Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 65

La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

  1. #1
    Tenacatita

    Arrow La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Impact du réchauffement climatique sur les ouragans - Futura Sciences
    " Dans un article de la revue Science, Kevin Trenberth du National Center for Atmospheric Research examine la façon dont le réchauffement global en cours pourrait influencer les phénomènes météorologiques extrêmes tels que les ouragans (...) "

    Article original : Uncertainty in Hurricanes and Global Warming - ScienceMag.com (en anglais) (Très intéressant)

    Résumé : "(...) Sea surface temperatures are rising and atmospheric water vapor is increasing. These factors are potentially enhancing tropical convection, including thunderstorms, and the development of tropical storms. These changes are expected to increase hurricane intensity and rainfall, but the effect on hurricane numbers and tracks remains unclear."

    -----

    Dernière modification par Tenacatita ; 31/08/2005 à 21h00.

  2. Publicité
  3. #2
    Pippa

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Bonjour,
    Je ne sais pas si la violence du cyclone est due à un quelconque dérèglement climatique, je n'y connais rien. Par contre, j'espère fortement que les américains le croiront et que ça les incitera à limiter leur consommation excessive!

  4. #3
    Iforire

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Bonjour,

    Le "C dans l'air" d'hier (emission interessante sur la 5) était consacré au cyclone Katrina.
    Je ne l'ai pas vu entièrement mais j'ai retenu l'intervention d'un américain qui disait que, comme il n'y avait pas de preuves scientifiques irréfutables (en gros, parce qu'il y a toujours des scientifiques pour contredire le travail des autres) que l'activité humaine entraînait la multiplication et l'intensification des phénomènes météorologiques, le gouvernement américain (et les americains en général) n'en ferait rien.
    Lorsqu'on voit que Bush refuse le protocole de Kyoto car, soit disant, il n'y a pas également de certitudes scientifiques sur le rechauffement climatique, on se demande s'ils vont bouger un jour !

    A plus.

  5. #4
    Dindonneau

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Je m'en doutais qu'un jour qqn allait se poser cette question
    En ce moment c'est la grande mode.
    Je pense pas qu'il soit un jour possible d'établir un lien de cause à effet entre le réchauffement climatique et ce cyclone. Il y a toujours de temps en temps des cyclones de cette violence dans le coin. Celui-là était de force 4 et en 1969, il y en a eu un de force 5 au même endroit.

    Il faut arrêter de toujours incriminer le réchauffement climatique dès qu'il y a une catastrophe.
    C'est plutôt à la variation de fréquence de ce genre de catastrophe qu'on peut observer l'impact du réchauffement climatique.
    Areuh!

  6. #5
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    La croisade grossière contre les climatologues tombe très mal - Par Pierre Veya

    «Katrina» conforte ceux qui dénoncent la trop grande dépendance des Etats-Unis à l'égard du pétrole.

    Les ravages extrêmes causés par le cyclone Katrina vont, une fois de plus, exacerber le débat sur les changements climatiques aux Etats-Unis. Les mouvements écologistes ont tous rappelé au bon souvenir des Américains l'une des dernières études sur les ouragans publiée, il y a tout juste un mois, par Kerry Emmanuel. Selon ce climatologue du MIT, le réchauffement de la température des océans, que l'on constate depuis une trentaine d'années, expliquerait pourquoi les cyclones ont redoublé de violence. Dans son étude, il attirait particulièrement l'attention sur les risques pour les Etats du sud du pays, précisément ceux touchés par Katrina
    (...)

    Suite ici (excellent article) : http://www.letemps.ch/template/temps...article=162533

    Voir aussi : http://www.democracynow.org/article....5/08/29/145206
    Dernière modification par Tenacatita ; 01/09/2005 à 11h19.

  7. #6
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Kerry Emmanuel (Scientifique du MIT ) :

    (...)
    " Here I define an index of the potential destructiveness of hurricanes based on the total dissipation of power, integrated over the lifetime of the cyclone, and show that this index has increased markedly since the mid-1970s. This trend is due to both longer storm lifetimes and greater storm intensities. I find that the record of net hurricane power dissipation is highly correlated with tropical sea surface temperature, reflecting well-documented climate signals, including multi-decadal oscillations in the North Atlantic and North Pacific, and global warming. My results suggest that future warming may lead to an upward trend in tropical cyclone destructive potential, and—taking into account an increasing coastal population—a substantial increase in hurricane-related losses in the twenty-first century(...)"


    Article complet publié dans Nature le mois dernier, accès payant - Un résumé gratuit de l'article sur : http://www.newscientist.com/article.ns?id=dn7769

  8. #7
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par Dindonneau
    Je m'en doutais qu'un jour qqn allait se poser cette question
    En ce moment c'est la grande mode.
    Je pense pas qu'il soit un jour possible d'établir un lien de cause à effet entre le réchauffement climatique et ce cyclone. Il y a toujours de temps en temps des cyclones de cette violence dans le coin. Celui-là était de force 4 et en 1969, il y en a eu un de force 5 au même endroit.

    Il faut arrêter de toujours incriminer le réchauffement climatique dès qu'il y a une catastrophe.
    C'est plutôt à la variation de fréquence de ce genre de catastrophe qu'on peut observer l'impact du réchauffement climatique.
    Le réchauffement climatique (mesuré scientifiquement) n'est pas une "mode" mais la triste réalité. L'intensité et la fréquence des phénomènes climatiques extrêmes ne peuvent laisser indifférent : le Portugal et l'Espagne plus cramés que jamais (sécheresse intense), l'Europe centrale dévastée par des inondations catastrophiques, le sud des Etats Unis anéantis (etc.)... : Difficile de ne pas se poser quelques questions d'autant plus que les modèles du GIEC (panel mondial d'experts du climat) prévoient la multiplication de tels évènements en réponse au réchauffement de la planète.
    Dernière modification par Tenacatita ; 01/09/2005 à 12h18.

