Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

La grippe aviaire touche la CEE



  1. #1
    pilet14

    La grippe aviaire touche la CEE


    ------

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-644973,0.html

    Plusieurs cygnes sauvages morts ont été découverts dans le sud de l'Italie, ce qui ne fait que confirmer que ce sont bien les oiseaux migrateurs qui sont responsables de l'évolution de ce que l'on doit désormais appeler une pandémie.

    Nos institutions mal conseillées par des associations souvent partiales ont malheureusement fermées les yeux.

    Si le risque actuel semble faible pour l'homme, il n'en va pas de même pour les oiseaux en attendant une mutation hypothétique mais probable du virus.

    Je rappelerai que la chasse du gibier d'eau a ouvert le dernier dimanche d'août pour fermer le 31 janvier, soit 2 mois de chasse en moins qui auraient peut être permis de limiter les dégats en limitant les risques de contagion entre oiseaux.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    pilet14

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    J'ai oublié de rappeler que l'union européenne avait interdit tout commerce d'oiseaux vivants ou morts avec les zones contaminées... en oubliant bien sûr ceux qui peuvent se déplacer par leur propre moyen.

  4. #3
    kinette

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Bonjour,
    J'ai l'impression que tu as quelques problèmes d'idée fixe
    Tu espères donc te mettre bientôt à chasser le cygne (en protection intégrale contre les virus comme l'a suggéré un des forumeurs )?

    En tout cas personnellement je tremble de peur. Je crois que je ne vais plus sortir de chez moi.

    Et j'admire les chasseurs, ces hommes au grand coeur, qui sont prêts à aller zigouiller ces sales oiseaux porteur de virus au péril de leur propre vit.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  5. #4
    chris111

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Citation Envoyé par kinette
    Bonjour,
    Et j'admire les chasseurs, ces hommes au grand coeur, qui sont prêts à aller zigouiller ces sales oiseaux porteur de virus au péril de leur propre vit.
    K.
    Bonsoir Kinette,

    Les chasseurs ne "zigouillent" pas, ils tuent du gibier, comme toi et moi tuons (directement ou indirectement) du boeuf, du porc ou de la salade.
    Evitons donc les termes prétant à polémiques.

    En ce qui concerne la propagation de la grippe aviaire, la chasse ne changerait pas grand chose au problème. Je suis optimiste, la maladie et les oiseaux vont finir par trouver un équilibre, par sélection naturelle des oiseaux.
    Pour l'homme, si le virus mute il en sera de même, si un vaccin n'est pas trouvé avant.

    Chris111
    Patient est le pompier, car il commence à chaque fois en bas de l'échelle

  6. #5
    ludo b

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Citation Envoyé par chris111

    ils tuent du gibier, comme toi et moi tuons (directement ou indirectement) du boeuf, du porc ou de la salade.
    Evitons aussi les parrallèles ridicules.
    Je précise que je ne suis pas du tout anti chasse, en tout cas si elle est raisonnée et raisonnable. Je ne fait pas l'amalgamme entre chasseurs et flingueurs, même si ces derniers existent (et sont nombreux) et que je n'éprouve aucune indulgence à leur égard.
    Et arrêtons de croire qu'être chasseur en France c'est pareil qu'en Amazonie, à Java ou au Togo. La France est un pays ou il n'existe presque plus de gibier réellement sauvage et ou la subsistance de l'Homme n'est pas dictée par ses capacités à se procurer du gibier.
    Voilà, même si tout ça n'a RIEN avoir avec le sujet de départ, enfin même si certain voudrait étblir un lien entre les deux.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kinette

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Bonjour,
    Juste pour dire, j'ai utilisé le terme "zigouiller" parce que je l'aime bien, pas dans un but d'attaquer injustement mon interlocuteur (dans mon boulot, je zigouille aussi plein de petites bêtes ).
    Le truc que je voulais simplement souligner, c'est que ça m'étonnerait que les chasseurs (pour qui la chasse est un loisir, que je ne conteste pas) aient une envie folle d'aller tirer sur des cygnes ou d'autres oiseaux potentiellement porteurs du virus mais peu intéressants comme gibier (quoique, au Moyen-Age, le cygne était aprécié sur les tables seigneuriales ).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. Publicité
  10. #7
    pilet14

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Ce même cygne était même élevé pour sa chair dans ma région et reste une espèce chassable en Allemagne (cygne tuberculé).

