Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Actu - Pourquoi l'immunité collective n'est pas une option selon l'OMS ?



  1. #1
    RSSBot

    Post Actu - Pourquoi l'immunité collective n'est pas une option selon l'OMS ?


    ------

    Dans une récente conférence, l'Organisation mondiale de la santé (OMS)*a déclaré qu'il n'était pas envisageable*de laisser le SARS-CoV-2 circuler pour espérer atteindre la fameuse « immunité...

    Lire la suite : Pourquoi l'immunité collective n'est pas une option selon l'OMS ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Archi3

    Re : Actu - Pourquoi l'immunité collective n'est pas une option selon l'OMS ?

    Je pense qu'il y a une confusion là, l'OMS s'élève contre une politique de laisser courir le virus sans contrôle , pour en finir le plus vite possible avec l'épidémie, sous l'argument que ça augmenterait la mortalité totale à cause du débordement des services de santé , directement ou indirectement (en empêchant aussi le traitement d'autres maladies). Mais elle ne dit pas qu'elle est contre l'immunité collective, d'ailleurs on ne voit pas tellement comment l'épidémie pourrait se terminer autrement.
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.

  4. #3
    yves95210

    Re : Actu - Pourquoi l'immunité collective n'est pas une option selon l'OMS ?

    Citation Envoyé par Archi3 Voir le message
    Je pense qu'il y a une confusion là, l'OMS s'élève contre une politique de laisser courir le virus sans contrôle , pour en finir le plus vite possible avec l'épidémie, sous l'argument que ça augmenterait la mortalité totale à cause du débordement des services de santé , directement ou indirectement (en empêchant aussi le traitement d'autres maladies). Mais elle ne dit pas qu'elle est contre l'immunité collective, d'ailleurs on ne voit pas tellement comment l'épidémie pourrait se terminer autrement.
    Oui, car même si c'est un vaccin qui permet de mettre fin à l'épidémie (allez, soyons optimiste : au printemps 2022, à condition que le vaccin soit disponible à l'automne 2021, qu'il soit efficace, et que l'épidémie soit restée sous contrôle jusque-là...), ça sera bel et bien grâce à l'immunité collective... On voit mal comment on pourrait être contre !

  5. #4
    Nicophil

    Re : Actu - Pourquoi l'immunité collective n'est pas une option selon l'OMS ?

    Bonjour,

    1) Les dirigeants européens ont décidé de laisser circuler le virus (contrairement aux dirigeants chinois ou de Nouvelle-Zélande par exemple) tout au long du mois de février, il n'y a même pas eu débat. Le coût pour revenir sur cette décision serait faramineux, la stratégie de suppression est hors de question.

    2) Laisser le virus circuler sans contrôle conduit à l'embolie des services de soin, ce qui est dégueulasse si vous voulez mon avis.
    La réalité, c'est ce qui reste quand on cesse de croire à la matrice logicielle.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    yves95210

    Re : Actu - Pourquoi l'immunité collective n'est pas une option selon l'OMS ?

    Citation Envoyé par Nicophil Voir le message
    Les dirigeants européens ont décidé de laisser circuler le virus (contrairement aux dirigeants chinois ou de Nouvelle-Zélande par exemple) tout au long du mois de février, il n'y a même pas eu débat.
    A moins qu'ils aient vraiment cru qu'il ne circulait pas (encore). Mais c'est pas mieux.

    Le coût pour revenir sur cette décision serait faramineux, la stratégie de suppression est hors de question.
    Même les pays qui ont appliqué avec succès une telle stratégie dans un premier temps ont périodiquement droit à de nouvelles alertes suivies de mesures strictes (par ex. lockdown d'Auckland en août; et pourtant c'est plus facile de fermer les frontière sur des îles relativement isolées qu'en Europe). A moyen terme, la pandémie ne risquant pas d'être éradiquée, ils seront sans-doute plus vulnérables que ceux dans lesquels 20 ou 30% de la population auront déjà été infectés.

