Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

unité de transcription complexe eucaryote..



  1. #1
    the_nordic

    unité de transcription complexe eucaryote..

    Bonjour,

    je n'arrive pas à trouver comment l'ARN polymerase des eucaryotes peut transcrire les différents gènes d'une unité de transcription complexe sans s'arrêter??
    Je veux dire pourquoi ne se stoppe-t-elle pas à la fin de chaque gène au niveau du signal d'arrêt?
    - Y a-t-il une autre séquence de nucléotides spécifiques qui dicte à l'ARN polymerase de continuer la transcription malgré un signal d'arrêt?
    - Ou alors il n'y a pas de signal d'arrêt entre les différents gènes dans l'ADN, et la séparation se fait pendant la maturation de l'ARN grâce à une séquence de nucléotides que la polymerase ne reconnait pas?

    J'espère ne pas être trop brouillon ^^
    Merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Hellbly

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Vous parlez de polycistron chez les eucaryotes ? Je n'ai pas souvenir d'en avoir croisé jusqu'à présent.
    Peut-être parlez-vous du pré-rRNA qui contient les ARN 5,8S-18S-28S, qui de loin fait penser au polycistron procaryote....ceci dit il n'y a pas de traduction des rRNA.
    Dans tous les cas, il ne faut pas confondre le signal de fin de transcription lu par la RNApol et le codon stop qui termine la traduction. La polymérase peut transcrire des codons stop sans s'en soucier, il ne sont pas signifiants pour elle contrairement au ribosome.

    Je ne sais pas si j'ai répondu à votre question, peut-être pourriez préciser, j'ai comme la sensation de passer à côté

  4. #3
    Alhec

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Je pense aussi que tu confonds le codon stop de la traduction, lu par le ribosome et le signal d'arrêt de transcription. Si il n'y a pas de signal d'arrêt pour la transcriptase, elle ne peut pas "savoir" qu'elle est à la fin d'un gène.

  5. #4
    chamouulox

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Pour rebondir sur Hellbly, il y a des études qui suggèrent ou démontrent quelques polycistrons chez S. Cerevisiae qui est... eucaryote

    Cham,

  6. #5
    the_nordic

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Peut-être que je me trompe à la base: une unité de transcription permet bien de transcrire plusieurs gènes de l'ADN en ARN avec la même ARNpol ?
    Et c'est là que j'ai un point d'interrogation, comment se fait la distinction dans la séquence de l'ADN entre deux gènes qui sont dans la même unité de transcription? Parce que si l'ARNpol peut voir la fin d'un gène à l'intérieur d'une unité de transcription, elle va arrêter de "travailler" et se dissocier de l'ADN, et du coup il n'y a plus aucun intérêt à avoir une unité de transcription qui contient plusieurs gènes.
    Et non je ne parle pas du codon stop qui intervient à la traduction.

    (désolé j'ai un peu de mal à être clair )
    Merci en tout cas pour vos réponses

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Alhec

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Je t'ai dit plus haut que l'ARN pol ne peut pas voir la "fin" du gène. Elle reconnait des séquences particulières pour s'arrêter, c'est vrai, mais rien n'oblige que ces séquences correspondent à la fin du gène. La distinction entre les différents gènes aura lieu après la transcription.

  9. Publicité
  10. #7
    the_nordic

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Ah donc les signaux d'arrêts qui servent à stopper l'ARNpol ne sont pas forcément les marqueurs de la fin des gènes, ok! merci beaucoup!
    Et pour conclure, c'est donc lors de la maturation que les différentes séquences d'ARN (correspondants a des gènes différents) d'une même unité de transcription vont être séparées?

  11. #8
    Loupsio

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Peut-être que je me trompe à la base: une unité de transcription permet bien de transcrire plusieurs gènes de l'ADN en ARN avec la même ARNpol ?
    non, je pense que tu parle d'opéron,
    un opéron possède plusieurs gènes dans l'unité de transcription, mais une unitée de transcription n'a pas forcément plusieurs gènes, c'est même plutot rare chez les eucaryotes (beaucoup moins rare chez les procaryotes)

    Et c'est là que j'ai un point d'interrogation, comment se fait la distinction dans la séquence de l'ADN entre deux gènes qui sont dans la même unité de transcription?
    la fin d'un gène est défini par un codon stop (ou codon non-sens) le ribosome détache ses deux sous unités quand il le rencontre, en revanche l'ARN pol ne s'en préoccupe pas, ce codon ne fait pas parti des séquences qu'elle reconnait, pour elle le codon de fin d'un gène n'est rien de plus qu'un codon parmi tant d'autres,
    il y a une zone de terminaison de transcription qui elle détermine la fin de transcription, et se situe à la fin de l'opéron (pas entre chaque gènes)
    Dernière modification par Loupsio ; 14/04/2012 à 15h27.

  12. #9
    the_nordic

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Ah oui je viens de voir que j'avais zappé cette phrase de mon cours, je parle bien d'opéron
    Merci!

    Du coup j'ai une autre question qui me vient furtivement à l'esprit (^^):
    En admettant qu'un opéron "contienne" 2 gènes codant pour 2 protéines (même si c'est rare pour un eucaryote), par quoi ces gènes sont-ils séparés?
    Parce que si l'ARNpol ne fait pas de coupure entre les 2, on va avoir un ARNm qui concerne 2 protéines différentes, or j'ai lu dans un cours sur internet que les ribosomes des organismes eucaryotes ne peuvent pas synthétiser deux protéines différentes à partir d'un même ARNm... Est-ce à la maturation que la séquence initiale d'ARN va être divisé en deux afin d'en avoir une pour chaque protéine?

