Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Calcul de pompe de chauffage



  1. #1
    wanatech

    Calcul de pompe de chauffage


    ------

    Bonjour

    Mes radiateurs de l' étage chauffent bien, mais pas ceux du rez de chaussée. Un plombier me parle du circulateur.
    Je l' ai vérifié, démonté après vidange de l' installation. La roue est grippée. Il y avait très peu de dépôt dans le corps du circulateur, un peu de rouille, pas de boue.J'ai trouvé quelques morceaux de ferraille*: dû au fait qu' un piquage a été réalisé il y a peu au dessus= piquage par bobine sur tube acier après découpe au chalumeau.

    Les interventions sur le circuit.
    • Un des radiateurs du rdc a été déposé pour peinture et réfection du mur qui ont duré quelques mois, puis reposé et rempli un peu plus tard puis purgé..
    • Piquage pour futur raccordement de poele granulés bouilleur.
    • Le circulateur a été changé par moi*: le grundfos UPS 20-60 180 ( trois vitesses de 80 à 140 Watts) remplacé par un grundfos ups 25-60 180 (50 W 55 W 60 W) d'occasion qui semblait comme neuf. A cette occasion j' ai utilisé le guide de remplacement grundfos qui m' a donné cette référence ainsi que des apha.
    • -Le circuit est resté vide d' eau pendant plusieurs mois car les travaux s' éternisaient.

    Le circuit de chauffe a été remis en route courant novembre 2016.
    Les testeurs (amis) présents alors (je n' y étais pas) m'ont assuré qu' il avait fonctionné normalement (haut et bas) une fois. Puis ensuite plus rien en bas ou très peu.
    1. J'ai donc recommencé pour la xième fois la purge générale de l' installation, radiateurs les plus éloignés et à l' étage. Des purgeurs auto sont installés en haut d'une des colonnes montantes. Vu le gel qui a duré presque 10 jours en janvier, et l' isolation peut être insuffisante des combles où ils sont posés, j'ai été voir. Une fois j' ai trouvé la laine de verre qui protège l'un d'eaux très humide. Je ne connais pas de moyen de tester ces purgeurs...
    2. J'ai testé toutes les vitesses de l' accélérateur, puis sur la plus élevée, j' ai fermé tous les radiateurs sauf le plus éloigné, et j'ai recommencé la purge. Idem pour le second le plus éloigné, etc. ceux du bas ont commencé à se réchauffer en haut mais très peu.
    3. Fermé ensuite tout l' étage*: les radiateurs du bas ont commencé à chauffer mais très peu et pas tous.
    4. A noter que chaudière à fond, elle coupait relativement vite.

    Deux hypothèses*: boue ou accélérateur non conforme.


    La boue oui pourquoi pas, mais vu que c'est l'hiver et que le circuit est en eau avec un peu de chauffage, je ne vais pas vidanger et démonter tout.
    Notons que le retour froid des radiateurs du rdc doit monter d'environ 2,60 ML pour retourner aux tronçon horizontal haut de rez de chaussée*: la moindre boue en bas des radiateurs rdc aurait en effet vite fait de réduire le retour, surtout avec une pompe peut être inadaptée (voir plus bas)

    Il n' y a pas de tés de réglage, les robinets manuels des radiateurs sont délicats à manipuler*: assez durs, et tendance à fuir.. Tous les radiateurs sont équipé de robinets de vidange avec carré au dessus et bouchon de vidange presque partout bouchonnée avec filasse.
    Le début de manoeuvre de l' un d'eux a eu pour effet d'occasionner une légère ouverture et une fuite que le resserrage du bouchon a stoppée. Vu l' âge du matériel , je préfère être prudent et attendre une vidange et démontage complet.


    Je pars sur l'hypothèse que l'accélérateur n'est pas conforme. .
    • J' effectue des heures d' étude et de recherche web, étudie de nombreux pdf ( environ 4 ou 5 sites bien faits) sur les circuits de chauffage.
    • Malgré l' aspect complexe des calculs, j' effectue les calculs de perte charge grâce au site d' Herve Sylve. Les résultats sont donnés après présentation de l' installation.

