Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

mise en oeuvre d'un solivage encastré



  1. #1
    nico2580

    mise en oeuvre d'un solivage encastré


    ------

    Bonjour,

    Tout d'abord un grand merci aux personnes responsables de ce site qui est une mine d'information pour les néophytes désireux de mettre la main à la pâte.

    Je suis actuellement entrain de construire une maison dans laquelle je dois réaliser un solivage.
    Je souhaite encastrer toutes mes solives directement dans la maconnerie qui est composée de blocs en terre cuite de 15 cm d'épaisseur.

    Les solives ont une dimension de 6.5/18 cm (cf ingenieur en stablité ayant réalisé l'étude). L'entraxe sera de 50cm.

    Plusieurs questions se posent à moi concernant le scellement de mes solives.
    1) Le fait de trouer les murs porteurs tous les 50 cm pour y faire passer mes 6.5/18 ne risque-t-il pas de déforcer la maconnerie ?

    2) Comment effectuer le sellement ? J'aurais tendance à vouloir tout remplir au mortier afin de déforcer au minimum les murs mais quid de la dilatation du bois. Des fissures ou pire encore risquent-elles d'aparaitre ? Si oui, comment éviter ce soucis ?

    3) De combien faut-il encastrer les solives, sachant que les 2 murs porteurs intérieurs(sur 4 murs au total) supporteront des solives sur leur 2 côtés, donc soit je mets les solives une en face de l'autre, ce qui réduit l'encastrement à grand max 7.5cm, soit je les mets en décallé, ce qui augmente le nombre de trous à faire par 2 (il restera alors plus grand chose du mur...)

    Je joins en annexe le plan de l'architecte illustrant la situation.

    Un tout grand merci d'avance pour votre aide.
    Nicolas

    Suppression du fichier PDF, les pièces jointes doivent suivre cette procédure :

    http://forums.futura-sciences.com/br...en-pensez.html

    pour la modération, Cram 64.

    -----
    Dernière modification par Cram 64 ; 23/08/2013 à 16h50.

  2. Publicité
  3. #2
    nico2580

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Re-bonjour,

    Avec la pièce jointe au format jpg...


    D'avance merci pour votre aide
    Images attachées Images attachées

  4. #3
    nico2580

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Bonjour à tous,

    La réalisation du solivage à désormais commencé.
    Concernant les questions que je me posais dans mon post précédent, voici ce que j'ai décidé.

    1) J'ai effectivement fait des trous dans mes murs tous les 40 cm. Un des murs s'arretant à hauteur du futur plancher, celà m'a permis de ne pas faire des trous énormes pour encastrer mes solives. Pour les endroit ou les solives était entre 2 pignons, je l'ai ai mise en place dans la pièce d'à côté (ou le mur s'arrete à hauteur du plancher) et ai ensuite fait "glissé" la solive à travers le trou pour lui donner sa place définitive.

    2) concernant le scellement, j'ai laissé un vide d'environ 1 cm en bout de chaque solive, que j'ai retraité après découpe avec un fongicide/insecticide par sécurité. le reste de la réservation à été rebouchée avec du mortier traditionnel

    3) J'ai encastré toutes les solives les une en faces de autres. L'encastrement est donc, finalement de 6.3cm sur les murs intérieurs et de 7 cm sur les murs extérieurs

    Par contre, je me pose désormais un question sur le chainage (je pense que le terme exact est étrésillon). La plupart des personnes que j'ai rencontrés sont d'avis de les aligné (ou avec un léger décallage pour les fixer facilement). Mon architecte, quand à lui, préconise plutot de les alterner (comme un "nid d'abeille").

    Qu'en pensez vous ?

    Merci d'avance pour votre aide

  5. #4
    invite58706596

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Bonsoir Nico,

    je l'ai ai mise en place dans la pièce d'à côté (ou le mur s’arrête à hauteur du plancher)...
    Pour réaliser un encastrement efficace, il faut un masse de maçonnerie au-dessus de l'emplacement de la solive...

    concernant le scellement, j'ai laissé un vide d'environ 1 cm en bout de chaque solive,
    OK, un vide de 1 cm ou un morceau de polystyrène de 1 cm d'épaisseur...
    Scellement : Au mortier de chaux...
    Un bon encastrement de solive > il faut viser 15 à 20 cm avec une masse de maçonnerie au-dessus... Par rapport à de simples appuis, des appuis encastrés peuvent minorer la flèche (pour une même section) de 50 %...
    6,3 & 7 cm, c'est relativement faiblard...

