Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 30 sur 30

De la dictature de l'Impact Factor (*)




  1. #1
    Glast

    De la dictature de l'Impact Factor (*)

    Même si on peut débiter les grands mots sur la beauté de la science, même si on peut développer l'éternel discours sur la philantropie du chercheur qui donne toute son energie aux découvertes qui sauveront et feront progresser l'Humanité, derriere tout ça, il ne faut pas oublier que l'objectif secondaire du chercheur est de faire de gros Impact Factors (IF). Et en ce qui concerne les organismes publics comme l'INSERM et le CNRS, ça devient même l'objectif principal.

    Aujourd'hui, l'IF est un moyen de juger le dossier d'un chercheur, il est aussi indispensable pour les équipes de recherche pour les demandes de crédits. Or on peut se demander ce que représente réellement cet impact factor d'un point de vue strictement scientifique. A mon sens, pas grand chose.
    Les revues bénéficiant des plus grands IF sont souvent des revues généralistes (comme Nature ou Science pour citer les plus médiatiques). Certes, les résultats qui y sont publiés representent des avancés majeures pour la communauté scientifique mais il ne faut pas oublier qu'on peut aussi y trouver des bourdes monumentales (la mémoire de l'eau pour citer la plus drôle).
    A l'inverse, les revues trés spécialisées bénéficient, par définition, d'un tres faible IF car elles ne sont lues que par les specialistes de la discipline. C'est comme ça que les comptes rendus de l'académie des sciences ou que certaines revues de recherche clinique (qui présente également des resultats majeurs dans la discipline) se retrouvent avec un IF inferieur à 0.

    Autrement dit, a ce jour, on juge la competence scientifique par un indice médiatique. Que penser de ce système ? qu'elles seraient les alternatives face à cet IF qui finalement n'a d'interêt que pour quelques editeurs ?





    (*) Pour ne pas reserver la discussion à quelques initiés du forums, j'explique en 2 mots ce qu'est l'impact factor. Les revues spécialisées dans lesquelles sont publiés les résultats scientifiques d'une équipe de recherche sont soumis à un indice de notation calculé sur une periode de 2 ans : c'est l'impact factor. Plus l'impact factor est elevé et plus la revue est lue dans le monde, et donc, plus la revue est prestigieuse.

    -----

    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt

  2. Publicité
  3. #2
    Lord M

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Salut !

    J'ai pas encore publié (ni fini d'écrire d'ailleurs...) mon premier article, et je dois déjà faire attention à cet IF. C'est vrai que c'est gonflant !

    Mais je ne pense pas que les journaux soient les seuls qui en profitent : les chercheurs qui ont la possibilité de publier dans ces revues, soit car ils travaillent dans un milieu porteur (la génétique), soit car ils sont déjà largement reconnus ont tout intérêt à ce que ce système se maintienne.

    Je vois beaucoup d'inconvénients et pas beaucoup d'avantages à ce système.

    L'alternative que je proposerais repose entièrement sur Internet. Depuis le début de ma thèse, je n'ai pas sorti un seul article directement d'un journal : je suis toujours passé par pubmed et science-direct. Alors je sais que ce ne sont que des bases de données répertoriant les articles publiés par ces fameuses revues. Mais je trouve que ca atténue vachement le phénomène : on fait une recherche dans la base de données, l'article arrive, on le lit et on voit à la lecture si il est bien ou pas (soit dit en passant, j'ai récemment téléch un article tiré d'un journal prestigieux, et c'était quand même n'importe quoi). Donc je propose une publication 100% online.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  4. #3
    Glast

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Citation Envoyé par Glast
    C'est comme ça que les comptes rendus de l'académie des sciences ou que certaines revues de recherche clinique (qui présente également des resultats majeurs dans la discipline) se retrouvent avec un IF inferieur à 0.
    Erratum : ces journaux se retrouvent avec un IF inférieur à 1 au lieu de inferieur à 0
    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt


  5. #4
    Cécile

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Salut,

    C'est tout le problème de l'évaluation des chercheurs, très difficile.
    L'IF n'est pas idéal, mais ça me semble quand même mieux que le nombre de publis (avec coefficient selon le journal), non ? On est censé citer les articles qui ont fait avancer le sujet. Il me semble qu'un article vraiment important dans une revue peu connue finira par émerger, alors qu'un article bof dans une bonne revue ne sera pas énormément citée (mais plus citée que le même article dans une revue peu connue).