    Caractéristiques générales de l' installation*:
    • puissance chaudière gaz = 65 kw installée au rez de chaussée, car il n'y a pas de sous sol.
    • Vase d' expansion de 25 Litres
    • Soupape de sécurité classique ( 3 bars) avec manomètre
    • pression de l'installation en chauffe variant de 1,2 à 1,5 bars
    • (Eau sanitaire avec ballon chaudière indépendant)

    La puissance en eau installée (sans les jonctions) = 11 radiateurs soit 38 Kw. pour un débit de 2,1 m3. Ce calcul a été effectué avec les caractéristiques des radiateurs en fonte ( site d' alphametal) dimensions, nombre d' éléments, et delta T 60 ( vieille installation donc départ 90 retour 70 = 160 . 160 / 2 = 80 temp moyenne de l' eau dans le radiateur – 20° de temp ambiante = delta T de 60.

    Nota*: les caractéristiques techniques ont été trouvées pour un delta T de 50. Celui ci affecté du multiplicateur 1,26 nous donne le delta T 60.

    Installation effectuée par entreprise de plombiers chauffagistes d' autrefois, tout en acier, avec il me semble d' excellents calculs de perte de charge vu les chutes de diamètres effectués.
    Les jonction horizontales ( de 1 pouce ¼ à ¾ de pouce selon les tronçons sont en haut de plancher rez de chaussée avec descente EC de 1,8 ML, pui s montée Eau froide de 2,6 pour le rez de chaussée et montée (d'environ 1 ml ) pour l' étage.

    La perte de charge du circuit le plus défavorisé
    Nota: celles-ci ont été calculées avec un delta T de 50 ( je ne possédais alors pas la conversion vers un delta T de 60). je calculerai les incidences sur ce résultat final mais elles me semblent légères...

    Les pertes linéiques J 194,20 mmCE
    Les pertes singulières Z avec un ratio linéique/ singulières de 60/ 40 sont de 25,33 mmCE
    En effectuant un calcul plus précis avec vitesse de l' eau, carré de la vitesse et tout le toutim, en considérant un lambda radiateur de 8, on obtient 26,28. La différence est négligeable.

    Total 194,20 + 25 = 219 mmCE soit 0,2 mCE.


    Recherche sur le site grundfos application d'une pompe avec 0,4 mCE et débit de 2,1 m3.

    Parmi les huit choix proposés une seule pompe a à la fois l' entraxe de 180 et le diamètre de 1,5 pouces . Il s' agit d'un modèle en 25-80 180. Un grossiste local, contacté au téléphone me trouve, lui ,avec les chiffres communiqués une pompe 25-40 avec HMT de 1,5 mCE pour un débit de 2 m*3. Je suis perplexe*!

    J'ai pensé à créer une pdc artificielle à la chaudière ( retour eau froide équipé d' une vanne type robinet*; il faut sept tours et demi pour la fermer). Le plombier interrogé me dit qu' elle doit rester ouverte à fond...Je pense qu' en effet il s' agit plus d 'une vanne d'isolement de la chaudière que d'un élément d' équilibrage.

    Alors oui mon install a une très faible perte de charge tant pour le circuit le plus défavorisé que pour la perte de charge totale au circulateur calculée à 0,65 mCE. Et ce en rapport avec un débit conséquent de 2,1 m3. Ces deux données conjuguées rendent difficile le choix d'une pompe et son utilisation au point de fonctionnement*"optimal" , car:
    • Les pompes à faible hmt ont en général des débits réduits.
    • Les pompes à débit recherché ont en revanche d' assez fortes HMT.

    Merci de m' avoir lu jusqu' ici et de me faire profiter de vos lumières sur le choix des caractéristiques du calculateur en fonction de mon installation.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    florisound

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Bonjour,

    Même avec un circulateur ma adapté tu devrais avoir du chauffage au RDC….

