Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

la périodicité de l'èlectronègativitè



  1. #1
    chemsse

    la périodicité de l'èlectronègativitè

    bonjour :

    comment on peut expliquer la périodicité de l'electronègativitè dans le tableau de mendeleiev ?
    merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    citron_21

    Re : la périodicité de l'èlectronègativitè

    Salut,
    cela s'explique par le fait que la configuration électronique des atomes du tableau de Mendeleiev est elle aussi périodique.
    En effet, les atomes de la première colonne ont une configuration de la forme ns1, avec n>=1
    Les atomes de la deuxième colonne ont leur OA s saturée, d'où la forme ns2 pour leur configuration électronique.
    etc...
    Les atomes de la colonne 17 ont leur OA p presque saturée, d'où la forme ns2 np5.
    Les atomes de la colonne 18 (dernière colonne) ont leur OA p saturée. D'où une configuration électronique du type ns2 np6

    De cette forme de configuration électronique, tu en déduis directement l'évolution de l'électronégativité sur une période (ligne) du tableau.
    A savoir, par exemple pour la 3° période.
    Le sodium est en 1s12s22p63s1, il a donc un électron en trop par rapport au gaz rare le précédant. Donc il n'a pas besoin nécessairement de capter un électron supplémentaire (un atome à OA vide est plus stable qu'un à OA pleine), mais 1 électron supplémentaire lui donne tout de même une relative stabilité.
    Cependant le Magnésium qui suit directement le Sodium, a son OA 3s saturée. D'où une bonne stabilité, et le fait qu'il soit encore moins électronégatif que son voisin. etc...
    jusqu'aux halogènes (pour notre 3° période, le Chlore), à qui il manque 1 électron pour atteindre la configuration la plus stable qu'il soit, à savoir celle du gaz rare correspondant (ici l'Argon). C'est donc un atome TRES électronégatif ! L'"envie" de capter un électron pour lui, étant dû à la stabilité acquise une fois ceci fait.
    Et le gaz rare Argon, qui lui est tout à fait stable, donc aucun envie de capter un électron supplémentaire. Autant dire que son électronégativité est très faible.

    Tu peux globalement faire ceci pour toutes les périodes du tableau, mais à partir du moment où chaque période se présente sous la même forme ns np ..., les atomes de configuration équivalente (si tu modifie juste le nombre quantique principal) ont globalement les mêmes propriétés électroniques.
    D'où une certaine périodicité que tu peux remarquer si tu considère un graphe électronégativité=f(Z) avec Z le num atomique.

    Tu as pu comprendre que, pour une même période du tableau, l'atome appartenant à la famille des halogènes était le plus électronégatif.
    Après, un deuxième critère entre en jeu, et est responsable du fait que l'électronégativité ne soit pas exactement périodique, c'est la taille de l'atome.
    Il est évident que plus tu descends vers le bas du tableau, plus tu as un gros noyau, et plus l'atome a un "volume" conséquent. D'où le fait que les halogènes des premières périodes ont une électronégativité plus importante que ceux des dernières périodes.
    Voila pourquoi, d'un point de vue schématique, le Fluor est l'élement le plus électronégatif.
    "Lorsque deux forces sont jointes, leur efficacité est double", Isaac Newton

  4. #3
    chemsse

    Re : la périodicité de l'èlectronègativitè

    merci pour votre reponse , mais , cela n'explique pas un point , l'èlectronegativitè dans le bloque des halogenes, tous cherchent un è pour la stabilitè , mais la diffèrance de l'èlectronegativitè est claire !!!,
    pourquoi j'ai posè cette question , car je pense que j'ai trouvè une expliquation très dètallè pour la periodicitè de l'èlectronègativitè , sans exclure l'hydrogène est les gaze rare , cepandant je cherche a publier un article sur ce sujet ^-^,
    ce que je cherche , es que ya il quelqu'un qui ma prècèdè sur ce sujets ?

  5. #4
    citron_21

    Re : la périodicité de l'èlectronègativitè

    Je peux au moins te répondre pour ce qui est de la différence d'électronégativité entre chaque atome de la famille des halogènes.

    Comme je te le disais, la configuration électronique varie suivant la colonne, mais pour une meme colonne, elle garde le même style.

    La différence flagrante que tu as remarqué entre chaque halogène est dûe au fait que plus tu descends, plus l'atome est gros, donc plus l'OA à laquelle il manque 1 électron pour être saturée est accompagnée de sous-couches électroniques. En gros, tout concerne les électrons de valences (qui sont ceux que l'electronégativité concerne, car ce sont eux qui vont pouvoir établir une liaison covalente potentielle. et c'est l'aptitude à pouvoir capter des électrons extérieurs pour faire une telle liaison covalente qu'est l'électronégativité).

    Dans le cas du Fluor, c'est l'OA 2p qui est quasiment saturée, donc les OA déjà remplies (et qui font "écran" entre la 2p et le noyau) ne sont qu'au nombre de 2 : la 1s et la 2s.

    Dans le cas de l'Iode, c'est l'OA 5p qui est quasiment saturée. Tu imagines donc le nombre d'OA qui sont déjà remplies avant la 5p ^^ Toutes celles-ci sont autant de sous-couches électroniques qui font écran au noyau (du point de vue de l'électron de valence de la 5p). Du coup, moins l'OA non saturée "ressent" le noyau, moins l'affinité pour compléter cette même OA est forte : l'électronégativité est plus faible...

    Ca répond à ta question ?
    "Lorsque deux forces sont jointes, leur efficacité est double", Isaac Newton

  6. #5
    chemsse

    Re : la périodicité de l'èlectronègativitè

    oui , parfaitement ,
    c'est es que j'ai arrivè a conclure ,
    merci

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. loi qui permet de calculer l'electronegativité?
    Par zazayer dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/01/2011, 16h44
  2. L'éléctronégativité ?
    Par memo1903 dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/08/2010, 09h02
  3. l'electronegativité
    Par yarab dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/01/2010, 13h52
  4. l'électronégativité et autres questions
    Par Seirios dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/02/2006, 19h33
  5. Origines de l'electronegativité
    Par Geo frais dans le forum Chimie
    Réponses: 6
    Dernier message: 07/08/2005, 11h00