  9. #8
    Global-Floch

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Le Lien entre le réchauffement climatique et les évènements extrêmes est loin d'être aussi clair que celui des gaz à effets de serre. A cette occasion, j'ai interviewé Martin Beniston de l'institut de géographie de Fribourg qui est une petite sommité suisse et qui a travaillé pour le rapport du GIEC.
    Voici l'interview : c'est pas un article pointu, cela se voulait généraliste.
    http://www.nicefuture.com/index.php?...cat57visible=1

    Il travaille justement sur la modélisation des évènements extrêmes et leur lien au climat. Il essaye par ailleurs de chiffrer son coût !Mais il reste pour l'instant très réservé sur une correlation entre évènements climatiques et réchauffement. Pour l'instant il n'y pas assez de cas pour satisfaire à la statistique.
    Tiens il y a publié aussi un article de Beniston dans le Temps de ce matin, mais il est pas en ligne.
    Je l'ai sous les yeux :
    Voila une chose intéressante.
    "Les évènements extrêmes sont génèrés non pas par l'augmentation de la temperature mais par l'écart de temperature et la distance entre deux points de la planète"
    En plus clair, plus l'écart de temperature est grand et plus la distance est petite entre un point du globe et un autre, hé bien "plus il y aura de l'energie a disposition pour engendrer des systèmes intenses."
    Pour les connaisseurs, c'est plus la force du gradient de temperature qui détermine la naissance d'un evènement extrême qu'une augmentation homogène de la temperature de la Terre.
    Dernière modification par Global-Floch ; 01/09/2005 à 14h14.
    Une civilisation a seulement l'épaisseur de trois repas.

  10. #9
    gargulp

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    J'ai pour ma part entendu dans une émission de radio il y a qq mois (sur france-inter) des spécialistes des cyclones dire qu'a priori, on ne sait pas si le réchauffement entrainera une hausse de la fréquence de ce type de phénomène.
    En revanche, il semblerait que le réchauffement favorise leur intensité...
    Modélisez le climat avec votre PC en
    participant au projet climateprediction.net !

  11. #10
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Parenthèse : vu l'importance des désordres occasionés par le passage du cyclone Katrina dans le sud des USA (situation d'anarchie à peine imaginable dans le pays le plus riche du monde), cela ne m'étonnerait pas qu'Al Qaida en profite pour frapper à nouveau...

    La blague du jour : Hugo Chavez (ennemi de Bush, président du Vénézuela, un important producteur de pétrole) vient de proposer une aide humanitaire aux américains...C'est le premier état à le faire. Fin de la parenthèse.
    Dernière modification par Tenacatita ; 01/09/2005 à 20h37.

  12. #11
    Cécile

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Salut,

    Je ne sais pas si l'intensité de Katrina est liée au réchauffement climatique, mais je pense (et j'espère bien) qu'une fois l'urgence passée, ça va provoquer un vaste débat aux Etats-Unis. Bush n'a toujours pas envie de signer Kyoto, mais si la grande majorité des Etats de son pays s'y met, il ne pourra pas indéfiniment faire la sourde oreille.
    Je prévois d'abord une polémique sur les secours, mais juste après, une polémique sur le réchauffement.

    Signé Nostradamus

  13. #12
    lélé18

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Bonjour,

    Je ne sais pas si le cyclone Katrina est du a un réchauffement climatique mais j'espère qu'il y aura un sérieux débat avec les américains !!!

  14. #13
    Global-Floch

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Hello,

    Je ne sais pas si le cyclone Katrina est du a un réchauffement climatique mais en tous cas je ne me fais plus d'illusion depuis longtemps sur la politique américaine et je préfère voir les faits avérés que ce qui devrait avoir lieu. La logique américaine est si différente de la notre que j'ai déjà perdu pas mal de mes nerfs à essayer de la suivre.

    J'ai tellement été décu par l'élection précédente que je n'ai plus d'espoir pour eux. Avec la fin du pétrole il signe la fin de leur civilisation.
    J'espère me tromper
    Une civilisation a seulement l'épaisseur de trois repas.

  15. #14
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par Cécile
    Salut,

    Je ne sais pas si l'intensité de Katrina est liée au réchauffement climatique, mais je pense (et j'espère bien) qu'une fois l'urgence passée, ça va provoquer un vaste débat aux Etats-Unis. Bush n'a toujours pas envie de signer Kyoto, mais si la grande majorité des Etats de son pays s'y met, il ne pourra pas indéfiniment faire la sourde oreille.
    Je prévois d'abord une polémique sur les secours, mais juste après, une polémique sur le réchauffement.

    Signé Nostradamus
    Signé Homo sapiens sapiens

  16. #15
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Je ne sais pas si le cyclone Katrina est du a un réchauffement climatique
    Après réflexion, et après avoir lu plusieurs rapports scientifiques sur le sujet ces derniers jours, j'ai aujourd'hui la conviction que l'intensité croissante des cyclones observée est bien en lien avec le réchauffement de la planète.

    Concernant New Orleans, je suis scandalisé par le fait que ce soit les pauvres, les noirs, les personnes fragiles (les hôpitaux ont pas été évacués !) et ceux qui n'ont pas de voiture et vivent dans de petites barraques qui ont été majoritairement victimes du cyclone dont l'intensité est très vraissemblablement en lien avec le réchauffement climatique causé par l'homme (et en particulier par les émissions de gaz à effet de serre du poste transport routier...) - Ceux qui polluent toute l'année, souvent les plus riches, ont fuit dans leurs grosses voitures avant l'arrivée du cyclone...

    katrina est un révélateur du fonctionnement de la société américaine et plus généralement la société occidentale - Pourvu que l'on sache en tirer les leçons et prendre les décisions qui s'imposent...Le débat sur le changement climatique est actuellement intense dans la presse américaine. Sans parler du prix de l'essence à la pompe et du prix du paril de brut...Climat, enjeux énergétiques, tout est très liés.
    Dernière modification par Tenacatita ; 02/09/2005 à 22h39.