    J’ai bien peur que les dégâts soit du a l’absence d’eau dans le circuit .
    De la rouille a du se former qui obtu partiellement le circuit RDC.

    Il faudra désembouer .
    Tu peux le faire toi même.
    Il suffit de démonter un radiateur qui à une bonne alimentation ¾’’ ou 1 ‘’
    Tu y raccorde le réseau d’eau par ex sur le départ et l’égout sur le retour .
    Tu ferme la vanne chaudière et positionne la 4 voies ou 3 voies a fond .
    Tu ouvre et ferme un a un tout les radiateurs .
    Tant que l’eau est sale tu continu .
    Puis tu procède dans l’autre sens en inversant le départ et retour du réseau sur la radiateur démonté.

    Il faut vraiment être sur que l’eau ne circule pas dans la chaudière de manière a avoir le max de debit dans le radiateur a rincer.
    En dernier tu rince aussi la chaudière en ouvrant la vanne d’isolement.


    Cdt

    JC

  4. #3
    wanatech

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Merci de ta réponse florisound JC !

    Citation Envoyé par florisound Voir le message
    Bonjour,

    1/ Même avec un circulateur ma adapté tu devrais avoir du chauffage au RDC….
    2/ Tu positionne la 4 voies ou 3 voies a fond .
    3/ Tu ouvre et ferme un a un tout les radiateurs .Tant que l’eau est sale tu continu .

    JC
    1/ Ah bon ...
    2/ Je n' ai pas de vanne trois ou quatre voies.
    3/ Bon admettons je commence à l' étage, l'eau de retour pousse vers le bas, elle a le choix de retourner dans le circuit principal ( tronçons horizontaux) je suis piqué sur un de ces tronçons avec mon système de tuyaux et elle ne peut pas aller au retour d'un radiateur du rez de chaussée car le départ de celui ci est fermé et que l'eau ne pourra pas remonter par ce tronçon. Donc j'intercepte le flux avant la chaudière puisque je mets à l' air libre (égout), et j'ai priorité. Bien.

    Pour nettoyer un des radiateurs du bas, après avoir fermé les autres, l'eau devra descendre à l' arrivée (facile), puis remonter les 2,6 ml au retour froid en direction du tronçon horizontal haut de rez de chaussée et aussi partir à l' égout.

    La question que je me pose est: est ce que la puissance (débit, mais surtout pression) du jet d'eau sera suffisante ?
    J'ai bien une pompe de jardin poste fixe à 100 m de là qui envoie bien débit et pression à 20 mètres de la maison, mais elle est vidangée pour être hors gel...

    J'ai vu des systèmes de désembouage ( un pas trop cher en occase), mais je n'ai pas les prises nécessaires sur le circuit et j'ai cru voir qu'ils avaient trois ou quatre tuyaux...dont un pour l'air ...

    Secondement, ne vais je pas pousser les boues et bloquer un peu plus loin ?

    Tertio, quel est l' endroit stratégique pour ouvrir le circuit et installer le système ?

    Encore merci !

  5. #4
    wanatech

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Bon !!
    Il est impossible d' éditer son message, dommage.La pompe de désembouage n' a pas de tuyau d' air, mais une entrée d' eau froide, une vanne de vidange ( retour au réservoir ?) et un départ et un retour. C'est tout.

    On lit que son débit est élevé mais sa pression assez faible...

    J'ai trouvé quelques sites et liens intéressants, mais sans possibilité d' éditer mes messages, je vais arrêter de poster, car je ne peux pas corriger si je fais des erreurs ou si je veux remettre en forme...

    http://www.plombiers-reunis.com/topi...tierement.html

    http://renove-chaudiere.net/?p=16

    Cela n' enlève rien à mes interrogations sur le bon calcul de la pompe.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    herve78500

