Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

le tritium



  1. #1
    zeby92

    le tritium


    ------

    Salut à tous,

    Voilà, une question m'obsède : comment obtient t'on du tritium, cette isotope de l'hydrogène.
    J'ai cru comprendre que c'était en rapport avec l'uranium vu que c'est radioactif.

    Et aussi, pour le deutérium, c'est le même fonctionnement ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    moco

    Re : le tritium

    Le deutérium s'extrait de l'eau. Car l'eau est formée d'atome H, dont une toute petite proportion est du deutérium.

    Quand on électrolyse de l'eau, seul les atomes H sont dégagés à la cathode. Le niveau de l'eau baisse. L'eau résiduelle s'enrichit en deutérium. Avec de la patience, et des crédits, on obtient toujours moins d'eau dans le bac à électrolyse, mais cette eau est toujours plus riche en deutérium.

    Le tritium s'obtient industriellement en bombardant du fluorure de lithium-6 avec des neutrons ralentis, selon l'équation :
    n + Li-6 --> H-3 + He-4
    il se forme donc de l'hélium ordinaire et du tritium, sous forme de fluorure de tritium.

  4. #3
    zeby92

    Re : le tritium

    Merci pour ces réponses très claires
    Mais saurais-tu dans quelles sont les fonctions de ces deux isotopes (à part dans les bombes ) ?

    Encore brava

  5. #4
    CoucouHibou

    Re : le tritium

    Salut,

    La fusion tritium deuterium semble être la meilleure candidate pour faire de la fusion en tokamac (projet ITER).

    Le deutérium est utilisé très très très souvent en RMN

    Hibou

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    zeby92

    Re : le tritium

    Salut,
    La fusion Tokamac, c'est quoi ? Et un RMN ?
    Merci

  8. #6
    moco

    Re : le tritium

    Quand on envoie deux noyaux de tritium l'un contre l'autre avec une force assez grande pour vaincre leur répulsion électrostatique, les deux noyaux se collent l'un à l'autre et produisent un nouveau noyau d'hélium (en éjectant aussi deux neutrons). Mais cette opération dégage une énergie énorme, 1000 fois plus grande que ce que produirait une réaction chimique avec des atomes d'hydrogène formant H2 ou autre chose.

    On rêve depuis des décennies à cette réaction de fusion (c'est son nom) pour produire l'énergie de demain quand le pétrole aura été épuisé sur Terre, ce qui arrivera au siècle prochain, ou au suivant.

    Pour effectuer cette opération en laboratoire, il faut d'abord chauffer le gaz H2 (où H peut être remplacé par le deutérium ou le tritium) à très haute température, pour arracher les électrons de ces atomes. Un tel gaz où les atomes perdent leurs électrons s'appelle un plasma. On arrive à fabriquer un plasma sans trop de peine. Le problème c'est qu'on n'arrive pas à maintenir ce plasma plus de quelques millièmes de seconde. Immanquablement il finit par toucher les parois froides du récipient. Et le noyau d'hydrogène récupère un électron, donc ne peut pas produire la fusion.

    Il y a un espoir avec les Tokamak. Ce sont des tubes en forme de pneu tordu, à l'intérieur duquel il y a le vide complet, mais où on peut forcer le plasma à tourner au centre du dit boyau avec des aimants puissants. Cela permet de maintenir le plasma pendant plus longtemps. Mais je ne crois pas qu'on ait réussi à dépasser la seconde.

    Or si on veut faire une centrale qui produise de la chaleur pour produire de l'électricité, il faut que le dégagement de chaleur dure au moins une heure. On n'y arrive pas. Pas encore en tout cas. Beaucoup de gens cherchent !

  9. Publicité
  10. #7
    Puff

    Re : le tritium

    Bon, le tokamak, oui c'est bien lol

    Enfin, le RMN, c'est en fait LA RMN pour la résonance magnétique nucléaire.

    C'est une méthode d'analyse très utilisée par les chimistes, qui permet en te passant les détails de déterminer (pour des cas simples ) la structure d'une molécule, ou d'un ensemble.

    Elle se réalise avec de gros aimants, et des champs électromagnétiques qui irradient un échantillon.

    Si tu veux plus de détails, va voir Google ton meilleur pote.

  11. #8
    moco

    Re : le tritium

    Non. Puff. Attention à ce que tu dis !
    On ne peut pas irradier quelque chose avec des champs magnétiques.
    En RMN (ou NMR) on irradie avec des ondes de fréquence radio un échantillon qui est placé dans un champ magnétique.

  12. #9
    Puff

    Re : le tritium

    C'est ce que je dis Moco. Relis moi. Une onde radio est une onde électromagnétique.

    De plus, en RMN, tu peux aussi bien garder une champ magnétique fixe et irradier avec des ondes radios, que de garder une fréquence fixe et de balayer le champ magnétique.

  13. #10
    stef

    Re : le tritium

    "Elle se réalise avec de gros aimants, et des champs électromagnétiques qui irradient un échantillon."

    La tu dis effectivement dans ton message que tu irradie avec un champ magnetique hors un champs n'est pas une onde. C'est effectivement les ondes radiofrequences qui vont modifiier les populations des niveaux.
    Tout travail merite salaire, j'attends toujours!

  14. #11
    Puff

    Re : le tritium

    Non, je dis pas çà

    Car oui, elle se réalise avec de gros aimants (supraconducteur). Le "qui irradient un échantillon" se réfère au champs électromagnétiques.
    Pas aux champs magnétiques.

    Sans rancune.

  15. #12
    zeby92

    Re : le tritium

    Merci de nouveau pour ces réponses très claires
    Donc si j'ai bien compris, le deutérium s'obtient par electrolyse à haute tension ?
    Quand on envoie une forte décharge sur de l'eau, les liaisons des atomes d'oxygène avec ceux d'hydrogène se cassent puis elle sont attiré sur les cathodes/anodes.
    Apèrs plusieurs reprises, l'eau restante est une eau composée de deutérium et d'oxygène, soit la formule :
    H22+O

    Mais alors, avec l'eau lourde restante, comment fait on pour séparer les atomes de deutérium avec ceux d'oxygène ?
    Pas très claire tout ça...

  16. Publicité
  17. #13
    zeby92

    Re : le tritium

    Euh... Ma question est sans réponse, malheuresement...

  18. #14
    Maurice06

    Re : le tritium

    Juste une remarque à propos du tritium:
    celui ci est aussi très utilisé pour faire du marquage moléculaire, il est en effet assez aisé de déprotonner une molécule quelconque voir une macromolécule et d'envoyer du tritium (gaz) pour marquer la molécule de façon radioactive. L'avantage du tritium est que son activité spécifique est faible: il est émetteur d'electron mais de très faible énergie (arrété par une feuille de papier). Bien sûr ce type de manip necessite un appareillage conséquent...

  19. #15
    Maurice06

    Re : le tritium

    ah oui j'oubliais l'intéret. L'avantage d'une molécule contenant des atomes radioactifs est qu'on la détecte très facilement, et on peux déterminer des concentrations très faibles avec une grande précision. Ceci autorise donc l'étude d'intéractions entre molécules, le dosage dans des milieux biologiques de molécules intéressantes ou encore des études de mécanismes chimiques.

Discussions similaires

  1. TPE sur la fusion : Réaction D-T et masse atomique du tritium!
    Par Jean-Charles dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 32
    Dernier message: 14/02/2007, 22h29
  2. Le muon et la fusion deutérium tritium ?
    Par cofba dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/04/2006, 21h15
  3. Deuterium-tritium et gros boums.
    Par Fufu dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 12/06/2004, 22h04