    Lord M, l'inconvénient que je vois à ta méthode (qui reposerait sur le nombre de fois où on télécharge un article), est qu'il donne le même impact à un article qui nous passionne et à un article nul qu'on a téléchargé parce que le titre et le résumé semblaient intéressants. C'est la prime au titre et au résumé accrocheurs, au détriment du fond.

    Bref, IF, le moins mauvais système ? (ce qui ne veut pas dire qu'il est bon).

  6. #5
    John78

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Salut a tous

    Les publications la science en a besoin, par soucis d'objectivité, de crédibilité interne et externe et evidemment pour la diffusion des connaissances. Celà reste aussi le moyen le moins subjectif pour évaluer un travail de recherche, même si les communications orales ou les activités d'enseignement/vulgarisation devrait sans doute aussi rentrer un peu en compte. A discuter.

    Ensuite, a coté, il y a le scandale de l'édition scientifique qui pratique des tarifs exorbitants (on doit payer pour publier) et qui en fait de moins en moins (voire plus rien du tout) au niveau de la mise en page et du travail d'édition. Celà me fait vraiment hurler parceque c'est de l'abus de pouvoir et de position dominante. Peut etre que l'apparition de journaux on-line et indépendant changera progressivement la donne, espérons le...

    A+
    John

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Yoyo

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Bonjour

    Je partage les avis de cecile et john78. Ce systeme IF a pris tant d'importance car c'est un moyen (plus ou moins mauvais) d'évaluer l'activité d'un chercheur... certes il peut y avoir de tres bon papiers dans de "petits journaux"...

    En fait internet et pubmed changent pas mal la donne par rapport aux "temps anciens"
    En effet avant, on n'avait acces qu'aux journaux de la bilbiotheque, qui elle ne s'abonnait qu'aux revues les plus prestigieuses, du coup les publications dans les petits journaux n'etaient jamais lues, car jamais vues. Maintenant ce n'est plus vrai, et a partir du moment ou le sujet correspond a son theme de recherche tu lis le papier qu'il soit dans cell ou dans la "gazette des hopitaux civils et militaires"...
    Ca c'est vraiment génial (et pour ceux qui ne connaissent pas je recommande vivement pubcrawler, un robot qui va vous faire votre biblio journalierement/ hebdomadairement ou mensuellement a votre palce )

    je trouve aussi choquant que ce soient les auteurs qui se tapent toute l'edition du papier qu'ils soumettent!...

    un dernier point important, il me semble que le facteur d'impact, correspond à la moyenne du nombre de fois ou les papiers publiés dans une journal X ont été sités par un autre article sur une certaine periode de temps.
    Cela ne représente donc pas la fréquence de lecture, mais la fréquence de citation et donc indirectement l'importance des travaux, en partant du principe que plus un travail est important plus il sera sité.

    Yoyo

  9. #7
    Castelcerf

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Personellement je suis utopiste et ce genre de systême ne me convient pas . On pourrait toujours en imaginer de meilleurs .. Mais pas dans notre société.

    Le problème que tu évoques est à mon avis lié à un problème de fond bien plus complexe de la civilisation occidental et du systême capitaliste.
    Qui entraine petit à petit un cercle vicieux faisant perdre de l'éthique et même plus grave une perte dans les croyances fondatrices de notre civilisation.

    Ce qui est inquiétant c'est que la situation n'as pas cessé d'empirer depuis un moment de facon lente et pas sur tous les points . Mais quand même.

    Mais je suis confiant un changement aura lieue un de ces quatres à l'aide d'une crise . ne serait ce que par la fin de notre civilisation si aucun autre évenement ne fait bouger les choses avant ce qui serait étonnant.

