Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Réflexe d'expiration



  1. #1
    Sha0

    Réflexe d'expiration

    Bonjour à tous !



    Dans cette vidéo, on y explique à 17:39 la manière dont le système nerveux autonome contrôle la ventilation.
    Ce sont des "zones" qui détectent la concentration en CO2 du sang.

    Alors justement, après quelques recherches, c'est apparemment des barorécepteurs qui détectent ça. Mais que sont ces barorécepteurs ? Comment ils fonctionnent ? Comment sont-ils reliés au système nerveux autonome ? Quel(s) type(s) de neurotransmetteur(s) entrent en jeu ? J'ai du mal à trouver des éléments de réponse à ces questions...

    Merci d'avance !

    -----


  2. #2
    emiiliie

    Re : Réflexe d'expiration

    Ce sont des "zones" qui détectent la concentration en CO2 du sang.
    Il y a en effet des récepteurs qui permettent à notre organisme de savoir si la pCO2, la pO2 et le pH sont à des valeurs physiologiques. Je précise que le pH est relié à la pCO2 à cause de la réaction du CO2 avec l'eau qui libère des ions H+ (mais, ne connaissant pas ton niveau, je ne sais pas si tu connais ce phénomène).

    Les récepteurs sensibles à ces 3 paramètres se situent au niveau du glomus carotidien et des corpuscules aortiques (chimiorécepteurs périphériques) ainsi que niveau du bulbe rachidien qui est LE centre de la régulation du rythme respiratoire. En plus de contenir des chimiorécepteurs, le bulbe rachidien contient les centres respiratoires bulbaires, des groupes de neurones qui ont pour rôle de contrôler les muscles responsables des mouvements de la ventilation.

    tous les chimiorécepteurs sont reliés aux centres respiratoires bulbaires. Dès que pO2 baisse ou pCO2 et [H+] augmente, cela agit sur les centres resp bulbaires pour augmenter la ventilation (ex : pour s'adapter à l'exercice physique). les récepteurs du glomus carotidien sont reliés au bulbe par le nerf IX et ceux des corpuscules aortiques par le nerf X.

    Alors justement, après quelques recherches, c'est apparemment des barorécepteurs qui détectent ça. Mais que sont ces barorécepteurs ? Comment ils fonctionnent ? Comment sont-ils reliés au système nerveux autonome ? Quel(s) type(s) de neurotransmetteur(s) entrent en jeu ? J'ai du mal à trouver des éléments de réponse à ces questions...
    Ensuite, le réflexe d'expiration c'est autre chose : il est également appelé réflexe d'Hering Breuer. C'est un réflexe qui évite le gonflement excessif des poumons lorsque les centres bulbaires envoient une commande d'augmentation de la ventilation.
    Un barorécepteur, baro signifiant "pression" est un récepteur à la pression. D'une façon générale, un barorécepteur, c'est une structure nerveuse qui déclenche des potentiels d'action avec une fréquence proportionnelle à l'étirement que subit le récepteur. Le récepteur est relié à un neurone qui appartient au système nerveux autonome. Pour les neurotransmetteurs, je ne sais pas.
    Les récepteurs à l'étirement sont situés dans la paroi des bronches, au niveau des muscles lisses et dans la plèvre viscérale. Ces récepteurs sont activés lorsque le volume de l'inspiration est supérieur au volume courant. Leur activation inhibe les neurones inspiratoires du groupe respiratoire dorsal du centre respiratoire bulbaire ce qui induit l'expiration.

    Remarque, le réflexe d'expiration est un réflexe de protection mais il ne se déclenche que si on inspire très fort. En temps normal, le simple fait d'arrêter d'inspirer permet l'expiration grâce à la rétractation élastique des poumons qui reprennent leur forme d'avant inspiration.

    Si tu veux plus d'infos sur ce réflexe, un bon livre de physiologie devrait faire l'affaire (Marieb par exemple)

  3. #3
    nowell

    Re : Réflexe d'expiration

    Bonjour,

    J'ai noté quelques confusions qu'il est bon de remettre dans le droit chemin^^.
    Les barorécepteurs du sinus carotiden n'entrent pas en jeu dans la respiration. Ils sont là pour détecter les variations de pression sanguine. De façon subséquente sont régulées les fonctions natriurétiques et cardiovasculaires notamment.

    Ce sont effectivement les chémorécepteurs du glumus qui permettent de détecter l'appauvrissement en O2 du sang et génèrent le réflexe respiratoire.

    Les récepteurs sensoriels sont passionnants, nombre d'entre-eux sont directement des terminaisons neuronales, d'autres sont des cellules ultra spécialisées directement reliées sur zone par une terminaison axonale. Dans d'autres cas encore, des cellules spécialisées sensorielles entourent la terminaison axonale qui peut prendre différente forme (voyez les corpuscules de Pacini, Meissner...).

    Pour les neurotransmetteur, je ne saurais dire, étant du SNA, on pourrait penser à des transmetteurs excitateurs comme l'Ach et l'adré ou la nora. Cependant les récepteurs sensoriels conscients fonctionnent au glutamate.

    C'est quant au bulbe rachidien très large de dire qu'il régule la respiration. Il comporte plutôt le centre générateur de pattern respiratoire : le noyau de Bötzinger, qui est largement régulé et reçoit de nombreuses entrées axonales provenant du Kolliker-Fus, du noyau parabrachial ou encore de l'hypothalamus qui n'est pas dans le bulbe rachidien.

    Très cordialement
    nowell
    Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits. (A. Einstein)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réflexe
    Par Sannana dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/04/2011, 20h31
  2. [Biochimie] la data d'expiration de yaourt
    Par itisme dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/03/2011, 10h46
  3. date d'expiration de 1,5-diphénylcarbazide
    Par nese dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 21/01/2011, 17h04
  4. Réflexe ou non ?
    Par ClaudeH dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 10/11/2005, 17h31
  5. delai d'expiration
    Par nacira dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/07/2005, 20h58