Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Problème sur moteurs à courant continu



  1. #1
    le fouineur

    Thumbs up Problème sur moteurs à courant continu

    Bonjour à tous,

    Je suis à nouveau bloqué sur un exercice mais qui cette fois concerne le fonctionnement de gros moteurs à courant continu...En voici l'énoncé:

    Une locomotive est équipée de deux moteurs série à courant continu dont les caractéristiques identiques sont les suivantes en régime nominal:

    tension d'alimentation: Un=1500V
    courant absorbé: In=1030A
    résistance d'induit: R=0,025 Ohms
    résistance de l'inducteur: r=0,017 Ohms
    fréquence de rotation: n Nominal=770 tours/min

    On négligera, sur ces moteurs, la réaction magnétique d'induit et les pertes énergétiques autres que par effet Joule.De plus, on considérera que la saturation magnétique ne se manifeste pas dans les conditions de fonctionnement envisagées ici.
    La locomotive est portée par deux boggies comptant le mème nombre de roues motrices, et mus chacun par l'un des moteurs.La transmission de l'arbre d'un moteur aux roues de son boggie est assuré par un train d'engrenages de rapport constant (pas de boite de vitesse). Lorsque les moteurs tournent à 770 tours/min, la locomotive roule à 120 km/h. La tension de 1500V est délivrée entre fil aérien (caténaire) et rails.

    1) Calculer la force électromotrice et le moment du couple d'un moteur en régime nominal.

    2) Au démarrage, les deux moteurs sont couplés en série entre caténaire et rails.Calculer la résistance Rh du rhéostat de démarrage nécessaire pour limiter l'intensité du courant appelé à 1300A.Calculer aussi le couple fourni par un moteur à ce moment.

    3) Calculer l'intensité du courant appelé et le couple d'un moteur lorsque la vitesse atteint 40km/h, les moteurs étant toujours en série, et le rhéostat de démarrage dans un réglage pour lequel sa résistance vaut 0,125 Ohms.

    Voici ce que j'ai fait pour ces trois questions:

    1) E=Un-(R+r)*In=1500-(0,025+0,017)*1030 => E=1456,74V

    nN=770 trs/min=12,833 trs/sec

    Te=(E*In)/(2*Pi*nN)=(1456,74*1030)/(2*3,141*12,833)=18,612 kN.m

    2) Un/2=E*[(Rh/2)+R+r]*Idém

    => (Rh/2)=[(Un/2)/Idém] -R-r=[(1500/2)/1300]-0,025-0,017=0,535 Ohms
    => Rh=2*0,535=1,07 Ohms

    Te=E/(2*Pï*n)*I=(N*Phi)/(2*Pi)*I => E/(2*Pi*n)=(N*Phi)/(2*Pi)=K

    => K=1456,74/(6,282*12,833)=18,07 V/trs/sec

    => Te=K*Idém=18,07*1300=23,491 kN.m

    3) no/Vo=n1/V1 => 770/120=n1/40 => n1=(40/120)*770=256,66 trs/min

    D'autre part: Eo/no=E1/n1 => 1456,74/770=E1/256,66

    => E1=(256,66/770)*1456,74=485,58V

    D'autre part: n=[Un-(Rtotale*I)]/N*Phi => I=[Un-(n*N*Phi)]/(Rh+R+r)

    Or E1=n*N*Phi=485,58V

    => I=[(Un/2)-E1]/[(Rh/2)+R+r]=(750-485,58)/(0,535+0,025+0,017)=458,25A

    On peut maintenant déduire le couple d'un moteur:

    Te= (E1*I)/(2*Pi*n1)=(485,58*458,25)/(6,282*4,277)=8,281 kN.m

    Voila donc ce que j'ai pu faire.J'aimerai que quelqu'un puisse confirmer ces résultats...