    Bon voila cette réponse n'es peu être pas vraiment approprié, mais je pourrais transfiguré le problème sur le fond que tu évoques dans tellement d'autres domaines qu'une réponse général m'a semblé s'imposer. ( sans vouloir rentrer dans aucune considération politique )

  10. Publicité
  11. #8
    kinette

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Bonjour,
    Une alternative possible est la publication "libre", avec un libre accès sur le net, de ce style: http://www.plosbiology.org/plosonlin...issn=1545-7885 pour l'instant Plos biology n'a encore pas d'IF car la revue est trop récente, mais si tout le monde joue le jeu (soummision de papiers à cette revue, et citation d'articles qui y sont publiés) la revue aura un IF correct dès la première année d'indexation, et pourra concurencer les autres revues.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    deus-ex-machina

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Bonjour à tous,
    J'ai juste une petite question.
    Qui fixe le facteur d'impact? J'avais entendu que c'était une revue particulière spécialisé en "quelque-chose...métrie" .
    J'ai déjà pas mal entendu de ce problème de facteur d'impact, notamment dans un dossier de la recherche sur la recherche en France (qui traîne derrière pas mal de pays européen quant à son facteur d'impact si je me rappelle bien) et qui serait pénalisée par son système qui favorise les recherches long termes peu productives en nombre de publis mais parfois tout aussi importantes.

    NB: Pour faire un commentaire annexe sur l'open access type Plos : cela permet aussi à n'importe quel quidam qui voudrait en savoir plus sur la biologie moléculaire (par exemple) de se pencher sur le problème...
    En étant vraiment utopiste cela aiderait même les chercheurs à sortir de leur tour d'ivoire et à redorer le blason des sciences au près du public...

  13. #10
    Prolagus

    Question Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Citation Envoyé par Yoyo
    Ca c'est vraiment génial (et pour ceux qui ne connaissent pas je recommande vivement pubcrawler, un robot qui va vous faire votre biblio journalierement/ hebdomadairement ou mensuellement a votre palce )
    www.pubcrawler.com

    Recommandé à tous les étudiants ?
    Péteux de caillasse en exil.

  14. #11
    [PSO]Fabrice.g

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Bonsoir,

    La France dispose d'une "tradition" de la recherche assez particulière qui porte atteinte à son impact facteur. Les collectifs comme Sauvons-la-Recherche en sont la preuve vivante. Je ne sais pas pour les autres disciplines, mais en psychologie (expérimentale, sociale et cognitive) la grande majorité des postes de chercheurs se trouvent à l'Université, et les enseignants-chercheurs ne sont pas rémunérés pour leurs recherches, mais pour les enseignements qu'ils assurent. Par conséquent, l'activité de recherche est "parasitée" par cette activité d'enseignement, et par les activités administratives qui leur incombent.

    Pour ce qui est de l'impact facteur en lui-même, en psychologie, on est biaisé par la langue. Il y a une "tradition" (encore une) de la psychologie sociale francophone, et les "anciens" de la discipline défendent à corps et à cris, cette tradition, et se refusent à écrire en français. D'où une limite importante à l'IF, pour la France, en comparaison aux Etats-Unis ou l'Angleterre, celle de la langue. L'apprentissage des langues étrangères étant le talon d'Achille de l'éducation en France, beaucoup de bonnes recherches de qualité passent à la trappe de l'IF pour des raisons linguistiques. Il est évident que face au nombre d'anglophones dans le monde, les articles écrits dans une autre langue que l'anglais partent avec un handicap dans une classification basée sur le nombre de fois ou l'article est cité.

    Une solution possible à ce problème de langue serait de pondérer l'IF d'un article par le nombre d'articles publiés dans la langue sur la même période de temps. Ce qui permettrait de mettre toutes les recherches sur un pied d'égalité, que cette recherche soit écrite en anglais, en bulgare, ou en roumain. Ce n'est pas la panacée, mais un remède potentiel.

  15. #12
    Yoyo

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    La publication libre serait-elle reelement une solution ?