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    La formule générale de la puissance thermique (dissipation de chaleur) d’un radiateur est
    P=K ∆Tn avec ∆T= T moy rad – T ambiant et n= pente d’émission moyenne
    Pour un radiateur fonte Alphamétal la pente d’émission moyenne est n=1,32
    T my rad= température moyenne dans le radiateur
    Par ailleurs la formule de bilan thermique entrée-sortie de l'eau est toujours valable, quel que soit le radiateur.
    P= c rho Q (T entrée - T sortie) P est la puissance en Watts
    c la capacité calorifique massique de l'eau, qui est 4185 J/kg/°C
    rho la masse volumique de l'eau, voisine de 1 kg/L à 4°C mais 0,988 à 50°C
    Q le débit d'eau en L/s
    Tu dis que tu as 11 radiateurs totalisant 38 kW (avec quel ∆T ? est-ce 50°C comme les radiateurs modernes ?)
    Si cette puissance est pour ∆T=50, on en déduit la puissance avec ∆T=60 (90° en entrée et 70°C en sortie, T ambiant=20°C)
    P 60= P 50 x 1,272 soit pour 38 kW P 60= 48,34 kW
    Tu annonces un débit de 2,1 m3 – par heure je suppose-
    Comme par ailleurs tu indiques T entrée=90°C et T sortie=70°C,
    Avec la seconde formule Q=P/(c rho (Tentrée – T sortie)) = 48340/(4185 x 0,97 x 20)=0,595 L/s ou 2,143 m3/h, ce qui correspond bien aux 2,1 m3/h annoncés

    Tu ne le dis pas précisément, mais je suppose que ton système de distribution est de type bitube, avec un départ eau chaude, en périphérie de maison, horizontal et proche du plafond RDC qui dessert tour à tour chacun des 11 radiateurs, en descente pour le RDC et en montée pour le 1er étage. Le diamètre de cette conduite commence en 1 pouce ¼ et qui finit en ¾ de pouce. Je suppose également que le circuit de retour est identique au circuit de départ chauffage avec un sens de circulation de l’eau inversé.
    Les pertes de charge linéiques annoncées (194 mm CE) me paraissent faibles, mais il est vrai que la conduite départ est en 33/42 mm, pour ce diamètre et pour un débit de 2,1 m3/h :
    la vitesse de l’eau est V=0,68 m/s et la perte de charge à 50°C est 0,188 m pour une longueur de 10 m et une rugosité de 0,1 mm.
    Cette rugosité est correcte pour un tube cuivre relativement récent, elle ne convient pas pour un tube acier de30 à 50 ans. De plus as-tu bien pris en compte le circuit de retour qui s’il est très semblable au circuit de départ, entraîne un doublement des pertes de charge
    Enfin pour les pertes de charge singulières le 훌 = 8 me paraît correct pour un radiateur avec sa vanne d’entrée et son coude de sortie, mais qu’en est-il des piquages successifs, des coudes sur cette conduite de départ ?

    Ton nouveau circulateur est un UPS 25-60 180.
    Sur le site UPS ce circulateur délivre un débit de 2,1 m3/h avec une HMT de 3,75 m CE et consomme env. 110 W
    Ceci n’a rien à voir avec les pertes de charge précédentes, c’est 10 fois plus.
    Pour le circulateur 20-60 180 je ne trouve rien, peut être est-il trop ancien.
    Si le nouveau circulateur tourne normalement (pas grippé) et la roue en bon état, le débit devrait être suffisant. Comme ce n’est pas le cas, c’est que le circuit comporte un ou des bouchons ou que la pompe est désamorcée.
    Un peu d’air serait chassé avec une telle HMT. Pour moi comme pour florisound, le plus vraisemblable est qu’il s’agit de boue qui s’est accumulée quelque part sur la conduite d’aller ou de retour.

  8. #6
    MAGIRUS

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Citation Envoyé par wanatech Voir le message
    [*]Le circulateur a été changé par moi*: le grundfos UPS 20-60 180 ( trois vitesses de 80 à 140 Watts) remplacé par un grundfos ups 25-60 180 (50 W 55 W 60 W) d'occasion qui semblait comme neuf. A cette occasion j' ai utilisé le guide de remplacement grundfos qui m' a donné cette référence ainsi que des apha.
    Bonjour,

    Pour moi ces 2 circulateurs n'ont pas la même puissance, donc pas les mêmes performances?

