Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Pont en H - Potentiels au milieu du pont



  1. #1
    YaGeek

    Pont en H - Potentiels au milieu du pont


    ------

    Bonsoir tout le monde,

    j'essaie de comprendre le montage du pont en H avec des diodes dites de roues libres. J'imagine une inductance en série avec une résistance au milieu du pont. Je charge le tout avec une diagonale de pont et tension et je sais que le courant va avoir la forme . De même en décharge, je connais la forme du courant et la forme de la tension au bornes de l'inductance.J'ai lu que lors de cette décharge si tous les bras sont ouverts, deux des diodes deviennent conductirces. Je cherchais une manière calculatoire (à l'aide des lois des mailles et noeuds) pour trouver le potentiel au milieu du pont et ainsi justifier que ces diodes deviennent. Je parle des deux potentiels entourés sur le schéma. Je n'arrive pas à trouver de relation qui montre que lors de la décharge de la self, deux des diodes deviennent passantes.

    -----
    Images attachées Images attachées

  2. #2
    HULK28

    Re : Pont en H - Potentiels au milieu du pont

    Bonsoir,

    la question que vous devez vous poser en priorite c'est quel est le sens de la tension aux bornes de la self du moteur lorsque TR1 et TR4 sont conducteurs, puis lorsque ils deviennent bloques, puis lorsque TR3 et TR2 deviennent passant, puis a leurs tours bloques.
    Lorsque le circuit s'ouvre le courant aux bornes de la self ne subit pas de discontinuite, la tension a ses bornes par contre s'inverse.
    La loi de Lenz-Faraday indique que V=n.d/dt, donc que toute variation du flux magnetique ou du courant qui circule dans la bobine par unite de temps (V=Ldi/dt), se manifeste par une variation de tension aux bornes de cette bobine.
    Plus la variation est rapide plus la tension induite s'opposant a cette variation est grande.

    La pente de progression du courant depend de L et R de charge selon la pente L/R comme vous pouvez le retrouver dans votre equation, il faut pour etre complet integrer egalement la resistance de la bobine elle meme r souvent negligeable il est vrai.
    R etant dans votre cas la resistance du transistor et des fils de cablages.

    A la fermeture du circuit la condition initiale est que Vbobine est limite par la tension du generateur et que i=0 (pas forcement d'ailleurs), le courant progresse exponentiellement selon la pente Tau=L/R tandis que Vbobine diminue jusqu'a devenir nulle lorsque la variation de courant devient progressivement nulle apres environ 5Tau, la bobine a emmagasine de l'energie electromagnetique (W=1/2LI^2).
    Lorsqu'on ouvre le circuit, l'energie emmagasinee cherche a se liberer, comme il n'y a pas de discontinuite de courant possible celle ci va chercher a se liberer a travers des capacites parasites ou inherentes a son propre milieu.
    La bobine se comporte comme un generateur de courant sur une resistance extremement grande (circuit ouvert) donc va produire une surtension limitee par l'environnement et les imperfections de son milieu.
    Un phenomene de resonnance va egalement apparaitre sous la forme d'un circuit resonant f=1/rac(LC) qui va liberer de l'energie sous forme d'un rayonnement electromagnetique.
    Les parametres de ce circuit oscillant sont constitues de la bobime et de ses elements parasites tels que sa capacite inter-spires entre autres, les elements parasites des composants externes.

    Bref une surtension de forte amplitude va apparaitre inevitablement si rien n'est mis en oeuvre pour deriver plus calmement le courant qui cherche a se liberer tres vite.

    En flechant AB dans les 4 cas consideres plus haut, vous constaterez dans ces conditions que les diodes deviennent forcement conductrices selon les cas precites.
    Pour cela il suffit de se souvenir que VAnode doit etre superieure a VCathode de 0.7V au minimum pour qu'une diode conduise.

    Une fois cela compris vous pouvez le demontrer en ecrivant les equations differentielles qui regissent le comportement de la self pour chaque cas, en modifiant les conditions initiales et finales en consequence et en omettant pas bien sur de bien noter que R sera ou non present selon les moments etudies.
    Neanmoins dans ce cas precis c'est plutot inutile, l'analyse est immediate par un simple flechage des potentiels.
    Pour vous faire la main reflechissez sur le simple cas d'une bobine de relais avec et sans diode a ses bornes en evaluant ce que devient le potentiel au collecteur du transistor de commande.
    Pour pouvoir faire une analyse poussee il vous faudrait dresser un modele electrique complet du circuit en y integrant tous les elements parasites a considerer pour en evaluer leurs influences respectives.
    En esperant avoir ete assez clair dans mes explications.
    @+
    Le génie est fait d'un pour cent d'inspiration et de 99% pour cent de transpiration.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Pont
    Par dziri23 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/04/2011, 18h18
  2. Difference entre quart de pont et pont complet ?
    Par AnqL dans le forum Électronique
    Réponses: 10
    Dernier message: 27/01/2011, 09h53
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 19/11/2010, 16h35
  4. pont H
    Par Spidercochon dans le forum Électronique
    Réponses: 37
    Dernier message: 02/04/2008, 09h35
  5. pont de diode (pont de graetz)
    Par tomsc16 dans le forum Électronique
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/02/2008, 18h06