    Je vous signale tout de même que rien ne nous prouve pas que ces cygnes aient été contaminés par une espèce gibier.

    Il aurait été quand même beaucoup plus simple de limiter les populations chassables d'oiseaux avant qu'ils ne s'infectent en Afrique au contact d'individus venus d'Asie.

    Je n'ai aucune envie d'abbattre des oiseaux contaminés mais la contamination homme/oiseau nécessite une telle promiscuité que je doute fortement que la contamination puisse se faire à la chasse.

    Par contre, si le virus mute ce qui ma foi est quand même une probabilité non négligeable et de plus aggravé par le fait de la présence prochaine du H5N1 sur les 5 continents, alors tu pourras commencer à trembler Kinette

    Les 15 000 morts de la canicule et la polémique qui a suivi paraitront bien faibles. A ce moment, nous, chasseurs de gibier d'eau, serons là pour rappeller les mesures injustes et à la limite de l'incompétence dont nous avons été victime cette année pour des raisons de sentimalisme écologique.

  11. #8
    ludo b

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Citation Envoyé par pilet14

    Je vous signale tout de même que rien ne nous prouve pas que ces cygnes aient été contaminés par une espèce gibier.

    Il aurait été quand même beaucoup plus simple de limiter les populations chassables d'oiseaux

    Je n'ai aucune envie d'abbattre des oiseaux contaminés


    .
    Tu t'entêtes mais n'apporte aucune réponse aux questions qui t'on été posées : comment comptes-tu gérer le contact oiseaux infectés/chasseurs, sans même parler des dérapages que j'évoque plus haut????
    Ta position reste un non sens. L'abattage de quelques, ou même de nombreux oiseaux migrateurs potentiellement infectés ne résoud RIEN à l'affaire puisqu'elle ne fait que multiplier les contacts avec les hommes d'une part et les espèces que tu cites toi même, comme le sanglier.

  12. #9
    pilet14

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Tu t'entêtes mais n'apporte aucune réponse aux questions qui t'on été posées : comment comptes-tu gérer le contact oiseaux infectés/chasseurs, sans même parler des dérapages que j'évoque plus haut????
    Ta position reste un non sens. L'abattage de quelques, ou même de nombreux oiseaux migrateurs potentiellement infectés ne résoud RIEN à l'affaire puisqu'elle ne fait que multiplier les contacts avec les hommes d'une part et les espèces que tu cites toi même, comme le sanglier.
    13/02/2006 15h34
    J'ai au moins le mérite de proposer une solution qui aurait du être envisagée depuis plus de 2 ans.

    "comment comptes-tu gérer le contact oiseaux infectés/chasseurs, sans même parler des dérapages que j'évoque plus haut????"

    Les oiseaux distinguant plutôt mal les couleurs, il serait peut être envisageable de distribuer des milliers de gants en latex et de masques non unis (type camouflage militaire), de fournir au chasseurs volontaires le matériel nécessaire pour effectuer des prélèvements sur le terrain sur un animal paraissant suspect ou mort dans des circonstances inconnues.

    D'autre part, il est absolument impératif de tenter d'éradiquer la présence du sanglier dans l'ensemble des réserves ornithologiques où peuvent se cotoyer sangliers et oiseaux migrateurs afin de coucircuiter une possible contamination.

