Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

définition



  1. #1
    invite73192618

    définition


    ------

    Bonjour et bienvenue,

    Comment définiriez-vous le temps?

    Merci d'avance

    -----
    Dernière modification par Jiav ; 02/10/2006 à 22h13.

  2. #2
    E. Klein

    Re : définition

    Citation Envoyé par Jiav Voir le message
    Bonjour et bienvenue,

    Comment définiriez-vous le temps?

    Merci d'avance
    Bonjour,
    Merci pour la question. Plutôt que d'y répondre brièvement, je vous livre un dialogue extrait d'un livre (pour enfants) à paraître dans quelques jours. Paul pose à son père la question de savoir comment comment définir le temps. Cela donne ceci :

    Paul : Mais Papa, en définitive, le temps, c’est quoi ?
    Papa : Personne ne sait vraiment le définir. C’est une notion apparemment tellement évidente qu’elle parle presque d’elle-même. Chacun d’entre nous a une vague idée de ce qu’est le temps, mais personne ne saurait dire « le temps, c’est ça ».
    Paul : Mais encore…
    Papa : Si je voulais te faire comprendre ce qu’est une brique, par exemple, je pourrais commencer par te décrire sa matière, sa forme, sa couleur. Et si tu ne parvenais toujours pas à me comprendre, je pourrais prendre une brique dans ma main, la désigner du doigt et te dire : « une brique, Paul, c’est cela ! ». Mais pour te faire comprendre ce qu’est une chose abstraite comme le temps, que pourrais-je bien mettre dans ma main ? Rien de concret.
    Paul : Le temps est non seulement invisible, mais aussi indéfinissable ?
    Papa : Disons qu’on peut toujours essayer de proposer des définitions du temps, mais aucune ne traduit vraiment l’idée de temps.
    Paul : Tu pourrais nous donner des exemples de définitions ?
    Papa : Oui, mais ce sont des pirouettes, presque des jeux de mots, plutôt que des définitions. Par exemple, on peut dire que le temps, c’est le meilleur moyen qu’a trouvé la nature pour que tout ne se passe pas d’un seul coup. C’est une façon astucieuse de traduire le fait que s’il n’y avait pas de temps, il n’y aurait pas de durée. Tout aurait lieu d’un seul coup, puis plouf, plus rien.
    Paul : Le temps qui passe, c’est donc ce qui permet aux choses de durer ?
    Papa : Oui, exactement. Le temps maintient les choses qui durent dans la succession des instants présents. Il permet qu’elles soient toujours là. Mais il y a d’autres approches possibles. On peut aussi dire, par exemple, que le temps, c’est ce qui passe quand rien ne se passe : lorsque plus rien ne bouge ni ne change, lorsqu’il ne se passe plus rien, lorsque plus aucun événement ne se produit, le temps, lui, continue d’être là ; il passe, comme à son habitude. Le temps n’a donc pas besoin que des changements se produisent pour exister.
    Jules : C’est pour ça que tu disais tout à l’heure que le temps n’a pas cessé de passer quand ta montre est tombée en panne.
    Papa : Exactement. Quand ma montre s’est arrêtée, le temps, lui, a continué à fabriquer de nouveaux instants présents, les uns après les autres, comme à son habitude, l’air de rien, et c’est cette succession d’instants qui constitue une durée.

    Et si le temps était une prison à roulettes ?

    Le Papa s’interrompt quelques instants, avale une bouchée, puis reprend :
    Papa : Mais la pirouette que je préfère, parce qu’elle me semble la moins fausse, c’est celle qui consiste à dire que le temps est une sorte de prison à roulettes.
    Jules, les yeux écarquillés : Une prison à roulettes ?
    Papa : Oui, le temps est d’abord une prison puisque nous ne sommes pas libres de choisir notre position dans le temps : nous sommes dans l’instant présent et nous ne pouvons pas en sortir. Regarde : nous sommes présentement le samedi 14 janvier 2006, il est presque treize heures, et nous n’avons pas la liberté d’être présents à un autre moment que celui-là. Cela a comme conséquence que nous ne pouvons pas modifier notre âge, ni décaler notre date d’anniversaire.
    Paul : Tu veux dire que les voyages dans le temps sont impossibles ?
    Papa : Oui, mais je veux d’abord te faire remarquer que la notion même de voyage dans le temps est très confuse. Voyager dans le temps, à ton avis, qu’est-ce que cela signifie ? S’agit-il de revivre en boucle les moments heureux ? De retrouver ceux qu’on a aimés et qui ont disparu ? De remonter dans le passé – pour serrer la pince à Vercingétorix ou à Napoléon- et d’éventuellement transformer la réalité historique ? S’agit-il de changer d’époque sans changer d’âge ? Ou bien au contraire de changer d’âge sans changer d’époque, comme tentent de nous le faire croire les vendeurs de crèmes rajeunissantes ou les chirurgiens esthétiques ? Comme tu le sais, les auteurs de science-fiction n’ont pas manqué d’imagination pour mettre en scène ces diverses possibilités, mais toujours au prix d’incohérences. Car l’idée même de voyage dans le temps implique un écart, une distinction nette, entre le temps propre de celui qui voyage et le temps extérieur dans lequel il voyage. Elle suppose en effet que coexistent, au sein d’un seul et même monde, deux temps différents, celui du voyageur temporel d’une part, celui de l’univers de l’autre. Si ces deux temps ne faisaient plus qu’un, on ne pourrait plus parler de voyage dans le temps…
    Paul, manifestement déçu : Il est donc absolument impossible de retourner dans le passé ? J’y serais pourtant bien allé, juste pour retirer le coup-franc que j’ai raté la semaine dernière…
    Papa : C’est impossible, en effet. Je sais que cela chagrine beaucoup de gens, mais les faits sont là : il nous est absolument impossible de retourner dans le passé, ni d’aller par avance dans le futur. Par exemple, nous ne pourrons jamais revivre les instants que nous avons vécus hier. Nous pourrons certes revivre les mêmes choses qu’hier - par exemple remanger les mêmes délicieux plats à la même heure -, mais pas les mêmes instants. Autrement dit, quand des événements se répètent, le temps, lui, ne se répète pas. C’est en ce sens que je dis qu’il est une prison : nous sommes condamnés à le suivre, à suivre son cours, sans rien pouvoir changer au rythme qu’il nous impose ni à la place qu’il nous assigne.
    Paul : Va pour un temps aux allures de prison. Mais pourquoi dis-tu qu’elle est à roulettes, cette prison ?
    Papa : Parce qu’elle est capable d’avancer. Le temps va de l’avant. Il nous porte du présent vers le futur. Par exemple, c’est grâce à lui que demain va finir par devenir présent en se transformant en un nouvel aujourd’hui. Toute la question est ensuite de savoir ce qui peut bien faire avancer le temps à un rythme constant.

    Bien amicalement. Etienne

  3. #3
    invite73192618

    Re : définition

    Sympatique

Discussions similaires

  1. définition
    Par biologiste-cqa dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 21/01/2009, 19h02
  2. Définition
    Par Pompier LD dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/09/2007, 18h00
  3. [définition] Votre définition de l'espèce ?
    Par alli dans le forum Biologie
    Réponses: 34
    Dernier message: 01/09/2005, 08h44
  4. Définition
    Par Pym-s dans le forum Astronautique
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/03/2005, 22h11