Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

thérapie génique



  1. #1
    lilouO_o

    Lightbulb thérapie génique

    bonjour a tous les accros de la science

    Voila alors depuis quelque temps une idée me trotte dans la tete et j'avais envie dans faire part avec une communauté qui serait capable de m'écouter et de me comprendre

    dans un but de recherche j'aimerais savoir si vous avez des informations sur la therapie genique esthetique celle qui m'intrigue est surtout celle de pouvoir eventuellement changer la couleur des yeux !! il s'avère que apres de nombreuses recherches ce genre de manipulations a deja été prouvé et reussi mais sur la drosophile
    en 1982 !!
    toutefois j'explore egalement d'autre piste comme celle de diminuer la production de melanine au niveau des iris foncés (un projet qui fut etudier pour eclaircir la peau mais apres tout sur le fond le principe est le meme)

    je tiens a preciser que je suis etudiante en medecine et que je voulais avoir votre opinion sur mes recherches en cours qui reste toutefois assez simplistes mais je suis en relation avec des chercheurs dont je n'ais pas encore solicité l'aide !!!!

    j'espere que mon topic va vous inspirer et que peut-etre vous avez deja reflechie a la question et que vous serait capable de me fournir une aide precise que ce soit des liens ou de la documention des experiences ou des idées tout est le bienvenu

    MERCI...........

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Svenn

    Re : thérapie génique

    Je n'ai aucun doute que ça se fera un jour mais ça m'étonnerait que ça se répande tant qu'on n'aura pas résolu les gros problèmes de sécurité liés à la thérapie génique. Se faire colorer les yeux en bleu par thérapie génique c'est bien, par contre c'est un peu bete si on développe ensuite un mélanome à l'iris et qu'on perd l'oeil

  4. #3
    Hellbly

    Re : thérapie génique

    Entre changer la couleur des yeux à loisir et induire un phénotype white à une lignée de droso.....il y a du chemin à faire.

    En sommes-nous déjà là ? Triturer notre mignon petit génome pour se modeler selon ses envies ?

  5. #4
    lilouO_o

    Wink Re : thérapie génique

    Effectivement toutes vos remarques sont pertinentes.

    Mais apres tout ces experiences sur la drosophile remontent a plus de 20 ans et je pense que depuis les moyens les outils et les connaissances ont énormément evoluer avoir reussie ce changement partiel de phenotype chez la drosophile sans effets secondaire et sa transmssion aux générations suivantes montre que le mécanisme a ete isoler.
    mais il faut savoir qu'un grand nombres d'experiences se realisent prealablement chez la drosophile grace a son cycle de reproduction qui reste tres rapide. apres je ne pense pas que la recherche sur ce point n'est été plus loin car apres tout il y a des maladies grave dont on a pas trouver de solution donc biensure la santé avant tout. mais neanmoins nous sommes en mesure aujourd'hui de presque garantir une innocuité de se procede car on utilise uniquement l'enveloppe virale (tout le materiel intra-cellulaire la machinerie proteique ou tout ce qui permetterais la multiplication mais surtout le contenu en ADN ou ARN est supprimer pour eviter tous les effets nefastes) comme tu l'a tres bien surligner pour eviter les risques de melanomes ou autres.
    apres ce genre de manipulations peut etres benefique pour un certain nombres d'individu apres de nombreuses recherches sur internet j'ai constater a travers des forums ou autres que beaucoup de personnes vivent tres mals ou acceptent mal le fait qu'ils aient des yeux foncés et certains sont prêts rsiquer leur vue en se tournant vers des implants appeler new-iris extrement dangereux alors que je pense que la recherche pourrait regler ce point qui me semble accessible grace aux progres actuelles !!!

    apres il reste l'autre mecanisme que j'ai deja evoquer celui de reduire la production de melanine au niveau des melanocytes cela permettera je le precise d'obtenir des yeux bleus mais pas verts (car ce dernier necessite la presence d'un autre pigment appeler lipofushine) mais c'est deja un grand progres. car il faut savoir que la diffenrence entre un oeil bleu est que celui la possede tres peu de melanine alors que les yeux foncés possendent beaucoup de melanine. ce qui expliquent pourquoi les yeux de 90% nouveau-nés appeler egalement yeux de lait sont claires de maniere temporaire peu importe l'information genetique sous-jacente car les pigments mélanique n'ont pas encore atteint le pole apicales des cellules.

    un certain nombre de pathologies sont liés a ces modifications genetique ou mutations innées comme le syndrome de waardenburg qui entraine des defauts de pigmentation en touchant les melanocytes. les personnes porteuses de cette mutation ont les yeux qui deviennent bleus. on pourrait egalement essayer d'isoler ce qui se passe a leur niveau mais la complexité residerait dans le fait qu'il faudrait que sa vise uniquement les melanocytes de l'iris et n'ont pas ceux de la peau ou encore des cheveux on peut pour cela envisager de passer par une reconnaissance anticorps antigenes !!!!

    qu'en pensez-vous ????????