    Tout d'abord comme rien n'est gratuit il faut savoir que ce sont ceux qui publient qui payent (et non pas les lecteurs), et les prix sont vraiment élevés...je connais peu de labo a pouvoir se payer une telle publication vu les finances des labos! (1500$ par article), biensur ils precisent que ce n'est pas un critere de sélection, et que si on n'a pas les moyens ca n'entre pas en ligne de compte.....

    Ensuite cela resoudra t'il le probleme? une fois que les publicassions 'classiques' auront toutes ete remplacées par des publis 'libre", il faudra bien la aussi les classer tres bonnes, bonne, moyenne, nulle etc... donc les IF ont encore de beaux jours devant eux! Puis qu'encore une fois, le nombre de fois ou un article est cité est directement lié à l'intéret des résultats qui sont décrits (enfin au moins en théorie). donc ces IF sont indépendants du prix ou de la facilite d'acces des revues.

    Ensuite, il faudra etre capable de trouver des referee pour juger tel ou tel travail... pas simple

    Yoyo

  16. #13
    Glast

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Le fond du problème n'est pas de savoir comment classer les revues ou encore si elles doivent être libre d'acces ou pas. La question qu'on doit se poser, c'est est ce que c'est légitime de décider d'attribuer des credits à une equipe de recherche en mesurant la moyenne des IF publiés sur les dernieres années ? Est-ce légitime de recruter des jeunes chercheurs sur la base qu'ils ont publié un resultats scientifique dans une revue à fort impact ?

    Dirait-on d'un journaliste qui publie un article dans le journal "gros nichons" qu'il est meilleur que son collègue qui publie dans le monde ou le figaro sous pretexte que le premier est plus lu ou plus cité que les 2 autres ? Et pourtant c'est exactement comme ça qu'on evalue de nos jours les scientifiques et les equipes de recherche.
    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt

  17. #14
    Yoyo

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Je pense en effet que c'est légitime. A condition que ca ne soit pas le seul facteur (notamment pour le recrutement des jeunes chercheurs) car on ne sait trop bien qu'un sujet a la mode se publiera plus facilement dans cell, qu'un sujet qui n'interesse personnes mais qui a tout de meme un interet scientifique.
    D'autres sujets sont plus "simples" que des projets tres longs ou il faut attendre plusieurs mois pour avoir une plante ou une souris KO.

    Je pense qu'en dehors de rares exceptions, les equipes publiant dans les revues a fort IF, sont de bonnes équipes. Ce qui pose probleme est que la reciproque n'est pas vrai (une equipe ne publiant pas dans des journaux a forts IF, n'est pas forcément mauvaise).

    Yoyo

  18. #15
    Cécile

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Citation Envoyé par Glast
    Le fond du problème n'est pas de savoir comment classer les revues ou encore si elles doivent être libre d'acces ou pas. La question qu'on doit se poser, c'est est ce que c'est légitime de décider d'attribuer des credits à une equipe de recherche en mesurant la moyenne des IF publiés sur les dernieres années ? Est-ce légitime de recruter des jeunes chercheurs sur la base qu'ils ont publié un resultats scientifique dans une revue à fort impact ?
    Comme on ne peut pas donner plein d'argent à tout le monde, il faut évidemment évaluer les chercheurs. C'est très difficile, et je ne vois pas comment faire autrement que par l'IF, qui me semble le moins injuste (même si c'est loin d'être parfait !)

    Dirait-on d'un journaliste qui publie un article dans le journal "gros nichons" qu'il est meilleur que son collègue qui publie dans le monde ou le figaro sous pretexte que le premier est plus lu ou plus cité que les 2 autres ? Et pourtant c'est exactement comme ça qu'on evalue de nos jours les scientifiques et les equipes de recherche.
    La différence, c'est qu'on ne cherche pas à évaluer les journalistes les uns par rapport aux autres dans ces différents journaux. Pour reprendre ton exemple, un journaliste de Gros nichon écrira mal pour le Figaro, et celui du Figaro sera nul dans Gros nichon. Donc on se fout de savoir lequel est le "meilleur", il faut juste savoir s'il est bon pour sa revue. C'est différent dans le domaine scientifique, où les mêmes fonds peuvent aller à des sujets très divers. Il est donc fondamental d'évaluer.

