Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

agoniste antagoniste



  1. #1
    elodie30200

    Smile agoniste antagoniste

    Petite question
    Dans le corps humain les ligands endogènes sont forcément agoniste ? Les antagoniste sont toujours exogène (médicamentaux...) ?

    merci

    -----


  2. #2
    Meiosis

    Re : agoniste antagoniste

    Salut,

    Non, il existe des cas où l'antagoniste est endogène. Par exemple dans le système osseux l'ostéoprotégérine (OPG) peut être vu comme un antagoniste endogène du récepteur RANK bien que l'interaction ne soit pas directe. En fait l'OPG se lie à RANKL, l'agoniste endogène du récepteur RANK et bloque l'interaction RANLK/RANK.

    Un autre exemple dans le système nerveux central c'est celui du contrôle de la faim. Le 26RFA est un peptide orexigène (stimulant la prise alimentaire) en se fixant sur son récepteur GPR103 des neurones hypothalamiques. Ces neurones libèrent ensuite le neuropeptide Y ainsi que l'agouti-related peptide qui sont tous les deux orexigènes. Or la leptine (sécrétée par le tissu adipeux après un repas, sous l'influence de l'insuline) est un antagoniste du GPR103 et donc induit la satiété, en empêchant notamment la libération du neuropeptide Y et de l'agouti-related peptide.

    Le neuropeptide Y se fixe en effet sur des récepteurs Y couplés à une protéine Gi. Cela empêche la transcription du gène codant pour la POMC. La POMC est normalement un précurseur protéique transformé ensuite en ACTH et alpha MSH via des convertases. L'alpha MSH est anorexigène (induit la satiété) en se fixant sur d'autres récepteurs appelés MCR4. Le truc c'est que la ghréline (orexigène) synthétisée par l'estomac peut aller activer les neurones NPY/agouti related peptide (les mêmes qui sont inhibés par la leptine) et permettre la libération du neuropeptide Y et de l'agouti related peptide.

    Mais l'agouti related peptide est en plus de cela un agoniste inverse endogène du MCR4. C'est-à-dire qu'il n'empêche pas la fixation de son ligand endogène l'alpha-MSH (contrairement à un antagoniste) mais provoque une diminution de la réponse intracellulaire associée à la voie de signalisation du MCR4. L'effet final de la réponse sera donc la résultante des deux hormones : alphaMSH et agouti related peptide, celui qui l'emportera si tu veux. Mais de toute façon lorsque l'agouti related peptide est là il n'y a normalement pas d'alpha MSH (ou très peu) puisque le neuropeptide Y inhibe sa production.

    Donc en plus des antagonistes endogènes il existe des agonistes inverse endogène. Pour ce qui est des antagonistes inverse endogène (empêchent la liaison de l'agoniste endogène + provoquent la réponse inverse pour la voie de signalisation associée) je ne sais pas s'il existe des exemples !
    Dernière modification par Meiosis ; 19/05/2017 à 23h19.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Pharmacocinétique: étude agoniste-antagoniste
    Par LaureFuturaSciences dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/04/2014, 07h32
  2. Antagoniste et agoniste de l'acétylcholine
    Par Accscorp dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/06/2013, 11h41
  3. [Biochimie] agoniste, antagoniste, inverse
    Par miwa dans le forum Biologie
    Réponses: 12
    Dernier message: 01/04/2011, 11h08
  4. antagoniste et agoniste
    Par ayahuasca dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/02/2011, 16h26
  5. Antagoniste agoniste
    Par bity dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/06/2008, 10h02