  6. #5
    Hellbly

    Re : thérapie génique

    Peut-être peux-tu clarifier les grandes lignes de ton protocole, comment souhaites-tu interférer avec le génome pour changer le phénotype [couleur oeil] ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    lilouO_o

    Question Re : thérapie génique

    Une fois le gène sélectionné dans ce cas c'est celui qui code pour les yeux foncés, une étape cruciale de la thérapie génique est de faire pénétrer la nouvelle information génétique dans l'organisme de l'individu. Dans cet esprit, est qualifié de vecteur de thérapie génique tout système permettant le transfert de ce gène dans une cellule. Les vecteurs utilisés en thérapie génique, et les cellules modifiées génétiquement par ces vecteurs sont classifiés comme des Organismes Génétiquement Modifiés.
    L'utilisation de virus modifiés pour transporter un gène thérapeutique repose sur le constat d'efficacité des virus pour transférer leur propre matériel génétique dans les cellules humaines. Pour produire des vecteurs viraux, on utilise des virus modifiés génétiquement, dits sécurisés. Le principe consiste à éliminer les séquences du virus qui codent des protéines, notamment celles associées à un éventuel comportement pathogène du virus, et à ne conserver que celles qui sont utilisées pour construire la particule virale et assurer le cycle d'infection. Le génome du virus est reconstruit pour porter les séquences du gène thérapeutique. Les protéines virales qui potentiellement manqueraient à la formation des particules virales thérapeutiques sont fournies par des cellules dites productrices ou d'encapsidation lors de la phase de production des vecteurs.

    Si la plupart des essais cliniques ont été réalisés avec des vecteurs dérivés de rétrovirus de souris, certains essais cliniques sont actuellement en cours utilisant des vecteurs dérivés du virus VIH . Ce dernier type de vecteur, dit vecteur lentiviral, dérivé d'un virus humain mais totalement sécurisé est un vecteur particulièrement en vogue. En effet, il est capable de modifier génétiquement des cellules au repos ( ce qui nous intéresse car les cellules de l'iris sont des cellules qui ne se reproduisent plus)…
    une fois le gène apporter par les rétrovirus (sachant que pour le coup une large gamme de couleur peuvent-être envisagé il suffit uniquement de repérer le dit gène dans le génome ). une fois cette étape réussie le gène va être incorporer par le génome et va pouvoir être exprimer !!! un certain autre nombre de procéder peuvent a leur tour inhiber le gène initialement présent telle que les si-RNA qui sont très précis et peuvent soit agir sur l'ADN en le condensant par méthylation empêchant donc l'ADN polymérase d'agir et donc la transcription est inhiber ou alors par une action cytoplasmique il peut être créer pour être complémentaire a ARNm qui code pour la protéine et ainsi si le Si-RNA se fixe sur l'ARNm il empêche la traduction.

    il est vrai que cette technique est assez compliquer mais elle a fait ses preuves.

  9. Publicité
  10. #7
    U.N.Owen

    Re : thérapie génique

    Sur le papier la thérapie génique est très intéressante, en pratique on est encore très très loin d'avoir un système utilisable a grande échelle.

    Si la plupart des essais cliniques ont été réalisés avec des vecteurs dérivés de rétrovirus de souris, certains essais cliniques sont actuellement en cours utilisant des vecteurs dérivés du virus VIH . Ce dernier type de vecteur, dit vecteur lentiviral, dérivé d'un virus humain mais totalement sécurisé est un vecteur particulièrement en vogue. En effet, il est capable de modifier génétiquement des cellules au repos ( ce qui nous intéresse car les cellules de l'iris sont des cellules qui ne se reproduisent plus)…
    Sauf que c'est actuellement impossible de cibler les cellules d'intérêt dans un corps humain, c'est pour cette raison que seule l'approche ex vivo est utilisée. Cette approche etant bien sur utilisable qu'avec des cellules souches.

    une fois le gène apporter par les rétrovirus (sachant que pour le coup une large gamme de couleur peuvent-être envisagé il suffit uniquement de repérer le dit gène dans le génome ). une fois cette étape réussie le gène va être incorporer par le génome et va pouvoir être exprimer !!!
    Sauf que les rétrovirus modifiés ne pratique pas l'insertion site-specifique et ont tendance a s'insérer au niveau des promoteurs de gènes pouvant entrainer ainsi des cancers. L'utilisation de la recombinaison homologue pourrait être une solution mais je pense que l'efficacité est extrêmement faible vu la taille du génome humain et reste donc minoritaire face a l'insertion au niveau des promoteurs.

