Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 37

Science fiction



  1. #1
    cronos59

    Science fiction

    Bonjour, je suis en train d'écrire une histoire de science fiction et souhaite être crédible dans ma démarche mais ne posséde qu'une maigre connaissance du vivant. Veuillez m'en excuser s'il vous plait.
    Dans mon histoire, la société est divisée entre riches et pauvres et l'homme s'essaye a l'eugénisme.
    En effet, les conditions environnementales (pollution, climat, ondes radio etc...) ayant évoluées plus vite que l'homme ne pouvait s'y adapter, il se meurt.
    Le génie génétique est donc dans un 1er temps utilisé afin de permettre a l'homme de survivre, mais viennent ensuite des raisons moins nobles, l'homme se servant du génome animal afin d'enrichir ses propres capacités comme une course a l'armement.

    Je souhaite étayer cela de la maniére la plus crédible possible, j'ai donc plusieurs questions a vous soumettre:

    1/ Le génie génétique pourrait il permettre de reprogrammer le génome humain en y injectant de l'adn animal? Et si oui, trés vulgairement, comment cela se déroulerait il? Devrait on obligatoirement opérer les transformations au stade embryonnaire?

    2/ La thérapie génique pourrait elle reprogrammer entiérement un génome, ou y-a t'il une base de génes totalement verrouillés a la naissance? Peut on envisager qu'avec les compétences nécessaires, on puisse transformer profondément les capacités ou le physique d'un être vivant?

    3/ Les flux émis par l'homme seraient pour moi un bon point d'appui pour développer des capacités surnaturelles dans le récit. J'ai pu lire sur ce forum que l'homme émettait entre autre émission thermique infrarouge, radioactivité, champ électrique et électromagnétiques.
    Par quoi ces flux sont ils limités? Pourrait-on admettre qu'un homme génétiquement modifié puisse amplifier par exemple sa radioactivité, son magnétisme, etc... l'espace d'un instant?

    4/ Que pensez vous de la théorie de Rupert Sheldrake sur les champs morphiques?

    Tout cela est trés sérieux, je vise la publication.

    Merci d'avance.

    -----

    Dernière modification par cronos59 ; 14/02/2011 à 17h49.

  2. Publicité
  3. #2
    Jean-Luc P

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message

    1/ Le génie génétique pourrait il permettre de reprogrammer le génome humain en y injectant de l'adn animal? Et si oui, trés vulgairement, comment cela se déroulerait il? Devrait on obligatoirement opérer les transformations au stade embryonnaire?
    Non pas forcément avec un ciblage approprié on pourrait envisager des rétroviri pour de la "thérapie" génique somatique, ce qui se fait déjà à l'hôpital Necker pour les gamins atteints de leucémies.

    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message
    2/ La thérapie génique pourrait elle reprogrammer entiérement un génome, ou y-a t'il une base de génes totalement verrouillés a la naissance? Peut on envisager qu'avec les compétences nécessaires, on puisse transformer profondément les capacités ou le physique d'un être vivant?
    Je dirais que rien n'est vraiment verrouillé question phénotype, mais à réfléchir...
    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message
    3/ Les flux émis par l'homme seraient pour moi un bon point d'appui pour développer des capacités surnaturelles dans le récit. J'ai pu lire sur ce forum que l'homme émettait entre autre émission thermique infrarouge, radioactivité, champ électrique et électromagnétiques.
    Par quoi ces flux sont ils limités? Pourrait-on admettre qu'un homme génétiquement modifié puisse amplifier par exemple sa radioactivité, son magnétisme, etc... l'espace d'un instant?
    Tout animal en fait est concerné... La radioactivité, non c'est dur à avaler. Le magnétisme, pas évident mais pourquoi pas.

    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message
    4/ Que pensez vous de la théorie de Rupert Sheldrake sur les champs morphiques?.
    Je ne connais pas.
    Jean-Luc
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
    Salvor Hardin

  4. #3
    cronos59

    Re : Science fiction

    Merci pour cette réponse si rapide!

    avec un ciblage approprié on pourrait envisager des rétroviri pour de la "thérapie" génique somatique, ce qui se fait déjà à l'hôpital Necker pour les gamins atteints de leucémies.
    Cela veut il dire qu'en ayant les connaissances adéquates, on pourrait rendre un homme né handicapé mental aussi intelligent qu'Einstein? Que l'on pourrait transformer une chévre en mouche uniquement en reprogrammant son génome?

