une question sur la sexualité

    Salut !
    imrahil, je pense que si tu parles en terme de contre-nature, c'est que tu fais référence à la religion. En effet contre-nature est employé dans le sens, "qui va à l'encontre de la religion". Bref, je l'ai lu plus haut dans certains post, je ne pense pas qu'il ait à justifier en quoique ce soit l'homosexualité par la notion ou non de plaisir. Je trouve personnellement ca (personnellement) vraiment absurde que l'on puisse dire que certaines choses vont à l'encontre de la nature lorsque l'on se réfère à la religion. Enfin ceci est un point de vue.

  14. #11
    imrahil95

    Re : une question sur la sexualité

    mais l'existence d'un point g masculin est-il une certitude scientifique, ou encore une simple hypothèse?

  15. #12
    vaxou

    Re : une question sur la sexualité

    Pour l'homme ça a l'air d'être quelque chose de vérifié, en liaison avec la prostate, dixit un ami homosexuel. Et pour la femme c'est une certitude, même si certaines ne trouvent pas, ou n'arrivent pas à trouver, une utilité à son existence.

  16. Publicité
  17. #13
    Xerxes

    Re : une question sur la sexualité

    L'anus est innervé comme bcp d'autre partie du corps entre autre par le nerf vague (mon prof d'anat faisant d'ailleur remarqué qu'on peut mourrire de crise cardiaque en étant sodomisé). La peau de l'anus est histologiquement très particulière comprenant de nombreux type de glandes par exemple (glande anale) et également des fibres senseurs du tacte (si je ne me trompe pas il y a des fibres terminales du tacte de type Vater-Paccini). Il n'y a donc pas de raison qu'une sensibilisation de la zone puisse produire un certain plaisir. Le nerf vague innervant entre autre le coeur, les intestins et provenant du cerveau, il peut très bien y avoir un reflèxe type vago-vagale qui provoquerait une certaine sensation de plaisir.
    Ce que Freud a fort développer dans sa théorie du stade anal chez l'enfant. (pas utile de développer ca ici)

    Pour l'homosexualité ... quel vaste débat. Effectivement l'homosexualitée n'est plus considérée comme maladie mentale depuis DSM IV ou elle était considérée comme maladie mentale uniquement dans le cas d'un refoulement.
    Le plaisir de la sodomie vient plus que probablement de la stimulation de la prostate par l'intromission du pénis. Théorie qui implique que ce plaisir ne se retrouve pas chez la femme (qui bien sur ne possède pas de prostate).

  18. #14
    Xerxes

    Re : une question sur la sexualité

    Ah oui j'oubliais ... pour l'homosexualitée contre nature ... je signales a ceux qui cite le règne animal en exemple, qu'il existe de flagrants exemples d'homosexualitée dans ce même règne.

Discussions similaires

  1. Ptite question sur une question de géo3D : Asie 06
    Par anonymus dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/06/2007, 13h51
  2. Question sur une question ( algèbre lin.)
    Par xMrDibbsx dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/10/2006, 23h39
  3. Exposé sur la sexualité de Cimex lectularius
    Par MAx. dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/11/2005, 11h27
Découvrez nos comparatifs produits sur le sport et la santé.