Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

La conservation du caryotype à l'échelle humaine



  1. #1
    SoulBurner

    La conservation du caryotype à l'échelle humaine

    Bonjour,

    j'ai récemment étudié la manière de transmission du caryotype à l'échelle chromosomique par méiose, mitose, brassage inter/intra chromosomique assurant ainsi également la diversité de celui-ci.
    Je me suis alors posé la question suivante: ce mécanisme n'est-il pas applicable à plus grande échelle ? Je vous explique ma façon de voir.

    Prenons par exemple la beauté, qui est un point subjectif à chaque personne de part la vision que le cerveau humain porte sur la géométrie du visage de l'autre et sur bien d'autres critères. Cette beauté n'est pas commune étant donné qu'une personne trouvera toujours l'amour malgré que certaines autres personnes n'éprouvent aucun attachement auprès d'elle.
    Prenons justement le cas contraire: si une personne était laide d'un point de vue non plus subjectif, mais objectif, pour l'ensemble de la population, cela ne mettrait-il pas en danger la conservation du caryotype ? Autre cas, si, de la même manière, une personne était belle pour l'ensemble de la population, cela ne mettrait-il pas en danger la diversité des métabolismes ? Dans ce cas l'unicité du cerveau de chaque individu serait donc la pierre angulaire de la conservation et de la diversité du caryotype.

    Et cette question peut également être explicitée après (chronologiquement) dans une relation. Lors d'un rapport sexuel, la sécrétion d'hormones telles que les endorphines et l'ocytocyne, dits "du plaisir" ne garantissent-elles pas la répétition des rapports afin de permettre la fécondation et la nidation, et donc ainsi la conservation du caryotype ?


    Que pensez-vous donc de ce point de vue, qui, selon moi, tend à démontrer que l'évolution et le développement de la vie est un mécanisme général aux nombreuses facettes et non pas limité à la génétique.


    Merci à vous de votre attention, cordialement,


    Nathan, lecteur assidu de futura-sciences

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    piwi

    Re : La conservation du caryotype à l'échelle humaine

    Bonjour,

    pardonnez-moi, mais je ne vois pas du tout où vous voulez en venir.

    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  4. #3
    SoulBurner

    Re : La conservation du caryotype à l'échelle humaine

    Pas de soucis, je vais essayer d'être plus précis.
    Je voulais mettre en évidence, le fait que la conservation de notre génome, qui contribue à ce qu'on nomme évolution, ne se fait peut-être pas, non seulement à l'échelle chromosomique au travers de mécanismes complexes comme la méiose ou les mutations de l'ADN, mais également au travers de mécanismes bien moins évidents à une échelle bien plus grande que celle du code génétique. Je parle donc notamment de ce cité précédemment tel que la complexe relativité du cerveau humain ou encore les mécanismes sexués.

    Ainsi, on pourrait en venir à nous poser des questions sur le libre arbitre qui caractérise tant le vivant. Etant donné que de l'infiniment petit à l'échelle humaine, tout semble fonctionner de sorte de maintenir le caryotype d'une espèce, tout en le diversifiant.


    C'est donc plus une pensée emmenant à la réflexion, qu'un réel questionnement, c'est ce pourquoi, je pense, que tu n'as pas bien compris ^^.

  5. #4
    Cendres

    Re : La conservation du caryotype à l'échelle humaine

    Je ne vois pas bien ton lien entre "conservation du génôme" et l'évolution. C'est justement parce qu'il y a des modifications du génôme qu'il y a évolution.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  6. #5
    piwi

    Re : La conservation du caryotype à l'échelle humaine

    C'est vrai qu'il y a quelque chose d'antinomique de parler de conservation des génomes en invoquant dés la première phrase la meiose et le brassage interchromosomique, qui sont des mécanismes d'instabilité des génomes. Ainsi, vous touchez là quelque chose d'important sans parvenir à mettre les mots dessus. En fait, ce que vous percevez ici c'est que les génomes sont justement instables au travers des générations ^_^
    Et cette instabilité génomique n'est pas fortuite mais est organisée et maintenue dans le vivant. Ensuite, vous avez raison, l'évolution s'organise du niveau moléculaire jusqu'au niveaux les plus complexes.

    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    SoulBurner

    Re : La conservation du caryotype à l'échelle humaine

    Dire que la méiose est un mécanisme d'instabilité des génomes me choque assez, étant donné que ce mécanisme assure à la fois la stabilité du génome, mais également la diversité du caryotype. De là à dire que les génomes en sont instables, il y a une marge énorme. En effet, la méiose assure la division des cellules tout en conservant l'ADN en divisant une cellule diploïde en deux cellules aploïdes. Les brassages quant à eux, permettent une diversité indéniable du vivant. Je ne vois donc pas en quoi la méiose ne rime pas avec conservation des génomes étant donné que c'est la fonction de ce mécanisme, de conserver l'ADN. Je comprend par contre vos interrogations concernant le lien entre cette conservation et l'évolution. Néanmoins l'évolution ne se fait que sur des pends minimes du génome et sur de très longues durées, et c'est bel est bien grâce à la conservation de la majorité de celui-ci, qu'une évolution peut y être faite.

  9. Publicité
  10. #7
    piwi

    Re : La conservation du caryotype à l'échelle humaine

    Si vous ne comprenez pas c'est que vous n'avez pas compris ce qu'est réellement la méiose. Il me semble en avoir déjà parlé plus ou moins longuement sur le forum. Il faudrait faire une recherche.
    Pour faire simple, l'un des éléments marquant du début de la méiose est la réalisation de cassure doubles brins sur l'ensemble du génome, elles sont résolues par la recombinaison chromosomique. Tout est mis en place, de manière physiologique, pour que les génomes évoluent.
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  11. #8
    Cendres

    Re : La conservation du caryotype à l'échelle humaine

    Citation Envoyé par SoulBurner Voir le message
    Néanmoins l'évolution ne se fait que sur des pends minimes du génome et sur de très longues durées, et c'est bel est bien grâce à la conservation de la majorité de celui-ci, qu'une évolution peut y être faite.
    Euh...non. C'est justement parce que la conservation n'est pas totale qu'il y a évolution; là tu nous dis que si ça se conserve, ça permet d'évoluer. Ne pas oublier aussi les sauts évolutifs, qui accélèrent grandement les choses.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Génétique] caryotype
    Par anne-chou dans le forum Biologie
    Réponses: 23
    Dernier message: 19/04/2011, 14h03
  2. [Biochimie] caryotype
    Par lotruche dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/03/2011, 19h57
  3. [Génétique] Caryotype
    Par dine1663 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/12/2008, 16h31
  4. [Paléo Humaine] La lignée humaine
    Par Pucca dans le forum Paléontologie
    Réponses: 17
    Dernier message: 05/12/2006, 11h01
  5. [Paléo Humaine] Evolution de l'espèce humaine remise en cause...
    Par KarmaStuff dans le forum Paléontologie
    Réponses: 25
    Dernier message: 04/12/2005, 12h10