  9. Publicité
  10. #7
    herve78500

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Le remplacement d'un circulateur qui affiche des puissances électriques consommées par un nouveau circulateur de puissance électrique inférieure peut signifier que le nouveau circulateur a une puissance hydraulique nominale (c'est à dire le couple débit HMT recherché) inférieure, mais cela n'est pas nécessairement le cas. Il y a eu beaucoup d'amélioration du rendement des moteurs des circulateurs ainsi que des améliorations du rendement hydraulique des turbines des circulateurs.
    Au total on peut très bien avoir un circulateur récent qui consomme 2 fois moins que l'ancien, mais qui a le même point de fonctionnement nominal (débit et HMT). C'est pourquoi il est hasardeux de conclure et il vaut mieux s'en tenir aux caractéristiques hydrauliques, et au passage s'assurer que ces caractéristiques hydrauliques conviennent.

  11. #8
    wanatech

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Bonjour Hervé et merci de tes précisions.

    Citation Envoyé par Hervé
    «*Tu dis que tu as 11 radiateurs totalisant 38 kW (avec quel ∆T ? est-ce 50°C
    J' ai cherché les caractéristiques de mes radiateurs sur le site d'Alphametal.*» Oui ∆T 50°C
    Physiques = contenant en eau, ainsi que la puissance par élément en Watts pour un delta T de 50 (celui de la doc) que j' ai utilisé pour mes calculs. Puis j'ai compris, que vu l' âge de l' installation de radiateurs ( plus de trente ans), je devais de préférence utiliser un delta de 60 vu l' âge de la chaudière (1986), mais je n' ai pas fait tous les calculs avec cette nouvelle donnée...

    J' ai effectivement une installation bitube.
    Citation Envoyé par Hervé
    De plus as-tu bien pris en compte le circuit de retour qui s’il est très semblable au circuit de départ, entraîne un doublement des pertes de charge
    J'ai effectivement calculé pour aller et retour.
    Les données connues sont le débit de chaque radiateur pour un delta de 50 et les diamètres de tubes utilisés. J'ai utilisé pour tube acier une abaque débit/ diamètre perte de charge et vitesse, et une autre débit diamètre et vitesse.
    Citation Envoyé par Dessers
    Source des abaques*: Pierre Dessers Ingénierie Thermique*; cours de technologie chauffage*: Pertes de charge*: calcules et dimensionnements
    J'ai affecté tous les radiateurs d''un coeff de 1,2 (prise en compte du volume des canalisations) pour obtenir la puissance totale, puis à nouveau d'un coefficient de 1,26 (et non 1,272 comme le tien mais il y a peu d'écart...) pour le ∆T de 60.
    Citation Envoyé par Hervé
    Tu annonces un débit de 2,1 m3 par heure je suppose
    - OUI, j'ai omis cette précision.

    J'ai omis aussi de signaler que le départ chaudière est en 1 p et demi ( 40-49)
    La plupart des piquages radiateurs (sauf un en 1 pouce) sont en 3/4 pouce ( 15-21), et j'ai le piquage d'un radiateur sdb en 3/8 ( 12-17)

    Citation Envoyé par Hervé
    Les pertes de charge linéiques annoncées (194 mm CE) me paraissent faibles, mais il est vrai que la conduite départ est en 33/42 mm, pour ce diamètre et pour un débit de 2,1 m3/h : la vitesse de l’eau est V=0,68 m/s et la perte de charge à 50°C est 0,188 m pour une longueur de 10 m et une rugosité de 0,1 mm. Cette rugosité est correcte pour un tube cuivre relativement récent, elle ne convient pas pour un tube acier de30 à 50 ans.
    J'ai utilisé des abaques pour tubes fer. Mais je n' ai pas tenu compte du vieillissement des tubes.
    J'ai ainsi obtenu les pertes de charge totales pour ce circuit R1_R5 qui s' établit à 0,650 MCE, valeur trop faible vu ce qui suit.