    Laisser le virus circuler sans contrôle conduit à l'embolie des services de soin, ce qui est dégueulasse si vous voulez mon avis.
    Je suis d'accord. Mais parmi les pays avancés, à de rares exceptions près (Angleterre au début, USA plus longtemps et différemment suivant les Etats), aucun n'a laissé volontairement le virus circuler sans contrôle. Preuve en est que à part dans ceux qui ont été quelque-peu pris par "surprise" (ou surtout manque de préparation) au début de l'épidémie, les hôpitaux n'ont pas été (trop) débordés.

    Il faut nuancer entre le "sans contrôle" et le avec contrôle destiné uniquement à "aplanir la courbe" suffisamment pour ne pas engorger les hôpitaux sans pour autant espérer une suppression de l'épidémie.
    Entre une vague moins haute mais plus longue et plusieurs vagues successives causées par une stratégie de contrôle en dents de scie (confinement, relâchement, nouveaux durcissement des mesures allant jusqu'à un quasi-reconfinement, etc...), ce n'est pas sûr que ceux qui se sont contentés d'aplanir la courbe grâce à des mesures conçues pour être supportées par la population sur le long terme (on parle quand-même de deux ans...) seront les plus mal lotis quand on fera le bilan en 2022.

    Quand l'article Futura parle de la Suède parmi les pays qui auraient choisi une stratégie d'immunité collective, c'est partiellement faux : le fait qu'elle pourrait éventuellement atteindre l'immunité collective plus tôt qu'ailleurs n'est qu'un effet collatéral de cette stratégie de contrôle visant uniquement à aplatir la courbe.
    C'était une stratégie comme une autre permettant d'attendre l'arrivée d'un traitement et/ou d'un vaccin, et ce n'est pas dit qu'en fin de compte elle produise des résultats pires que le stop-and-go auxquelles finissent par ressembler, volontairement ou pas, les stratégies de pas mal de pays européens (dont la France).

    D'autre part, j'aimerais bien savoir ce qui permet à l'auteur de dire que la Suède fait face à une deuxième vague. Si c'est le nombre de tests positifs, comme d'habitude ce n'est pas un critère fiable (il faudrait aussi dire par combien les Suédois ont multiplié le nombre de tests pratiqués chaque semaine).
    En tout cas les graphiques ci-dessous ne semblent pas prouver l'existence de cette vague (ou alors c'est que le gouvernement suédois cache ses morts, comme le chinois ?). J'aimerais bien que la deuxième vague en France ressemble à ça. Petit à petit on se rapproche du même nombre de morts par million d'habitants que les Suédois, et je suis prêt à parier qu'on l'aura dépassé début 2021 (en Suède ces deux derniers mois : entre 10 et 15 morts par semaine, stable; en France : en augmentation constante, plus de 500 morts la semaine dernière, pour une population 6 fois plus importante).

    Nom : donnees-Suede-mars-octobre.JPG
Affichages : 36
Taille : 58,2 Ko
    (source des données)

Discussions similaires

  1. Actu - Covid-19 : la trop faible immunité collective ne pourra pas éviter pas le rebond de l’épidémi
    Par RSSBot dans le forum Covid-19, SARS-CoV2 : actualités et discussions
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/05/2020, 16h50
  2. Actu - Covid-19 : la trop faible immunité collective ne pourra pas éviter pas le rebond de l’épidémi
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/05/2020, 16h50
  3. Actu - Immunité collective : les habitants de Stockholm protégés d'ici mai ?
    Par RSSBot dans le forum Covid-19, SARS-CoV2 : actualités et discussions
    Réponses: 41
    Dernier message: 13/05/2020, 08h23
  4. Actu - Immunité collective : les habitants de Stockholm protégés d'ici mai ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/04/2020, 10h48
  5. Actu - Immunité collective : explications de Samuel Alizon, spécialiste des maladies infectieuses
    Par RSSBot dans le forum Covid-19, SARS-CoV2 : actualités et discussions
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/04/2020, 09h10