Discussion fermée
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 35 sur 35

Fiabilité test ADN bodybuilding



  1. #31
    pierrepons

    Re : Fiabilité test ADN bodybuilding


    ------

    A propos de mauvaise foi, jamais Loupsio n'a écrit quoique ce soit qui pourrait même s'interpréter ainsi.
    Juste là :
    Et c'est un fait indéniable, on à 25 000 gènes, jouer sur le comportement de la personne pour changer quelque chose en ciblant juste un gène ca ne sert à rien que ce soit pour le sport ou autre, c'est oublier d'une part les 25 000 autres gènes (indépendant) et aussi le fait chacun de ces gènes va avoir des fonctions différentes en présence de différents transcriptomes, ce qui complique encore plus les tentatives d'extrapolations.
    Là :
    la quantité de transcrit d'un gène n'est absolument pas corrélée a la quantité de protéine (donc la transcritption peut augmenter sans que le phénotype ne change), que la présence d'une protéine peut être responsable de son propre retro-control negatif (c'est donc bien beau d'avoir un gène qui stimule une voie métabolique si a cause de son rétro control il ne peut utiliser qu'une très faible parti du substrat la phénotype ne changera pas des masses ), aussi que une protéine présente dans le cytoplasme (peu importe son rôle) n'est pas forcément active, car il lui faut parfois d'autres éléments et sans ces autres condition c'est comme si tu ne la possédait pas, et que les fonctions d'une protéine peuvent changer en fonction du reste du transcriptome (interaction avec telle ou telle autre protéine...). Je te rappellerai aussi si tu as une protéine qui favorise une réaction, tu peux tout aussi bien avoir une autre protéine qui favorise la réaction inverse, ou même d'autres protéines qui utiliserons le même substrat mais ferons autre chose avec.
    Ou encore là (pratiquement à chaque message) :
    Ah et parti dans la génétique moléculaire, j'en ai oublié la génétique de Mendel, j'ai oublié de mentionner bien entendu qu'il faut encore savoir si ce gène est dominant codominant ou recessif, parce que c'est bien gentil d'avoir un gène qui améliore la vitesse d'obtention de résultat sportifs, mais s'il s'agit d'un gène récessif... la PCR va bien indiquer que tu possèdes le gène effectivement, mais niveau utilité si tu est hétérozygote...
    Tout cet exposé, pour autant qu'il soit exact, n'est rien d'autre qu'une litanie sur la non-certitude de l'effet de la présence d'un caractère sur l'individu. On peut en faire 10 livres comme ça en passant tout le corps humain en détail, cela ne changera rien. Si les études montrent que dans 85% des cas l'effet est réel, peu importe la complexité du truc, les interactions innombrables, le fait est que tous ces facteurs réunis aboutissent à un résultat : 85% d'effet. Et donc me dire que 85% ce n'est pas 100% (ou "qu'on ne sait pas ce qui va se passer" sous-entendu "à coup sûr), c'est totalement inutile.

    Citation Envoyé par pierrepons
    Ce à quoi j'ai déjà répondu (vous ne lisez pas plus) que c'est votre choix d'attendre la fin de la recherche avant de modifier vos comportements, que c'est un mode de pensée qui en vaut en autre, mais pas nécessairement le seul pertinent.
    Citation Envoyé par myoper
    Ce que vous pensez de ce que vous croyez avoir lu dans les pensées de Loupsio n'a pas d’intérêt sur ce forum.
    Vous pouvez lire les autres messages de Loupsio et vous comprendrez que vous n'avez rien à lui apprendre sur ce sujet.
    Démonstration ultime, soit de mauvaise foi, soit de stupidité (cela n'a absolument aucun sens dans le contexte présent).
    Inutile de continuer la conversation, vous êtes le maître des lieux et aurez de toutes façons le dernier mot, à votre manière.

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    myoper

    Re : Fiabilité test ADN bodybuilding

    Citation Envoyé par pierrepons Voir le message
    Il y a déjà été répondu maintes et maintes fois. Je pense effectivement que l'un de nous deux parle chinois pour l'autre. Le fait que l'on n'est pas sûr à 100% qu'un élément (ici un gène) aura un effet ne signifie pas que cet effet, démontré comme ayant un effet dans une grande proportion de cas, ne doive pas être utilisé/testé sur l'athlète. Après il appartient de vérifier l'efficacité du comportement adopté, qui, s'il ne peut être expliqué (actuellement) uniquement par les gènes, sera soit accepté soit repoussé par l'expérience sur le terrain.
    Justement, une étude scientifique est non seulement possible, contrairement à ce que vous affirmiez au message 19, mais elle ne va pas se décider sur ce simple critère qui pourrait ne correspondre qu'à un millionième, ou moins, du métabolisme de l'athlète considéré (je simplifie la notion).

    Citation Envoyé par pierrepons Voir le message
    Il y a déjà été répondu maintes et maintes fois. Je pense effectivement que l'un de nous deux parle chinois pour l'autre.
    Loupsio vous explique les bases de l'état actuel de la science sur le sujet et sur lesquelles les spécialistes et scientifiques sont unanimes.
    Si vous ne comprenez pas quelque chose, vous pouvez demander, le forum est fait pour ça mais comme vous le dites, à propos de mauvaise foi et d'ignorance, contredire sans comprendre, ce n'est pas pertinent.

    Citation Envoyé par pierrepons Voir le message
    Loin de moi l'idée de dénigrer les mérites de chacun (au contraire les scientifiques sont parmi les personnes pour lesquelles j'ai le plus de respect).
    Théoriciens et praticiens (quel que soit le domaine) doivent agir de concert. Aucun théoricien ne pourra établir de règle absolue sur l'être humain tant que toutes les variables ne seront pas connues, il ne peut donc prétendre tout résoudre uniquement par ses outils théoriques.
    Bien sur, c'est la raison de l'importance des études cliniques que ces scientifiques font (ils vont souvent sur le terrain, ce ne sont pas de simples "théoriciens").

