Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

électrolyse



  1. #1
    pomalo

    électrolyse


    ------

    bonjours je suis en terminale éléctrotechnique et j'aimerai savoir comment on peut trier des copaux de cuivres et de pvc mélanger. Par éléctrolyse
    si vous pouvier m'indiquer les produits qu'ils qu ils fot
    utiliser et comment il fot faire sa serait sympa merci:

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    knucknuck

    Re : éléctrolyse

    Bonjour,
    Ce serait aussi sympathique de ta part d'écrire proprement
    Merci

  4. #3
    Loutchos

    Re : éléctrolyse

    Il suffit d'utiliser un aimant à cuivre.

  5. #4
    moco

    Re : éléctrolyse

    Ha, ha, ha ! Un aimant à cuivre. Voilà qui est nouveau ! Les aimants permettent de séparer le fer et les aciers d'autres métaux, mais pas le cuivre !
    POur séparer le cuivre du PVC, tu peux chauffer. Le PVC fond vers 120°C, et le cuivre à plus de 1000°C.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Loutchos

    Re : éléctrolyse

    Citation Envoyé par moco
    Ha, ha, ha ! Un aimant à cuivre. Voilà qui est nouveau ! Les aimants permettent de séparer le fer et les aciers d'autres métaux, mais pas le cuivre !
    Je ne parle pas d'aimant conventionnel, mais d'aimant à à cuivre !!! C'est un spécial qui n'attire que le cuivre...

    Allez, je stoppe la boutade, je demande pardon à tout le monde !!!
    En fait, je fais allusion à une anecqote qu'en prof d'unif m'a racontée:
    Au labo, lors d'une manip avec du mercure métallique, une étudiante renverse le mercure... ya plein de ptite billes de mercure partout... Alors le prof demande à l'étudiante d'aller vite chez le préparateur pour emprunter " l'aimant à mercure". Sans complexe (et surtout sans réfléchir), l'étudiante accourt chez le préparateur et demande pleine de confiance "l'aimant à mercure". Et il lui a fallut un certain temps pour comprendre pourquoi elle fut la risée de tout le monde...

    Bon, sans rancune...

    Sinon, pour les aimants à cuivre, ils sont en vente dans toutes les bonnes papeteries...

  8. #6
    Loutchos

    Re : électrolyse

    Blague à part...

    Ca dépend de la taille des copeaux, s'ils sont bien gros, peut etre qu'en mettant le tout dans l'eau et en agitant:
    le PVC va flotter (je suppose !) et pas le cuivre.

    Sinon, il ya aussi des sortes de tapis roulant vibrent qui permettent de séparer des objets en fonction de leur masse...

    Si les copeaux de PVC sont bien fins et légér, on peut peut etre tenter le coup avec de l'électricité statique...

    Tous ca ne sont évidemment que des hypothèses, désolés... mais pas trops difficiles à mettre en oeuvre...

  9. Publicité
  10. #7
    Odie

    Re : éléctrolyse

    Il y avait de l'idée, Loutchos.
    Je pense que vous connaissez les séparateurs magnétiques à courant de Foucault?
    C'est la machine idéale ici pour séparer les matériaux métalliques (non-ferreux) des autres types tels que plastique, verre etc.
    Bon, évidemment, c'est du niveau industriel, donc pas très adapté pour de faibles quantités...

  11. #8
    Loutchos

    Re : électrolyse

    Non, je connais pas la machine à courant de foucault ?
    tu peux me mettre un link ?

  12. #9
    pomalo

    Re : électrolyse

    je suis desoler d'avoir mal écrit
    mais j'aimerai surtout savoir comment on fait une éléctrolyse
    -le courant qu'il fot utiliser
    -les produit qu'il fot
    et es que sa fonctionne avec du sel
    si le pvc reste o font du bac c'est pas grave
    merci

  13. #10
    pomalo

    Re : électrolyse

    slt odie je connais bien le courant de foucault mais je vois pas comment sa peut marcher
    si tu pouvais m'expliquer sa serai sympa
    merci

  14. #11
    sterfil

    Re : électrolyse

    le plus simple est d'utiliser la différence de poids spécifique.
    le PVC est plus dense que l'eau, je crois me souvenir qu'on peut le faire flotter dans de l'eau saturée en sel.
    le cuivre métallique est bien plus dense et reste au fond
    l'électrolyse ne peut être utilisée que si le cuivre est déjà à l'état de sels dissous dans l'eau