    L'homme n'a jamais réussi à éradiquer le rat, par contre, les épidémies de peste ont disparu d'Europe et d'une bonne partie de la planète depuis plusieurs centaines d'années (bien avant la découverte de Sir Fleming) simplement en limitant le nombre de rat et en améliorant l'hygiène des populations, deux choses que l'acte de chasse est tout à fait capable de faire en limitant le nombre d'individus surnuméraires et de toute façon les mesures que j'envisage sont tout de même beaucoup mieux que de jouer la politique de l'autruche.

    Le principe de précaution est il mort?

    Personnellement, je refuse d'attendre la grande peste noire moderne sans rien faire... par pur sentimentalisme.

  13. #10
    ludo b

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Je me disais aussi que ça faisait un bail que tu ne t'étais pas manisfesté. Surtout depuis les premiers cas français! J'ai cru un instant que tu étais le premier cas humain en France et qu'on ne te lirait plus ici

    Désolé mais tu ne propose tjs pas de solution sérieuse. Tu te fais un film. On est pas occuper de jouer une version aviaire de Space invadors.

    Ton parrallèle avec la peste ne tient pas la route, ou du moins pas comme tu le crois. Il n'y a jamais eu autant de rats par habitant dans les grandes villes. Ce qui a changé c'est d'avantage la fréquence des contacts avec ces même rats et la façon de gérer les épidémies. La proximité avec les rats? Pas vraiment en fait. On oublie aussi qu'une toute petite bestiolle a eu toute son importance dans la transmission de la peste : la puce. Alors si il y a bien qque chjose qui a changer, en tous cas dans les pays riches (qui ne sont pas, loin de là, soulagés de la présence des rats) c'est bien la prsence des puces verteurs de la maladie sur les gens et dans leur lieux de vie.
    Avant la peste on a connu, dans un autre genre, la lèpre. La technique était d'écarter les lépreux, pour mettre le "mal" à distance (et du même coup à ne plus avoir à en supporter la vision).
    En faisnt la même chose avec les pestiférés on a dispersé joyeusement la maladie (et son vecteur) et ça a été la cata. Il a fallu un sacré bout de temps pour se rendre compte des erreurs commises.
    Aujourd'hui on a affaire à un verteur qui se déplace seul, sur de longue distances et très vite. C'est un problème.
    En plus on ne se décide pas, pour des raison clairement et uniquement économiques, à limiter la circulation des personnes vers et venant de zones ayant déjà été touchées par la maladie. C'est ça la vraie connerie. Si le passage tant redouté d'humain à humain devait se faire on ne serait pas dans la merde, justement à cause de ces déplacements rapides auquels nous tenons plus qu'à nos propre vies! On est même pas foutu de tirer un enseignement de ce qui s'est déjà produit il y a des sciècles et tu voudrais multiplier volontairement les contacts avec des annimaux potentiellement infectés? Que ces contacts soient faguement sécurisés n'y change pas grand chose.
    Le seul point interressant que tu amène c'est le problème de la présence massive de sanglier dans des zones ou ils n'ont rien à faire en si grand nombre. Et là, effectivement on peut se dire que le problème aurait du être géré AVANT l'apparition des premier cas chez les oiseaux. Intervenir maintenant ne ferait que multiplier les risques de contacts, ce qui est le contraire de ce qu'il faut faire.

  14. #11
    ludo b

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    .............................. ..............................

  15. #12
    Tenacatita

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Citation Envoyé par pilet14
    La grippe aviaire touche la CEE
    Humour soft : C'est où la CEE ?
    Dernière modification par Tenacatita ; 18/02/2006 à 16h22.

  16. Publicité
  17. #13
    pilet14

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    [QUOTE=ludo b]Je me disais aussi que ça faisait un bail que tu ne t'étais pas manisfesté. Surtout depuis les premiers cas français! J'ai cru un instant que tu étais le premier cas humain en France et qu'on ne te lirait plus ici

    Désolé mais tu ne propose tjs pas de solution sérieuse. Tu te fais un film. On est pas occuper de jouer une version aviaire de Space invadors.