    PS: j'ai trouvé les vitesses qui s'échelonnent de 0,24 à 0,4 m/s, et qui ne me sont pas utiles sauf en cas de calcul précis des pertes singulières.

    Pour déterminer la pompe, on ne tient compte que du circuit défavorisé.

    Citation Envoyé par Hervé
    Enfin pour les pertes de charge singulières le 훌 = 8 me paraît correct pour un radiateur avec sa vanne d’entrée et son coude de sortie, mais qu’en est-il des piquages successifs, des coudes sur cette conduite de départ ?
    Je n' ai pas pris en compte les pertes singulières des tronçons. J'ai simplement utilisé le cumul des débits en ajoutant un radiateur à chaque fois, au total précédent, en fonction du diamètre de la conduite, et avec l' abaque, j' ai obtenu les pdc mmCE/m.

    J'ai donc pris les pertes de charges linéiques des tronçons sans tenir compte des piquages des autres radiateurs, ni des coudes ou autres adaptations du circuit, ce qui selon toi est une erreur.
    La seule perte singulière que j'ai estimée / calculée est celle du radiateur le plus défavorisé. Mon calcul est vraisemblablement erroné, car j'ai omis*:
    - les pertes singulières Z des tronçons
    - pour le calcul des pertes en AB B'A,il faut ajouter le circuit Sud, qui se pique en B (débit de 1200 l).

    En pièces jointes au format png:
    schéma circuit nord, Schema_circuit_R1_R5.png il manque les couleurs...

    Pertes_de_charge_circuit_Nord_ R1_a_R5, Pertes_de_charge_cicuit_Nord_R1_a_R5.png

    pdc_defavorisé pdc_defavorisé.png

    En prenant en compte les données oubliées, j'obtiens une nouvelle valeur de perte de charge de 376,75 mmCE

    Citation Envoyé par Hervé
    Ton nouveau circulateur est un UPS 25-60 180.
    Sur le site UPS ce circulateur délivre un débit de 2,1 m3/h avec une HMT de *3,75 m CE* et consomme env. 110 W
    product-selection.grundfos.com productnumber=96913058&

    Je trouve les puissances de 50 55 et 60 W aux trois vitesses. Et je ne vois pas les 110 W.

    Mon ancien circulateur, impossible de retrouver la doc de ce vieux modèle Grundfos UPS 20 60 Model 0702 class F 3 µF
    Les trois puissances indiquées dessus s'échelonnent de mémoire, de 80 à 140 W.

    Effectivement, les performances seraient les mêmes aujourd'hui qu' hier, mais avec des consommations électriques plus faibles.
    Bien étrange, cette optimisation du matériel qui fait autant qu' avant, mais avec moins.

  12. #9
    herve78500

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    A wanatech,
    Pertes de charge: les abaques sont pratiques pour dégrossir les calculs, mais elles restent limitées car elles ne permettent pas de modifier la température de l'eau qui agit sur la viscosité et surtout la rugosité qui peut changer plus fortement les pertes de charge.
    Si cela t'intéresse, je peux te transmettre en mp un tableau excel de calcul de perte de charge selon la formule de Colebrook qui prend en compte ces 2 paramètres.
    Un circuit de chauffage comporte de nombreuses singularités , ce qui dans le cas d'un circuit de tubes acier peut éventuellement devenir prépondérant dans le calcul des pertes de charge. Ensuite la chute de température de 20°C dans chaque radiateur est probablement excessive au regard de la règle d'optimisation du débit d'un radiateur
    (Ts - Te)/(Te-Ta)<0,1 avec Te et Ts les températures entrée et sortie radiateur, et Ta= température ambiante
    Avec cette règle il aurait fallu prendre une chute de température de 6°C, on peut peut être aller jusqu'à 8 ou 10°C, mais 20°C semble excessif.