  17. #16
    Yoyo

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Bonsoir

    Je rappelle que les discussions politiques ne sont pas autorisées sur le forum.
    JE vous rappel que vous etes sur un forum scientifique!
    Merci
    Yoyo

  18. #17
    claude27

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par Yoyo
    Bonsoir

    Je rappelle que les discussions politiques ne sont pas autorisées sur le forum.
    JE vous rappel que vous etes sur un forum scientifique!
    Merci
    Yoyo
    certes ,
    mais quelqu' un n' a t il pas dit que " Science sans conscience n' est que ruine de l' âme " ....

    Et comme tout est sujet à la politique , on ne peut que difficilement discuter de sciences sans aboutir sur certains domaines spécifiques à la politique ....
    Toutes les orientations , décisions , les incitations , les affectations de budget , qui gérent et influencent les avancées scientifiques sont tributaires de la politique . Ou alors il faut carrément couper les sciences de leur contexte .
    Mais bien entendu il ne faut pas non plus que les débats tournent en querelles politiques ..

  19. #18
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par Yoyo
    Bonsoir
    Je rappelle que les discussions politiques ne sont pas autorisées sur le forum.JE vous rappel que vous etes sur un forum scientifique!
    Merci
    Yoyo
    Bonjour,

    S'il est logique que la politique politicienne n'ait pas sa place sur un forum scientifique, débattre science sans s'intéresser à ses implications dans la société (politique au sens noble) est à mes yeux extrêmement grave - Réfléchir au changement climatique sans en évaluer les conséquences sociales, économiques et politiques est une aberration totale. Débattre sur l'énergie nucléaire de manière brute sans avoir par exemple en permanence en tête le risque de prolifération nucléaire ou d'attaque terroriste est également extrêmement grave. Oui, science et société sont intimement liées et bien malin celui qui prétend pouvoir les séparer.

    Science - Société - Responsabilité : les scientifiques doivent sortir de leurs labos et s'impliquer dans les processus de prise de décision, ils ont un devoir d'information : la revue Scientific american (la bible américaine de la science) vient de critiquer le peu d'écoute que Bush a pour les scientifiques au sujet des risques climatiques (voir rubrique actualités sciences du forum). Les 11 Académies des Sciences qui se sont prononcées au niveau du changement climatique l'ont bien compris : concernant le climat, l'heure n'est plus aux belles théories mais à l'action - C'est urgent. Cet appel des Académies des Sciences à la veille du G8 en Grande Bretagne au début de l'été et en réponse à un profond raz le bol de la communauté scientifique vis à vis de la surdité de l'administration Bush (rapports scientifiques ignorés ou transformés...) illustre parfaitement qu'il est indispensable de parler science dans son contexte sociétal

    ----------------------------------------------------------------
    Déclaration commune des Académies des sciences sur la réponse globale au changement climatique (juin 2005, il s'agit d'un communiqué, sa publication intégrale est autorisée)

    Traduction française du texte : "Joint sciences academies' statement : Global response to climate change"
    Source : http://www.academie-sciences.fr/actu...es_html/G8.htm

    " Le changement climatique est une réalité - Il y aura probablement toujours des incertitudes dans la compréhension d'un système aussi complexe que le climat à l'échelle mondiale. Toutefois, il est pratiquement sûr qu'un réchauffement global s'installe actuellement (1). En témoignent les mesures directes des températures de l'air au voisinage du sol et des températures de la couche superficielle des océans ainsi que des phénomènes tels que l'élévation de la moyenne du niveau des mers, la fonte des glaciers et des modifications de nombreux systèmes biologiques et physiques. Il est probable que la majeure partie du réchauffement des dernières décades est due à l'activité humaine (GIEC 2001) (2). Ce réchauffement a déjà conduit à un changement du climat de la Terre. L'existence de gaz à effet de serre dans l'atmosphère est indispensable à la vie sur terre -en leur absence, les températures moyennes seraient d’environ 30 degrés centigrades plus basses. Mais l'activité humaine provoque actuellement un accroissement des concentrations atmosphériques de ces gaz -incluant le dioxyde de carbone, le méthane, l'ozone troposphérique et le protoxyde d'azote- bien au-dessus des niveaux des ères pré-industrielles. Les taux de dioxyde ont augmenté, passant de 280 ppm en 1750 à plus de 375 ppm aujourd'hui, chiffre plus élevé que tous les taux antérieurs qui peuvent être mesurés de façon fiable (c'est à dire durant les 420 000 dernières années). L'augmentation des gaz à effet de serre provoque une élévation des températures ; la température de la surface de la Terre a augmenté d'environ 0.6 degré centigrade pendant le XXè siècle. Le groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a estimé que la moyenne globale des températures de surface continuera à augmenter, et qu'elle se situera en 2100 dans une fourchette comprise entre 1.4 et 5.8 degrés centigrades au-dessus des niveaux de 1990.

