Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Les techniques de l'amélioration des plantes?!!



  1. #1
    Lema91

    Red face Les techniques de l'amélioration des plantes?!!

    Bonjour
    j besoin de savoir quelle sont lé techniques classiques et modernes de l'amélioration des plantes??!! svp

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Loupsio

    Re : Les techniques de l'amélioration des plantes?!!

    pour t'aider il faudrai qu'on comprenne ta question
    de quelles types d'amélioration tu parle?
    de la plante en environnement hostile? de l'utilisation des plantes par l'homme? de la culture des plantes par l'homme?
    explique toi un peu si tu veux que quelqu'un vienne t'aider

  4. #3
    Cendres

    Re : Les techniques de l'amélioration des plantes?!!

    Un effort d'orthographe et l'emploi d'une écriture normale seraient aussi appréciés, merci.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  5. #4
    Lema91

    Re : Les techniques de l'amélioration des plantes?!!

    Désolé pour les abréviation.
    et pour l'amélioration des plantes je veux dire:
    la culture des plantes par l'homme!!
    alors j'ais besoin de savoir quelle sont les techniques ??et merci


  6. #5
    Sifo-Dyas

    Re : Les techniques de l'amélioration des plantes?!!

    Salut

    Il faut changer le génome de la plante pour avoir un changement dans les caractères. L'amélioration des plantes cultivées est essentiellement la découverte, la recherche et l'utilisation de mutants qui ne vivent que dans les champs et les jardins.

    Pour cela
    • soit on récolte dans la nature ou dans les champs les graines ou des boutures de plantes ayant muté spontanément, avec des caractères plus intéressants pour l'agriculteur ou l'horticulteur. C'est ainsi que le maïs qui n'existe pas dans la nature a dû arriver dans un champ, un agriculteur sud-américain ayant récolté des graines d'un plant de téosinte ayant muté ; technique ancienne nécessitant une chance extraordinaire, donc très rarement utilisée ;
    • soit on les provoque par divers procédés (rayonnements, colchicine et autres substances chimiques mutagènes, etc.). C'est ce qui a permis à d'innombrables cultivars de plantes ornementales de voir le jour ;
    • soit on les provoque par hybridation entre plantes voisines, la recombinaison hasardeuse des gènes pouvant déboucher sur l'apparition de nouveaux caractères. Le colza n'existe que par suite du croisement entre deux plantes voisines ; la pomme Golden delicious est le résultat d'un "semis chanceux", c'est le hasard de la recombinaison des gènes de deux pommiers qui a donné un arbre dont des millions de greffes ont été dispersées dans le monde ;
    • soit on identifie les gènes responsables d'un caractère désiré, et on les ajoute par génie génétique jusqu'à ce que l'insertion donne une descendance ayant acquis le caractère nouveau sans perdre les autres.

    Dans tous les cas, il faudra ensuite sélectionner les plantes obtenues en fonction des nouveaux caractères. C'est évidemment avec la dernière solution qu'on s'attend à avoir le plus rapidement des résultats conformes, mais l'insertion d'un gène pouvant se faire un peu n'importe où, des tests sont nécessaires pour savoir ce que donne le processus.

    Pour les plantes obtenues par croisement, il faut utiliser diverses techniques (rétrocroisement, etc.) pour s'assurer que la descendance sera stable (si c'est ce qu'on désire), que l'amélioration apportée ne sera pas perdue dans quelques générations.

    Les hybrides F1 sont aussi un bon procédé. À partir de deux parents identifiés pour leurs qualités respectives différentes, on crée une descendance de première génération qui aura les avantages de l'un et de l'autre, mais il faut tester d'innombrables combinaisons. C'est ainsi que pas mal de variétés de fruits et légumes sont obtenues. Ceci permet de s'affranchir du travail visant à rendre stables les caractères et permet d'avoir une homogénéité parfaite des descendants (première génération).

