Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Effet des "proteines" sur les muscles



  1. #1
    YougoR

    Effet des "proteines" sur les muscles

    Bonjour a tous !
    j'entend souvent parler des protéines dans le domaine de la musculation , et je me demande quel sont leurs effet exactement sur les cellules musculaires (après leurs digestion)?
    J'ai quelques connaissances sur le fonctionnement du muscle (sarcomere , interaction actine/myosine ...) mais pas tellement sur les mécanismes entraînant la prise de volume et de force .
    Si quelqu'un pourrait m'indiquer un lien détaillé svp , car lors de mes recherches je tombe que sur des sites de musculation, qui donne une explication très ... simpliste .
    Merci d'avance

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    biseibutsu

    Re : Effet des "proteines" sur les muscles

    Bonjour,
    C'est qu'il n'y a pas vraiment d'explication scientifique...
    On distinguera la "vrai" musculation de la "gonflette".
    Dans le premier cas, il y a accroissement des fibres musculaires. Celles-ci étant constituées majoritairement de protéines (myosine entre autres), certains pensent qu'ils risquent de "manqué" de protéines, et que cela aura pour conséquence, entre autre, de ralentir la prise de muscles. Mais pour en avoir réellement besoin, il faudrait une prise musculaire ultra rapide (donc déconseillé). Sur une musculation classique, mangé de la viande une fois pas jour (ou des oeufs, poisson) est largement suffisant.
    Pour rappelle, un français moyen consomme trop de protéines. Pourquoi en rajouter?
    Pour la gonflette, c'est encore différent. Si je me souviens bien, il y a gonflement des muscles par ajout de liquide interstitielle entre les cellules (pour réduire les forces de frottement? Je n'en sais rien...).

    Je rappelle qu'une prise de masse musculaire brutale, comme ils disent dans les pub "gagnez les biceps que vous avez toujours rêvez en moins de deux mois" est soir inutile sur le long terme (5-10-20 ans), mais peut également être risqué (risque d’abîmer articulation/tendon par exemple)
    微生物

  4. #3
    YougoR

    Re : Effet des "proteines" sur les muscles

    Bonjour , merci de ta reponse
    Je tiens a préciser que je ne fait pas de musculation c'est juste en complement de mon cour sur le tissue musculaire , pour le rendre un peu plus "concret"^^
    Donc la prise de volume (et seulement volume) correspond a une augmentation de liquide interstitiel , donc ça a plus de rapport avec les sucre dérivé (glycoaminoglycane/proteoglycanes) qui compose la substance fondamentale qu'avec les protéines qui "baignent" dedans ?
    Et pour la prise de force je ne comprend pas comment elle est exprimée au niveau actine/myosine , l'interaction de la tete de la myosine est toujours la meme sur l'actine non ?

  5. #4
    biseibutsu

    Re : Effet des "proteines" sur les muscles

    La prise de volume rapide, oui.
    Il est possible de vraiment prendre du muscle (ramer dans une galère, l'entrainement militaire des spartes...), mais cela se fait généralement sur le long terme (plusieurs mois).
    La prise de force musculaire brut (force contractile) du muscle est augmenté par la quantité de fibre d'actine. La force de l'interaction est toujours la même. Lorsque le muscle est soumis à une pression/force (attention, jusqu'à une certaine limite), cela fait fonctionner toute les fibres (musculaire au niveau anatomique, actine/myosine au niveau moléculaire)... Si il y a besoin de plus de force que disponible, il va y avoir synthèse de fibre d'actine dans un premier temps, puis de fibre musculaire dans un second temps. D'où une prise de volume.
    L’adaptabilité du corps humain n'arrête pas de me surprendre. Pour info, il est plus facile d'observer ce phénomène sur le cœur. Si vous prenez une personne passive (assise devant son ordinateur toute la journée et qui rentre en voiture, ne faisant du sport qu’occasionnellement/1 fois par semaine), que vous lui donnez un programme sportif intensif et la volonté de le faire (en plus de son travail), la masse musculaire de son cœur peut augmenter jusqu'à 30% en quelque mois. Qu'il arrête tout et reprenne exactement ce qu'il faisait avant, et son cœur reprendra son volume initial. (Impossible de retrouver ma source... C'est MAL! ).
    Je reprecise (et pas pour YougoR du coups, mais pour d'autre) qu'il ne sert à rien d'avoir une force explosive suffisante pour défoncer un mur d'une main. Il faut également prendre le temps de développer la résistance des tendons et prendre soins des articulations. Mais on se garde bien de le dire dans les pubs ou autre... Parcque vous pouvez être la personne la plus forte de la terre, avec une tendinite, vous ne ferez pas de mal à un chaton !
    微生物

  6. #5
    noir_ecaille

    Re : Effet des "proteines" sur les muscles

    Nuançons

    La prise de masse musculaire (on fait fi des autres volumes) peut se faire de deux manières :
    - croissance par mitose : rare chez l'adulte, c'est au contraire la réponse prioritaire chez un organisme en pleine croissance. La prise peut être plus ou moins rapide selon la période de croissance (en particulier puberté et jusqu'à 25 ans environ).
    - croissance par réorganisation cellulaire : réponse prépondérante chez l'adulte, il s'agit d'une multiplication des myofibrilles au sein du myocyte. La masse est beaucoup moins durable bien qu'éventuellement rapide à venir. S'agissant d'une réponse à des sollicitations, la cellule retournera éventuellement à une configuration moins coûteuse en entretien, d'où une perte de masse.

    Concernant un adulte, pour stabiliser la masse musculaire, il faut un entraînement à la fois progressif et étalé sur une (très) longue période. On cherche clairement la mitose plus qu'une réponse structurelle du myocyte. En ce sens, il ne faut surtout pas négliger l'apport en graisses, notamment les acides gras essentiels mais aussi les stérols, constituants indispensables des membranes cellulaires. On évitera donc les régimes maigres et autres alicaments de "séchage" pendant la période de prise en masse et la période de stabilisation.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. "fondamentales", "dures", "molles" ... : comment classer les sciences ?
    Par Arvirik dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 13
    Dernier message: 22/04/2017, 22h41
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 07/04/2009, 11h11