Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Parc éco industriel



  1. #1
    nanor76

    Lightbulb Parc éco industriel


    ------



    j'ai très récemment entendu parler du parc éco industriel Kalundborg au danemark.
    l'idée me semble etre un excellent compromis entre industrie et écologie.
    alors biensur je continue de m'informer à ce propos mais j'aurais aussi voulu avoir vos avis. lachez vous!

    déjà une question me turlupine... ces économies d'énergies ne pousseraient-elle pas justement à produire toujours plus? donc à finalement polluer tout autant?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Cécile

    Re : parc éco industriel

    Salut,

    Peux-tu nous en dire plus sur ce parc ?
    Merci.

  4. #3
    nanor76

    Re : parc éco industriel

    ouaip mais ca risque d'être superficiel..
    en gros c'est un complexe d'usines qui travaillent en symbiose: les déchets de l'une servent de matiere premiere ou bien d'énergie à une autre.
    le concept est pas mauvais: mais ca ne frennera pas la frénésie du productivisme malheureusement..

  5. #4
    Jacques

    Ecologie industrielle

    Un spécialiste dans ce domaine est M. Suren Erkman, Professeur à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, directeur de l'Institut ECAST à Genève. Dans un de ses livres, il décrit ce cas scandinave.

    De façon générale, il synthétiserait l'écologie industrielle comme suit...

    Le système industriel et la biosphère sont habituellement considérés comme séparés: d'un côté, les usines, les villes; de l'autre, la nature, «l'environnement». L'écologie industrielle explore l'hypothèse inverse: le système industriel peut être considéré comme une forme particulière d'écosystème. Après tout, les processus de fabrication et de consommation des biens et des services consistent en des flux de matière, d'énergie et d'information, tout comme dans les écosystèmes naturels.

    Par rapport aux nombreuse approches des questions d'environnement, l'écologie présente trois spécificités :

    le recours à un cadre conceptuel très large et rigoureux (l'écologie scientifique) ;
    une volonté de stratégie opérationnelle, économiquement réaliste et socialement responsable ;
    une approche coopérative : alors que tous les outils actuels de développement durable (éco-efficacité) visent à accroître la viabilité et la compétitivité des entreprises individuelles, l'écologie industrielle propose une approche systémique et collective, nécessitant la coopération de nombreux agents économiques qui d'habitude s'ignorent ou sont en compétition.

    1) Valoriser systématiquement les déchets :

    A l'image des chaînes alimentaires dans les écosystèmes naturels, il faut créer des réseaux d'utilisation des ressources et des déchets dans les écosystèmes industriels, de sorte que tout résidu devienne une ressource pour une autre entreprise ou un autre agent économique (par exemple par le biais de parcs éco-industriels).

    2) Minimiser les pertes par dissipation :

    Aujourd'hui, dans les pays industrialisés, la consommation et l'utilisation pollue souvent plus que la fabrication. Les engrais, les pesticides, les pneus, les vernis, les peintures, les solvants, etc., sont autant de produits totalement ou partiellement dissipés dans l'environnement lors de leur usage normal. Il s'agit de concevoir de nouveaux produits et de nouveaux services minimisant ou rendant inoffensive cette dissipation.

    3) Dématérialiser l'économie :

    Il s'agit de minimiser les flux totaux de matière (et d'énergie) tout en assurant des services au moins équivalents. Le progrès technique permet d'obtenir plus de services avec une quantité moindre de matière, notamment en fabricant des objets plus légers. Plus généralement, l'une des meilleures manières de dématérialiser l'économie consiste à optimiser l'utilisation, autrement dit à vendre l'usage au lieu de l'objet (par exemple, un fabricant de photocopieurs qui vend le service «photocopies» au lieu de la machine, a ainsi tout intérêt à ce que son photocopieur, dont il reste propriétaire, nécessite le moins de matière possible, ait une durée de vie fonctionnelle la plus longue possible, soit aisément recyclable, etc.).

    4) Décarboniser l'énergie :

    Depuis les débuts de la Révolution industrielle, le carbone sous forme d'hydrocarbures d'origine fossile (charbon, pétrole, gaz) représente l'élément principal, la substance vitale irriguant toutes les économies qui se développent sur le mode occidental. Or ce carbone fossile se trouve à la source de nombreux problèmes: intensification de l'effet de serre, smog, marées noires, pluies acides. Il faut donc rendre la consommation d'hydrocarbures moins dommageable (par exemple en récupérant le gaz carbonique issu de la combustion) et favoriser la transition vers une diète énergétique moins riche en carbone fossile (énergies renouvelables, économies d'énergie).

    Les nombreuses activités, souvent inédites (puisque l'on établit de nouvelles relations entre agents socio-économiques) que supposent ces quatre grands axes d'action représentent autant d'opportunités pour développer (ou re-développer) l'économie, notamment au plan local et régional.

    Voir par exemple :

    http://jsegal.free.fr/Publis/EcoIndus.htm

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Jacques

    Kalundborg

    Pour répondre plus précisément à la question, une petite description de ce qui est fait à Kalundborg.

    Le système regroupe une douzaine d'entreprises, dont notamment une centrale électrique, une usine de cloisons, une usine d'enzymes, une cimenterie, une usine chimique, une raffinerie, une pisciculture, des exploitations agricoles et la "ville" de Kalundborg.

    Par exemple, la centrale électrique (alimentée au charbon) vend une partie de sa vapeur à l'usine d'enzymes pharmaceutiques et à la raffinerie. Elle vend également ses cendres à la cimenterie et ses surplus thermiques à la municipalité pour le chauffage urbain.

    La raffinerie fournit en retour à la centrale ses rejets d'eau traitée à nouveau pour le refroidissement ainsi que du gaz désulfuré. Le soufre récupérée est vendu à l'usine d'acide sulfurique qui consomme également de l'huile lourde, un autre sous-produit de la centrale. De plus, la centrale thermique vend ses gaz à forte teneur en soufre à l'usine d'acide sulfurique et fournit, sous forme de boues de sulfate de calcium, un substitut au gypse utilisé par l'usine de cloisons (plaques de "plâtre").

    Cette usine reçoit également de la cimenterie du ciment non utilisable pour la construction, ce qui permet de réduire d'autant plus l'achat de gypse minier. La centrale chauffe également une pisciculture produisant plus de 250 tonnes de truites et de turbots annuellement, qui à son tour fournit ses sous-produits aux fermes locales qui les utilisent comme fertilisant en addition des déchets de fermentation reçus de l'usine d'enzymes.



    Ceci dit, le recyclage des sous-produits industriels a toujours été prépondérant dans les économies de marché... en tout cas dans la mesure où cela "rapportait de l'argent" ou coûtait moins cher que la "mise en décharge" de déchets.

    Ici cependant, l'idée est de systématiser le processus... même si on peut penser à quelques problèmes : un éventuel manque de souplesse, des transferts de matières qui ne sont pas que locaux (et donc entraînent des nuisances de transport...), etc

Discussions similaires

  1. Le Parc, Fermat???
    Par milanac dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/02/2007, 08h27
  2. Isolation + chauffage en eco-"eco"-auto-rénovation ?
    Par Truxet dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/12/2006, 15h25
  3. Eco village Eco hameau en LORRAINE
    Par christian54 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 15/10/2006, 08h25
  4. Lycée du parc
    Par Matt88 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/06/2005, 14h59
  5. prépa éco avec un bac s : option éco ou scientifique ?
    Par lylytop dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/01/2005, 23h41