    D'avance merci pour vos réponses et d'avoir eu la patience de me lire jusqu'ici.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    le fouineur

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Je fais un petit up

  4. #3
    PA5CAL

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Bonjour

    1)
    E = 1456,74 V -> ok

    Te = 18608 N.m -> ok (différence de précision)

    2)
    attention à la coquille : Un/2=E*[(Rh/2)+R+r]*Idém mais le reste est bon

    Rh = 1,0698 Ω -> ok

    K = 18,066 V.s/rad -> attention aux unités !!!

    Te = 23486 N.m -> ok (différence de précision)

    3)
    I = 2530,3 A -> erreur dans l'application numérique
    car l'énoncé dit "...le rhéostat de démarrage dans un réglage pour lequel sa résistance vaut 0,125 Ohms", donc Rh/2 = 0,125/2 = 0,0625 Ω et non 0,535 Ω !!!

    Te = 45713 N.m -> répercussion de l'erreur précédente


    Sauf erreur de ma part...
    Dernière modification par PA5CAL ; 12/02/2008 à 11h29.

  5. #4
    le fouineur

    Smile Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Bonsoir PA5CAL et merci pour ta réponse rapide,

    J'ai bien pris note de la correction que tu me proposes et je suis entièrement d'accord avec tes nouvelles valeurs.

    Demain, je mettrai en ligne la quatrième et dernière question que je pense avoir résolue mais là aussi j'attends ton avis.

    En te remerciant encore pour ta contribution.

    Cordialement le fouineur

  6. #5
    le fouineur

    Talking Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Bonjour à tous,

    Voici l'énoncé de la question 4:

    4) Reprendre le 3) en précisant le couple de chaque moteur dans l'éventualité limitée à ce paragraphe, oû les roue d'un boggie patinent et tournent quatre fois plus vite que celles de l'autre qui ont conservée l'adhérence.

    Calculons d'abord E1, la f.c.e.m. du moteur du boggie qui patine:

    n0/V0=n1/V1 => 770/120=n1/160 => n1=(160/120)*770=1026,66tr/min=17,111tr/s

    E0/n0=E1/n1 => 1456,74/770=E1/1026,66 =>E1=(1026,66/770)*1456,74
    => E1=1942,32V et E2 pour l'autre boggie: E2=485,58V

    Calculons E'1 et E'2 les f.c.e.m. réelles par proportions:

    E'1=1500*[1942,32/(1942,32+485,58)] => E'1=1200V (patinage)
    E'2=1500*[485,58/(1942,32+485,58)] => E'2=300V (adhérence)

    I1=(Un-E2)/Rtotale =(1500-300)/(0,125+0,025+0,017) => I1=5741,62A
    I2=(Un-E1)/Rtotale =(1500-1200)/(0,125+0,025+0,017) => I2=1435,40A

    Te1=(E'1*I1)/(2*Pi*n1)=(1200*1435,40)/(6,282*17,111)=16,024kN*m
    Te2=(E'2*I2)/(2*Pi*n2)=(300*5741,62)/(6,282*4,277)=64,108kN*m

    On voit que le couple appliqué aux roues qui patinent est quatre fois plus important qu'aux roues qui ont gardé l'adhérence.De plus les f.c.e.m. se répartissant proportionnellement à la vitesse des roues, ceci a pour effet de faire circuler dans le moteur du boggie qui patine un courant 5,7 fois plus important que le courant nominal,ce qui peut entrainer la destruction du moteur.C'est pourquoi cette solution adoptée dans les années 1930 sur les motrices suisses et autrichiennes est maintenant désuète avec l'avènement de l'électronique de puissance.Sur certaines locomotives on couplait ainsi en série jusqu'à quatre moteurs, puis en séries parallèles de deux moteurs et enfin en parallèle quand la vitesse atteinte était suffisante....

    J'aimerai quand mème que quequ'un vérifie mes calculs car si mes conclusions physiques me semblent cohérentes, je ne suis pas à l'abri d'une erreur....

    Je remercie les lecteurs courageux qui m'auront suivi jusqu'ici et je remercie d'avance ceux qui pourront me donner leur opinion sur la validité de mes calculs.

