Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Fréquence crossing over



  1. #1
    Donaldus

    Fréquence crossing over

    Bonjour à tous.

    J'ai du mal à comprendre des notions en génétique.

    Il s'agit du crossing over de gènes liés et plus particulièrement de
    - Fréquence de méiose avec crossing-over = 2p
    - Fréquence méiose normales = 1-2p (opposé de 2p; ok)
    - Fréquence gamètes parentaux = p
    - Fréquence gamètes recombinés = p
    - Fréquence des différentes gamètes après CO: (1-p)/2 pour les non recombinées; et p/2 pour les recombinées.

    P2 = hétérozygotes et gènes liés.

    Comment obtient-on ces valeurs?

    Merci de votre aide...

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Guillaume69

    Re : Fréquence crossing over

    Bonjour,

    C'est quoi, p ?

  4. #3
    piwi

    Re : Fréquence crossing over

    Ce qui me semble surtout extrêmement génant c'est de proposer une férquence de méioses sans crossing over et, en mirroir, une fréquence de méioses avec crossing over.
    Le crossing over fait partie intégrante du processus méiotique et en est indissociable. J'aimerais comprendre comment concevoir une méiose vierge de tout crossing over.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  5. #4
    Donaldus

    Re : Fréquence crossing over

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    Ce qui me semble surtout extrêmement génant c'est de proposer une férquence de méioses sans crossing over et, en mirroir, une fréquence de méioses avec crossing over.
    Le crossing over fait partie intégrante du processus méiotique et en est indissociable. J'aimerais comprendre comment concevoir une méiose vierge de tout crossing over.

    Cordialement,
    piwi
    J'entend bien crossing-over = enjambement. Le fait que deux brins de chromatides "s'échangent" lors de la séparation des chromosomes... Cfr Morgan et sa drosophiles.

  6. #5
    piwi

    Re : Fréquence crossing over

    Je vous explique mon propos.

    Qu'est ce que la méiose?
    Grossièrement on peut dire qu'il s'agit de deux divisions cellulaires non séparées par une interphase (phase de réplication de l'ADN). Pour être un peu plus fin on peut noter que lors de la première division de méiose il y a séparation des chromosomes homologues, puis lors de la seconde division de méiose il y a la séparation des chromatides chromosomiques.

    La première division de méiose est donc singulière dans sa finalité et, au niveau moléculaire, est marquée par la recombinaison chromosomique (processus de recombinaison homologue). En fait, l'un ne va pas sans l'autre puisque c'est l'intrication des chromatides des chromosomes homologues qui va permettre la mise en place et la cohésion des chromosomes homologues sur le plan équatorial, et par là leur séparation.

    Allons encore un peu plus loin dans l'analyse. La recombinaison homologue suppose qu'un brin d'un chromosome envahisse le chromosome homologue créant ainsi un lien physique entre les deux entitées qui forment alors ce que l'on appelle une tétrade. La résolution de ces liens peut se faire selon deux modalités:
    1. le brin envahisseur est religué sur son chromosome d'origine, le lien est rompu. (c'est le cas le plus fréquent)
    2. le brin envahisseur est lié au chromosome envahit, c'est le crossing over (c'est rare).
    A la fin de la prophase de méiose (stade diplotène) l'ensemble des évenements de recombinaison homologue sans crossing over est résolu. Les chromosomes ne restent plus liés entre eux que par les évenements de crossing over.

    On comprend bien maintenant que l'alignement des chromosomes homologues sur le plan équatorial n'est possible que si il y a des crossing over. Si il n'y en a pas il n'y a aucune raison que la séparation chromosomique se fasse. Et dans les faits c'est ce qui se passe. Si la recombinaison chromosomique est perturbée ou si les crossing over ne se font pas, la méiose échoue.

    Dés lors, parler de méiose avec ou sans crossing over n'a pas de sens. Il y a des crossing over entre tous les chromosomes homologues lors d'une méiose, vous comprenez à présent pourquoi c'est nécessaire.
    En fait, ce dont vous parlez c'est d'une méiose avec ou sans crossing over au locus qui vous intéresse (locus = région chromosomique). C'est très différent.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Donaldus

    Re : Fréquence crossing over

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    Je vous explique mon propos.

    Qu'est ce que la méiose?
    Grossièrement on peut dire qu'il s'agit de deux divisions cellulaires non séparées par une interphase (phase de réplication de l'ADN). Pour être un peu plus fin on peut noter que lors de la première division de méiose il y a séparation des chromosomes homologues, puis lors de la seconde division de méiose il y a la séparation des chromatides chromosomiques.

    La première division de méiose est donc singulière dans sa finalité et, au niveau moléculaire, est marquée par la recombinaison chromosomique (processus de recombinaison homologue). En fait, l'un ne va pas sans l'autre puisque c'est l'intrication des chromatides des chromosomes homologues qui va permettre la mise en place et la cohésion des chromosomes homologues sur le plan équatorial, et par là leur séparation.

    Allons encore un peu plus loin dans l'analyse. La recombinaison homologue suppose qu'un brin d'un chromosome envahisse le chromosome homologue créant ainsi un lien physique entre les deux entitées qui forment alors ce que l'on appelle une tétrade. La résolution de ces liens peut se faire selon deux modalités:
    1. le brin envahisseur est religué sur son chromosome d'origine, le lien est rompu. (c'est le cas le plus fréquent)
    2. le brin envahisseur est lié au chromosome envahit, c'est le crossing over (c'est rare).
    A la fin de la prophase de méiose (stade diplotène) l'ensemble des évenements de recombinaison homologue sans crossing over est résolu. Les chromosomes ne restent plus liés entre eux que par les évenements de crossing over.

    On comprend bien maintenant que l'alignement des chromosomes homologues sur le plan équatorial n'est possible que si il y a des crossing over. Si il n'y en a pas il n'y a aucune raison que la séparation chromosomique se fasse. Et dans les faits c'est ce qui se passe. Si la recombinaison chromosomique est perturbée ou si les crossing over ne se font pas, la méiose échoue.

    Dés lors, parler de méiose avec ou sans crossing over n'a pas de sens. Il y a des crossing over entre tous les chromosomes homologues lors d'une méiose, vous comprenez à présent pourquoi c'est nécessaire.
    En fait, ce dont vous parlez c'est d'une méiose avec ou sans crossing over au locus qui vous intéresse (locus = région chromosomique). C'est très différent.

    Cordialement,
    piwi
    Merci de la précision. Je ne savais pas du tout que le même terme avait plusieurs significations.

    Donc, pour ceux qui suivent encore, quelqu'un comprend l'histoire des fréquences?

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Génétique] [TS]Crossing-over et polyallélisme
    Par ZenOli dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/11/2009, 08h17
  2. [Biochimie] crossing-over
    Par walérian dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/01/2009, 11h56
  3. [Génétique] Crossing over et gonosomes
    Par yonack dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 02/02/2008, 09h56
  4. crossing over
    Par étudiante biobio dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 15/05/2006, 01h27
  5. Crossing-over!
    Par ninam dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/10/2004, 10h20