    Réduire les causes du réchauffement climatique - La compréhension scientifique du changement climatique est maintenant assez claire pour justifier que les États entreprennent rapidement des actions. Il est indispensable que tous les pays identifient les mesures ayant un rapport coût-efficacité correct, qu'elles peuvent prendre dès maintenant, pour contribuer à une réduction substantielle et à long terme des émissions nettes de gaz à effet de serre. Les actions entreprises aujourd'hui pour réduire significativement l'accumulation des gaz à effet de serre dans l'atmosphère réduiront l'ampleur et la rapidité du changement climatique. Comme le dit la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC, United Nations Framework Convention on Climate Change), l’absence de certitudes scientifiques relatives à certains aspects du changement climatique n'est pas une raison pour tarder à apporter une réponse immédiate qui peut, à un coût raisonnable, prévenir une perturbation causée par les activités humaines, et dangereuse pour le système climatique. Compte tenu du développement économique des nations pendant les 25 prochaines années, on estime que la demande mondiale en énergie primaire sera accrue de près de 60%. Les énergies fossiles, qui sont responsables de la majeure partie des émissions de dioxyde de carbone produites par les activités humaines, fournissent des ressources précieuses pour beaucoup de nations. On estime qu'elles représenteront 85% de la demande (IEA 2004) (3). Réduire la quantité du dioxyde de carbone correspondant qui atteindra l'atmosphère est un défi majeur. Il existe beaucoup d'options technologiques ayant un bon rapport coût-efficacité qui peuvent contribuer à stabiliser les concentrations des gaz à effet de serre. Ces technologies en sont à des étapes de recherche et développement diverses. Cependant, certaines barrières qui existent encore à leur plein déploiement, doivent être levées. Le dioxyde de carbone peut rester dans l'atmosphère pendant plusieurs décades. Même avec une réduction des émissions, nous serons soumis aux effets du changement climatiquependant tout le XXIe siècle et au-delà. Ne pas réduire significativement dès aujourd'hui de l'émission nette des gaz à effet de serre rendra la tâche beaucoup plus difficile à l’avenir.


    Se préparer aux conséquences du réchauffement climatique -

    L'essentiel du système climatique répond lentement aux changements des concentrations des gaz à effet de serre. Même si les émissions de gaz à effet de serre étaient stabilisées instantanément aux taux d'aujourd'hui, le climat continuerait quand même à changer, car il s'adapte à l'émission accrue des décennies passées. Les changements futurs du climat sont donc inévitables. Les pays doivent s'y préparer. Les changements prévisibles du climat auront à la fois des effets bénéfiques et défavorables àl'échelle régionale, par exemple sur les ressources en eau, l'agriculture, les écosystèmes naturels et la santé de l'homme. Plus le changement sera important et rapide, plus les effets défavorables domineront. Les températures accrues vont probablement augmenter la fréquence et la gravité des événements météorologiques comme les vagues de chaleur et les grosses chutes de pluies. Elles pourraient conduire à des effets à grande échelle tels que des modifications des flux de l'océan Atlantique Nord (avec des conséquences majeures pour le climat de l'Europe du Nord) et la fonte de grandes calottes glaciaires (avec des effets majeurs sur les régions de basse altitude dans le monde entier). Le GIEC estime que les effets combinés de la fonte des glaces et de la dilatation de l'eau de mer due au réchauffement des océans devraient provoquer une augmentation du niveau de la mer d'une amplitude comprise entre 0.1 et 0.9 mètre entre 1990 et 2100. Au Bangladesh seul, une montée du niveau de la mer de 0.5 mètre soumettra environ 6 millions de personnes au risque d'inondation. Les pays en développement qui manquent des infrastructures ou des ressources pour répondre aux effets du changement climatique seront particulièrement affectés. Il est clair que beaucoup des peuples les plus pauvres du monde souffriront le plus des changements du climat. Les efforts globaux sur le long terme pour créer un monde en bonne santé, prospère et durable peuvent être considérablement freinés par le changement climatique. Inventer et développer des stratégies pour l'adaptation aux conséquences du changement climatique imposera les contributions en collaboration internationale de plusieurs types d'experts, en sciences physiques et naturelles, en sciences de l'ingénieur, en sciences sociales, en sciences humaines et en sciences médicales ainsi que de grands chefs d'entreprises et des économistes.

    Conclusion - Nous adjurons toutes les nations, en accord avec les principes de l'UNFCCC (4), d’entreprendre rapidement des actions pour réduire les causes du changement climatique et pour s'adapter à ses effets et de s'assurer que cette question est incluse dans toutes les stratégies pertinentes nationales et internationales. En tant qu'Académies nationales des sciences, nous nous engageons à travailler avec les gouvernements pour aider à développer et à mettre en oeuvre la réponse nationale et internationale au défi du changement climatique. Les pays du G8 ont été responsables pour beaucoup des émissions passées de gaz à effet de serre. En tant que parties prenantes à l’UNFCCC, ces pays prennent l'engagement de montrer la voie pour répondre au changement climatique et aider les pays en développement à affronter les enjeux de l'adaptation et de la mitigation. Nous appelons les leaders mondiaux, y compris ceux du sommet du G8 de Gleneagles en juillet 2005, à :

    • Reconnaître que la menace du changement climatique est évidente et croissante ;
    • Lancer une étude internationale5 pour définir sur des bases scientifiques des cibles pour les concentrations de gaz à effet de serre et les scénarios d'émissions correspondants, pour permettre aux nations d'éviter les effets considérés comme inacceptables.
    • Identifier les mesures ayant un bon rendement coût-efficacité, qui peuvent être prises maintenant pour contribuer à une réduction substantielle et à long terme des émissions nettes globales de gaz à effet de serre. Reconnaître que tout retard dans l’action accroîtra le risque d'effets environnementaux indésirables et exposera à des coûts plus importants.
    • Travailler avec les pays en développement à bâtir le potentiel scientifique et technologique le mieux adapté à leurs moyens, leur permettant de développer des solutions innovantes pour atténuer les effets indésirables du changement climatique et s'y adapter, tout en reconnaissant explicitement leurs droits légitimes au développement.
    • Montrer la voie pour développer et déployer les technologies d'énergie propre et les moyens d’améliorer l’efficacité énergétique et partager cette connaissance avec toutes les autres nations.
    • Mobiliser la communauté scientifique et technologique pour accroître les efforts de recherche et développement, qui sont susceptibles de mieux éclairer les décisions concernant le changement climatique.


