Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 39 sur 39

demarrage d'un programme PIC



  1. #31
    DavidDB

    Critiques Microchip...


    ------

    Bonsoir,

    Pour répondre objectivement à thm :

    La famille 16 est loin d'être "en fin de course" vu qu'elle reste le milieu de gamme des µC de la marque Microchip.
    Pour preuve, la famille 16 est toujours d'actualité, il suffit de se rendre sur le site du fabricant, et voir que régulièrement ils sortent de nouveaux µC de type 16 et actualisent les anciens (les versions A étant les versions "actualisées").

    Concernant le compilateur C, celui proposé par Microchip reste gratuit jusqu'à preuve du contraire.
    Le seul bémol, est que si l'on ne possède pas de licence, il faut réinstaller le compilateur tous les deux mois (ce qui représente dans le pire des cas cinq minutes de travail tous les 61 jours)

    Pour l'ICD2, à l'heure actuelle il est possible de construire la version USB pour moins de 15€...
    Microchip fournit toutes les sources nécessaires pour le réaliser.
    Donc, personne n'est obligé d'acheter la version estampillée Microchip d'une valeur inférieure à 120€.

    Alors, je viens de jeter un coup d’œil sur le BDM de Freescale, et je ne vois pas ce qu'il a de plus que l'ICD2...
    Pour te prouver que je ne suis pas de mauvaise foi, le seul avantage que j'ai pu lire, est que le BDM n'utiliserait (si j'ai bien compris) qu'une seule broche du µC. L'ICD2 lui en utilise deux.
    Concernant le prix du BDM, livré à domicile, c'est identique à l'ICD2...

    David.

    -----

  2. #32
    invite76a

    Re : demarrage d'un programme PIC

    Dans ce cas, on n'as pas les mêmes sources :
    Sur le site de microchip:
    ICD2 : Part Number: DV164007 - MPLAB ICD 2 MODULE (USB & RS232 & PS) 160,57 eur
    Ou 164005 + AC162039 (alim) : 155 eur
    Site P&E micro ou Freescale :
    Pod BDM : 99 USD soit 80 à 85 eur suivant le cours de l'USD . le pod BDM n'a pas besoin d'alim, et les cables sont également fournis..


    Ceci dit, j'arrête maintenant définitivement ce post.
    Thierry

  3. #33
    DavidDB

    Critiques...

    Renseigne-toi chez n'importe quel grossiste (ex : Arrow, Sasco, Future electronic,...) et tu verras que pour 120€ frais de port compris tu as un ICD2 chez toi...

    Pour mes commandes, j'ai toujours pratiqué de la sorte, et les prix sont toujours plus attractif que chez le frabricant lui même...

    Encore faut-il se donner la peine de chercher!!!

    De plus, comme déjà écrit, rien ne t'oblige d'acheter l'ICD2 officiel, tu peux très bien le réaliser à moindre coût en mode USB.

    Pour l'ICD2, l'alim n'est pas nécessaire, c'est un option qui permet d'obtenir plus de 500mA sur la source. L'USB limitant à 500mA (maximum).

    David.

  4. #34
    DavidDB

    Re : demarrage d'un programme PIC

    Voici un petit lien pour un ICD2 de bonne manufacture pour moins de 90USD

    Frais de port compris, cela revient à moins de 98USD...

    http://www.embeddedhub.com/developme.../pic-icd2.html

    David.

  5. #35
    ald

    Re : demarrage d'un programme PIC

    Bonjour,

    Je lis ce post. Cela est rare de ne pas (s'entre-tuer). J'en ai déjà vu pour moins que ça.

    Moi j'ai testé les deux (microchip et freescale, aussi atmel, intel:80XX, philips).

    Donc je vous demande de me croire sur parole.

    Je tente un raisonnement pragmatique.

    Ce qui m'enerve sur les pic:
    - C'est des fois la lenteur: une inteface usb V.2 ça rame completement. Donc il me reste que les Freescale les Atmel et les Stmicro. Alors je vous dit pas quant on demande un peu plus de ressource... (sacré harchitecture Harvard). Microchip commence a voir du DS pic et des 30F pour améliorer la chose dans la rapidité.
    - Il y a aussi le changement de bank, faut y faire attention.
    - L'opcode différent sur les puces de le même gammes, faut être vigilant et s'habituer (cf. maintenance).
    - Les couts des revendeurs (il y a de l'abus).

    Ce que j'aime bien:
    - C'est la disponibilité des pic, bon approvisionnement à gauche comme à droite.
    - La quantité de boitiers soic, dip, plcc en 8 12 16 broches...
    - La protection du code, pour eviter les casse pieds de plagieurs.
    - Le bon suivi sur internet de l'aide, beaucoup de gens connaissent les pic, ce qui est beaucoup moins le cas des freescale. Mais le site www.68hc08 c'est un site plutôt pour les pro, certains débutants y sont mais je ne pense pas que se soit la priorité des gens: aider "les électronitiens du dimanche" ou les étutiants*.