  19. #16
    Gotferdom

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    tout le monde souhaite publier dans des journaux à forts IF ... néanmoins, lorsque vous lancer un programme de recherche, vous ne pensez pas déjà aux journaux dans lesquels vous allez publier.
    Les choix scientifiques que vous faites, ne sont pas dictés par l'IF.
    Si par la suite ces choix sont bons, alors vous pourrez publier dans des journaux à forts IF.
    D'ailleurs, je ne vois pas le problème concernant ces journaux, il est reconnu que plus l'IF est élevé, plus le journal est de qualité, plus il est difficile d'y publier car il y faut des arguments sérieux et y proposer de nouveaux concepts.

  20. #17
    kinette

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Citation Envoyé par Prolagus
    www.pubcrawler.com

    Recommandé à tous les étudiants ?
    Hé hé hé, je ne m'attendais pas à ça lorsque j'ai cliqué sur le lien... manifestement ce n'est pas de ça que parlait Yoyo (je ne crois pas que son sujet de recherche soit la bière).

    K. nette
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  21. #18
    Yoyo

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    K a en effet raison meme si la levure permet aussi de faire de la biere
    Le véritable lien est ici : http://pubcrawler.gen.tcd.ie/www.html

    Vraiment utile
    Yoyo

  22. #19
    Lord M

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Citation Envoyé par Gotferdom
    D'ailleurs, je ne vois pas le problème concernant ces journaux, il est reconnu que plus l'IF est élevé, plus le journal est de qualité, plus il est difficile d'y publier car il y faut des arguments sérieux et y proposer de nouveaux concepts.
    Ca c'est un peu la vision idéale de la chose. Mais dans la pratique la fait de publier dans un journal a fort IF est souvent influencé par la reconnaissance antérieure de l'auteur, les liens des referees avec le sujet, le sujet en lui même...

    De plus cette volonté de publier dans des "grands" journaux incite certains chercheurs à bidouiller leurs résultats afin d'atteindre ce but. J'ai déjà vu un chercheur complètement déprimé car son thésard allait publier dans une revue moyennement cotée, et celui de son collègue publiait dans une grande revue. Ca ce n'est plus vraiment de la science.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  23. #20
    Yoyo

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Les scientifiques sont des humains, imaginer le contraire, ca c'estavoir une vision idéale de la chose.

    Je continue de penser que se baser sur les IF pour juger de la qualité d'un laboratoire est un moindre mal, et qu'a defaut d'une autre source objective d'évaluation on n'a pas tellement le choix.
    Quant a bidouiller les resultats pour publier, c'est a double tanchant car il ne faut pas s'imaginer que les concurrents prennent ce qui est ecrit comme parole d'évangile! Si les résultats sont non reproductibles ca va vite se savoir dans le domaine, et la le scientifique va tres vite avoir une etiquette qui va lui coller a la peau! On trouve des brebis galleuses quelquesoit le systeme, ca ne me semble pas spécialement du a l'evaluation par les IF.

    Yoyo

  24. #21
    Gotferdom

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Citation Envoyé par Lord M
    Ca c'est un peu la vision idéale de la chose. Mais dans la pratique la fait de publier dans un journal a fort IF est souvent influencé par la reconnaissance antérieure de l'auteur, les liens des referees avec le sujet, le sujet en lui même...

    De plus cette volonté de publier dans des "grands" journaux incite certains chercheurs à bidouiller leurs résultats afin d'atteindre ce but. J'ai déjà vu un chercheur complètement déprimé car son thésard allait publier dans une revue moyennement cotée, et celui de son collègue publiait dans une grande revue. Ca ce n'est plus vraiment de la science.
    la reconnaissance antérieure de l'auteur: tiens, je ne savais pas que le fait d'être connu pouvait influencer la parution d'une publi (quoique dans Nature, je dis rien ...). Généralement, si on est connu, c'est qu'on est bon, et donc on publie dans des journaux à fort IF (parce qu'on a une bonne équipe, des financements importants et alors beaucoup de resultats...)

    les liens des referees avec le sujet: ben oui les referees ont un lien avec le sujet, heureusement qu'on est pas jugé par des brêles. Si on vous demande d'être referre pour un article, il y a une raison ... .

    le sujet en lui-même: peut-être, je ne suis pas convaincu.

