Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

operon



  1. #1
    mlr

    operon

    Bonsoir,
    Je doit expliquer le fonctionnement de l'operon lactose mais je me perd ....pouvez vous me confirmer qu'il n'y a pas de coquille dans ce que j'ai écris ?
    L’opéron lactose constitué de 3 gènes : lacZ, Y et A.
    -Le gène Z code pour la B-galactosidase qui hydrolyse le lactose.
    -Le gène Y code la lactose perméase, une protéine qui facilite spécifiquement l'entrée du lactose dans la cellule
    -le gène A, code la thiogalactoside transacétylase
    Et il est régulé par un répresseur, le répresseur lac qui est codé par le gène lacI qui agit sur le site de liaison qui s’appelle operateur lac.
    En absence de lactose la protéine répresseur lac se lie spécifiquement au site de contrôle (operateur) dans l’opéron lac, ceci empêche l’ARN poly d’initier la transcription des gènes de l’opéron lac ce qui arrête la synthèse des protéines.
    En présence de lactose le répresseur lac est inactivé donc se dissocie de l’operateur ce qui permet à l’ARN poly de se lier au promoteur et de transcrire les gènes

    On utilise une bactérie déficiente pour un gène codant la beta galactosidase, ce gène étant grand c’est un petit fragment en n-terminal qui est tronqué dans la bactérie, la version fonctionnelle est dans le plasmide.
    Lors de l’insertion du plasmide on a donc une bactérie partiellement diploïde pour une certaine zone du chromosome. Ceci est intéressant car il y a un phénomène de complémentation cis-trans entre le génome plasmidique et bactérien permettant de constituer un gène codant pour la beta gal et donc qui en présence de Xgal et IPTG donnera une couleur bleue.

    Dans notre cas, le plasmide avec insert possède cet insert dans le gène lacZ ce qui rend non fonctionnel le gène (pas d'alpha complémentation), lacZ ne peut donc pas coder pour le fragment amino terminal de la B-galactosidase.

    La synthèse de la beta gal peut être induite par l'IPTG (isopropylthiogalactoside), en effet l'IPTG est un inducteur de l'opéron lactose. L'IPTG permet la complémentation alpha intra allélique d'une forme déficiente de la beta galactosidase, il induit donc la production de beta gal.
    On met en contact les cellules exprimant la beta galactosidase et un substrat chromogène de la beta galactosidase ici le Xgal (5-bromo-4-chloro-3-indolyl-b-D-galactoside) en effet le galactoside devient bleu quand il est clivé par la galactosidase
    Au final soit:
    -le gène lac Z est fonctionnel : il y a production de beta gal, si on ajoute du Xgal dans la gélose les bactéries qui possèdent ce gène et si ce gène est intact produirons la beta gal les colonies seront colorées en bleu
    -le gène lac Z est non fonctionnel: il n'y a pas de production de la beta gal, et sur milieu gélosé complémenté en Xgal le Xgal n'est pas métabolisé donc les colonies restent blanches

    -----


  2. #2
    mlr

    Re : operon

    Pas de réponses ? tant pis , moi ça me semble correct
    J’espère que ça servira a d'autres

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. opéron
    Par EmSciences dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/03/2012, 18h26
  2. [Biologie Moléculaire] Opéron
    Par b4d4ss dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/02/2011, 09h18
  3. [Licence (L1-L2-L3)] Opéron tryptophane
    Par dis dans le forum Exercices en biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/05/2009, 20h01
  4. [Biologie Moléculaire] Opéron arabinose
    Par Bertrand dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/02/2009, 14h13
  5. [Génétique] ADN Polymérase et opéron ?
    Par Xerli dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/10/2008, 23h26