Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

L'impasse Hydrogène



  1. #1
    Tenacatita

    Arrow L'impasse Hydrogène


    ------

    L'hydrogène est parfois présentée comme une solution miracle aux problèmes énergétiques et environnementaux...Qu'en est-il exactement ?

    La synthèse d'hydrogène nécessite de l'énergie (la majorité de l'énergie au niveau mondial est d'origine fossile...): il est complètement illusoire de penser que l'on règlera les problèmes de réchauffement climatique en passant à l'"économie hydrogène".

    L'hydrogène est produit par en majeure partie à partir du reformage d'hydrocarbures. Les méthodes de production sont :
    - vaporeformage (gaz, naphta),
    - oxydation partielle (naphta, charbon, hydrocarbures lourds..),
    - électrolyse
    - co-production dans la fabrication d'éthylène.
    Les deux premières techniques correspondent à près de 95% de la production totale, seulement 2% de l'hydrogène est produit par électrolyse.

    Enfin, des chercheurs californiens du Caltech (Californian Institute of Technologie, équipe de Tracey TROMP) ont publié dans la revue Science une simulation de ce qui se passerait en cas de développement massif du moteur à hydrogène. « En raison d'un taux de fuites important lors de sa production, on assisterait à une multiplication de 8 à 10 des molécules d'hydrogène dans l'atmosphère, ce qui entraînerait une rétraction de 7 à 8% de la couche d'ozone aux deux pôles... . L’hydrogène est en effet un gaz très volatile dont la fabrication et le transport devrait générer, selon les chercheurs, un taux de fuite au moins égal à 10 %, soit plus de 60 millions de tonnes par an. Les particules échappées gagneraient ainsi rapidement les hautes couches de l’atmosphère pour se combiner avec les molécules d’oxygène et reformer de l’eau. Une humidification de la stratosphère qui pourrait notamment favoriser la formation de composés nocifs pour la couche d’ozone. Ces estimations demandent encore confirmation. Cependant, elles s’ajoutent aux récentes conclusions d’une équipe du MIT (Massachusetts Institut of Technology) qui, elles aussi, démentent les avantages environnementaux de la voiture à hydrogène. Car si ce gaz est écologique du point de vue de sa consommation, sa fabrication et sa distribution en revanche s’avèrent très coûteuses en énergies, fossiles en particulier ».

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Cécile

    Re : L'impasse Hydrogène

    Salut,

    Je pense que l'hydrogène ne se conçoit qu'avec le stockage géologique du CO2 (qui n'est pas encore au point). Donc c'est une solution potentielle, faut pas compter dessus tant qu'on n'a pas tout prouvé. Et c'est une solution parmi d'autres.
    L'un des avantages qu'on ne peut pas lui renier, en revanche, c'est la quasi-absence de pollution locale. Presque plus d'oxydes d'azote, d'ozone et de particules dans nos villes, ce n'est pas négligeable.
    D'un point de vue global ("du puit à la source"), y'a encore un sacré boulot en perspective.
    Alors bossons sur le sujet, mais ne comptons pas dessus, et en attendant, réduisons nos consommations.

  4. #3
    quic'est

    Re : L'impasse Hydrogène

    Bonjour,
    j'ajouterai un petit bémol à votre débat. L'hydrogène est comme l'électricité la seule "énergie" (j'ai mis des guillemets) qui peut être produite par n'importe quelle autre énergie. Pourquoi pas l'éolien, ou hydraulique. Avantage par rapport à l'électricité, l'hydrogène est stockable alors que l'on produit beaucoup d'électricité qui ne sert à rien puisqu'il est difficile de produire pile poil en fonction de la demande.
    Pour le reste, c'est vrai qu'il risque de pleuvoir plus souvent. Un temps comme en Angleterre en quelque sorte avec du fog.