    Tu dis:
    Je trouve les puissances de 50 55 et 60 W aux trois vitesses. Et je ne vois pas les 110 W.
    Sur le site http://product-selection.grundfos.co...qcid=148488579
    tu as en haut les 2 courbes bleues HMT-Débit min. (vitesse 1) et HMT-Débit max. (vitesse 3). Sur la courbe la plus haute, pour le débit 2,1 m3/h correspond à une HMT de 2,60 m CE.
    Dans le même graphique tu as 2 courbes noires en cloche qu'on oublie
    Juste au dessous dans le graphique inférieur, ce sont les courbes de puissance électrique absorbée:
    Pour le débit de 2,1 m3/h, on lit sur la courbe la plus haute 130 W
    Par ailleurs, dans le texte dessous les graphiques, dans "Donnée électrique" on lit "Puissance absorbée en vitesse 3 140 W" c'est la puissance max. absorbée.

  13. #10
    wanatech

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    A wanatech,
    Pertes de charge: les abaques sont pratiques pour dégrossir les calculs, mais elles restent limitées car elles ne permettent pas de modifier la température de l'eau qui agit sur la viscosité et surtout la rugosité qui peut changer plus fortement les pertes de charge.
    Très bien. J'ai lu sur ton site le coeff Er de rugosité relative avec Er = E/ Di, mais je ne sais pas comment l'utiliser
    E est le coeff de rugosité absolue et Di le diamètre.

    Je peux facilement trouver Er pour chaque diamètre, mais quel multiplicateur appliquer pour les pertes de charges déjà calculées ?

    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    Si cela t'intéresse, je peux te transmettre en mp un tableau excel de calcul de perte de charge selon la formule de Colebrook qui prend en compte ces 2 paramètres.
    Oui je veux bien !

    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    Un circuit de chauffage comporte de nombreuses singularités , ce qui dans le cas d'un circuit de tubes acier peut éventuellement devenir prépondérant dans le calcul des pertes de charge.
    Quand j' examine mon circuit, je vois que tout a été fait avec de grands rayons de courbure, des diminutions progressives de diamètre, etc...Tout a été fait au plus direct et me semble bien optimisé (prix de la matière, beaucoup de travail manuel à l'ancienne)
    Mais si il est emboué, les pertes de charge sont incalculables, car elles passent à l' infini ?!

    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    Ensuite la chute de température de 20°C dans chaque radiateur est probablement excessive au regard de la règle d'optimisation du débit d'un radiateur
    (Ts - Te)/(Te-Ta)<0,1 avec Te et Ts les températures entrée et sortie radiateur, et Ta= température ambiante
    Avec cette règle il aurait fallu prendre une chute de température de 6°C, on peut peut être aller jusqu'à 8 ou 10°C, mais 20°C semble excessif.
    Cette règle d' optimisation que tu cites est elle applicable sans té de réglages et sans aucun organe d' équilibrage ?
    Si oui, comment ?
    Je n'en suis pas sûr.
    Je voulais un ordre de grandeur ( à 15 20 % près) des pertes de charge.
    J'ai pris "bêtement" dans ce que j' ai trouvé comme documents, ce qui ressemble le plus aux vieux circuits.
    De mon ressenti et vu les déperditions réelles de la maison, somme toute assez modestes pour un bâti de cette génération (doublé intérieurement de briques plâtrières), planchers bois (peu de pont thermique), orientation Nord Sud, et bon ensoleillement car assez peu d' effet de masque, grenier isolé sur toute la surface, survitrages sur menuiseries chêne de qualité avec joint métal, les radiateurs fonte ont été clairement surdimensionnés ( Un exemple 2268 Watts pour 16 m²...) n'est il pas ?

    Et effectivement, quand l' étage fonctionnait bien, on obtenait une température très élevée (dans les 24, 25, je n' avais pas de thermomètre, donc à préciser) pour une température extérieure de 5 °C, et thermostat sur 18°C.

