Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!



  1. #1
    lebiologiste2

    une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    bonsoir.
    vu que le nombre de systématicien dans le monde est en constante régression, et vu que les étudiants n'aime pas la zoologie juste parce que les noms d'espèce sont compliquée à apprendre...j'ai vu que peut être il vaudrait mieux qu'on applique un code d'identification internationale comprenant des chiffres et des lettres!...
    ces règle ne sont pas encore élaborées.
    que pensez vous de mon idée?
    Ramzi.

    -----

    la littérature de temps en temps ça décompresse.

  2. Publicité
  3. #2
    Tryss

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    C'est vrai qu'un nom qui a un sens (bien qu'en latin) est beaucoup plus difficile à apprendre qu'un numéro de série

    "Alors ici vous voyez un A452B78ZH mâle qui attaque un J789RHF9678..."

  4. #3
    Cyrille999

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    Citation Envoyé par lebiologiste2 Voir le message
    bonsoir.
    vu que le nombre de systématicien dans le monde est en constante régression, et vu que les étudiants n'aime pas la zoologie juste parce que les noms d'espèce sont compliquée à apprendre...j'ai vu que peut être il vaudrait mieux qu'on applique un code d'identification internationale comprenant des chiffres et des lettres!...
    ces règle ne sont pas encore élaborées.
    que pensez vous de mon idée?
    Ramzi.
    Très mauvaise !

    Comme te l'a donné comme exemple Tryss !


    Cyrille
    La connaissance est la matière première de l'Intelligence.

  5. #4
    lebiologiste2

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    mais pour les documentaires on dira les nom vernaculaire...mais pour les spécialiste on dira des trucs en chiffre et lettre...sinon éditer un livre qui explique les nom d'espèces...sinon aussi le système linnéen et mon système cohabite!!...
    la littérature de temps en temps ça décompresse.

  6. #5
    tarninou

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    Ben si tout reste pareil avec un système en plus, il me semble que c'est une bonne manière de compliquer pour rien, sans compter toutes les erreurs de frappe, copie que cela pourrait générer. Et a terme, si on met des codes chiffres/lettres partout, il va devenir difficile en faisant une recherche de différencier un poisson d'une étoile, d'un composant électronique...

    De plus, beaucoup d'espèces n'ont pas de nom vernaculaire.

    Si certains étudiants ne veulent pas faire de la systématique parceque les noms sont trop compliqués, ils n'auraient de toute façon certainement pas fait de bon systématiciens...
    C'est l'histoire d'un têtard qui croyait qu'il était tôt alors qu'en fait il était tard.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Xoxopixo

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Lebiologiste2
    j'ai vu que peut être il vaudrait mieux qu'on applique un code d'identification internationale comprenant des chiffres et des lettres!...
    La classification binomiale "Genre espece" présente l'avantage d'être un classement relié à la réalité.
    On peut avoir le même genre qui s'applique à plusieurs especes.

    Voir par exemple pour le genre Canis :
    Citation Envoyé par Wikipedia
    Canis adustus Sundevall, 1847 — Chacal à flancs rayés.
    Canis aureus Linnaeus, 1758 — Chacal doré.
    † Canis dirus Leidy, 1858 — (mot-à-mot « Chien terrible »)
    Canis himalayensis Aggarwal, Kivisild, Ramadevi & Singh, 2007 - Loups de l'Himalaya.
    Canis indica Aggarwal, Kivisild, Ramadevi & Singh, 2007 - Loups des Indes.
    Canis latrans Say, 1823 — Coyote.
    Canis lupus Linnaeus, 1758 — Loup, chien, dingo.
    Canis lupus lupus — Loup gris commun.
    Canis lupus familiaris — Chien.
    Canis lupus dingo — Dingo.
    Canis lupus hallstromi — Chien chanteur de Nouvelle-Guinée.
    etc. de nombreuses sous-espèces de loups d'Amérique ou d'Eurasie
    Canis lycaon Schreber, 1775 — Loup de l'Est
    Canis mesomelas Schreber, 1775 — Chacal à chabraque.
    Canis rufus Audubon et Bachman, 1851 — Loup rouge.
    Canis simensis Rüppell, 1840 — Loup d'Abyssinie ou cabéru.
    Liste des espèces selon ITIS :

    Canis adustus Sundevall, 1847 ;
    Canis aureus Linnaeus, 1758 ;
    Canis latrans Say, 1823 ;
    Canis lupus Linnaeus, 1758 ;
    Canis mesomelas Schreber, 1775 ;
    Canis simensis Rüppell, 1840.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Canis

    Le nommage binomial présente donc le lien phylogénétique de l'espèce avec son genre.
    On remarque également qu'il est possible d'ajouter l'information suplémentaire, la sous-espèce.
    De plus, avec cette méthode, on a plus de noms disponibles.
    Par exemple pour Canis aureus, aureus peut être réutilisé pour un autre genre, par exemple Staphylococcus aureus.
    Souvent les mots utilisés possèdent un sens en relation avec un aspect de l'espèce, donc c'est à mon avis aussi plus facile à apprendre que des series de chiffres.

    Utiliser des chiffres ferait perdre tout sens au nommage et necessiterait d'utiliser une table de correspondance énorme pour pouvoir lire les "anciens" ouvrages.
    En bon vivant, rien ne vaut un bonne logique ternaire.