    un certain autre nombre de procéder peuvent a leur tour inhiber le gène initialement présent telle que les si-RNA qui sont très précis et peuvent soit agir sur l'ADN en le condensant par méthylation empêchant donc l'ADN polymérase d'agir et donc la transcription est inhiber ou alors par une action cytoplasmique il peut être créer pour être complémentaire a ARNm qui code pour la protéine et ainsi si le Si-RNA se fixe sur l'ARNm il empêche la traduction.
    Le coup de la condensation de l'ADN, on peut oublier je pense vu que ça risque de toucher les gènes environnants (après je ne connais pas le voisinage génétique du gène en question donc ce n'est qu'une remarque d'ordre générale). Pour le siRNA, tu dois l'incorporer dans ton vecteur pour qu'il se retrouve dans le génome et qu'il puisse s'exprimer sur le long terme. Apres il faut vérifier que ton siRNA ne risque pas d'interagir avec quelque chose d'autre.

    Un vecteur ne pouvant utiliser que la recombinaison homologue est le meilleur système possible (pas d'inhibition a faire, pas d'insertion aléatoire...) mais après savoir si c'est réalisable c'est une autre question.

  11. #8
    lilouO_o

    Re : thérapie génique

    REMARQUES très pertinentes

    je n'avais pas penser au fait que le gène apporter par le rétrovirus ou autre pouvait aller s’insérer au niveau d'un site promoteur d'un gène (même si les chances restent mince du au fait que uniquement 2% du génome est codant et est donc principalement constitué d'introns que l'on connait comme étant des séquences non codantes de l'ADN) d'ou le fait que le risque zéro n’existe pas aux niveaux de ces thérapies géniques!!!!

    il également très intéressant effectivement de se pencher sur la solution d'une recombinaison homologue le gène de l'ADN sera en quelque sorte échanger par celui qui est apporter mais la question qui se pose serait comment cibler les cellules de l'iris ?? comment s'assurer que la recombinaison est bien lieu a ce niveau ??

  12. #9
    Anetheron

    Re : thérapie génique

    Bonjour,

    Sauf que c'est actuellement impossible de cibler les cellules d'intérêt dans un corps humain, c'est pour cette raison que seule l'approche ex vivo est utilisée. Cette approche etant bien sur utilisable qu'avec des cellules souches.
    C'est partiellement inexact, cette approche peut être utilisée sur des cellules différenciées, même si c'est plus rarement le cas. Il y a eu il y a quelques année une tentative à l'hôpital Necker pour transfecter des lympho NK (ex vivo) pour leur faire exprimer un récepteur spécifique d'une tumeur, et ils ont détruit avec succès la tumeur en question lorsqu'ils ont été réinjectés aux patients. Mais les patients ont développé une leucémie après coup, soulevant encore une fois de problème de l'utilisation des rétrovirus comme vecteurs...

    Je sais que les vecteurs abiotiques (notamment la microinjection) sont de plus en plus en vogue et donnent de bons résultats chez les souris, c'est peut-être le vecteur de l'avenir. par contre comme dit plus haut on se heurte toujours à la spécificité du vecteur (impossible de cibler un seul type cellulaire, à moins de l'isoler de l'organisme), donc changer la couleur des yeux à volonté chez un organisme déjà formé, pour moi, du point de vue technique, ça relève encore à 100% de la science-fiction (mais les choses évoluent!).

  13. #10
    U.N.Owen

    Re : thérapie génique

    je n'avais pas penser au fait que le gène apporter par le rétrovirus ou autre pouvait aller s’insérer au niveau d'un site promoteur d'un gène (même si les chances restent mince du au fait que uniquement 2% du génome est codant et est donc principalement constitué d'introns que l'on connait comme étant des séquences non codantes de l'ADN) d'ou le fait que le risque zéro n’existe pas aux niveaux de ces thérapies géniques!!!!
    Non, l'insertion des rétrovirus au niveau des promoteurs est un biais naturel et est donc indépendent du fait qu'il y a moins de 5% du génome qui code pour des gènes. Je ne connais pas les proportions mais ca ne m'étonnerais guère que plus de 50% des insertions se fassent au niveau des régions promotrices.

    C'est partiellement inexact, cette approche peut être utilisée sur des cellules différenciées, même si c'est plus rarement le cas. Il y a eu il y a quelques année une tentative à l'hôpital Necker pour transfecter des lympho NK (ex vivo) pour leur faire exprimer un récepteur spécifique d'une tumeur, et ils ont détruit avec succès la tumeur en question lorsqu'ils ont été réinjectés aux patients. Mais les patients ont développé une leucémie après coup, soulevant encore une fois de problème de l'utilisation des rétrovirus comme vecteurs...
    Merci pour l'information, je n'étais pas au courant que cette approche avait été tentée avec des cellules différenciées.