    Pour les émissions de flux, ne peut on pas envisager une augmentation de la production de potassium radioactif dans le corps, comme l'on aurait une poussée d'adrénaline?
    Pourquoi le magnétisme serait il plus évident?

    Merci encore!

  5. #4
    cronos59

    Re : Science fiction

    Pour plus de détails sur ce dans quoi je me lance, j'écris une BD dont le scénario est achevé a 90%
    Il me manque essentiellement les connaissances scientifiques pour le conclure. Plusieurs planches sont déja faites.

    Voici mon blog de dessins: http://spacemonkey.over-blog.com

    Si vous le souhaitez, je peux vous envoyer les planches

  6. #5
    kamor

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message
    Merci pour cette réponse si rapide!



    Cela veut il dire qu'en ayant les connaissances adéquates, on pourrait rendre un homme né handicapé mental aussi intelligent qu'Einstein?
    Si l'intelligence est liée au génome, oui. Mais je ne crois pas que ce soit le cas.
    Que l'on pourrait transformer une chévre en mouche uniquement en reprogrammant son génome?
    Là dis comme ça... non. Ca revient à prendre les pièces d'un vélo pour en faire une voiture. Pour faire quelque chose comme ça, faudrait remplacer tous les gènes de la chèvre par ceux d'une mouche. Bref compliqué et je vois pas trop l'intérêt.

    Pour les émissions de flux, ne peut on pas envisager une augmentation de la production de potassium radioactif dans le corps, comme l'on aurait une poussée d'adrénaline?
    La radioactivité est en gros une destruction même de l'atome. Au passage, ça envoie beaucoup d'ondes cancérigènes, donc ton bonhomme se retrouverait avec beaucoup de cancers. A moins d'imaginer qu'en même temps il a un système très perfectionné de réparation de l'ADN, mais là ça fait beaucoup de modifs pour un homme.

    Pourquoi le magnétisme serait il plus évident?
    Merci encore!
    Je dois avouer que je me pose aussi la question... Surement que les fans d'Eric "Magneto" Lehnsherr ont réfléchi à la question.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    cronos59

    Re : Science fiction

    Si l'intelligence n'est pas liée a génome, a quoi l'est elle? J'avais pu lire sur le site que l'on aurait récemment détecté un géne de la bétise.

    Que l'on pourrait transformer une chévre en mouche uniquement en reprogrammant son génome?
    Là dis comme ça... non. Ca revient à prendre les pièces d'un vélo pour en faire une voiture. Pour faire quelque chose comme ça, faudrait remplacer tous les gènes de la chèvre par ceux d'une mouche. Bref compliqué et je vois pas trop l'intérêt.
    Il s'agissait plus d'une question théorique pour savoir si l'on pouvait effectivement modifier tout le génome d'un être vivant.

    J'ai lu un truc trés intéressant sur les super pouvoirs et la science ici http://g.courtial.free.fr/asuper.htm

    Merci de vos réponses! Si quelqu'un a plus de précisions a apporter, ça me serait trés utile!

    Merci encore!

  9. Publicité
  10. #7
    piwi

    Re : Science fiction

    Pour le remaniement du génome, oui, on pourrait le faire en somatique théoriquement, grâce à des rétrovirus modifiés. Seulement, (1) l'insertion est aléatoire dans le génome et il n'est pas évident que toutes les cellules de l'organisme soient modifiées de la même manière; (2) Il ne faut pas perdre de vue que ce que nous sommes dépend de ce que nous étions. En gros, en admettant qu'il existe un gène de l'intelligence (pure spéculation), on peut raisonnablement penser qu'il jouerait un rôle dans le développement du cerveau. Or, à l'age adulte, le développement du cerveau est fait et il sera sans doute difficile de le changer en profondeur (détricoter les connexions neuronales pour en faire de nouvelles par exemple).
    Sinon, changer une chèvre en mouche risque d'être difficile un peu pour les mêmes raisons étendues à l'ensemble de l'organisme. Si je remplace tous les noyaux des cellules de la mouches par des noyaux de cellules de chèvres il y a tout à parier qu'il y aura une inadéquation entre ce que produisent les noyaux de chèvres et leur environnement. Quelles cellules mettriez vous dans les ailes? Les pattes? Chaque cellule est déterminée, dans une certaine mesure, à une fonction. Cette détermination repose sur des facteurs intrinsèques et sur des facteurs extrinsèques (l'environnement immédiat). Les deux vont ensemble.