  13. #10
    Hellbly

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Citation Envoyé par chamouulox Voir le message
    Pour rebondir sur Hellbly, il y a des études qui suggèrent ou démontrent quelques polycistrons chez S. Cerevisiae qui est... eucaryote

    Cham,
    Ah ?! Ca m'intéresse
    C'est pour cela que j'avais précisé que je n'en avais pas Encore croisé. Plus j'avance dans l'étude de biologie, moins je prends pour argent comptant les dogmes et définitions très strictes.
    Ceci dit, au cours de ce fil, j'ai comme l'impression qu'il y a une belle confusion entre ORF et le gène. Car ce dernier est bien composé du signal de fin de transcription, du promoteur minimum, de l'ORF ainsi que de séquence cis-régulatrices. Par contre l'ORF (qui lui seul code pour le produit final du gène), lui, est borné par le codon initiateur et un codon stop et ne contient pas le signal de fin de transcription.

    De fait, s'il n'y a qu'un seul signal de fin de transcription à la fin de l'unité complexe, alors peut-être que l'on peut considérer l'ensemble comme un seul et unique gène. Ce qui explique pourquoi la RNApol va lire et transcrire la séquence du promoteur au signal de fin sans s'arrêter. Il faut bien garder en tête que les codons ne sont pas des unités de lecture pour la polymérase, mais bien pour la machinerie de traduction.

  14. #11
    the_nordic

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Citation Envoyé par Hellbly Voir le message
    De fait, s'il n'y a qu'un seul signal de fin de transcription à la fin de l'unité complexe, alors peut-être que l'on peut considérer l'ensemble comme un seul et unique gène.
    Oui mais si cet ensemble (qui part d'un promoteur et qui va jusqu'à un signal de fin de transcription) contient en réalité l'information de 2 gènes,c'est à dire si je en me trompe pas: ORF du 1er gène, ORF du 2ème gène et des séquences cis-regulatrices (=introns??), et que manifestement l'ARNpol ne permet pas de distinguer les 2 ORF, comment ces derniers sont-ils distingués lors de la traduction?

  15. #12
    Loupsio

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Du coup j'ai une autre question qui me vient furtivement à l'esprit (^^):
    En admettant qu'un opéron "contienne" 2 gènes codant pour 2 protéines (même si c'est rare pour un eucaryote), par quoi ces gènes sont-ils séparés?
    Parce que si l'ARNpol ne fait pas de coupure entre les 2, on va avoir un ARNm qui concerne 2 protéines différentes, or j'ai lu dans un cours sur internet que les ribosomes des organismes eucaryotes ne peuvent pas synthétiser deux protéines différentes à partir d'un même ARNm... Est-ce à la maturation que la séquence initiale d'ARN va être divisé en deux afin d'en avoir une pour chaque protéine?
    Le ribosome en voyant le codon stop du premier gènes a plusieurs possibilitées
    si entre le codon stop et le codon initiateur du deuxième gène il y a plus de 60 bases, le ribosome se dissocie et doit trouver une nouvelle sequence RBS pour traduire le deuxième gène

    si il y a moins de 30 bases entre le codon stop et le codon initiateur, l'unité 50S se décroche au niveau du codon stop mais le ribosome continu d'avancer sur le brin d'ARNm et au codon initiateur le traduction reprend

    s'il y a entre 30 et 60 bases, c'est une chance sur deux pour qu'un des deux cas précédent se produise


    EDIT:
    ça c'est chez les procaryotes, chez les eucaryotes je sais pas trop, mais si il peut pas faire les deux avec un seul brin alors je pense que les deux gènes sont séparés en 2 brins d'ARNm lors de la maturation du pré-ARNm
    Dernière modification par Loupsio ; 14/04/2012 à 16h35.

  16. Publicité
  17. #13
    the_nordic

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    OK, merci bien Loupsio

  18. #14
    Alhec

    Re : unité de transcription complexe eucaryote..

    Citation Envoyé par Hellbly Voir le message
    Ah ?! Ca m'intéresse
    C'est pour cela que j'avais précisé que je n'en avais pas Encore croisé. Plus j'avance dans l'étude de biologie, moins je prends pour argent comptant les dogmes et définitions très strictes.
    Ceci dit, au cours de ce fil, j'ai comme l'impression qu'il y a une belle confusion entre ORF et le gène. Car ce dernier est bien composé du signal de fin de transcription, du promoteur minimum, de l'ORF ainsi que de séquence cis-régulatrices. Par contre l'ORF (qui lui seul code pour le produit final du gène), lui, est borné par le codon initiateur et un codon stop et ne contient pas le signal de fin de transcription.

    De fait, s'il n'y a qu'un seul signal de fin de transcription à la fin de l'unité complexe, alors peut-être que l'on peut considérer l'ensemble comme un seul et unique gène. Ce qui explique pourquoi la RNApol va lire et transcrire la séquence du promoteur au signal de fin sans s'arrêter. Il faut bien garder en tête que les codons ne sont pas des unités de lecture pour la polymérase, mais bien pour la machinerie de traduction.
    Voir ici
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/arti...0/?tool=pubmed

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biochimie] cellule eucaryote
    Par ra7ma dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/08/2010, 16h44
  2. [Génétique] Gènes - Unité de Transcription
    Par Mickael05 dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 01/05/2010, 22h00
  3. [Génétique] Genetique eucaryote
    Par foulé dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/12/2007, 13h55
  4. polynome complexe racine 7eme de l unite
    Par benoist dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/02/2007, 18h55
  5. procaryote eucaryote
    Par imanejiji dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 30/05/2006, 17h49