Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

[zoologie] Les flamants roses



  1. #1
    kinette

    Les flamants roses

    Bonjour,
    Bon ça fait longtemps qu'il n'y a pas eu de devinettes section biologie, alors j'en pose une simple (elle ne va pas tenir longtemps il me semble): pourquoi les flamants roses sont-ils roses?

    Ca me fait penser que je ne connais pas la réponse exacte du pourquoi les homards changent de couleur à la cuisson... :?

    K.

    -----

    Dernière modification par piwi ; 02/03/2008 à 17h54.

  2. Publicité
  3. #2
    John78
    Salut

    Cool une devinette !

    Proposition : les flamants mangent des petits crustacés du genre Artémia sp. qui contienne un pigment rose (un carotènoïde j'imagine) d'ou la couleur.

    Les homards j'ai pas d'idée...

    A+
    Jonathan

  4. #3
    Cécile
    Pour le homard, j'ai trouvé :
    La molécule responsable de ce changement de couleur est connue : il s'agit de l'Astaxanthine (AXT - un caroténoide) dont la longueur d'onde d'absorption de la lumière est 472 nm dans l'hexane. Cependant, chez le homard, cette molécule est associée à un complexe protéique acromoléculaire, la Crustacyanine (CR), ce qui modifie sa longueur d'onde d'absorption de la lumière (632 nm) et donne la couleur bleue du homard vivant. La cuisson, en modifiant la CR permet de libérer l'AXT et donc de lui rendre sa couleur orangée.
    (source : Ifremer)

    Mais pour les flamants roses, je ne sais pas.

  5. #4
    kinette
    Merci beaucoup Cécile pour la solution pour les homards...
    Pour les flamants j'attends que d'autres personnes aient donné leur solution pour donner la réponse...

    K, qui fait durer le suspense...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  6. #5
    kinette
    Bon, puisque personne n'ose émettre d'autres hypothèses ou compléments d'information:

    CLAP CLAP CLAP à John 78!

    Donc oui de sont bien de minuscules crevettes qui sont mangées par les flamants qui leur donne leur belle couleur. Le pigment est bien un caroténoïde, caroténoïde qui provient lui-même d'algues appelées Dunaliella salina se développant dans les lagunes...

    J'ai découvert un charmant article on line sur le flamant et la couleur rose... sur ce site: http://www.tribunes.com! Site qui il faut le remarquer publie de bons dossiers (apolitiques ou presque) à cette adresse: http://www.tribunes.com/tribune/homepage.htm

    Donc voici l'article (qui est à cette adresse http://www.tribunes.com/tribune/art98/gudi.htm)
    Je l'aurais bien recopié dans son intégralité mais c'est un peu long...

    Voici quelques passages:

    Le rose des algues et lagunes
    C'est grâce à l'Abbé Dunal qu'on peut aujourd'hui trancher la question. Cet ecclésiastique naturaliste de la fin du 19ème siècle s'intéressait beaucoup aux couleurs des eaux. Il faut dire qu'à chaque changement, on y voyait des miracles. Ainsi, celui des "pluies sanglantes" est dû à la prolifération subite d'une microalgue Haematococcus pluvialis après certains orages. Derrière celui des "neiges sanglantes", c'est une autre microalgue Chlamydomonas nivalis qui est responsable de la couleur rouge sanguinolente. Dans les deux cas, la microalgue protège sa chlorophylle de la surexposition solaire par un filtre rouge constitué d'astaxanthine. C'est un caroténoïde rouge qui doit son nom à l'écrevisse Astacus astacus.
    Dunal, très préoccupé par les miracles, étudiait le rose des lagunes camarguaises et c'est ainsi qu'il eut la surprise de trouver dans les eaux roses de nombreuses microalgues animées par deux flagelles accumulant des microgoutelettes rose orange dans leur cellule.
    Cette algue devint la Dunaliella salina.
    Ces algues sont étroitement adaptées à la croissance en eaux sursalées puisque la concentration en sel dans ces lagunes dépasse largement 100 à 150 grammes par litre. Pour résister à une telle pression osmotique, l'algue accumule dans sa cellule de grosses quantités de glycérol. A un tel point que les Israéliens, il y a une trentaine d'années, avaient envisagé la production massive de glycérol en jardinant les lagunes de la Mer Morte. Soit dit en passant, grâce à Dunaliella, la Mer Morte ne l'est pas, puisque la microalgue s'y développe.
    Les ballets roses du flamant
    Mais revenons au "rose". Cette Dunaliella est la proie de deux prédateurs:
    une petite microcrustacée l'Artemia salina bien connue des aquariophiles
    et un palmipède haut sur pattes - le Phoenicopterus roseus (Phoenix aux ailes roses) - sous lequel se cache le flamant (de flamme à cause de la couleur feu).
    [...]
    C'est grâce au beta-carotène de Dunaliella que le phoenix colore ses ailes en rose (b). C'est avec ce même caroténoïde coupé en deux moitiés par une enzyme digestive qu'il fabrique sa vitamine A (axérophtalmique). Avec cette vitamine A, il fabriquera ensuite les rétinoïdes de son oeil (la rhodopsine) qui lui permettront la vision. Car, n'oublions pas, que pour qu'une couleur existe, il faut qu'elle soit vue.
    La couleur rose de ses ailes lui permet d'assurer sa cour et de réussir sa parade nuptiale sans laquelle il ne pourrait se reproduire. Si par carence en beta-carotène il reste blanc, il disparaîtra sans descendance. Les femelles, elles, sont plus ternes, ce qui est courant chez les oiseaux, les reptiles, batraciens, sauriens et poissons. Cela peut paraître surprenant alors qu'elles consomment au moins autant de beta-carotène que les mâles. Mais voilà, ces messieurs s'exposent et ces dames oiseaux iront cacher leurs couleurs au plus secret d'elles-mêmes, les concentrant dans l'oeuf.
    Car ce "rose" n'est pas un caprice, une futilité naturelle, c'est une pression de sélection. Le beta-carotène, comme tous les caroténoïdes naturels, est un antioxydant. Il a la propriété de détruire certaines formes toxiques de l'oxygène (les radicaux libres), en particulier l'oxygène singulet, qui s'attaquent aux lipides membranaires des cellules vivantes et entraînent le vieillissement et la mort cellulaire. C'est cette propriété des caroténoïdes qui renforce le système immunitaire non spécifique des êtres vivants. En fait, quand Dame flamant choisit celui qui a le mieux réussi son ballet rose, elle choisit celui qui lui assurera la descendance la plus saine. Par ailleurs, le jaune de l'oeuf riche en lutéïne (fabriqué à partir du beta-carotène par la femelle) protègera l'embryon, puis le poussin, des radicaux libres.
    Le rose rougit
    Pour voir rouge, il suffit d'accrocher sur les deux noyaux "beta-ionones" des deux extrémités de la molécule de carotène, des "hydroxyles" et des "cétones". [...] Nous avons donc obtenu par hydroxylation et oxygénation, un caroténoïde rouge, rouge comme le sang que les biochimistes nomment l'adonirubine.
    [...]
    A une cétone près, on passe de l'adonirubine à l'astaxanthine qui doit son nom à celui de l'écrevisse en latin. Les crustacés ont une carapace gris bleuté constitué de "crustacéïne". Les plonger dans l'eau bouillante hydrolyse le "proteo-caroténoïde" et libère le rouge caractéristique de l'astaxanthine. On retrouve ce même pigment dans les tranches de saumon rose et il joue le même rôle que chez le flamant rose: assurer le succès de la parade nuptiale. Oui ! Même les crevettes et les vieux crabes en sont réduits à nager gracieusement autour de la promise en rougissant pour la séduire
    Bon mais j'ai coupé des passages savoureux et je ne peux qu'encourager les forumeurs à aller voir le texte en entier!

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [zoologie] les chauves souris en Provence
    Par laurenceguillestre dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/07/2007, 09h06
  2. [zoologie] Les chats et le nepeta
    Par carlina dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/06/2006, 15h08
  3. coloration des flamants roses
    Par titeschtroumpfette dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/03/2006, 13h34