    Ton parrallèle avec la peste ne tient pas la route, ou du moins pas comme tu le crois. Il n'y a jamais eu autant de rats par habitant dans les grandes villes. Ce qui a changé c'est d'avantage la fréquence des contacts avec ces même rats et la façon de gérer les épidémies. La proximité avec les rats? Pas vraiment en fait. On oublie aussi qu'une toute petite bestiolle a eu toute son importance dans la transmission de la peste : la puce. Alors si il y a bien qque chjose qui a changer, en tous cas dans les pays riches (qui ne sont pas, loin de là, soulagés de la présence des rats) c'est bien la prsence des puces verteurs de la maladie sur les gens et dans leur lieux de vie.
    Avant la peste on a connu, dans un autre genre, la lèpre. La technique était d'écarter les lépreux, pour mettre le "mal" à distance (et du même coup à ne plus avoir à en supporter la vision).
    En faisnt la même chose avec les pestiférés on a dispersé joyeusement la maladie (et son vecteur) et ça a été la cata. Il a fallu un sacré bout de temps pour se rendre compte des erreurs commises.
    Nieras tu le fait que la peste bubonique a disparu d'Europe depuis le moyen age pour quelques raisons toutes simples d'ordre hygiénique c'est vrai mais aussi le fait que l'on ne considère plus nos amis félins comme des suppots de satan et que les premières campagnes de destruction de rats ont suffisament limité la quantité de rats pour empécher une nouvelle pandémie de peste.

    Aujourd'hui on a affaire à un verteur qui se déplace seul, sur de longue distances et très vite. C'est un problème.
    En plus on ne se décide pas, pour des raison clairement et uniquement économiques, à limiter la circulation des personnes vers et venant de zones ayant déjà été touchées par la maladie. C'est ça la vraie connerie. Si le passage tant redouté d'humain à humain devait se faire on ne serait pas dans la merde, justement à cause de ces déplacements rapides auquels nous tenons plus qu'à nos propre vies! On est même pas foutu de tirer un enseignement de ce qui s'est déjà produit il y a des sciècles et tu voudrais multiplier volontairement les contacts avec des annimaux potentiellement infectés? Que ces contacts soient faguement sécurisés n'y change pas grand chose.
    Le seul point interressant que tu amène c'est le problème de la présence massive de sanglier dans des zones ou ils n'ont rien à faire en si grand nombre. Et là, effectivement on peut se dire que le problème aurait du être géré AVANT l'apparition des premier cas chez les oiseaux. Intervenir maintenant ne ferait que multiplier les risques de contacts, ce qui est le contraire de ce qu'il faut faire.
    Le rat a lui aussi pu coloniser la quasi totalité de la planète en utilisant certes les moyens mis à sa disposition par l'homme mais ne peut on pas considérer que l'action de l'homme dans la création de réserves naturelles ou de diminution drastique des prélèvements dus à la chasse comme au minimum un facteur aggravant de ce que l'on s'apprète à vivre. Pourquoi avoir diminuer les durées de chasse au gibier migrateur et pire fortement limité les prélèvements automnaux et hivernaux d'anatidés par interdiction d'emploi des appelants (d'après des sources personnelles, les installations fixes de chasse ont tué cette année moitié moins de canard que l'année dernière malgré des conditions climatiques beaucoup plus favorables).

    Pour le sanglier, sa prolifération dans les réserves naturelles a deux causes essentielles: l'absence totale d'entretien des zones humides concernées avec l'arrivée d'aulnaies, de saulaies et autres buissons extrèmement favorable à l'espèce et l'absence quasi totale de prélèvement du à la chasse. Pourquoi ces animaux se risqueraient ils en dehors des réserves naturelles puisque gite, couvert et quiétude leur est assurée... et puis les éventuels dégats nocturnes sur les cultures voisines sont remboursés par les chasseurs, bref que du bon pour les associations de "protection" de l'environnement. Là encore, le sanglier comme hôte mixte du H5N1 et du virus de la grippe humaine a été purement et simplement oublié par nos dirigeants.