    Quant à bidouiller des résultats, et bien si vous voulez stopper votre carrière et bien essayez. Mais certains l'ont fait (pour nature ou science il me semble), et aujourd'hui on n'entend plus parler d'eux.

    Et être déprimer parce qu'on ne publie pas tous les jours au JACS, et bien je comprends ça: parfois on s'investit beaucoup dans un sujet, on est persuadé que les résultats sont tres bons, et on se fait bouler pour des raisons qui ne nous paraissent evidemment pas bonnes (on a le droit d'etre de mauvaise foi ...)..
    voila voila ...

  25. #22
    Igothigh

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Je partage assez la vision de Yoyo sur le fameux Impact Factor. Mais je trouve qu'il y a en France un certaine forme de snobisme a denigrer les journaux a fort Impact Factor. Et, paradoxalement, cette pression de l'IF me parait plus forte en France qu'aux US puisqu'avant meme de juger un projet, on cherche a mettre une etiquette influencee par les publis a fort IF. Qu'il y ait une part de politique dans la publication est evident, mais une histoire bien bouclee, avec des manips bien pensees ne finira pas a "Poultry Science" a moins qu'on le souhaite! Et il n'est pas rare de voir des articles publies dans des "petits" journaux, faire reference. Et comme on m'a dit une fois: il n'existe pas de mauvais journaux, mais que des mauvais papiers. Aucun systeme n'est parfait mais ce qui me revolte le plus finalement, c'est effectivement l'absence de travail editorial des revues et la floraison de "supplemental data" qui ne sont plus accessibles au bout d'un certain temps, sans compter la surenchere que ca engendre en quantite de manip.

  26. #23
    magali2

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Une mise en cause radicale du système par Jean-Léon Beauvois :

    "Le projet scientifique occidental repose sur l’évaluation des productions par les pairs compétents en tant qu’ils représentent la communauté internationale des scientifiques. Il peut y avoir perversion de cette évaluation lorsque cette communauté se trouve réduite aux représentants d’une culture particulière, surtout. dans des disciplines idéologiquement sensibles. C’est le cas des disciplines psychologiques et notamment de la psychologie sociale. L’auteur, psychologue social, s’attache à montrer que l’évaluation des chercheurs et des équipes par l’impact factor entérine et aggrave cette perversion, cette mesure jugeant de fait l’implication (ou la cooptation) des chercheurs dans la communauté scientifique étasunienne. Cette implication conduit les chercheurs qui veulent être publiés dans les revues dites internationales (en fait étasuniennes ou d’esprit étasunien) à accepter quelques dogmes purement culturels qui sous-tendent la psychologie sociale étasunienne, et à accepter quelques conséquences des pratiques évaluatives et de publication impliquées par les mœurs et la culture étasunienne. Cette perversion est située dans le cadre géopolitique plus large de l’impérialisme."

    Trouvé là :

    la psychologie sociale et l’impact factor

    http://liberalisme-democraties-debat...3?id_article=3

  27. #24
    Yoyo

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Bonsoir,

    c'est surement tres dependant des disciplines, c'est tres bien de remettre en cause, mais dans ce cas la il me semble qu'il est necessaire de proposer une alternative viable au systemen en place...non?