    Cordialement le fouineur

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    PA5CAL

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Tiens, les moteurs ne sont plus en série, ils sont en parallèle maintenant ? Ce n'est pas ce que suggère l'énoncé...

  9. Publicité
  10. #7
    le fouineur

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Bonjour PA5CAL,

    Non,j'ai résolu la question 4) comme la 2) et la 3), avec les moteurs en série.
    Lorsque j'évoque le montage parallèle c'est anecdotique et dans un but documentaire pour expliquer pourquoi les moteurs sont d'abord utilisés en série.

    Pourrais-tu vérifier mes calculs pour cette dernière question?

    D'avance merci cordialement le fouineur

  11. #8
    PA5CAL

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Donc si les moteurs sont toujours en série, on doit avoir I1=I2.

    Il y a une erreur dans le raisonnement, non ?

  12. #9
    le fouineur

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Très juste, je vais tout reprendre

  13. #10
    le fouineur

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    J'avoue que je n'y vois plus clair depuis que tu as révélé cette redoutable erreur de raisonnement.....

    j'ai repris les calculs et j'estime que c'est le moteur ayant la plus petite f.c.e.m. qui impose le courant dans le circuit.

    On a donc I=1435,4V
    Te1 est inchangé:16,024kN.m
    Te2 vaut maintenant: Te2=(E2*I)/(2*Pi*n2)=(300*1435,4)/(6,282*4,277)=16,027kN.m

    Qu'en penses-tu?

  14. #11
    PA5CAL

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Ouille... En fait on est dans l'erreur depuis la question( 2), parce qu'ici on a affaire à deux moteurs à excitation série.

    C'est la différence entre Te1 et Te2 à la question (4) qui m'a mis la puce à l'oreille. Car ce type de moteur répond à l'équation fondamentale:
    Te = k.I2
    En effet, du fait de cette caractéristique, deux moteurs à excitation série montés en série doivent délivrer le même couple.


    Dans le cas présent, on a k = 0,01754 N.m/A2

    Donc à la question (2) on doit trouver Te = k.I2 = 29642 N.m (le résultat qu'on a calculé correspond en fait à des moteurs à excitation constante).

    De même, à la question (3) on doit trouver un courant I = Un/(2.k.Ω+2.R+2.r+Rh) = 1302 A et un couple Te = 29743 N.m .

    Ces résultats semblent d'ailleurs beaucoup plus réalistes.


    Quant à la question (4) on a:
    E1 = k.I.Ω1
    E2 = k.I.Ω2
    U = E1 + E2 + I.(2R+2r+Rh)
    soit:
    U = I.(k.(Ω12)+2R+2r+Rh)
    d'où:
    I = Un/(k.(Ω12)+2R+2r+Rh) = 584,5 A
    ce qui correspond à un couple:
    Te1 = Te2 = 5993 N.m

    Quand il y a patinage, le danger pour le moteur provient du risque d'emballement, qui survient sur tout moteur série trop faiblement chargé.

  15. #12
    le fouineur

    Talking Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Bonsoir PA5CAL et merci pour le mal que tu t'es donné,

    J'ai fait une erreur d'interprètation de l'énoncé qui stipulait "la saturation magnétique ne se manifeste pas dans les conditions de fonctionnement envisagées ici".Il fallait en déduire que les moteurs étaient utilisés sous faible charge, donc avec les formules en I2 et la caractéristique de n=fcn(I) parabolique.Mais je suis encore passé à coté, sans doute étais-je mal réveillé.Je m'étais placé dans le cas de l'utilisation sous forte charge qui devient une fonction linéaire de I: Te=K'*I

    En tout cas, bravo d'avoir trouvé ce qui clochait en si peu de temps et d'avoir trouvé des résultats plus réalistes.