    Sinon il y aussi plusieurs groupes qui cherchent à utiliser les transposons comme vecteurs de thérapie génique (Sleeping Beauty et PyggyBac surtout) mais d'après ce que j'ai pu lire dessus ça reste assez embryonnaire (le targeting au niveau génétique reste médiocre, obligation d'utiliser des liposomes pour l'entrée dans les cellules...) .

  14. #11
    lilouO_o

    Lightbulb Re : thérapie génique

    je ne suis pas trop d'accord avec toi sur un point tout
    d'abord la thérapie génique a fait ses preuves sur des cellules spécifiques comme les cellules musculaires pour exprimer la protéine qui est la dystrophine (protéine mutée a l'origine de la maladie de Duchenne ).

    mais pour mon projet je n'ais peut-être pas misé sur le bonne technique il est certain qu'elle a encore besoin de faire ses preuves.
    c'est pour ça que la piste que j'ai évoquer concernant le fait de diminuer la production de mélanine au niveau de l'iris peut-être plus intéressante.
    la mélanine est pigment synthétiser a partir d'une enzyme appeler la tyrosinase qui si elle est partiellement inhiber (il suffirais de réduire son activité grâce a des composés chimiques qui existent déjà attention il ne faut surtout pas l'inhiber totalement car on se retrouverais avec un phénotype albinos la quantité de mélanine étant nul on verrait le tissu vasculaire de la rétine par transparence) la production de mélanine serait diminuer et on pourrait obtenir des yeux plus clairs. le problème ici étant de cibler les cellules de l'iris ( c'est pour cela que j'evoquer un peu plus haut un système de reconnaissance anticorps-antigène. )
    après peut-être que vous avez d'autres suggestions ???

  15. #12
    Svenn

    Re : thérapie génique

    Citation Envoyé par lilouO_o Voir le message
    je ne suis pas trop d'accord avec toi sur un point tout
    d'abord la thérapie génique a fait ses preuves sur des cellules spécifiques comme les cellules musculaires pour exprimer la protéine qui est la dystrophine (protéine mutée a l'origine de la maladie de Duchenne ).

    mais pour mon projet je n'ais peut-être pas misé sur le bonne technique il est certain qu'elle a encore besoin de faire ses preuves.
    c'est pour ça que la piste que j'ai évoquer concernant le fait de diminuer la production de mélanine au niveau de l'iris peut-être plus intéressante.
    la mélanine est pigment synthétiser a partir d'une enzyme appeler la tyrosinase qui si elle est partiellement inhiber (il suffirais de réduire son activité grâce a des composés chimiques qui existent déjà attention il ne faut surtout pas l'inhiber totalement car on se retrouverais avec un phénotype albinos la quantité de mélanine étant nul on verrait le tissu vasculaire de la rétine par transparence) la production de mélanine serait diminuer et on pourrait obtenir des yeux plus clairs. le problème ici étant de cibler les cellules de l'iris ( c'est pour cela que j'evoquer un peu plus haut un système de reconnaissance anticorps-antigène. )
    après peut-être que vous avez d'autres suggestions ???
    Le problème majeur de la thérapie génique, c'est la question de l'insertion. On ne sait pas pour le moment comment faire pour que le gène d'intéret s'insere ou on veut et pas ailleurs ou au minimum comment faire pour qu'il n'aille pas s'insérer à un endroit dangereux (Tiens, il m'a l'air sympathique ce p53, je vais aller m'insérer dedans )

    Le fait que seulement 2% du génome soit codant ne change rien à l'affaire, les intégrases de rétrovirus ont des sites privilégiées et c'est en général plutot au "mauvais endroits". Meme si l'insertion était purement aléatoire, c'est un évènement qui va se produire dans des milliards de cellules et ça augmente d'autant la probabilité que l'insertion soit catastrophique dans certaines cellules. Les cas de tumeurs suite à une thérapie génique sont pour le moment beaucoup trop fréquents pour en envisager une utilisation "récréative".

  16. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. la thérapie génique
    Par sabrina13003 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 02/05/2007, 17h28
  2. thérapie génique
    Par Houda.k dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 25/04/2007, 15h01
  3. thérapie génique
    Par frgo84 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/11/2006, 10h20
  4. Thérapie génique
    Par mag dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/03/2005, 16h28
  5. thérapie génique
    Par kamiloreli dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/11/2003, 15h16