    Citation Envoyé par pierrepons Voir le message
    Et tous les théoriciens ne sont pas unanimes, raison pour laquelle ce mot était employé au singulier (et vous désignait en l'occurrence), et heureusement tous ne sont pas de cet avis, sinon ils ne sortiraient leurs travaux non pas pour la recherche (et l'amélioration du monde) mais uniquement pour raisons vénales. S'imaginant que puisque leurs travaux sont inutilisables en l'état, les sortant tout de même, quel serait l'intérêt ? (Oui, vous pourrez rétorquer que cela pourrait servir de support aux autres études, mais dans ce cas elles se feraient en vase clos).
    Ils sont unanimes pour ce qui représente les bases élémentaires, ce dont on a pas décollé ici.
    A noter qu'une grande partie de ce que vous savez de scientifiquement valide a pourtant été fait en "vase clos", comme vous l'appelez, et la totalité de ce que vous savez de scientifiquement valide vient de ces scientifiques.
    A noter qu'en physiologie ou biologie, théoricien ne correspond à rien car ces scientifiques travaillent bien sur des organismes concrets.

    Ceci étant posé, on attend toujours les références scientifiques qui sous tendent vos affirmations (pas 2 mots clés tapés dans google qui amènent sur des forums de muscu (il y avait bien le site de la Nutrition mais ce seul lien ne corroborait justement pas vos propos).
    Myoratorphale.

  4. #33
    mh34

    Re : Fiabilité test ADN bodybuilding

    Bon on peut arrêter le tir, là? Merci.

  5. #34
    Loupsio

    Re : Fiabilité test ADN bodybuilding

    Encore une fois, des phrases sorti de leur contexte --'

    Comme l'a mentionné myoper je n'ai jamais dit que comme on ne savait pas ce qui allait se passer il ne fallait rien faire, j'ai dit que on ne pouvait pas se baser sur un gène pour avoir un phénotype, mais qu'on le faisait pour vendre le produit


    Si les études montrent que dans 85% des cas l'effet est réel, peu importe la complexité du truc, les interactions innombrables, le fait est que tous ces facteurs réunis aboutissent à un résultat : 85% d'effet. Et donc me dire que 85% ce n'est pas 100%
    Ahhh bah oui, les résultats des études laissent penser que..., c'est quelques choses sur lequel on peut se baser sans réfléchir... seulement tu n'a pas l'air de d'être familier avec le principe de présentation des résultats, et qu'il faut se creuser la tête pour dénicher la partie cachée de l'iceberg que l'auteur de l'article a préféré cacher, car oui l'auteur dit ceci, oui l'auteur saît qu'en contexte hors labo ca ne marche absolument pas, mais il le dit quand même (parce que il faut qu'il publie, et dans le cas ici, parce que il faut qu'il vende ses test ADN aux sportifs)
    Juste pour étayer ce petit principe de présentation des résultats qui peut tout changer (un peu comme tu me fais dire des choses en extrayant des phrases sorti de leur contexte, on peut faire dire a une étude ce que l'on veut) :
    (Un peu long, et hors sujet par rapport a la question initiale, mais comme ca peut t'être utile car si tu n'a pas ce concept tu ne peux que continuer dans le mauvais sens, je me permet de le partager dans une balise spoil)
     Cliquez pour afficher

    Donc non, je ne vous dirait pas que 85% ce n'est pas 100% je vous dirait que ce chiffre (bien que non inventé de nulle part) a été soigneusement séléctionné et habillé pour l'occasion, un peu comme quand vous vous mettez sur votre 31 pour aller à un mariage, c'est le vrai "vous" mais ce serait quand exagéré de croire que c'est "vraiment vous"


    c'est le principe de l'article qui dirait "ce gène code pour une protéine responsable de 95% des échanges de telle molécule a travers la cellule ", on ressort le "95%" dans le papier, (le 95% est vrai) et on oublie de mentionner que lorsqu'on a dégagé ce gène par mutant KO, la diminution des entrées de la molécule (qui aurait donc du être de 95%) n'est en fait que de 1%, mais ca on le dit pas, sinon ce qu'on vend pour inhiber l'action de cette protéine de transport (imaginons un produit qui diminue les entrée de molécules lipidiques pour faire un régime sans se priver), Eh bien il ne se vendra pas, donc on t'affiche le fameux 95% sans te parler de l'envers du décors

    J'espère sincèrement que la prochaine fois tu repensera ton 85% avant de penser que le seul reproche à lui fait c'est de ne pas être un 100%

  6. #35
    Cendres

    Re : Fiabilité test ADN bodybuilding

    Citation Envoyé par pierrepons Voir le message
    Inutile de continuer la conversation, vous êtes le maître des lieux et aurez de toutes façons le dernier mot, à votre manière.
    Cette discussion étant devenue plus une joute rhétorico-sémantique façon "champ de tir" qu'autre chose, la demande de pierrepons est exaucée.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

Sur le même thème :

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 27/04/2014, 22h34
  2. AES 256 et Fiabilité
    Par Yoshy56 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 14
    Dernier message: 18/09/2013, 15h49
  3. test de substitution au test test de Mc Nemar
    Par rymo19 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/08/2009, 01h52
  4. Une question "originale" sur la fiabilité du test vih
    Par mickael333 dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 13
    Dernier message: 14/06/2009, 19h29
  5. Calcul de fiabilité d'un test
    Par beauvce dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/06/2006, 10h16