  9. Publicité
  10. #7
    Démizuka

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    'Me semble qu'il y a déjà un système du genre qui est d'application...
    Très franchement, je trouve pas ça super... Même si ça permet d'éviter des doublons dans les noms donnés (par ex, beaucoup de taxons qui sont/étaient étudiés par les botanistes ont un même nom d'espèce -dans le nom latin- que des métazoaires.), ça ne facilitera pas du tout la mémorisation des noms d'espèces! On retient + facilement UN mot (ou plutôt 2, dans le cas présent) qu'une suite de chiffres! Même si ils ne sont pas tous facile à retenir, il y a une origine à ces noms, qui permet de les retenir + facilement, comme la dit Tryss.
    En +, procéder de la sorte va vraiment être rébarbatif pour beaucoup! Déjà que la systématique a beaucoup perdu suite à l'influence des molécularistes (on étudie un gène ou une molécule et "on s'en fout" parfois de savoir de quelle espèce ça vient), et de notre époque qui la fait passer pour une science de musée, si en + elle consiste à trier des suite de chiffres toute la journée, je sais pas si ça tentera encore quelqu'un ^^ Enfin, j'exagère un peu, mais faut admettre que en + de ne pas aider beaucoup pour le "problème" dont tu parlais (et qui relève plutôt de la motivation ou de la fainéantise de certains étudiants), ça compliquera certains travaux...
    (et pour faire des recherches sur certains sujets, bonne chance ^^ comme ce sont les noms scientifiques qui apparaissent en général en 1er dans les articles, pour trouver les dits articles en recherchant sur le nom, y'a intérêt d'avoir mémorisé pas mal de chiffres ^^)
    Et puis, je trouve que ça ne ferait que rendre + théorique la biologie et la systématique, et que ça renfermerait les spécialistes dans leur petit monde, que personne ne comprendrait à part eux...

  11. #8
    kamor

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    Perso j'arrive à comprendre facilement que Canis lupus doit avoir un lien de parenté avec Canis adustus
    X2a2332 avec x325658a beaucoup plus difficilement. De la même manière vous retenez plus facilement le nom d'une personne que son numero de téléphone non ?
    Un autre problème, peut être idiot mais quand même, est la... "barrière de la langue". Dans un congrès, on met 2-3 min à comprendre qu' "i colaï" est notre bonne vieille E. coli, après on suit sans problème. Si le discours est entrecoupé de codes rébarbatifs... c'est déjà le problème avec les séquences de gènes, quand plusieurs sont dans un exposé, on a tendance à voir comme une perte d'intérêt au fur et à mesure du public...
    De plus comme déjà dit, ça permet rien qu'avec le nom d'avoir quelques informations sur l'espèce, très utile en microbiologie et surement aussi dans les autres disciplines.
    Oui ce secteur est tombé un peu dans les oubliettes (malheureusement d'ailleurs, mais est ce une raison pour le "simplifier" ?

  12. #9
    lebiologiste2

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    j'ai bien compris que c'est un peu rébarbatif! mais il y a une règle qu'on applique dans l'enseignement, du moins chez moi, "le public est désintéressé = pas la peine d'entrer dans le fond"...et puis c'est pourtant un truc facile à corriger, il suffis d'éditer un dictionnaire contenant 1.5 millions de mot (le totale de la biodiversité connue) écris en latin et expliqué dans le langage de la région d'étude, par exemple chez moi c'est arabe ou français!!!...vous me dites par exemple "tuta absoluta" ça , c'est traduit "désastre absolu" !!...croyez moi, pour que la systématique reviens de mode, il faut pas redonner vie à Aristote quand même, mais juste un travail de groupe pour expliquer ces noms d'espèce bizarroïde !...c'est comme si je vous dis un mot en dialecte algérien et que je m'attend à ce que vous le compreniez sans discussion !!...
    le cas échéant il faut procéder à une simplification aussi "compliquée" soit elle, et puis on pourra dire "souche 1" et "souche 2" dans une conférence sans avoir à donner le "numéro de série" et pour E coli elle a de la chance car elle est archi connue on va pas transformer son nom...tout comme les autres espèces du type.
    Ramzi.
    la littérature de temps en temps ça décompresse.

  13. #10
    tarninou

    Re : une autre manière moins compliquée de nommer les espèces!

    Mouais. L'intérêt justement c'est aussi de pouvoir rapidement trouver des infos pour les espèces moins connues. Et même s'en faire une idée juste avec le nom avec quelques notions de latin. Si je fais des recherche sur des araignées et que j'en cherche une facilement observable chez moi, quand je tombe sur Tegenaria domestica, je me dis que je tiens une piste... Après, je comprends que c'est probablement plus intuitif et aisé pour des personnes de langue et de "culture" latine.

    Et je ne suis pas du tout sur que des séries de chiffres et de lettres soient beaucoup plus sexy que les noms latins et attirent plus d'étudiants... Moi, ça me gonfle toujours un peu concernant les noms d'étoile ou d'objets dans l'espace. Au bout de quelques pages de lecture, je sais plus ou j'en suis, de qui on parle, un peu comme dans les sitcoms ou y s'appellent tous Bryan.

    Et concernant le grand public, qu'ils soient en chiffres, en lettres, en grec, en chinois ou en latin, de toute façon, les noms scientifiques sont très rarement donnés et la plupart des gens s'en foutent...
    C'est l'histoire d'un têtard qui croyait qu'il était tôt alors qu'en fait il était tard.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biochimie] "Les boissons sucrées améliorent les performances d’une manière surprenante"
    Par organizedconfusedproject dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/04/2009, 11h11
  2. Nommer une molécule
    Par mijiene dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/07/2008, 14h49
  3. Nommer une molécule
    Par nico13 dans le forum Chimie
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/09/2005, 13h13
  4. une autre manière de voir l'expansion de l'Univers
    Par deep_turtle dans le forum Archives
    Réponses: 48
    Dernier message: 20/05/2005, 14h33
  5. Une primitive compliquée (au moins pour moi!)
    Par Sharp dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/11/2004, 08h28