    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  11. #8
    invite986312212
    Invité

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message
    Si l'intelligence n'est pas liée a génome, a quoi l'est elle? J'avais pu lire sur le site que l'on aurait récemment détecté un géne de la bétise.
    tu as mal lu, c'était le gène de la crédulité.

  12. #9
    cronos59

    Re : Science fiction

    Merci, ça m'aide pas mal tout ça!

    Il serait donc plus facile de modifier un génome in vitro, avant que celui-ci n'est pris forme dans l'utérus?

  13. #10
    cronos59

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par ambrosio Voir le message
    tu as mal lu, c'était le gène de la crédulité.
    Fort possible, je me souviens d'une comparaison avec homer simpson, personnage assez crédule ^^

  14. #11
    invite986312212
    Invité

    Re : Science fiction

    tu veux dire remplacer dans le zygote l'ADN nucléaire et peut-être mitochondrial par l'ADN nucléaire (et mitochondrial) d'une autre espèce?

    je dirais qu'au mieux ça donnerait un être de l'autre espèce et au pire l'oeuf ne se développerait pas. Pour ce qui est d'obtenir des mouches à partir d'oeufs de chèvres ce serait un mode d'élevage particulièrement coûteux.

  15. #12
    cronos59

    Re : Science fiction

    L'idée serait plutot de recombiner l'adn, en mélangeant les 2 adn pour par exemple obtenir un homme doté de capacités animales, comme par exemple la vue d'un aigle, l' odorat d'un chien etc...
    Ou meme obtenir de nouvelles espéces comme des lion-moutons etc...

  16. Publicité
  17. #13
    invite986312212
    Invité

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message
    Ou meme obtenir de nouvelles espéces comme des lion-moutons etc...
    c'est ça, des moutons qui mordraient férocement leurs bergers...

    en fait ce que tu imagines n'est pas très réaliste. Par exemple pour avoir la vue d'un aigle il faut avoir les yeux d'un aigle. Mais les yeux d'un aigle sont adaptés au cerveau d'un aigle, qui dit que les gènes qui conduisent au développement de l'oeil de l'aigle ne contrôlent pas aussi le développement de son cerveau? (et je ne suis pas sûr qu'un humain apprécierait d'avoir un cerveau d'aigle).

    cela dit, en science-fiction on a le droit de prendre quelques libertés avec la plausibilité.

  18. #14
    cronos59

    Re : Science fiction

    Oui bien sur un lion-mouton n'a aucun intéret, si je devais en mettre dans un récit, (ce qui n'est pas prévu) ce serait plus pour illustrer les dérives que peuvent parfois provoquer la science.

    La recette des génes et les ingrédients qui la compose n'étant pas encore bien connu, je peux effectivement émettre ma vision de la chose, je souhaite juste ne pas m'écarter des réalités scientifiques.

    J'imagine qu'il faut bien avoir une partie de la struture oculaire de l'aigle et de son cerveau pour en avoir la vue. Mais en admettant que l'on connaisse parfaitement chaque géne et qu'ils aient chacun une fonction bien précise, en admettant, qu'un géne corresponde par exemple a la rétine, l'autre a la réception de l'information etc... On pourrait obtenir un oeil mi-humain/mi-aigle qui fonctionnerait avec un cerveau humain ayant des récepteurs capable de traduire l'information de la vue de ce nouvel oeil non?

    J'ai lu que la nouvelle forme de dopage était le dopage génétique par thérapie génique. C'est pourquoi je demandais si la thérapie génique pouvait permettre par exemple a un adulte au génome naturel, de prendre des caractéristiques animales. Le fait qu'il s'agisse d'un adn étranger pourrait etre un probléme, mais qu'en est il des virus?