    Notes
    1. Ce texte se concentre sur le changement climatique. La définition que nous utilisons pour le changement climatique est celle de l'UNFCCC : 'a change of climate which is attributed directly or indirectly to human activity that alters the composition of the global atmosphere and which is in addition to natural climate variability observed over comparable time periods’.

    2. GIEC (2001) Troisième rapport. Nous prenons acte du consensus international scientifique du GIEC.

    3. IEA (2004) World Energy Outlook 4. Bien que les projections à long terme de la demande et de l’offre en énergie soient très incertaines, le World Energy Outlook produit par l'International Energy Agency (IEA) est une source utile d'information sur les scénarios énergétiques futurs.

    4. En soulignant le premier principe de l'UNFCCC qui établit que : 'the parties should protect the climate system for the benefit of present and future generations of humankind, on the basis of equity and in accordance with their common but differentiated responsibilities and respective capabilities. Accordingly, the developed country Parties should take the lead in combating climate change and the adverse effects thereof.'

    5. Connaissant et se fondant sur le travail en cours du GIEC sur les scénarios d'émission. "

    Académies des sciences signataires :

    Allemagne Deutsche Akademie der Naturforscher Leopoldina
    Brésil Academia Brasileira de Ciencias
    Canada Royal Society of Canada
    Chine Chinese Academy of Sciences
    États-Unis d'Amérique National Academy of Sciences
    France Académie des sciences
    Inde Indian National Science Academy
    Italie Accademia dei Lincei
    Japon Science Council of Japan
    Royaume-Uni Royal Society
    Russie Russian Academy of Sciences
    Dernière modification par Tenacatita ; 03/09/2005 à 09h59.

  20. #19
    ela fye

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par Tenacatita
    Bonjour,

    S'il est logique que la politique politicienne n'ait pas sa place sur un forum scientifique, débattre science sans s'intéresser à ses implications dans la société (politique au sens noble) est à mes yeux extrêmement grave - Réfléchir au changement climatique sans en évaluer les conséquences sociales, économiques et politiques est une aberration totale. Débattre sur l'énergie nucléaire de manière brute sans avoir par exemple en permanence en tête le risque de prolifération nucléaire ou d'attaque terroriste est également extrêmement grave. Oui, science et société sont intimement liées et bien malin celui qui prétend pouvoir les séparer.

    Science - Société - Responsabilité : les scientifiques doivent sortir de leurs labos et s'impliquer dans les processus de prise de décision, ils ont un devoir d'information : la revue Scientific american (la bible américaine de la science) vient de critiquer le peu d'écoute que Bush a pour les scientifiques au sujet des risques climatiques (voir rubrique actualités sciences du forum). Les 11 Académies des Sciences qui se sont prononcées au niveau du changement climatique l'ont bien compris : concernant le climat, l'heure n'est plus aux belles théories mais à l'action - C'est urgent. Cet appel des Académies des Sciences à la veille du G8 en Grande Bretagne au début de l'été et en réponse à un profond raz le bol de la communauté scientifique vis à vis de la surdité de l'administration Bush (rapports scientifiques ignorés ou transformés...) illustre parfaitement qu'il est indispensable de parler science dans son contexte sociétal

    ----------------------------------------------------------------
    Déclaration commune des Académies des sciences sur la réponse globale au changement climatique (juin 2005, il s'agit d'un communiqué, sa publication intégrale est autorisée)

    Traduction française du texte : "Joint sciences academies' statement : Global response to climate change"
    Source : http://www.academie-sciences.fr/actu...es_html/G8.htm

    " Le changement climatique est une réalité - Il y aura probablement toujours des incertitudes dans la compréhension d'un système aussi complexe que le climat à l'échelle mondiale. Toutefois, il est pratiquement sûr qu'un réchauffement global s'installe actuellement (1). En témoignent les mesures directes des températures de l'air au voisinage du sol et des températures de la couche superficielle des océans ainsi que des phénomènes tels que l'élévation de la moyenne du niveau des mers, la fonte des glaciers et des modifications de nombreux systèmes biologiques et physiques. Il est probable que la majeure partie du réchauffement des dernières décades est due à l'activité humaine (GIEC 2001) (2). Ce réchauffement a déjà conduit à un changement du climat de la Terre. L'existence de gaz à effet de serre dans l'atmosphère est indispensable à la vie sur terre -en leur absence, les températures moyennes seraient d’environ 30 degrés centigrades plus basses. Mais l'activité humaine provoque actuellement un accroissement des concentrations atmosphériques de ces gaz -incluant le dioxyde de carbone, le méthane, l'ozone troposphérique et le protoxyde d'azote- bien au-dessus des niveaux des ères pré-industrielles. Les taux de dioxyde ont augmenté, passant de 280 ppm en 1750 à plus de 375 ppm aujourd'hui, chiffre plus élevé que tous les taux antérieurs qui peuvent être mesurés de façon fiable (c'est à dire durant les 420 000 dernières années). L'augmentation des gaz à effet de serre provoque une élévation des températures ; la température de la surface de la Terre a augmenté d'environ 0.6 degré centigrade pendant le XXè siècle. Le groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a estimé que la moyenne globale des températures de surface continuera à augmenter, et qu'elle se situera en 2100 dans une fourchette comprise entre 1.4 et 5.8 degrés centigrades au-dessus des niveaux de 1990.

