Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Origine physique des rebonds ?



  1. #1
    toinou

    Origine physique des rebonds ?


    ------

    Bonjour à tous,

    après avoir utilisé un circuit anti-rebond dans un précédent montage (voir mon post : "remplacer un bouton poussoir 2 positions..." ), j'ai eu une discussion avec un ami sur l'origine des rebonds apparaissant lors de la fermeture d'un bouton poussoir.

    Pour lui, l'origine est non pas les vibrations mécaniques, mais un phénomène électrique : lorsque la lame se retrouve suffisament proche du contact, le champ électrique entre les deux parties métaliques est intense et génère des micro acrs électriques qui équivalent à un contact pendant un bref moment.

    Intuitivement, je ne crois pas trop à cette hypothèse, car déjà des arcs éléctriques pourraient-ils être équivalent à une fermeture du contact, le courant passant dans l'air serait-il suffisant ? Et en plus, il me semble que la forme des oscillations ouverture - fermeture ressemble à une signature d'oscillations mécaniques...

    Peut-être que les 2 phénomènes entrent en jeu ?

    Donnez-moi vos avis...

    Merci d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Tropique

    Re : Origine physique des rebonds ?

    Hello

    L'explication des arcs n'est pas la bonne: la loi de XXX (le nom m'échappe) qui décrit l'évolution de la tension disruptive en fonction de l'écartement d'électrodes "s'arrête" à une tension qui est de l'ordre de qques dizaines de volts (ou une bonne centaine, décidément, ma mémoire...).
    Or ces phénomènes de rebonds sont très présents (parce que détectables) dans des circuits logiques fonctionnant à qques volts.
    L'origine est donc bien mécanique, sans doute pas toujours littéralement des rebonds, mais des accidents divers.
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  4. #3
    toinou

    Re : Origine physique des rebonds ?

    Salut Tropique,

    la loi de XXX (le nom m'échappe) qui décrit l'évolution de la tension disruptive en fonction de l'écartement d'électrodes "s'arrête" à une tension qui est de l'ordre de qques dizaines de volts (ou une bonne centaine, décidément, ma mémoire...).
    Pourtant, si tu te munis d'une pile 9V carrée, tu verras en la court-circuitant avec un fil (à réaliser avec modération ) que des petits arcs se forment... Ca doit donc être possible encore avec du 5V non ?

  5. #4
    etronics

    Re : Origine physique des rebonds ?

    Bonjour

    non , ce n' est pas une histoire d' arc , mais bien de la qualité des contacts , ce phénomene est encore plus visible avec un pic , sous 5v et en fonction des boutons poussoirs le programme réagit plus ou moins ...

    @+++ dan

  6. #5
    iriaax

    Re : Origine physique des rebonds ?

    Bonsoir,
    j'ai personnellement constaté que les rebonds était beaucoup plus nombreux si l’interrupteur est vieux ; on peut donc ajouter l’oxydation et l’encrassement comme origine.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Tropique

    Re : Origine physique des rebonds ?

    Citation Envoyé par toinou
    Salut Tropique,



    Pourtant, si tu te munis d'une pile 9V carrée, tu verras en la court-circuitant avec un fil (à réaliser avec modération ) que des petits arcs se forment... Ca doit donc être possible encore avec du 5V non ?
    Et si tu fais un court-circuit avec une pile de 1.5V, tu vas aussi voir un arc, effectivement, mais c'est autre chose qui se passe: il faut que tu mettes les fils en contact avant d'avoir l'arc : c'est au moment de la séparation que le phénomène se produit; bien sur, à cause du phénomène de rebond, tu peux avoir l'impression que ça se produit au moment du contact. Il se peut aussi qu'il y ait l'effet Joule qui produit une étincelle thermique au point de contact, mais ce n'est pas de cela qu'il est question ici.
    Pourquoi des arcs se produisent-ils à si basse tension, au moment de la séparation?
    Quand les contacts se séparent, ils sont fortement échauffés par effet Joule, et du métal peut être vaporisé, ce qui diminue fortement la tension disruptive dans l'espace qui se libère. La T° élevée contribue aussi à l'amorçage de plasma dans l'atmosphère. Et en plus, quand le courant s'interrompt vraiment, les qques µH ou dizaines de µH du cablage aident à générer le petit surplus de tension qu'il faut pour ioniser les gaz.

    Dans de l'air à T° et pression ordinaire, si tu approches deux électrodes avec un manipulateur micrométrique, tu constateras que pour des tensions inférieures à 80V, tu peux réduire l'espace tant que tu le veux, il n'y aura pas de claquage; il faudra vraiment arriver à la limite d'arrachement des électrons du matériau ou produire un effet tunnel pour obtenir une conduction.
    Quoiqu'il en soit, tous ces effets devraient réduire les rebonds, plutot que les provoquer: ils agissent un peu comme le mercure sur des contacts mouillés.
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  9. Publicité
  10. #7
    monnoliv

    Re : Origine physique des rebonds ?

    Dans de l'air à T° et pression ordinaire, si tu approches deux électrodes avec un manipulateur micrométrique, tu constateras que pour des tensions inférieures à 80V, tu peux réduire l'espace tant que tu le veux, il n'y aura pas de claquage; il faudra vraiment arriver à la limite d'arrachement des électrons du matériau ou produire un effet tunnel pour obtenir une conduction.
    C'est très intéressant ça, tu n'aurais pas un lien à proposer ?
    A+
    Ne soldez pas grand mère, elle brosse encore.

  11. #8
    Tropique

    Re : Origine physique des rebonds ?

    Citation Envoyé par monnoliv
    C'est très intéressant ça, tu n'aurais pas un lien à proposer ?
    A+
    Mais oui, certainement, et ce n'est pas plus mal, car ça m'a forcé à me rafraichir la mémoire : c'est la loi de Paschen dont je cherchais le nom!
    http://www.ce-mag.com/archive/02/01/MrStatic.html
    Et si tu as accès aux docs IEEE:
    http://ieeexplore.ieee.org/Xplore/lo...number=1159172

    Cela dit, je suis un peu surpris quand même, car la tension minimale à laquelle un breakdown peut se produire dans l'air quelque soient les conditions est de 327V:
    http://www.du.edu/~jcalvert/phys/caps.htm
    ce qui est nettement plus élevé que dans mes souvenirs (brumeux quand même)
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  12. #9
    monnoliv

    Re : Origine physique des rebonds ?

    Tes liens ont l'air très intéressants, merci.

    Cela dit, je suis un peu surpris quand même, car la tension minimale à laquelle un breakdown peut se produire dans l'air quelque soient les conditions est de 327V:
    Tu fais bien de préciser dans l'air uniquement, parce que j'ai déjà pu expérimenter sur PCB (lignes de fuites) des étincelles à partir de 50V (traces très rapprochées et encore humides de flux).
    Bon, je vais farfouiller tes sites.
    A+
    Ne soldez pas grand mère, elle brosse encore.

  13. #10
    toinou

    Re : Origine physique des rebonds ?

    En tout cas merci pour ces réponses complètes !

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Origine des crampes?
    Par Hafedh dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 20
    Dernier message: 07/04/2011, 21h38
  2. Probleme De Rebonds ??
    Par DG85 dans le forum Électronique
    Réponses: 12
    Dernier message: 02/01/2007, 18h06
  3. bascule JK et anti-rebonds
    Par Procyon dans le forum Électronique
    Réponses: 12
    Dernier message: 17/02/2006, 19h18
  4. origine des péroxysomes
    Par gechan dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/11/2004, 11h21
  5. origine des météorites
    Par JPL dans le forum Archives
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/05/2004, 18h29
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.