  19. #15
    piwi

    Re : Science fiction

    qui dit que les gènes qui conduisent au développement de l'oeil de l'aigle ne contrôlent pas aussi le développement de son cerveau?
    En fait, il faut bien comprendre que la rétine visuelle est du cerveau. L'oeil ne se connecte pas au cerveau contrairement à ce que l'on pourrait croire. Ce que l'on appelle nerf optique n'est pas un système de connexion oeil/cerveau. C'est carrément un bout de cerveau. Donc comme il a été suggérer. Toucher à l'oeil, c'est déjà toucher au cerveau. Les deux ne sont pas liés, il ne sont qu'un.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  20. #16
    kamor

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message
    On pourrait obtenir un oeil mi-humain/mi-aigle qui fonctionnerait avec un cerveau humain ayant des récepteurs capable de traduire l'information de la vue de ce nouvel oeil non?
    mi humain mi aigle... non je ne pense pas, ce sont des fonctions et des modes de fonctionnement quand même différent.
    J'ai lu que la nouvelle forme de dopage était le dopage génétique par thérapie génique. C'est pourquoi je demandais si la thérapie génique pouvait permettre par exemple a un adulte au génome naturel, de prendre des caractéristiques animales. Le fait qu'il s'agisse d'un adn étranger pourrait etre un probléme, mais qu'en est il des virus?
    Ce n'est pas parce qu'on donnera à un homme de l'ADN de guépard qu'il pourra courrir à 100 km/h, tout dans cet animal est "optimisé" pour cela. Ce n'est pas seulement la puissance de ses muscles mais aussi la forme de ses pattes qui lui permet d'en tirer le maximum, ses griffes, la forme de son corps, son squelette...

    Ce n'est pas aussi simple que pour une plante avec le bouturage, ou le transfert de gènes d'une bactérie à une autre.

  21. #17
    cronos59

    Re : Science fiction

    Merci a vous, c'est trés intéressant toutes ces informations!
    J'aimerais avoir votre érudition!

  22. #18
    kamor

    Re : Science fiction

    Comme dit piwi, nous servons la science et c'est notre joie

  23. Publicité
  24. #19
    vilveq

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    En fait, il faut bien comprendre que la rétine visuelle est du cerveau. L'oeil ne se connecte pas au cerveau contrairement à ce que l'on pourrait croire. Ce que l'on appelle nerf optique n'est pas un système de connexion oeil/cerveau. C'est carrément un bout de cerveau. Donc comme il a été suggérer. Toucher à l'oeil, c'est déjà toucher au cerveau. Les deux ne sont pas liés, il ne sont qu'un.

    Cordialement,
    piwi
    Bonjour,

    Serait-il impossible par exemple de se servir d'un gène d'un papillon que l'on 'implenterait' dans le génome d'un humain pour qu'il puisse par exemple disposer sur sa rétine de 5 types de cônes au lieu de 3 ? Ou bien de faire augmenter chez l'homme le nombre de bâtonnet pour lui agmenter sa vision nocture ?

    merci

  25. #20
    kamor

    Re : Science fiction

    Diversifier son nombre de cônes je ne crois pas. Pour moi c'est comme de vouloir rajouter un bras, ou une aile, notre cerveau n'est pas prévu pour cela. Là il recevrait des infos mais pourrait il les analyser ? Je ne sais pas.

    Augmenter le nombre de batonnets me parait plus dans le domaine du possible mais dans ce cas, il prendrait la place des cones, je ne vois pas comment on pourrait faire autrement. Donc nous serions plus sensibles à la lumière mais donc normalement moins sensible aux couleurs.
    De plus plus de batonnet donc plus sensible à la lumière veut dire que notre pupille devrait plus travailler de jour pour ne pas être ébloui en permanence, je pense. Donc fatigue visuelle.

  26. #21
    invite986312212
    Invité

    Re : Science fiction

    pour obtenir ce genre de modification (a supposer qu'on sache identifier les gènes en cause et en faisant abstraction de toutes les interactions avec le reste du génome) il faudrait agir très tôt, au début du développement de l'oeil, donc on ne pourrait pas demander son avis à la personne, et donc c'est ethiquement impossible. Mais c'est à peu près évident que ce genre de choses sera tenté sur des animaux, quoique probablement pas aussi diférents qu'un papillon et un mammifère pour commencer.

  27. #22
    vilveq

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par kamor Voir le message
    Diversifier son nombre de cônes je ne crois pas. Pour moi c'est comme de vouloir rajouter un bras, ou une aile, notre cerveau n'est pas prévu pour cela. Là il recevrait des infos mais pourrait il les analyser ? Je ne sais pas.
    Je pense que le cerveau humain, au debut de sa vie, est assez souple que pour pouvoir 'intégrer' plus de sorte de cônes . Faudrait tenter l'expérience, y a t'il des volontaires ? (des volontaires pour donner leur futur enfant à la science )

    Il y a des gens qui naissent avec des malformations, 6 doigts de main ou de pied..;ils savent bien les bouger même si le cerveau n'est pas fait pour.

    je pense que si, dès l'embryon, un être humain devait avoir 3 bras, et que ce bras aurait les mêmes connexions nerveauses au cerveau qu'un bras bormal.; je pense que je cerveau ferait très bien avec.

