Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

La rosée



  1. #1
    Le_boulet

    La rosée


    ------

    Bonsoir,

    Oui, je parle bien de la rosée telle que nous la connaissons au petit matin sous forme de condensation de vapeur d'eau contenue dans l'atmosphère.

    J'ai vu d'autres fils sur ce sujet dans ce forum, mais ils se limitaient à une approche physique (échanges thermo-dynamiques) de sa formation, et non pas chimique.

    Que connait-on de sa véritable composition chimique "fine" ? On sait evidemment que c'est de l'eau, un soupçon de nitrates, de sels ammoniaques ...

    Mais j'ai lu des textes anciens traitant du sujet et datant du xvii ème siècle, écrits par des pharmaciens de l'époque, où il était question d'expériences bizarres sur ces sels issus de la rosée. Bref, des notions qui relevaient plus de l'alchimie que de la chimie.

    Mais je me dis qu'il n'y a pas de "fumées sans feux".

    Y a t-ils des études sérieuses et modernes sur le sujet ?

    Qu'en pensent les chimistes ?

    Sur Google, je n'ai rien trouvé de sérieux ...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    nabotdechimie

    Re : La rosée

    Salut Boulet.

    Je crains fort que l'étude de la composition de la rosée matinale ne soit pas un sujet porteur de la chimie actuelle, ce qui explique le manque d'informations sur google.

    Cependant, on peut supposer que lors de sa formation, la goutelette de rosée est de l'eau quasiment pure (équivalente à de l'eau distillée) et qu'une fois déposée sur le sol ou des plantes, elle va progressivement se charger de substances qu'elle va dissoudre, comme tu l'as dit, des sels azotés provenant des plantes, du N2 et O2 ainsi que tous les autres aérosols présents dans l'air. Sa composition doit être très complexe et proche, qualitativement de celle de l'air ambiant (en ce qui concerne les impuretés).

  4. #3
    Le_boulet

    Re : La rosée

    Merci pour ta réponse Nabotdechimie.

    Certes le sujet semble un peu spécial de prime abord: aussi je peux concevoir que tout celà puisse sembler anodin, voire futile.

    Mais j'ai des textes de gens sérieux, de pharmaciens, de médecins, de chimistes des XVII, XVIII èmes siècles qui font états d'expériences assez incroyables sur les sels issus de la rosée. Hélas, je ne peux reproduire ici, à moins de longues heures de saisies, d'extraits.

    Mais, un exemple ( ne vous fiez pas au titre, qui est pompeux mais non révélateur): "Révélations cabalistiques d'une médecine universelle"' Amiens, 1735. Par le docteur Gosset. Livre difficilement trouvable hélas ...

    Je sais bien qu'à l'époque le mode de pensée était plutôt Aristotélicien, mais les expériences que ces gens là faisaient sont, elles, bien concrètes et dignes de confiance. Non ?

    Ils parlent souvent de rosée de mai, recueillie à la pleine lune. Quand on connait l'influence de la lumière polarisée sur certains sels nitreux ou tartreux, ça fait réfléchir !

    Ces expériences sont tout à fait édifiantes. Je vais tâcher de vous en donner des extraits dés que possible.

  5. #4
    lft123

    Re : La rosée

    Bonjour,

    J'attends avec grande curiosité un extrait de ces expérimentations !

    @+

  6. #5
    Le_boulet

    Re : La rosée

    Ben voilà un exemple, tiré du livre sus-mentionné:

    http://perso.wanadoo.fr/carnot14/Distillation.jpg

    J'ai pourtant une formation scientifique, mais ça me trouble ce genre de truc !!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    ArtAttack

    Re : La rosée

    Tu as les sources de cet extrait ? (auteur, année)

  9. Publicité
  10. #7
    Le_boulet

    Re : La rosée

    Citation Envoyé par ArtAttack
    Tu as les sources de cet extrait ? (auteur, année)
    Oui, c'est tiré du livre que j'ai cité dans le post n°3.

  11. #8
    lft123

    Re : La rosée

    Mis à part le vocabulaire du texte, qui est tout de même difficile à saisir, il semblerait que ce fameux sel soit un nitrate ou un ammonium voire un mélange des deux.... A suivre....


    @+

  12. #9
    Le_boulet

    Re : La rosée

    Oui, je suis parvenu à la même conclusion. Non par déductions, mais à force de chercher à droite et à gauche. ( d'ailleurs, lft123, j'aimerais bien que tu nous dises comment tu as déduit la présence de sels ammonium).

    Je vous cite un autre extrait, tiré d'un cours de chimie de Nicolas Lefèvre, Professeur Royal en Chimie, et membre de la Sociète Royale de Londres. 1751 ...

    Excusez-moi du peu, mais c'est l'équivalent de notre Lavoisier, de notre Baumé, voire de notre Gay-Lussac. Le style est evidemment un peu spécial, mais on s'y fait assez vite.

    Si des termes comme "esprit universel" ou autre vous gênent, pensez à y substituer une notion moderne comme "sel" ou "je-ne-sais-pas-quoi".