    Yoyo

  28. #25
    Noun

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    je pense que l'impact factor (IF) est un systeme assez bon puisque les chercheurs etant au courant de son importance soumettent leurs articles aux journaux ayant le meilleur IF possible (dans la mesure ou il pensent que c'est jouable) et, le referes en demandant generalement plus pour les journaux a fort IF que pour les journaux a moindre IF. Ainsi, la difficulte de publier dans un journal etant liee a son IF, la qualite et l'importance des articles sont generalement bien refletes par l'IF . Ca depend bien sur des disciplines, mais comme les chercheurs de disciplines differentes ne sont generalement pas en concurrence pour les meme postes ou les memes financement, ca n'est pas un probleme majeur.
    D'ailleur si l'on regarde les articles cotes par un systeme independant de l'IF(faculty of 1000 pour la biologie, basee sur l'opinion d'experts apres publication), on retrouve generalement les articles des journaux journaux a fort IF avec les meilleurs cotes. Mais c'est vrai que l'on y trouve quand des articles de journaux a IF moyen en bonnes position...
    http://www.facultyof1000.com/

    Noun

  29. #26
    John78

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Citation Envoyé par Noun
    D'ailleur si l'on regarde les articles cotes par un systeme independant de l'IF(faculty of 1000 pour la biologie, basee sur l'opinion d'experts apres publication), on retrouve generalement les articles des journaux journaux a fort IF avec les meilleurs cotes.
    Mais c'est logique parceque la publication dans les journaux a fort IF est généralement soumis aux reviewing de ces "experts" du domaine... Bref c'est assez cyclique comme système et a mon avis ca n'apporte pas forcément beaucoup de choses en plus.

    Une question aux scientifiques, vous en pensez quoi de tout ces journaux online type Plos ou BMC ou autres ??? Qualité des papiers et reconnaissance par ses pairs ??? Pensez vous y soumettre quelques choses ?

    A+
    John

  30. #27
    Noun

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    [QUOTE=John78]Mais c'est logique parceque la publication dans les journaux a fort IF est généralement soumis aux reviewing de ces "experts" du domaine... Bref c'est assez cyclique comme système et a mon avis ca n'apporte pas forcément beaucoup de choses en plus.
    c'est vrai, mais ont peut difficilement eviter de passer par des referes


    Une question aux scientifiques, vous en pensez quoi de tout ces journaux online type Plos ou BMC ou autres ??? Qualité des papiers et reconnaissance par ses pairs ??? Pensez vous y soumettre quelques choses ?

    Comme tous les nouveaux journaux, il leur faudra du temps pour etre bien reconnus et cotes (par exemple, il faut exister quelques annees pour avoir un IF), La reconnaissance par les pairs vient alors de meme que pour un nouveau journal classique. mais certains sont deja reconnus et ont deja un IF. par contre, je me demande si ca ne mene pas a la creation d'un trop grand nombre de journaux. Ca peut donc etre bien d'y soumettre un article a condition que le theme et l'IF du journal soit adapte a ce que l'on a a soumettre.

  31. #28
    Rincevent

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    pour ce que j'en ai vu en astro et physique théorique (d'autres confirmeront ou me contrediront), l'IF, c'est avant tout les administratifs qui le regardent. Par exemple, les articles publiés dans Nature sont rarement considérés comme beaucoup plus valables que ceux publiés dans des revues moins côtées (je parle pas non plus d'une revue inconnue issue d'un pays presque introuvable sur une carte)... ils sont souvent avant tout écrits dans un style plus spectaculaire et général. J'irais même jusqu'à dire qu'il me semble qu'il y a un certain mépris de pas mal d'astrophysiciens pour Nature, et ce n'est pas par jalousie... reste que pour les commissions de recrutement, avoir un Nature c'est le top...

    même genre de remarques sur un autre truc super côté : Physical Review Letter. Y'a énormément de politique et de barratin à faire pour publier dans ça. Pour certains trucs de simulations en astro relativiste, y'a même un américain qui publie assez souvent dans PRL uniquement car il est souvent le premier à faire un truc et que dans cette revue il faut surtout pas donner de détails techniques (autre raison : une fois qu'on a publié dans PRL, on y republie beaucoup plus facilement). Et bien souvent quand ensuite il écrit un article un peu plus détaillé où sont décrites la méthode et les approximations (ce qu'il ne fait pas toujours), il gagne un deuxième article qui est pas mal cité car il est bourré d'absurdités ou de trucs super grossiers...

    m'enfin, j'ai aussi entendu des belles histoires au sujet de PRL avec des trucs de physique théorique absolument pas numériques... par un très grand nom international qui s'est vu refusé un truc car "pas assez général, trop technique et pas assez inovateur". Résultat, quelques mois après il a vu publié dans PRL un article de la part de quelqu'un qui approfondissait son idée (que lui a publié ailleurs) en ajoutant des détails... lesquels détails étaient d'ailleurs faux... belle preuve d'originalité et de généralité...