    Bien sur , appliquer cela aux être humains poserait d'énorme problème éthique; Mais la question posée ici estdans le cadre d'une bande dessinée.

  28. #23
    cronos59

    Re : Science fiction

    J'ai meme lu qu'un scientifique qui cherchait a défier la mort avait réussi entre autres a greffer une tete de chien sur un autre chien (au niveau de son cou)... Dhermikov (c'est son nom) avait reçu a faire tenir en vie jusqu'a 29 jours ses hybrides qui finissaient tous par déceder d'infections post-opératoires. Les deux têtes vivaient des vies séparées. Elles dormaient et se réveillaient à des heures différentes. La tête greffée lappait même du lait de son coté, alors que les nutriments nécessaires lui étaient fournis par son “hôte”.

  29. #24
    Delphinette

    Re : Science fiction

    Bonjour,

    Très intéressante discussion. Cela m'a fait pensé à un article que j'ai lu récemment qui montre que le phénotype "pattes courtes" de certaines races de chiens (comme les teckel) (terme scientifique chondrodysplasie) était dû à l'expression d'un retrogène fonctionnel (FGF4). Donc une copie de l'ARNm de ce gène a pu être rétrotranscrit, réintégrée dans le génome, s'exprimer de manière fonctionnelle et générer un phénotype. (A noter que des mutations d'un récepteur de FGF, le FGFR3 sont responsables du nannisme chez l'homme, donc il y a une certaines logique). Tout ça pour illustrer que théoriquement il ne me semble pas impossible d'imaginer l'intégration d'un gène supplémentaire, qui s'exprimerait et qui pourrait avoir des conséquences sur la morphologie. Mais je suis d'accord sur le fait que ceci de vrait se faire au niveau des cellules souches embryonnaires pour que ce gène soit pris en compte lors du développement.
    Enfin, une remarque tout de même, le dogme de un gène=un ARNm=une protéine=une fonction, est dépassé depuis longtemps et il ne faut pas l'oublier même si s'agissant de science fiction on peut simplifier les choses bien sûr. Mais il existe une régulation fine de l'expression des gènes que ce soit au cours du développement, que dans les différents types cellulaires de l'organisme (toutes les cellules ont le même génome, pourtant elles expriment des gènes différents et sont trsè différentes d'un tissu à l'autre!). Donc, les mécanismes épigénétiques, ou la régulation de l'expression par des petits ARNs comme les micro-ARNs, sont aussi importants que les "gènes" du dogme classique = au sens codants pour les protéines.
    Cordialement,

  30. Publicité
  31. #25
    kamor

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par Delphinette Voir le message
    Bonjour,

    Très intéressante discussion. Cela m'a fait pensé à un article que j'ai lu récemment qui montre que le phénotype "pattes courtes" de certaines races de chiens (comme les teckel) (terme scientifique chondrodysplasie) était dû à l'expression d'un retrogène fonctionnel (FGF4). Donc une copie de l'ARNm de ce gène a pu être rétrotranscrit, réintégrée dans le génome, s'exprimer de manière fonctionnelle et générer un phénotype. (A noter que des mutations d'un récepteur de FGF, le FGFR3 sont responsables du nannisme chez l'homme, donc il y a une certaines logique). Tout ça pour illustrer que théoriquement il ne me semble pas impossible d'imaginer l'intégration d'un gène supplémentaire, qui s'exprimerait et qui pourrait avoir des conséquences sur la morphologie. Mais je suis d'accord sur le fait que ceci de vrait se faire au niveau des cellules souches embryonnaires pour que ce gène soit pris en compte lors du développement.
    Mais si j'ai bien suivi, ce gène provient de chiens et a été intégré chez d'autres chiens ?

  32. #26
    Delphinette

    Re : Science fiction

    Oui oui cela s'est fait tout seul d'ailleurs, même si ces races ont été sélectionnées par la main de l'homme, mais on ne savait pas jusqu'à présent que c'était une copie sous forme de rétrogène fonctionnel qui était responsable de ce phénotype. Donc ça ne pré-suppose pas que cela marcherait entre deux espèces animales différentes bien sûr, mais ça montre déjà ce qui est possible "naturellement"

  33. #27
    Jean-Luc P

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par cronos59 Voir le message
    Merci pour cette réponse si rapide!