    "De la rosée & de la pluie.
    Comme les Chimistes ne peuvent extraire ni dissoudre, sans quelque liqueur qui soit propre à ces deux actions, pour tirer la vertu des choses ( ils appellent ordinairement la liqueur qui leur sert à dissoudre & à extraire un menstrue ; & ce sera de ce seul mot que nous nous servirons dans toutes les opérations que nous décrirons ) : comme, dis-je, ils ne se peuvent passer de menstrue, aussi ont-ils recherché avec beaucoup de soin & de travail, pour en trouver un qui ne fut doué d’aucune qualité particulière, & qui fut propre à toutes sortes de mixtes ; quoique les menstrues particuliers qu’ils possèdent, soient destinés pour l’extraction & pour la dissolution de quelques composés. Les Artiste n’ont pas crû pouvoir mieux parvenir à leur but, que par le choix qu’ils ont fait de la substance la plus pure & la plus simple qui soit dans la nature, qui est l’eau de la rosée & celle de la pluie, qui font deux substances, qui contiennent en elles l’esprit universel, pour en tirer leur menstrue universel, qui soit capable d’extraire la vertu des choses, & d’en être retiré sans emporter aucune portion de l’excellence du mixte, pourvu que ces deux liqueurs soient bien & dûment préparées.
    Il n’est pas nécessaire que nous répétions que la rosée & la pluie sont deux météores, puisque nous en avons parlé dans la première Partie de ce Traité de Chimie : il suffira que nous disions qu’il faut recueillir l’eau de pluie durant l’espace de nuit jours avant l’équinoxe de Mars & huit jours après, parce qu’en ce temps-là l’air est tout rempli des vraies semences célestes, qui sont destinées au renouvellement de toutes les productions naturelles ; & lorsque l’eau a été élevée de la terre, & qu’elle a été privée des divers ferments dont elle avait été remplie par les diverses générations, qui s’étaient faites dedans & dessus la terre par son moyen ; elle retombe en terre par l’air, où elle se refournit d’un esprit pur, & qui est indifférent à être fait toutes choses. Cela suffit pour montrer la nécessité du temps de l’équinoxe, pour le choix de l’eau de pluie.
    Qu’on prenne donc en ce temps-là une grande quantité d’eau de pluie, qu’on la mette dans quelque cuve de bois qui soit bien nette, en un lieu qui soit bien ouvert & où l’air soit bien perméable, & qu’on la laisse fermenter, afin qu’elle fasse un sédiment des impuretés les plus grossières, qu’elle pourrait avoir acquises des toits & des canaux qui la reçoivent & qui nous la fournissent ; elle jettera de plus une espèce d’écume en haut, qui achève de la dépurer tout à fait. Après cela, qu’on en emplisse des cruches de grès, des bouteilles, ou des barils, si on en veut garder comme elle est, vu qu’elle est déjà propre à beaucoup d’opérations, & qu’elle est plus utile que pas une autre espèce d’eau que ce puisse être, comme nous le ferons voir dans la suite de la pratique, à cause qu’elle est plus subtile que les autres eaux, & qu’elle abonde en un sel spirituel, qui est le seul agent capable de bien pénétrer dans les mixtes.
    Mais si on veut rendre cette eau plus subtile & plus capable d’extraire les teintures & la vertu des choses, il faut la distiller dans la vessie avec la tête de maure & le canal, qui passe à travers du tonneau, & n’en retirer que les deux tiers de ce qu’on en aura mis dans le vaisseau, & réitérer cette distillation, jusqu’à ce qu’on ait réduit cent pintes à dix, qui serviront après à l’extraction des purgatifs.
    On peut faire la même chose sur la rosée, qui est encore préférable à l’eau de pluie ; il la faut prendre au mois de Mai, parce qu’elle est alors beaucoup plus chargée de l’esprit universel, & qu elle est remplit de ce sel spirituel qui sert à la génération, à l’entretien & à la nourriture de tous les êtres.
    "

  13. #10
    lft123

    Re : La rosée

    Ben à cause de, je cite :

    "...fondant à la bouche et fulminant de même sur le charbon ardent..."

    qui plus est on parle de "sels volatils"

    De plus, il n'y a pas si longtemps, on goûtait les "sels" pour les identifer.

    voilà

    @+

  14. #11
    mai84

    Re : La rosée

    Bonjour à vous deux

    Voilà sept ans que vous vous interrogez sur le sel de rosée, pour ma part je viens de découvrir son existence.

    J ai appelé quelques personnes qui je pensais pouvaient m aider pour se procurer du sel de rosée, mais sans succès.

    Avez-vous eu cette chance? Connaissez-vous quelqu un qui le commercialise? Car le sel de rosée est je crois très utile de façon curative.

    Je vous remercie d avance pour toutes les personnes qui prendraient le temps de répondre à ma question.

    Cordialement

  15. #12
    gatan200

    Re : La rosée

    wow
    oui de la Rosée c'est pas de l'eau
    et cristalliser son sel d & t
    est acer fastidieux

    la rosée est de l'eau lourde

    je t'invite sur mon site :

    http://fr.groups.yahoo.com/group/Alchimie_lab/?tab=s

    nous discuteront en priver

    gaétan alchimiste

  16. Publicité
  17. #13
    bvph

    Re : La rosée

    Citation Envoyé par gatan200 Voir le message
    wow

    la rosée est de l'eau lourde


    gaétan alchimiste
    n'importe quoi !

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Point de rosée, Dew point
    Par Aligator237 dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/06/2013, 13h50
  2. permeabilite/point de rosee
    Par kalijha dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/05/2007, 09h22
  3. Film récupérateur de rosée
    Par Ecila115 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/04/2007, 16h11
  4. courbe de rosée... introuvable!!
    Par medouye dans le forum Chimie
    Réponses: 8
    Dernier message: 19/02/2007, 15h26
  5. Érosion par la rosée ?
    Par fritz dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/01/2004, 21h54