    Ce travail (obtention, sélection, et "stabilisation") est coûteux en temps, en infrastructures, en technologie, en ressources humaines, et donc en argent. C'est pourquoi les variétés modernes sont généralement obtenues par des grandes entreprises, de gros labo publics ou privés et que la législation leur accorde des droits similaires à ceux de produits technologiques soumis au droit de la propriété intellectuelle.

    Il faut se méfier des amateurs qui prétendent avoir obtenu une variété nouvelle. Souvent leur égo surdimensionné les pousse à nommer leur "création" du nom de leurs enfants, de leur village... Ces nouvelles variétés n'en sont pas, elles sont soient des F1, F2 etc. issues d'un croisement involontaire et donc non stabilisées, soit des variations naturelles dans le génome d'une variété elle-même non stabilisée mais vendue ou échangée comme une variété stabilisée, soit carrément le fruit d'une erreur d'étiquetage, la "nouvelle" variété étant alors un doublon.

    De plus certains charlatans et affabulateurs n'hésitent pas à prétendre qu'en imposant des conditions de cultures stressantes (manque d'eau, de nutriments, etc.) la plante mute rapidement pour produire une descendance qui aura tous les caractères pour résister aux conditions dans lesquelles les parents ont été cultivés. On obtiendrait en 2 ou 3 générations des caractères nouveaux et (tiens donc !) adaptés aux nouvelles conditions, comme si la plante mutait non pas au hasard de la recombinaison des gènes, mais en fonction de ce qu'on lui demande. Les dinosaures seraient toujours de ce monde, dans ce cas ! C'est de la désinformation, mais on trouve ce genre de croyances contraires aux résultats scientifiques un peu partout sur le net (forums de jardinage), c'est la remise au goût du jour des idées délirantes de Lyssenko.

    Je prends soin de préciser ceci, car si tu as posé cette question dans le but de créer de nouvelles variétés, ce sera à 99,5 % des cas voué à l'échec. Le mieux est de passer par des études te conduisant à travailler dans un labo pro axé sur ce travail. L'unité d'amélioration des plantes méditerranéennes de l'Inra, par exemple, travaille sur les tomates, les melons et autres, de manière vraiment plus efficace que ce qu'un amateur pourrait faire.

    S'il s'agit de simple curiosité, pardon pour les derniers paragraphes.
    Dernière modification par Sifo-Dyas ; 22/04/2012 à 10h20.
    Cordialement. Sifo-Dyas

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Sifo-Dyas

    Re : Les techniques de l'amélioration des plantes?!!

    J'ai retrouvé un lien très intéressant, un bouquin que j'adore, à la fois très lisible, riche en info et rigoureux sur plan scientifique (fruit du travail de 200 spécialistes) : clique ici. À partir de la page 30, c'est exactement ce que tu cherches.
    Dernière modification par Sifo-Dyas ; 22/04/2012 à 10h43.
    Cordialement. Sifo-Dyas

  9. Publicité
  10. #7
    Lema91

    Re : Les techniques de l'amélioration des plantes?!!

    oui je pense que c'est suffisant.merci

  11. #8
    Sifo-Dyas

    Re : Les techniques de l'amélioration des plantes?!!

    De rien.
    Bonne lecture, il est toujours préférable de puiser les info directement chez les spécialistes de la discipline.
    Cordialement. Sifo-Dyas

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biologie Moléculaire] En quoi est-ce que la mutagenèse aléatoire permet l'amélioration des antibiotiques?
    Par Rabah-Issa dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/04/2012, 20h07
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 27/11/2011, 15h57
  3. les techniques des inégalités
    Par galois_21 dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/09/2011, 23h35
  4. Techniques pour l'amélioration des sols
    Par moumou93 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/03/2008, 15h36
  5. TPE 1°S L'éthique dans l'amélioration des performances sportives.
    Par wilddragoon dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/12/2007, 15h54