    Pour les émissions de flux, ne peut on pas envisager une augmentation de la production de potassium radioactif dans le corps, comme l'on aurait une poussée d'adrénaline?
    Pourquoi le magnétisme serait il plus évident?
    En voilà un qui lit la molécule mystère

    Bon le potassium 40 vient de l'alimentation il n'est pas synthétisé par l'organisme. Pour en avoir davantage, il faudrait un mécanisme d'enrichissement (soit absorption sélective de l'isotope 40 vis à vis des autres isotopes, soit rétention sélective...).

    Pour le magnétisme (champs magnétiques), on pourrait imaginer des organes mécanismes qui avec els ions du corps les organise de telle sorte que... En particulier l'organisme sait absorber et stocker le fer (ferritine, myoglobines, transferrine...), de plus la conduction nerveuse est liées à des déplacements localisés d'ions... Il y a moyen d'imaginer quelque chose...
    Jean-Luc
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
    Salvor Hardin

  34. #28
    kamor

    Re : Science fiction

    Citation Envoyé par Jean-Luc P Voir le message
    En voilà un qui lit la molécule mystère

    Bon le potassium 40 vient de l'alimentation il n'est pas synthétisé par l'organisme. Pour en avoir davantage, il faudrait un mécanisme d'enrichissement (soit absorption sélective de l'isotope 40 vis à vis des autres isotopes, soit rétention sélective...).
    Et encore pas seulement. Sinon il faudrait qu'il mange cet isotope juste avant (un super héros qui fait une pause casse croûte avant de se battre, en voilà une idée originale ) ou alors un moyen de maitriser cet isotope pour le rendre non radioactif, bref le ramener à l'état de l'isotope... euh j'ai oublié mon tableau de Mendeleiev donc je ne me souviens de l'isotope naturel du potassium. Donc plutôt un système biologique pour transformer un isotope naturel en radioactif
    Dernière modification par kamor ; 21/02/2011 à 10h45.

  35. #29
    cronos59

    Re : Science fiction

    Ah désolé, je ne lis pas le topic de la molécule mystére, je pense que je ne saurai répondre a aucune des questions ^^^

    Sinon c'est trés intéressant, l'idée sur les pouvoirs magnétiques basés sur la nourriture! C'est ce genre de trucs qui font tout le sel d'un bon récit je trouve, merci du tuyau!

    J'ai prévu de m'appuyer sur des capacités animales comme la magnétoréception, régénération entre autre mais l'ajout d'une contrainte/faiblesse de ce type, c'est du pain béni!

    En parlant de récit, comment pourrait-on tenter d'expliquer scientifiquement un phénoméne comme celui vu dans Akira (personnage qui détruit Tokyo a la maniére d'une bombe nucléaire)
    Quelles seraient les mécanismes, contraintes et déclencheurs ?

    Merci encore, tout ce que j'apprends ici m'est trés trés utile!
    Dernière modification par cronos59 ; 21/02/2011 à 14h07.

  36. #30
    kamor

    Re : Science fiction

    Le principe d'une bombe (du moins un des principes, et expliquée de façon schématique car c'est pas ma spécialité non plus) est de créer une surpression énorme, qui donc crée un mur d'air se déplaçant ensuite très vite dans toutes les directions (on peut le voir dans certaines vidéos si y a du brouillard ou de la pluie). Le problème est que cette direction va donc dans toutes les directions, donc même s'il arrive à créer ça à l'extérieur de lui même, la pression s'exercerait sur lui de toute part, donc il finirait écrasé.
    Sans parler des effets de souffle thermique et autres.
    Le "seul moyen" pour moi serait qu'il puisse contrôler l'air, et donc créer une barrière d'air pour contenir cette surpression à l'extérieur de cette barrière protectrice.
    Un moyen de le faire ? Faut s'adresser à Marvel là

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Actu - Jules Verne : quand la science rend hommage à la science-fiction
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/02/2011, 11h15
  2. science fiction ou science de la nature
    Par fab_79 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/05/2008, 14h34
  3. Science-Fiction
    Par zélion dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/08/2007, 18h06
  4. Science Fiction
    Par Palm dans le forum [ARCHIVE] Vos liens sur le net
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/01/2006, 15h18