  18. #14
    ludo b

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Je vois que tu es en grande forme ce matin et ue tu atteints des sommets!

    Ton point de vue est donc que les réserves nat, les espaces protégés et la réductions des "prélèvement" (sur des espèces parfois déjà menacées et AU moment crutial de leur cycle, à savoir juste avant la reproduction), que toutes ces mesures sont responsables de "l'épidémie qui se prépare".
    C'est une blague?
    Une chose est certaine : si on flingue TOUS les oiseaux de la planète il n'y aura plus AUCUN risque lié à la grippe aviaire, c'est mathématique.
    Je ne reparle même pas de ta lecture des "méthodes" utiisées pour régler son compte à la peste.
    La présence massive du sanglier....aurait-elle quoi que ce soit avoir avec les bouleversements radicaux et profonds de la chaine alimentaire que nos pays (Europe de l'ouest en général) ont connu depuis qques sciècles? Le fait d'avoir réduit les populations de prédateurs NATURELS de ces sangliers (et on pourrait aussi parler du problème des cerfs surnuméraires mais on sortirait (à peine) du sujet) n'a peut-être pas arrangé la situation.
    Et que dire du rôle de certains chasseurs eux-même, qui après avoir exterminé ces dits prédateurs se sont donné comme mission de "réguler" les populations de certains gibiers qui avaient explosée du fait même de LEUR action?
    La démarche qui consiste à foutre la pagaille pour ensuite se présenté comme LA solution à cette pagaille, comme celui qui va heureusement pouvoir remettre tout ça en ordre me dérange bcp.
    Je n'ai rien, fondamentalement, contre le chasseur qui reconnait avec honnêteté ses motivations, qui a entièrement conscience de ce que représente ses "prélèvements" et qui ne tente pas de faire passer ça comme un geste indispensable au bon équilibre des milieux et qui ne tente pas de lui donner une dimension "écolo" que ce geste n'a pas. La chasse raisonnée d'espèces non menacées (sans les maintenir artificiellement) et sans porter atteinte aux milieux ne me dérange pas plus que ça. Je ne marche pas à la sensiblerie à ce niveau, et tuer un animal soit même à la chasse ou s'en remettre à l'abattoir c'est pareil.
    Mais justifier la chasse d'espèces parfois menacées au moment même ou elles sont le plus vulnérables, ou créer des situations qui relèvent d'avantage du tir aux pipes afin de satisfaire les pulsions mal maitrisées de certains...
    Et encore heureu que les dégats occasionnées par les sangliers soient assumés par les sociétés de chasse! puisse qu'elles sont responsable de sa prolifération.
    Alors tu seras gentil d'arrêter de nous bassiner ici avec tes délires de chasse en zones protégées pour le plus grand bien des populations si mal informées et manipulées par l'Etat tout puissant. Et au fait, si vos dirigeants étaient majoritairement anti chasse, crois moi, ça se saurait.

  19. #15
    kinette

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Bonjour,
    J'ajouterai juste après ce qu'a dit Ludo qu'il faudrait aussi peut-être que nos grands gestionnaires de la nature réfléchissent un peu aux conneries qu'ils ont faites...
    Combien de sangliers issus de croisements avec des cochons ou sélectionnés pour être plus prolifiques? Combien de lâchers?
    Et du côté des canards, combien d'individus à moitié apprivoisés, complètement abattardis relâchés dans la nature?

    Quand à la comparaison avec la peste, franchement, faut être gonflé pour sortir sans rougir des âneries pareilles... j'ai assisté il y a quelques années à un exposé sur la lutte contre la peste dans les endroits où elle sévit encore: la méthode la plus efficace n'était pas l'éradication des rongeurs (impossible d'ailleurs) mais bien la limitation des contacts entre rats et humains (par modification de certaines caractéristiques de l'habitat).