    Ce que je trouve pas bon chez freescale:

    - C'est le mauvais circuit de distribution des puces. Faut quasiement tous les avoir sur le site du constructeur, ce qui n'est pas le cas du pic on peu les avoir en volume chez n'importe quel revendeur en un temps record. Freescale est un peu trop lent à mon gout pour les envoyer (délais de fabrication ou mise à disposition).
    - Certaines puces ne sont même pas à la vente directe. Hélas.
    - Les boitiers sont pas tres adaptés aux besoins, hélas. Pour rappel voir les 68hc11 (dip ou plcc) en 40, 62, 84 broches. Il n'existait pas de plus petit boitier. Mais aujourd'hui le fondeur a régler le pb il y a de tout comme boitier 8, 16, 20 broches dip soic...

    Les avantages:
    - l'extreme rapidité des puces, on fait de l'usb V.2, des decodeur MP3 sans pb avec un resultat très fluide. J'ai déjà vu ça.
    - Le prix plus bas que microchip, sans doute que l'on ne paye pas le circuit de distribution.
    - L'opcode ne varie pas dans la même gamme de puces. Donc l'evolution de la gamme se fait les yeux fermés.

    Pour ma part je pense que j'ai fait le tour de ce qu'il me vient en tête.

    Dire que l'on a pas confiance au pic ou au freescale dans une voiture. Je trouve cela idiot.

    Le fabricant fondeur choisit sa destination marketing des puces (utilisation finale de l'µC: reponses aux demandes clients, prévisions des demandes).
    Il y a des normes automobiles/électronique bien plus chiantes que la ISO 9001 ou TS 16 949 , la sécurité des occupants est primordiale. C'est le boulot du fabricant auto de faire que ça marche en toute sécurité.

    C'est pas à nous de dire que le truc que l'on a à disposition ne nous plait pas et que c'est nul. On s'est simplement trompé dans les attentes du cahier des charges. Ou que l'on a mal analysé la chose.

    Comparer Pic et Freescale, c'est comme si vous compariez une Peugeot et une Renault. Je ne trouve pas ça très constructif.
    Il faudrait plutôt dire que selon l'apparence du projet utiliser le pic ou le freescale c'est pas le mieux (cout, encombrement, disponibilité, facilité de fabrication, robustesse, efficacité, efficiance...) il faut voir autre chose.

    Jerome


    PS: "les électronitiens du dimanche" Ce n'est pas péjoratif dans ma bouche, loin de là. Il faut de tout pour faire un monde. Qui plus est ce n'est pas le but d'un phorum public de se fermer de certains posteurs!

  6. #36
    invite76a

    Re : demarrage d'un programme PIC

    Bonjour, Jérôme

    Merci pour ces impressions que je viens de lire avec intérêt.

    Mais je souhaite t'apporter mon opinion sur 2 choses :

    1. Le site www.68hc08.net n'est pas un site de pro, mais majoritairement "d'électroniciens du dimanche" (titre dont je me revendique également). Je peux te l'assurer pour avoir participé à son début, fin 2004 puis fin 2005 sous sa forme actuelle. Cependant, si tu en retires cette impression, cela me fait un peu dire que nous avons peut être un peu raté notre cible. Je serais intéressé, si tu as des idées sur ce qui ne va pas et comment il pourrait offrir plus de "support" au débutant.

    2. Etant "électronicien du dimanche" ,je n'ai jamais été d'accord avec l'agument "on choisi le µC en fonction du projet", en tout cas pas pour les amateurs comme moi. J'ai commencé les µC il y a un peu plus de deux ans, et à l'époque, je souhaitais m'investir, sans idéé précise, dans le cadre d'un certain budget, m'intéresser à un µC :
    - simple, facile et sans piège
    - dont l'IDE et les outils de développement étaient conviviaux et gratuits,
    - permettant d'évoluer (facilement) dans une gamme.
    - assez "confortable" en mémoire et rapide
    Amateur, je n'étais pas à 1 ou 2 eur sur le prix du µC.

    Je me suis renseigné, j'ai regardé ce qui se faisait, et finalement le HC9(S)08 a je pense parfaitement répondu à mes aspirations. Et ce n'est probablement pas le seul qui aurait pu le faire.