    Par contre, je me pose désormais un question sur le chaînage (je pense que le terme exact est étrésillon).
    Chaînage > Ceinturage des murs en béton armé...
    Etrésillon ou entretoises, pièces de bois recommandée pour éviter le déversement des solives... Permet également de diluer une charge ponctuelle trop importante...

    La plupart des personnes que j'ai rencontrés sont d'avis de les aligner (ou avec un léger décalage pour les fixer facilement
    Pour une bonne efficacité, il est impératif que les entretoises soient bien fixées... Vis bien dans l'axe des étrésillons... Ceci impose généralement de les décaler à moins d'utiliser des vis spécifiques (type literie)...

    Les solives ont une dimension de 6.5/18 cm (cf ingenieur en stablité ayant réalisé l'étude). L'entraxe sera de 50cm.
    Et une portée voisine de 3,80 m???
    Approche > 3,8 m x 0,5 m x 180 kg/m² = 340 kg par solive... Cela va faire un plancher relativement souple...
    A+

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    nico2580

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Bonjour Amaty,

    Un grand merci pour votre réponse.
    Un des murs s'arrete effectivement au niveau de mon future plancher. Concrêtement il y aura environ 2 cm de maconnerie au-dessus des solives à cet endroit.

    L'encastrement est limité par l'épaisseur de mes bloc qui font 15 cm. Je n'ai pas osé doubler le nombre de trous afin de pouvoir encastrer sur plus de la moitié de ceux-ci car j'avais peur de trop déforcer les pignons (le toit n'est pas encore posé).

    Concernant le poids que vous avez calculez par solive. Pouvez-vous me préciser si vous avez tenu compte de cloison, car il n'y en aura pas. Si c'est sans cloison, y-a-t-il, selon vous, un moyen de corriger le tir sans démonter ? Les étrésillons ne permettent-ils pas justement de rigidifier la strcture ?

    J'ai également une autre question, si je peux encore abuser de votre bonté...
    A certain endroit, je ne pourrai encastrer les solive car il y a des asselets et linteau en béton. Je pense partir vers un système type muralières pour ces solives. Quel est selon vous le meilleur moyen de les fixer au mur ? Je pensais a des tiges filetée + scellement chimique mais l'on me dit que les tiges filetées sont interdite en charpente... Est-ce valable pour les assemblage béton/bois ? Quelle serait alors la meilleur technique à adopter selon vous ?

    Et une dernière pour la route...
    Quel est le meilleurs moyen de doubler/tripler les solives... on m'a conseillé des boulon pour charpente (à corps lisse). Je pensais également aux tiges filetées mais dans des tubes... Qu'en pensez vous. J'ai également lu qu'il fallait aussi les coller, est-ce-que ca a un interet selon vous ?

    D'avance merci pour votre aide

  8. #6
    invite58706596

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Bonjour Nico,

    Un des murs s’arrête effectivement au niveau de mon future plancher. Concrètement il y aura environ 2 cm de maçonnerie au-dessus des solives à cet endroit.
    Donc dans ce cas, c'est un appui simple et non un encastrement > Attention le mortier risque de sauter...

    Je pense partir vers un système type muralières pour ces solives.
    Quelle section???

    L'encastrement est limité par l'épaisseur de mes bloc qui font 15 cm. Je n'ai pas osé doubler le nombre de trous afin de pouvoir encastrer sur plus de la moitié de ceux-ci car j'avais peur de trop déforcer les pignons (le toit n'est pas encore posé).
    Il faut déjà mettre le paquet pour déforcer un mur (drôle de terme!!) Si tu es trop craintif, une solive sur deux... Au moment tu mets ta solive et que tu encastres avec ton mortier par le dessus donc suffisamment liquide, mais pas trop... Donc juste ce qu'il faut... , tu reconstitues ton mur...
    Tiens regarde ce lien, histoire de mouiller la culotte!!! >http://forums.futura-sciences.com/br...e-deforme.html

    PEUX-TU me préciser si TU AS tenu compte de cloison, car il n'y en aura pas.
    La charge d'occupation est fixée à 150 kg/m² (occupants, meubles, contenus, cloisons légères placo sur structure bois ou acier)... Impossible de modifier ce chiffre... Quid dans plusieurs années ne fera pas une cloison sur ce plancher???

