Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Voltampérométrie cyclique vs Eq.de Nernst



  1. #1
    takamin

    Voltampérométrie cyclique vs Eq.de Nernst


    ------

    Bonjour à tous!
    J'étudie l'électrochimie du couple oxydo-réducteur [Fe(CN)6]3-/4- à 1mM qui correspond au composé organo-métallique K3Fe(CN)6grâce aux enregistrements de VC qui ont été fait mettant en jeu l'intensité du pic de courant cathodique vs. le potentiel d'électrode.
    On me demande d'évaluer le delta Ep pour chaque VC du couple enregistré aux différentes vitesses de balayages puis de comparer ces valeurs à la valeur prévue par l'équation de Nernst...
    L'équation de Nernst à ma connaissance dépend des valeurs des concentrations de l'oxydant et du réducteur correspondant au couple or pour toute valeur de concentration je n'ai que le 1mM (je ne sais pas s'il correspond à l'ox ou au réd) qui supposerai que ma différence de potentiel soir nulle...comment dois-je faire pour comparer les valeurs trouvées graphiquement (par VC) et celle trouvée par l'équation de Nernst??

    J'espère avoir été claire, et je vous remercie d'avance pour votre aide

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Gramon

    Re : Voltampérométrie cyclique vs Eq.de Nernst

    alors, tu peux tout d'abord savoir quel espèce tu as en solution en regardant le voltamogramme, si un des deux courant (à potentiel très négatif, ou à potentiel très positif) et nul, c'est que tu n'as qu'une des deux espèces.

    Si tu as la forme en bec de canard ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Voltampérométrie_cyclique) , tu n'en as qu'une.

    sinon quel type d'électrode tu as utilisé ? (une macro électrode fixe?)

  4. #3
    takamin

    Re : Voltampérométrie cyclique vs Eq.de Nernst

    En effet c'est un voltampérogramme en bec de canard, et j'ai utilisé 3 électrodes différentes : une électrode de travail (en platine) une contre électrode (spirale de platine) et une électrode de référence (Ag/AgCl) toutes trois plongées dans la solution contenant du K3Fe(CN)6. Mais il me semble que c'est à partir de l'électrode de travail qu'est mesuré le potentiel.
    Donc je peux dire à partir du fait que mon VC soit en "bec de canard" qu'il n'y a qu'une seule espèce réactive?
    Si on se base sur cette hypothese, ce serait logique que ce soit l'espece oxydante [Fe(CN)6]3- étant donné que dans le complexe le K a un degré d'oxydation de +1 (donc K3 donne 3charges+) et donc pour que le complexe organo-métallique K3Fe(CN)6 soit neutre le Fe doit etre 3+ et c'est celui ci qui réagit. Est ce que ca a du sens?

    Merci de ton aide

  5. #4
    Fajan

    Re : Voltampérométrie cyclique vs Eq.de Nernst

    Je suppose que tu dois le comparer au potentiel standard du couple non?

    En passant ce n'est pas un organométallique, c'est un sel inorganique (par définition CN- n'est pas organique)

  6. #5
    Gramon

    Re : Voltampérométrie cyclique vs Eq.de Nernst

    pour le potentiel, il est mesuré entre l'électrode de travail et l'électrode de référence, (d'ou le fait que ton voltage est vs Ag/AgCl et que tu dois le corriger si tu veux passe vs SHE)

    à partir de la forme en bec de canard, tu peux effectivement dire que tu n'a qu'une espèce en solution, si tu avais les deux, tu aurais un double bec de canard.

    pour voire quel espèce, tu peux voire que: soit à potentiel très négatif, soit à potentiel très positif le courant est zéro (ou presque zéro). tu sauras donc que tu ne fait que soit la réductin soit l'oxydation.

    sinon peut-être ça pourra t'aider:
    http://www.docstoc.com/docs/11252894...-expérimentale

    l'équation que tu peux utiliser c'est celle Cottrell,

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Gramon

    Re : Voltampérométrie cyclique vs Eq.de Nernst

    sinon, tu peux probablement utiliser l'équation de Randles- Sevcik,

    http://people.clarkson.edu/~ekatz/ra...k_equation.htm

    sauf erreur de ma part tu la trouve a partir de Nernst et de Fick en posant les bonnes condition limites (c'est assez compliqué)

  9. Publicité
  10. #7
    Smaugounet

    Re : Voltampérométrie cyclique vs Eq.de Nernst

    Mais non mais non c'est beaucoup plus simple que ca:
    delta EP= valeur absolue de (Epa-Epc) potentiel du pic anodique vs pic cathodique. Pour un couple reversible comme le ferri/ferro, et donc qui vérifie l'équation de Nernst ( On ne peut l'utiliser qu'a l'equilibre) alors le delta Ep= 0.06/n ici ton equation c'est ca:
    Fe(CN)6]3– + e– =[Fe(CN)6]4– donc n=1. Si delta Ep pas egal à ca alors ton couple n'est pas quasi-réversible (and you'r in the shit parcequ'à 1mM il doit l'etre).

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 16/01/2009, 18h58
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 16/01/2009, 16h49
  3. Voltampérométrie cyclique
    Par Bubin dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/12/2008, 12h42
  4. voltampérométrie cyclique et sationnaire
    Par miss kitty dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/11/2008, 11h40
  5. ampérométrie voltampérométrie
    Par satis182 dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/10/2008, 19h47