    Je réalise cependant encore maintenant à côté de quels "pièges" je suis passé avec les pics16F : horloge/4, structure interne compliquée, ram en banks de 100 octets, flash en pages de 2k pour un maximum de 8k, ASM simple en apparence (35 instructions) mais programmes spaghetti, même un simple branchement conditionnel n'est pas évident, debug ICD laborieux et cher (ICD2 - quand c'est possible). (Ne parlons pas des 12F). etc.. au point que je m'interroge encore maintenant, jusqu'à quel point un "electronicien du dimanche" peut vraiment maitriser tout cela et quelles sont les possibilités réelles de ce matériel. Alors, voilà pourquoi je maintiens et maintiendrai encore que le meilleur choix n'est pas nécessairement à priori le plus répandu.

    Et pour finir, je pense q'une fois que l'on s'est investi intellectuellement et matériellement dans une marque, il est difficile, voire peu réaliste, par après, de changer "en fonction du projet" (en tout cas pour les amateurs).


    thierry

  7. #37
    ald

    Re : demarrage d'un programme PIC

    Bonjour Thierry,

    Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous, mais je vous rejoins.

    Sur le point 1, je prends note de l'état d'esprit du phorum 68hc08. Donc je me suis trompé. Il est vrai que rien à été dit sur ce point = phorum pro. C'est ce que j'en ai conclu. Donc erreur de ma part.

    Sur le point 2, j'ai laissé passé une coquille qui rends mon propos quasi incompréhensible. Tant pis.

    J'ai voulu rester sommaire dans mes propos sans aller plus loin (pour ceux qui ne connaissent pas trop les différences sur les prog CW et MPLAB). Mais certaines de vos remarques sont très pertinantes en effet. J'ajouterai que quant l'on a besoin d'une interface QSPI, J1850, HDLC de serie entre autres*. Il est vrai que le pic le atmel ne le permet souvent pas.

    Et pourtant je pratique aussi avec les pic. Et je ne m'en detournerai pas comme ça. Principalement pour des raisons de disponibilité, de boitier...

    Jérôme.

    Ps: Si vous souhaitez (re-)tester un jour les pic je pourrai peut être vous envoyer une platine de programmation microchip prete à l'utilisation.

    * J'ai pas fait l'expérience de tous ces types d'interfaces. Peut être qu'un jour.
    Dernière modification par ald ; 18/03/2007 à 14h13.

  8. #38
    Yoyo

    Re : demarrage d'un programme PIC

    Bonjour

    Le forum n'est pas un ring, alors merci d'éviter les attaques personnelles. On critique les idées mais pas les personnes!
    Les attaques personnelles ont été effacées.
    Merci de rester constructif.

    Yoyo

  9. #39
    Jack
    Modérateur

    Re : demarrage d'un programme PIC

    Si je peux ajouter une remarque personnelle, ce que j'apprécie beaucoup avec les µC freescale, c'est la souplesse de la mise au point avec l'interface bdm.

    Comme cela l'a été dit, le nombre de broches nécessaires à sa connexion est minimum.

    L'avantage par rapport à un ICD2 par exemple, c'est le fait que le debogage soit non intrusif: concrètement, le µC continue à fonctionner en temps réel, le bdm n'ayant aucune influence sur le fonctionnement interne du µC. La raison est qu'un contrôleur indépendant du processeur est implanté dans la puce et c'est lui qui gère l'interface.

    Ca parait compliqué, mais en réalité c'est complètement transparent pour l'utilisateur.

    Petits avantages supplémentaires, mais bien utiles: il est possible d'avoir plusieurs points d'arrêts. Il est également possible de mémoriser ce qui s'est passé avant l'arrivée sur le point d'arrêt.

    Quand on voit le temps qu'on peut passer pour deboger un programme, ces petits plus deviennent vite indispensables.

    J'apprécie également l'adressage "linéaire" des freescales qui évite de passer d'une banque à une autre, ainsi que les multiples vecteurs d'interruption qui permettent d'éviter de passer du temps pour connaitre la source de cette interruption.

    Ce qui m'a fait préférer les freescales aux pics, c'est également le fait que les midranges se prêtaient mal à la programmation en C en raison du manque de profondeur de la pile.

    Je voulais juste faire apparaitre ces quelques points à ceux qui hésitent entre une famille de µC ou une autre.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Démarrage programmé du pc
    Par weeman dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 10
    Dernier message: 09/11/2008, 11h08
  2. commande d'un pic par pc via un petit programme
    Par zani dans le forum Électronique
    Réponses: 9
    Dernier message: 01/10/2007, 20h54
  3. Programme et config d'un PIC 16F84A
    Par dam12 dans le forum Électronique
    Réponses: 9
    Dernier message: 21/01/2007, 21h35
  4. besoin d'aide pour programme d'un pic svp
    Par Cloudboy dans le forum Électronique
    Réponses: 34
    Dernier message: 06/02/2006, 21h37
  5. programme de démarrage
    Par adrien dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/08/2005, 12h18
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.