    Les étrésillons ne permettent-ils pas justement de rigidifier la structure ?
    Ils permettent si de rigidifier la structure porteuse, mais leur utilisation devraient se limiter à répartir une charge ponctuelle...

    Je pensais à des tiges filetée + scellement chimique mais l'on me dit que les tiges filetées sont interdite en charpente..
    Oui exact pour les charpentes seulement... La partie filetée de la tige se comporte comme une lime et peu à peu, peut (beaucoup de peu!!!) user le passage de la vis mais cela à la condition que la charpente bouge exagérément sous les assauts du vent... Et si on regarde les charpentes d'aujourd'hui, le nombre de boulonneries mal adaptées sont courantes...
    Si tu pense que ta muralière va vibrer comme une corde de violon, alors il faut effectivement des tubes lisses...

    J'ai également lu qu'il fallait aussi les coller, est-ce-que ça a un intérêt selon vous ?
    Non, collage non nécessaire et peu résistant du fait du cisaillement vertical...
    Pour réaliser ce type de montage une fixation tous les 30/40 cm sans jeu (il faut enfoncer les vis à coup de maillet)
    A+

  9. Publicité
  10. #7
    nico2580

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Bonjour Amaty,

    Merci pour ta réponse.

    Je pense partir vers un système type muralières pour ces solives.
    Quelle section???
    La section est identique. La plus longue muralière fera seulement 1m50 maxi

    déforcer un mur (drôle de terme!!)
    Ca, ca doit encore être un terme qui n'est utilisé qu'en Belgique

    Je pensais à des tiges filetée + scellement chimique mais l'on me dit que les tiges filetées sont interdite en charpente..
    Oui exact pour les charpentes seulement... La partie filetée de la tige se comporte comme une lime et peu à peu, peut (beaucoup de peu!!!) user le passage de la vis mais cela à la condition que la charpente bouge exagérément sous les assauts du vent... Et si on regarde les charpentes d'aujourd'hui, le nombre de boulonneries mal adaptées sont courantes...
    Si tu pense que ta muralière va vibrer comme une corde de violon, alors il faut effectivement des tubes lisses...
    J'ai donc décidé de garder l'idée de tige filetée. Par contre, un autre soucis se présente. Je pensais utilisé un diamètre de 16 pour ces tiges. Par contre, ayant des murs en blocs terre cuite (bloc treillis), je doit utiliser des tamis pour l'injection du scellement chimique. Mon problème est que je viens de passez l'après midi à chercher ces tamis et les plus gros que j'ai trouvés sont adaptés à des tiges filetées de diamètre 10mm. Ca me semble très léger...
    Du coup, ma solution tombe à l'eau je pense.

    Pour réaliser ce type de montage une fixation tous les 30/40 cm sans jeu (il faut enfoncer les vis à coup de maillet)
    A coup de maillet ? Il doit y avoir qqch aui m'échappe. Pourquoi un maillet ?

    merci

  11. #8
    invite58706596

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    La section est identique. La plus longue muralière fera seulement 1m50 maxi
    Donc 3 X 380 kg/2 dessus > OK, mais il certain que vue la souplesse cela va tirer dessus (Cheville de 16 > Résiste à 1500 kg à l'arrachement)

    Ça, ça doit encore être un terme qui n'est utilisé qu'en Belgique
    Il est compréhensible... Enlever sa force à un mur... En France > déstabiliser un mur???

    Mon problème est que je viens de passez l'après midi à chercher ces tamis et les plus gros que j'ai trouvés sont adaptés à des tiges filetées de diamètre 10mm. Ca me semble très léger...
    Il n'existe pas de Web et de Google en Belgique > J'ai tapé "tamis pour cheville de 16" > J'ai obtenu cela VM Multi ne semble pas être en France >http://www.reca.fr/recafr/resources/...0888832147.pdf et en COMPLEMENT cela http://www.reca.fr/recafr/resources/...9173468922.pdf

    A coup de maillet ? Il doit y avoir qqch aui m'échappe. Pourquoi un maillet ?
    Tu comptes mettre de la tige filetée.... Perçage à 12 pour un diamètre 12 et maillet pour enfoncer la tige, histoire de ne pas mater le filetage...
    A+
    PS : Je reviens pour les étrésillons...