  15. #12
    gigidevalck

    Re : électrolyse

    L'aimant qui attire le cuivre n'existe pas, mais on peut " magnétiser " des métaux non ferreux par création en leur sein de courants de foucault. Pour rappel : les courants de Foucault sont des courants électriques créés dans une masse conductrice de l'électricité soumise à un champ magnétique variable. Le champ magnétique variable au cours du temps est responsable de l'apparition d'une force électromotrice à l'intérieur du milieu conducteur. Cette force électromotrice induit des courants électriques dans la masse. Ces courants ont deux effets : ils provoquent un échauffement par effet Joule (application : cuisinières à induction) et ils créent un champ magnétique qui s'oppose à la cause de la variation du champ extérieur (loi de Lenz). C'est ce champ magnétique qui rendra notre matériau non ferreux " magnétisable ". Ainsi les copeaux de cuivre ou de laiton pourront être séparés via un aimant. C'est le principe utilisé par les séparateurs à courants de Foucault. Ils servent par exemple à séparer des métaux ferreux de métaux non ferreux d'une masse de copeaux ou de déchets (ex : canettes alu et canettes acier). On passe d'abord un aimant ferromagnétique qui attirera les métaux ferreux. On applique ensuite un champ magnétique alternatif (produit par exemple par un électro-aimant alimenté par un courant alternatif de fréquence adaptée) qui induira des courants de foucault dans les métaux non ferreux qui deviendront magnétisables à leur tour. Ils pourront alors être séparés. Il ne restera plus aucun métal à la sortie.

  16. Publicité
  17. #13
    roquebrun

    Re : électrolyse

    J'ai comme dans l'idée qu'il y a derrière la question initiale un petit malin qui a "récupéré" (est-ce bien le mot juste ?) une certaine quantité de cuivre à laquelle adhère une espèce de gangue en PVC... voyez-vous à quoi je pense ?

    On va quand même faire l'effort de lui répondre proprement, puisqu'il suggère d'utiliser l'électrolyse.

    Il n'y a qu'une solution possible en electrolyse pour séparer ces deux matériaux : utiliser le protocole de Stumpf dans le cadre d'une oxyrédo de la solution dégélifiante de Brünnstedt soumise à un courant d'électrolyse.
    Voici comment procéder.

    Commencer par peser le matériau à traiter. Exprimer ce poids en tonnes.
    Puis en mesurer le volume. Exprimer ce volume en mètres cube.
    Diviser le poids par le volume, le rapport obtenu s'appelle la variable de Smonch, que l'on note VS.
    Prenons un exemple : 3 mètres cube de déchets PVC-Cu pèsent 1,5 tonne. La VS est de 2.

    On doit maintenant fabriquer la quantité adéquate de solution dégélifiante de Brünnstedt.
    Il faut :
    VS mètres cube d'eau croupie (c'est à dire pleine de microorganismes)
    VS kilos d'arséniure de gallium que l'on a fait tremper pendant 3 jours dans un bain de Trititoséfide de stalinium de poids équivalent et à l'état liquide
    VS litres de ferments lactiques quelconques
    On mélange les ingrédients sans autre précaution que celle d'utiliser un agitateur de bonne facture (un agitprop' semble le plus adapté)
    On laisse infuser 17 jours, 5 heures et 31 minutes. Les microorganismes de l'eau croupie sont stimulés par les ferments lactiques et l'on doit entendre dès le 16ème jour un "scrontch scrontch" caractéristique (sinon on recommence le mélange avec d'autre ferments).
    A l'issue du temps d'infusion, on applique le protocole de Stumpf dans le cadre d'une oxyrédo.
    Pour celà, on jette sans ménagement le matériau à traiter au milieu de la solution, et on fait chauffer le tout à 85,65 degrés Celsius. On immerge également un petit morceau de marbre dans la solution.
    Lorsqu'on peut enfoncer l'agitateur dans le morceau de marbre, le bain est prêt à l'électrolyse.
    On pose alors deux électrodes séparées par une distance de VS mètres. A la cathode, un embout d'Yttrium amniotique et à l'anode une baguette de Bartholinite hexacoïtique, auxquelles on applique une tension rotative de 17223 volts sous au moins 200 ampères (sifflage).
    On attend l'évaporation complète de l'électrolyte et on remarque que tout va bien. S'il reste des petits déchets de PVC avec le cuivre, on peut éventuellement utiliser un ventilateur pour achever la purification. L'aimant à cuivre est donc inutile.

    Il existe aussi une méthode mécanique faisant appel à la machine à arrondir les angles et aux cordes à virer le vent, mais je ne me souviens plus trop bien comment ça fonctionne. Vos aides pour me rafraîchir la mémoire seraient les bienvenues

Discussions similaires

  1. Réponses: 6
    Dernier message: 25/04/2011, 19h20
  2. électrolyse
    Par pomalo dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/12/2005, 20h10
  3. Répétition générale de la sonde Hayabusa sur l'astéroïde Itokawa annulée
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/11/2005, 15h07
  4. Deep Impact : répétition générale pour Hubble et SWAS réactivé
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/07/2005, 16h18
  5. Didier Lombard nommé Président-Directeur Général de France Télécom
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/02/2005, 14h35