    Réduire les causes du réchauffement climatique - La compréhension scientifique du changement climatique est maintenant assez claire pour justifier que les États entreprennent rapidement des actions. Il est indispensable que tous les pays identifient les mesures ayant un rapport coût-efficacité correct, qu'elles peuvent prendre dès maintenant, pour contribuer à une réduction substantielle et à long terme des émissions nettes de gaz à effet de serre. Les actions entreprises aujourd'hui pour réduire significativement l'accumulation des gaz à effet de serre dans l'atmosphère réduiront l'ampleur et la rapidité du changement climatique. Comme le dit la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC, United Nations Framework Convention on Climate Change), l’absence de certitudes scientifiques relatives à certains aspects du changement climatique n'est pas une raison pour tarder à apporter une réponse immédiate qui peut, à un coût raisonnable, prévenir une perturbation causée par les activités humaines, et dangereuse pour le système climatique. Compte tenu du développement économique des nations pendant les 25 prochaines années, on estime que la demande mondiale en énergie primaire sera accrue de près de 60%. Les énergies fossiles, qui sont responsables de la majeure partie des émissions de dioxyde de carbone produites par les activités humaines, fournissent des ressources précieuses pour beaucoup de nations. On estime qu'elles représenteront 85% de la demande (IEA 2004) (3). Réduire la quantité du dioxyde de carbone correspondant qui atteindra l'atmosphère est un défi majeur. Il existe beaucoup d'options technologiques ayant un bon rapport coût-efficacité qui peuvent contribuer à stabiliser les concentrations des gaz à effet de serre. Ces technologies en sont à des étapes de recherche et développement diverses. Cependant, certaines barrières qui existent encore à leur plein déploiement, doivent être levées. Le dioxyde de carbone peut rester dans l'atmosphère pendant plusieurs décades. Même avec une réduction des émissions, nous serons soumis aux effets du changement climatiquependant tout le XXIe siècle et au-delà. Ne pas réduire significativement dès aujourd'hui de l'émission nette des gaz à effet de serre rendra la tâche beaucoup plus difficile à l’avenir.


    Se préparer aux conséquences du réchauffement climatique -

    L'essentiel du système climatique répond lentement aux changements des concentrations des gaz à effet de serre. Même si les émissions de gaz à effet de serre étaient stabilisées instantanément aux taux d'aujourd'hui, le climat continuerait quand même à changer, car il s'adapte à l'émission accrue des décennies passées. Les changements futurs du climat sont donc inévitables. Les pays doivent s'y préparer. Les changements prévisibles du climat auront à la fois des effets bénéfiques et défavorables àl'échelle régionale, par exemple sur les ressources en eau, l'agriculture, les écosystèmes naturels et la santé de l'homme. Plus le changement sera important et rapide, plus les effets défavorables domineront. Les températures accrues vont probablement augmenter la fréquence et la gravité des événements météorologiques comme les vagues de chaleur et les grosses chutes de pluies. Elles pourraient conduire à des effets à grande échelle tels que des modifications des flux de l'océan Atlantique Nord (avec des conséquences majeures pour le climat de l'Europe du Nord) et la fonte de grandes calottes glaciaires (avec des effets majeurs sur les régions de basse altitude dans le monde entier). Le GIEC estime que les effets combinés de la fonte des glaces et de la dilatation de l'eau de mer due au réchauffement des océans devraient provoquer une augmentation du niveau de la mer d'une amplitude comprise entre 0.1 et 0.9 mètre entre 1990 et 2100. Au Bangladesh seul, une montée du niveau de la mer de 0.5 mètre soumettra environ 6 millions de personnes au risque d'inondation. Les pays en développement qui manquent des infrastructures ou des ressources pour répondre aux effets du changement climatique seront particulièrement affectés. Il est clair que beaucoup des peuples les plus pauvres du monde souffriront le plus des changements du climat. Les efforts globaux sur le long terme pour créer un monde en bonne santé, prospère et durable peuvent être considérablement freinés par le changement climatique. Inventer et développer des stratégies pour l'adaptation aux conséquences du changement climatique imposera les contributions en collaboration internationale de plusieurs types d'experts, en sciences physiques et naturelles, en sciences de l'ingénieur, en sciences sociales, en sciences humaines et en sciences médicales ainsi que de grands chefs d'entreprises et des économistes.

    Conclusion - Nous adjurons toutes les nations, en accord avec les principes de l'UNFCCC (4), d’entreprendre rapidement des actions pour réduire les causes du changement climatique et pour s'adapter à ses effets et de s'assurer que cette question est incluse dans toutes les stratégies pertinentes nationales et internationales. En tant qu'Académies nationales des sciences, nous nous engageons à travailler avec les gouvernements pour aider à développer et à mettre en oeuvre la réponse nationale et internationale au défi du changement climatique. Les pays du G8 ont été responsables pour beaucoup des émissions passées de gaz à effet de serre. En tant que parties prenantes à l’UNFCCC, ces pays prennent l'engagement de montrer la voie pour répondre au changement climatique et aider les pays en développement à affronter les enjeux de l'adaptation et de la mitigation. Nous appelons les leaders mondiaux, y compris ceux du sommet du G8 de Gleneagles en juillet 2005, à :

    • Reconnaître que la menace du changement climatique est évidente et croissante ;
    • Lancer une étude internationale5 pour définir sur des bases scientifiques des cibles pour les concentrations de gaz à effet de serre et les scénarios d'émissions correspondants, pour permettre aux nations d'éviter les effets considérés comme inacceptables.
    • Identifier les mesures ayant un bon rendement coût-efficacité, qui peuvent être prises maintenant pour contribuer à une réduction substantielle et à long terme des émissions nettes globales de gaz à effet de serre. Reconnaître que tout retard dans l’action accroîtra le risque d'effets environnementaux indésirables et exposera à des coûts plus importants.
    • Travailler avec les pays en développement à bâtir le potentiel scientifique et technologique le mieux adapté à leurs moyens, leur permettant de développer des solutions innovantes pour atténuer les effets indésirables du changement climatique et s'y adapter, tout en reconnaissant explicitement leurs droits légitimes au développement.
    • Montrer la voie pour développer et déployer les technologies d'énergie propre et les moyens d’améliorer l’efficacité énergétique et partager cette connaissance avec toutes les autres nations.
    • Mobiliser la communauté scientifique et technologique pour accroître les efforts de recherche et développement, qui sont susceptibles de mieux éclairer les décisions concernant le changement climatique.