  12. #9
    nico2580

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Ok, cette fois, je pense avoir tout ce qu'il me faut. J'ai finalement trouvé les tamis(20mm) pour du M16...

    Il me manque plus que les sabots, ils sont commandés. Reste à voir pour ceux qui doivent accueillir la triple solive(réponse lundi pour savoir s'il savent le commander).

    Pour le reste, je crois avec toutes les infos dont j'ai besoin, avant de me poser de nouvelles questions évidemment

    En tous les cas, un tout grand merci à toi pour ton aide

  13. #10
    invite58706596

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    PS : Je reviens pour les étrésillons...
    Il faut soigner le montage de façon qu'il n'y ait aucun jeu possible verticalement permettant ainsi de bien transmettre les efforts sur les solives adjacentes...
    Quand une solive fléchit, il faut qu'elle entraîne l'étrésillon dans un plan horizontal... Il ne faut pas que celui-ci puisse s'incliner, on perdrait alors son efficacité...
    Bon Courage, Bonne Réalisation...
    A+

  14. #11
    nico2580

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Bon ,aujourd'hui, j'ai terminé les encastrements.
    J'ai aussi fait un test "à blanc" du scellement chimique+ tige filetée sur un morceau de bloc . Impecable, je serre à force et tout tient correctement.

    Demain j'attaque les muralières. Il n'y aura pas de tubes sur celles qui n'accueillent qu'une seule solive. Par contre, au niveau des linteaux(muralières de chaque côté du mur), je vais passer la tige à travers tout, dans un tube, avec boulon et rondelle papillon(pour pas que ca puisse se dévisser) de chaque côté. Qui sait, si tout va rapidemment, j'aurai peut être encore un peu de temps pour aussi avancer sur les conduits de fumées(plus que 4 m à monter...), mais ça, c'est une autre histoire ...

    Ok pour les étrésillons, si je comprends bien , il faut que celui-ci soit coupé pas trop court, pour qu'il "colle" vraiment au 2 solives, voire en tension entre celles-ci. J'ai prévus 3 vis de chaque côté, bien à l'horizontal, avec celle du milieu décalée par rapport au 2 autres pour éviter que le bois(sapin blanc) ne puisse se fendre.

    à très bientôt
    a+
    nico

  15. #12
    invite58706596

    Re : mise en oeuvre d'un solivage encastré

    Bonsoir Nico,

    J'ai aussi fait un test "à blanc" du scellement chimique+ tige filetée sur un morceau de bloc . Impecable, je serre à force et tout tient correctement.
    Si les 1ers scellements chimiques étaient un peu faiblards (glissement béton/résine), maintenant, ce n'est plus le cas... On arrache fréquemment un cône de béton comme pour les chevilles à expansion...

    et rondelle papillon (pour pas que ça ne puisse pas se dévisser)
    Je préfère le frein filet ou 2 coup de pointeau sur les 2 derniers filets (on desserre 2 tours, coups de pointeau et on serre)...

    voire en tension entre celles-ci.
    Non du "glissant juste" mis en place au maillet...

    J'ai prévu 3 vis de chaque côté, bien à l'horizontal, avec celle du milieu décalée par rapport au 2 autres pour éviter que le bois(sapin blanc) ne puisse se fendre.
    Le mieux utiliser des tire fond qui possède une largeur de filetage importante ... On perce au diamètre de l'âme du tire-fond >Si tire-fond de 10 mm (largeur filet 1 mm par exemple), il faut percer à 10 - (2 x 1) = 8 mm... Un peu de savon humide sur le filetage et le tour est joué...
    Pour ne pas fendre le bois avec des pointes > Epointer celle-ci avec un marteau, le bois est écrasé et se fend moins...
    A+

  16. Publicité

Discussions similaires

  1. Mise en oeuvre d'un bus CAN
    Par Toxew dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/01/2013, 15h06
  2. Mise en oeuvre de ma VMC DF
    Par Armor dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/02/2009, 23h01
  3. mise en oeuvre bus PCI
    Par Le pingouin dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/02/2009, 22h16
  4. mise en oeuvre d'un optocoupleur
    Par stef_kuch dans le forum Électronique
    Réponses: 11
    Dernier message: 15/11/2008, 23h34
  5. Mise en oeuvre AT89C2051
    Par Rizza dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/04/2007, 17h02
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...