    Cordialement le fouineur

  16. Publicité
  17. #13
    Massimol

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Bonjour à tous je suis nouveau sur ce forum et j'aimerais vous poser une question sur les moteurs à courant continu:

    Y a-t-il une différence entre les unités Nm/A et Vs/rad pour les constantes su moteur?

    Ces constantes représentent la même chose?

    car en fait voila mon probleme: je dois choisir un moteur DC pour controler un système ball and beam et je ne sais pas lequel choisir car je ne connais pas le couple que le moteur doit pouvoir fournir... la seule chose que je connais c est constante Kw=0.015Vs/rad de l'ancien moteur...

    merci d'avance pour vos réponses

    massimol

  18. #14
    PA5CAL

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    Bonjour

    Les unités Nm/A et Vs/rad sont homogènes, et pourraient donc représenter la même grandeur physique.

    Mais ce n'est pas suffisant pour en conclure que les valeurs données sont forcément identiques.

    En effet, les Nm/A donnent le rapport entre le couple et le courant d'alimentation, les Vs/rad (ou V/(rad/s) ) donnent le rapport entre la tension d'alimentation et la vitesse de rotation.

    Ces rapports ne sont pas forcément identiques, car les valeurs correspondent à des formules et à des conditions de fonctionnement particulières (notamment le régime du moteur), qu'il conviendrait de préciser.


    Au démarrage, un moteur peut par exemple délivrer un couple de 1 Nm lorsqu'il est alimenté par un courant de 5 A. On peut dire qu'au démarrage, il est caractérisé par la constante 0,2 Nm/A. Mais sa vitesse de rotation au démarrage étant nulle et sa tension d'alimentation ayant une valeur déterminée finie, on ne peut pas dire qu'il s'agit également de 0,2 Vs/rad (on aurait plutôt 0 Vs/rad).


    À vide et à vitesse stabilisée, par exemple à 100 rad/s pour une alimentation de 24 V, le moteur est caractérisé par la constante 0,24 Vs/rad. Mais comme le couple disponible est nul par définition, on ne peut pas parler de 0,24 Nm/A (on aurait plutôt 0 Nm/A).


    En dehors de ces deux cas extrêmes, à une vitesse Ω et un couple C donnés correspondant à un courant I et une tension U, on se retrouve avec une puissance électrique consommée PE = U.I et une puissance mécanique fournie PM = C.Ω .

    Si les deux constantes correspondent aux grandeurs physiques extérieures mesurées à ce régime, soit K1 = C/I pour les Nm/A et K2 = U/Ω pour les Vs/rad, alors le rapport entre les deux valeurs est K2/K1 = (C.Ω)/(U.I) = PM/PE , c'est-à-dire le rendement du moteur, qui est toujours inférieur à 1 du fait des pertes Joule, des pertes fer et des pertes mécaniques dus aux frottements (PM = PE - pj - pfer - pm). Les deux constantes sont alors nettement différentes.

    Toutefois, il est possible que les constantes soient normalisé afin d'intégrer (une partie de) ces pertes. Mais pour s'en assurer, il faudrait connaître les formules utilisées par le constructeur dans lesquelles elles apparaissent.

    .
    Dernière modification par PA5CAL ; 10/02/2009 à 11h27.

  19. #15
    Massimol

    Re : Problème sur moteurs à courant continu

    merci PA5CAL pour tes infos car c'était pas clair du tout sur le net...

    a bientot

    Massimo

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Condensateur sur moteur à courant continu
    Par black_is_beautiful dans le forum Électronique
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/05/2015, 08h10
  2. impédance en parallèle sur courant continu
    Par anacar dans le forum Électronique
    Réponses: 12
    Dernier message: 17/05/2009, 00h02
  3. Commande numérique des moteurs à courant continu
    Par g_158 dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/02/2007, 01h14
  4. probleme sur moteur a courant continu
    Par morelette dans le forum Technologies
    Réponses: 8
    Dernier message: 18/09/2006, 21h48
  5. étage de puissance pour un moteurs courant continu
    Par ramiint dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/07/2006, 10h54