    Par ailleurs, les problèmes/incohérences du système IF en soi sont pas négligeables. Voir cet article :

    http://fr.arxiv.org/abs/astro-ph/0403184

    d'autre part, ce site est justement l'illustration de ce qui se fait de plus en plus dans les domaines dont je parlais : les serveurs de preprints en ligne jouent aujourd'hui un rôle crucial dans la dynamique scientifique du domaine et le rôle des revues devient de plus en plus "purement administratifs". La raison principale est le delai de publication, le coût étant également un autre facteur important (souvent la revue choisie dépend avant tout du pays de résidence pour pas avoir à payer). Les preprints déposés sur astro-ph impliquent assez souvent l'apparition rapide de réponse et/ou commentaire de la part de gens qui pourraient très bien être referees.

    pour l'anecdote, j'ai une illustration de l'absurdité de certains coûts : il y a quelques années, un ami avait calculé que pour un européen, publier un article dans Astrophysical Journal (revue américaine bien côtée) revenait plus cher que d'imprimer l'article sur des feuilles en or (si on enlève les coûts liés aux éventuels problèmes techniques d'impression pour ce dernier cas ). Pour A&A mentionné plus haut, c'est gratuit...

    et pour ce qui est de la "révolution" en cours du fait de l'importance croissante des serveurs de preprints, voir par exemple

    http://fr.arxiv.org/abs/astro-ph/0503519

    je crois personnellement que l'avenir est dans ce genre de trucs. Pas de coûts, rapidité de la réaction, facilité d'accès pour tous, etc.

  32. #29
    petitkikistar

    Re : De la Dictature de l'Impact Factor (*)

    Je ne sais plus qui demandait mais voici un impact factor pour une revue open access:
    PLoS: IF=13.9!!!!!
    PLoS medecine: IF=11!!!

    Comme quoi ca peut être intéressant.
    http://www.plos.org/news/announce_pbioif.html#note

  33. #30
    jhphenix

    Re : De la dictature de l'Impact Factor (*)

    Bonjour,

    je n'ai pas lu l'entièreté du débat mais il est vrai que malgré certains inconvéniants de cet IF il permet de "fixer" des ojectifs à atteindre pour une progression de son sujet!

    Mais personnellement, j'ai une question qui entre dans ce topic mais qui déborde également dans un autre... bref je demande conseil afin de prendre la BONNE décision...

    En effet, je suis dans le domaine de la microbiologie, un secteur qui en terme d'IF n'est pas géant mais gérable on va dire... Maintenant je suis à la recherche d'une thèse. Il ya en a une très interessante qui m'est accessible, mais même si l'encadrant est très renommé, et que ce sujet se trouve à l'étranger (Canada), quand je regarde l'IF des journeaux dans lesquels il a publié cela n'est pas grandissime... Souvent sa va tourner dans les 1 (si ce n'est moins) à 2 mais peu de J.bact ou Mol.Micorbiol par exemble aux impacts proches de 4 ou 5... Par contre la fréquence et la quantité de publication est énorme... Une forte productivité évidente...

    Du coup, j'aurais aimé avoir un avis de personnes du milieu sur le choix que j'ai à prendre...

    Merci d'avance

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Aviation : le G lors de l'impact d'un atterrissage
    Par JLC333 dans le forum Physique
    Réponses: 55
    Dernier message: 08/10/2007, 17h56
  2. Impact FACTOR
    Par FACS dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 20
    Dernier message: 20/10/2006, 23h01
  3. impact factor
    Par Max84 dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 31/05/2006, 15h31
  4. IMPORTANT: la dictature d'Internet
    Par Astrocosmos dans le forum Actualités
    Réponses: 31
    Dernier message: 18/06/2003, 22h50