    Notes
    1. Ce texte se concentre sur le changement climatique. La définition que nous utilisons pour le changement climatique est celle de l'UNFCCC : 'a change of climate which is attributed directly or indirectly to human activity that alters the composition of the global atmosphere and which is in addition to natural climate variability observed over comparable time periods’.

    2. GIEC (2001) Troisième rapport. Nous prenons acte du consensus international scientifique du GIEC.

    3. IEA (2004) World Energy Outlook 4. Bien que les projections à long terme de la demande et de l’offre en énergie soient très incertaines, le World Energy Outlook produit par l'International Energy Agency (IEA) est une source utile d'information sur les scénarios énergétiques futurs.

    4. En soulignant le premier principe de l'UNFCCC qui établit que : 'the parties should protect the climate system for the benefit of present and future generations of humankind, on the basis of equity and in accordance with their common but differentiated responsibilities and respective capabilities. Accordingly, the developed country Parties should take the lead in combating climate change and the adverse effects thereof.'

    5. Connaissant et se fondant sur le travail en cours du GIEC sur les scénarios d'émission. "

    Académies des sciences signataires :

    Allemagne Deutsche Akademie der Naturforscher Leopoldina
    Brésil Academia Brasileira de Ciencias
    Canada Royal Society of Canada
    Chine Chinese Academy of Sciences
    États-Unis d'Amérique National Academy of Sciences
    France Académie des sciences
    Inde Indian National Science Academy
    Italie Accademia dei Lincei
    Japon Science Council of Japan
    Royaume-Uni Royal Society
    Russie Russian Academy of Sciences

    d'où l'expression bien fondée : La science c'est comme la confiture
    moins on en a , plus on l'étale .......

  21. #20
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par ela fye
    d'où l'expression bien fondée : La science c'est comme la confiture moins on en a , plus on l'étale .......
    Bonjour,

    Quel est le rapport avec le sujet ? Pour info (et si malentendu), je ne compare pas ce rapport historique des Académies de Sciences avec de la confiture étalée. Au fait, l'as tu lu avant de donner ce genre de commentaires ?

    @+
    Dernière modification par Tenacatita ; 03/09/2005 à 16h42.

  22. #21
    claude27

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par ela fye
    d'où l'expression bien fondée : La science c'est comme la confiture
    moins on en a , plus on l'étale .......
    moi , on m' avait appris ça à propos de culture , en plus ça rime , alors qu' avec science , ça rime pas du tout !

  23. #22
    claude27

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    alerte à autre typhon qui s' approche des cotes du Japon : menace lundi ou mardi l' ile de Okinawa et la grande ile japonaise de KYUSHU ( extrème sud de l' archipel ).
    catalogué également force 5 , mais qui devrait perdre de l' énergie en s' approchant des cotes ....

  24. #23
    claude27

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par claude27
    alerte à autre typhon qui s' approche des cotes du Japon : menace lundi ou mardi l' ile de Okinawa et la grande ile japonaise de KYUSHU ( extrème sud de l' archipel ).
    catalogué également force 5 , mais qui devrait perdre de l' énergie en s' approchant des cotes ....
    pour les hispanisants , je n' ai pas l' info en français ! mille excuses .

    Septiembre 2 de 2005 ( de www.eltiempo.com )

    Un tifón "extremadamente potente", comparable en fuerza al huracán Katrina, se dirige hacia Japón

    El fenómeno debe tocar el sur del archipiélago al principio de la próxima semana, anunció el servicio meteorológico nacional.

    El tifón Nabi ("mariposa" en coreano) estaba localizado el viernes por la noche a unos 120 Km. al sureste del islote de Okinotori, situado a 1.700 Km. al sur de Tokio.

    Nabi fue descrito por los meteorólogos como "extremadamente potente", con vientos de hasta 180 Km./h. Fue clasificado en la misma categoría 5 que Katrina, que devastó el sur de Estados Unidos, y cuyas ráfagas alcanzaron los 240 km/h.
    ....
    suite sur www.eltiempo.com

  25. #24
    pi-r2

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    La seule réponse scientifique valide à une question concernant UN SEUL évènement climatique comme Katrina est : on n'en sait rien.
    Est-ce que l'augmentation de température moyenne du globe peut augmenter le nombre des cyclones: oui
    Est-ce qu'elle peut augmenter l'intensité moyenne des cyclones : oui
    Maintenant pour tirer des conclusions inverses, il faut disposer de statistiques ou de courbes de tendances sur la fréquences des cyclones, leur force, pour détecter l'impact du réchauffement. Et comme pour avoir suffisament de cyclone cinquantenaires, il faut attendre, la réponse scientifique et statistique risque d'arriver un peu tard pour prendre des décisions politiques.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  26. #25
    Narduccio

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par ela fye
    d'où l'expression bien fondée : La science c'est comme la confiture
    moins on en a , plus on l'étale .......
    ela fye pourrais-tu m'expliquer l'avantage de citer in-extenso un texte très long pour ajouter une phrase bâteau ? A part polluer la discussion ?
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  27. #26
    meteor31