    Bon, là encore, je veux parfois être plus royaliste que le Roi et semble mettre la charrue avant les boeufs.
    Cependant, vu que l' hiver n'est pas fini, je ne me lance pas dans le désembouage tout de suite, et histoire d' être sûr que c'est les boues, je préfère tester ce qui est le plus facile, sans forcément être très cher: envisager de mettre un circulateur plus puissant si nécessaire.

    Je ne peux être sûr que mon circulateur d' occasion ( aspect neuf) fonctionne parfaitement car je n' ai pas de possibilité de placer des vannes et des manomètres avant et après pour mesurer sa HMT réelle.
    Je n' ai pas le temps, ni l' envie de réaliser un banc de test, bien que cela doive être possible, et intéressant.

    Une fois le désembouage effectué, j'aimerai être sûr que la pompe est bonne (spécifications), et à quelle vitesse je dois la faire tourner.
    J'ai entendu dire et lu que les nouvelles pompes type alpha permettent de baisser la consommation de courant, ce qui est bien, mais, je ne suis pas sûr que les économies sont aussi importantes que ce qui est dit et annoncé sur les sites constructeurs.
    Personnellement je ne change pas ce qui fonctionne.

  14. #11
    wanatech

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Bonjour à ceux qui suivent ce sujet dont Hervé et Florisound

    @ Hervé pas eu le temps de refaire les calculs avec ton document, mais je m' en occuperai plus tard.
    Pour l' instant j' ai mis les mains dans le cambouis en passant à la pratique.
    - Vidange manuelle des radiateurs du rez de chaussée ( la chaudière est au rez de chaussée, donc sa vanne de vidange ne vidange que ce qui se trouve au dessus d' elle, en principe) = environ un tiers de la contenance théorique en eau de chaque radiateur est sorti, le plus souvent noirâtre, avec peu de particules ( fines, et se détruisent quand on les touche).
    Le circuit ne doit pas être d'une grande propreté comme l' a rappelé Florisound.

    J'envisage l' achat d'occasion d'une station de désembouage, ou à défaut sa fabrication ( plus long, moins cher) à l' identique ou presque vu que besoin de 4 voies pour fabriquer l' inverseur de flux.

    Partie accélérateur:
    - Démontage des connexions électriques de l' accélérateur:
    Sur l' accélérateur, je trouve du 5 volts, mais je prends une patate en touchant les fils...L'interrupteur était en principe fermé.
    Je démonte , l'interrupteur de ma fabrication: un inter double qui permet d' être en esclave sur le circuit de commande de la chaudière gaz, et en position 2 de ne plus dépendre de la chaudière. En 2, il est en marche forcée permanente ( test pour aider la circulation en dérivation d' un poële chaudière à pellets). Le conducteur de Neutre était sorti du connecteur automatique de l'inter ( mal monté !!)

    - démontage de la partie hydraulique ( enlever le moteur du support) de l' accélérateur: un peu noir, mais peu ou pas de dépôt, un peu de corrosion qui est partie avec une éponge de cuisine. A la réception de cette pièce d' occasion, je ne l' avais pas ouvert pour contrôle.
    Mis sous tension l' accélérateur tourne correctement...

    Je posterai un nouveau sujet pour demander conseil et vérification sur la pertinence du branchement hydraulique en dérivation du bouilleur sur le circuit.

    Merci

  15. #12
    Philou67

    Re : Calcul de pompe de chauffage

    Déplacé depuis le forum Habitat.
    Philou67430 pour la modération.
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  16. Publicité

Discussions similaires

  1. [Thermique] Pompe Chauffage Isotwin C24 EV
    Par laventure38 dans le forum Dépannage
    Réponses: 18
    Dernier message: 20/12/2014, 15h12
  2. chauffage et pompe à chaleur à1200m
    Par magmah dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 24
    Dernier message: 28/03/2010, 09h24
  3. Chauffage par pompe à air
    Par Michelsbab dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/10/2008, 09h47
  4. chauffage pompe a chaleur air eau
    Par gb3000 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 14
    Dernier message: 06/02/2008, 23h09
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...