  5. #4
    Narduccio

    Re : L'impasse Hydrogène

    Citation Envoyé par quic'est
    alors que l'on produit beaucoup d'électricité qui ne sert à rien puisqu'il est difficile de produire pile poil en fonction de la demande.
    Encore quelqu'un qui ne connait rien à la gestion d'un réseau électrique. On ne produit pas un seul milliwatt de trop (ni en moins, d'ailleurs) parce que la stabilité d'un réseau impose l'éxact équilibre entre production et consommation. Il y a plusieurs discussions où cela est explicité.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  6. #5
    quic'est

    Re : L'impasse Hydrogène

    Citation Envoyé par Narduccio
    Encore quelqu'un qui ne connait rien à la gestion d'un réseau électrique. On ne produit pas un seul milliwatt de trop (ni en moins, d'ailleurs) parce que la stabilité d'un réseau impose l'éxact équilibre entre production et consommation. Il y a plusieurs discussions où cela est explicité.
    Tu produits pile poil au nord de la France pour fournir le sud ou l'Italie. C'est une caricature. Les pertes dûes aux transports, il faut les compter. Avec un champ éolien et une production d'hydrogène à proximité tu n'as pas ces pertes de transports et tu peux fournir les véhicule du coin.

    Si tu prends le petit éolien ou le photovoltaïque racheté par EDF, tu as quoi comme rendement entre le lieu de production et le lieu de consommation ? Déjà tu n'as pas beaucoup de jus au départ, alors à l'arrivée il y en a encore moins. Tu crois pas qu'il serait plus rentable de le consommer sur place, au lieu de ça, à cause des prix de rachats élevés, il est plus rentable (pour un particulier ou une entreprise) de le revendre à EDF.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Narduccio

    Re : L'impasse Hydrogène

    Les pertes du au transport, c'est 7% et elles existeront toujours pour la simple raison que quelque soit le type de production, il y aura des échanges. Ces échanges sont necéssaires car la consommation ne correspond nulle part exactement à la production. Ainsi, prenons un exemple, si tu construit une maison et que tu décide de la couvrir de panneaux photovoltaïques: ta maison produira beaucoup délectricité pendant les journées et surtout aux moments ensolléillés. Or, normallement à ce moment là tu sera au travail et ta consommation à la maison sera minimale. Ton électricité ira donc se faire consommer ailleurs. Tu rentre le soir et tu allume tes lumières, mais ta maison ne produit plus rien (normal autrement tu n'aurais pas besoin d'allumer ta lumière), tu va donc importer de l'électricité provenant d'ailleurs. De plus, comme tu produit en BT, les pertes sont plus élevées, même si elles ont lieu sur des distances plus courtes.
    de plus, le champ éolien, il ne sera jamais à coté des grands centre de consommation (surtout s'il est offshore) et voilà des pertes en plus. Pour ce qui est de l'hydrogène, pour l'instant le seul moyen économiquement rentable de produire de l'hydrogène en grosses quantitées, c'est à partir du pétrole ou du gaz naturel et c'est très polluant en terme de relachement de GES. Il vaut mieux dans ce cas continuer à faire fonctionner nos voitures au pétrôle.
    L'idée des mini-réseaux avec production et consommations locales pour séduisante qu'elle soit n'est pas jugée viable par aucun des spécialistes de la question. Même si c'est un cheval de bataille pour certaines association. En fait, c'est peut-être même l'une des pires solutions en termes énergétiques. Small n'est pas toujours beautiful.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  9. Publicité
  10. #7
    Ferdi*

    Re : L'impasse Hydrogène

    L'hydrogène est à la charrue ce que les boeufs sont au sources d'énergies propres.
    Aujourd'hui on nous parle de la charrue révolutionaire qui va solutioner tous nos problèmes alors que nous n'avons à peine qu'un jeune veau rachitique qui tient à peine debout et en plus qu'on refuse de nourir!

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Projet : avion hydrogene!!! caracteristiques hydrogene?
    Par nicoladsl dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/05/2008, 21h29
  2. L'impasse quantique
    Par Jano dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 34
    Dernier message: 30/12/2006, 14h34
  3. L'Impasse
    Par mzmugen dans le forum Technologies
    Réponses: 6
    Dernier message: 20/08/2006, 20h15