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Citation Envoyé par pi-r2
    La seule réponse scientifique valide à une question concernant UN SEUL évènement climatique comme Katrina est : on n'en sait rien.
    Est-ce que l'augmentation de température moyenne du globe peut augmenter le nombre des cyclones: oui
    Est-ce qu'elle peut augmenter l'intensité moyenne des cyclones : oui
    Maintenant pour tirer des conclusions inverses, il faut disposer de statistiques ou de courbes de tendances sur la fréquences des cyclones, leur force, pour détecter l'impact du réchauffement. Et comme pour avoir suffisament de cyclone cinquantenaires, il faut attendre, la réponse scientifique et statistique risque d'arriver un peu tard pour prendre des décisions politiques.

    il y a tout de même des études récentes (appuyées sur des modèles de calcul), qui tendent à démontrer que :

    1-le réchauffement climatique (RC) augmente la force des cyclones(lien direct avec la SST)-Il semble à peu près établi que le nombre de "force 5" sera augmenté de moitié en 2100.
    2-on ne sait toujours pas s'il peut augmenter leur fréquence ( pas de lien prouvé entre facteur déclenchant et RC)
    3-on a constaté au cours des dernières décennies une augmentation de la force des cyclones (variabilité interannuelle ou RC ?)


    Katrina se serait-il passé sans RC ?
    On ne saura peut-être jamais.

    Néanmoins il n'est pas déraisonnable (mais pas prouvable) de supposer qu'une partie de sa puissance est due au RC.
    Et en tous les cas, il est un exemple de ce qui risque de se produire de plus en plus souvent sur la côte est des US.
    Augmentation des SST, suite au RC, oblige.
    C'est un exemple de plus des excès auxquels l'humanité sera confrontée de plus en plus souvent au cours du XXI ème siècle.

  28. #27
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    Comme signalé par Claude, le puissant cyclone Nabi approche des côtes japonaises et chinoises :

    Actualités en français sur ce cyclone :

    http://news.google.fr/news?hl=fr&lr=...ctualit%C3%A9s

    J'ai vu ce soir la photo satellite de ce cyclone sur CNN : j'aimerais pas être à Shangaï ou au Japon en ce moment...Il est énorme.

    NB - Pour les néophytes, dans le message ci dessus de Meteor, SST = Sea Surface Temperature (temperature de surface océanique) - On observe effectivement un réchauffement de l'océan en parallèle du réchauffemnt de l'atmosphère à cause de l'effet de serre additionnel.
    Dernière modification par Tenacatita ; 04/09/2005 à 23h56.

  29. #28
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    " Au moins 21 personnes ont été tuées ou sont portées disparues, selon les médias, et plus de 100'000 habitants ont dû fuir leurs maisons mardi dans le sud du Japon, balayé par le typhon Nabi ".http://www.tsr.ch/tsr/index.html?sit...=1126014086000

    En 2004, dix typhons - un record - ont dévasté le Japon et causé la disparition ou la mort d'au moins 220 personnes

    Les assureurs nippons ont fait face par la suite à des demandes de remboursement de 727 milliards de yens (8,2 milliards de francs suisses) liées à ces désastres météorologiques

    Cette année, Nabi est le troisième cyclone à avoir atteint les côtes du Japon - Il s'agit du quatorzième typhon de la saison


    Question : L'augmentation de la fréquence des cyclones dans le Pacifique est-elle en lien avec le réchauffement climatique ?

  30. #29
    Global-Floch

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    tu en demandes trop à la science
    Un record n'est pas une tendance !

    au fait félicitations pour ton blog
    Une civilisation a seulement l'épaisseur de trois repas.

  31. #30
    Tenacatita

    Re : La violence du cyclone Katrina est-elle en lien avec le changement climatique ?

    "Ce n'est pas le nombre de cyclones qui augmente, mais leur puissance"

    Une étude, publiée vendredi dans la revue "Science", confirme le lien entre le réchauffement climatique et cyclones. Le météorologue Michel Desbois (Directeur de recherche au laboratoire de météorologie du CNRS-Polytechnique) explique à les enjeux de cette découverte.

    Une étude met en lumière le lien entre le réchauffement climatique et les cyclones : est-ce vraiment nouveauté ?

    Michel Desbois C'est une avancée mais cela confirme des intuitions que nous avions déjà : on sait bien que les cyclones tropicaux se développent au-dessus des endroits où la température est chaude, et précisément dans les régions tropicales où on observe le développement d'anomalies au niveau de la température de la mer, depuis une trentaine d'années : dans certaines zones, comme Cuba, la température a augmenté d'un degré.

    Quelle influence a le réchauffement climatique sur ces cyclones ?

    La plupart des études que nous connaissons montrent qu'avec le réchauffement de la planète ce n'est pas le nombre de cyclones qui augmente, mais leur puissance. Le cyclone s'alimente de l'humidité qui est très forte là où la mer est chaude. Or le réchauffement climatique humidifie et réchauffe encore davantage les basses couches de l'atmosphère et refroidit la haute région des nuages. On a donc un plus grand contraste entre surface et l'altitude, ce qui augmente l'énergie qui peut potentiellement se libérer du cyclone. Mais il est encore difficile d'évaluer l'impact réel de ce réchauffement car la force et le nombre des cyclones oscillent naturellement tous les 20-30 ans. Dans cette étude, les deux effets se superposent. Il faudrait pouvoir faire une étude sur une plus longue période.


    Suite de l'Interview : http://www.linternaute.com/actualite.../desbois.shtml

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Cyclone Katrina
    Par popey65 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 10
    Dernier message: 11/10/2005, 19h25
  2. L'ouragan Katrina échauffé par le changement climatique ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/09/2005, 16h44
  3. La violence est-elle au fondement du politique??
    Par L¤LA dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/01/2005, 16h26
  4. La violence est elle necessairement contraire au droit ?
    Par jpvtt88500 dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/09/2004, 15h56
  5. la parole est elle un pouvoir contre la violence ?
    Par nico10gbb dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/12/2003, 19h54