    Nieras tu le fait que la peste bubonique a disparu d'Europe depuis le moyen age pour quelques raisons toutes simples d'ordre hygiénique c'est vrai mais aussi le fait que l'on ne considère plus nos amis félins comme des suppots de satan et que les premières campagnes de destruction de rats ont suffisament limité la quantité de rats pour empécher une nouvelle pandémie de peste.
    Je ne sais pas ce que tu fumes...
    ce n'est pas parce que l'animal avait mauvaise presse qu'il n'a pas été utilisé contre les rats: les chats étaient autant utilisés avant que maintenant pour la chasse aux souris et rats, et certaines races de chiens étaient dressées spécialement contre les rats.
    Dailleurs ils n'avaient peut-être pas tant tort que ça de ne pas vouloir de chats dans les maisons:
    Un récent rapport des Centers for Disease Control and Prevention sur la peste humaine aux Etats-Unis souligne l’importance de deux tendances connexes dans l’épidémiologie de la maladie : 1) l’accroissement de la transmission péridomestique et 2) le rôle du chat domestique comme source d’infection humaine, notamment de la peste pulmonaire
    primaire.
    Et sincèrement je doute que les populations de rats aient été plus importantes à l'époque que maintenant: les gens rejetaient bien moins de déchets comestibles, les moissons étaient ensuites glanées... par contre, la structure des habitations devait bien plus favoriser les contacts que ça n'est le cas maintenant, et la puce humaine pouvait aussi intervenir dans la transmission...
    Les rats voyageaient aussi plus par les bateaux...

    Enfin, la peste est actuellement bien soignée grâce aux antibiotiques...

    Pour ton information:
    http://www.who.int/csr/resources/pub...sredc992Fa.pdf
    La peste « du rat » présente un danger particulier lorsque, outre la
    présence de rats synanthropes dans les zones de peuplement humain, on
    trouve aussi des rats sauvages dans les champs alentour
    Aujourd’hui, le déclin de l’incidence de la peste est dû avant tout à
    l’amélioration des conditions de vie et des services de santé dans de nombreux
    pays, dans la mesure où la possibilité de flambées anthroponotiques de peste
    bubonique et de peste pulmonaire primaire a été pratiquement réduite à
    néant. Au cours de cette période, les épidémies de peste ont cessé en Inde,
    pour des raisons indéterminées. Toutefois, l’usage intensif d’insecticides pour
    la lutte antipaludique dans les villes et les villages indiens a probablement joué
    un rôle important (8).
    http://www.who.int/csr/resources/pub...sredc992Fb.pdf
    Comme on le verra plus loin, au cours des flambées la lutte
    immédiate contre les puces vectrices doit précéder toute mesure à l’encontre
    des rongeurs-hôtes.
    Dans les zones où les populations de puces sont
    nombreuses et les infections pesteuses intenses, la destruction des rongeurshôtes
    peut avoir pour conséquence la libération de grandes quantités de puces
    avides, porteuses de bacilles de la peste, à la recherche de nouveaux hôtes. Si
    la population des rongeurs a été décimée par une épizootie, de nombreuses
    espèces de puces, notamment des vecteurs efficaces de la peste, rechercheront
    un hôte alternatif qui, en l’absence de rongeurs, pourrait bien être l’homme,
    avec pour conséquence la propagation de l’infection aux êtres humains.
    Pourquoi avoir diminuer les durées de chasse au gibier migrateur et pire fortement limité les prélèvements automnaux et hivernaux d'anatidés par interdiction d'emploi des appelants (d'après des sources personnelles, les installations fixes de chasse ont tué cette année moitié moins de canard que l'année dernière malgré des conditions climatiques beaucoup plus favorables).
    Ce n'est pas parce que tu n'as pas pu sortir tes jolis canards appelants (appremment c'est ça qui te rend aussi enragé ces derniers temps ) qu'il faut chercher à tout prix des responsables, et des prétextes pour affirmer que la chasse est super importante et sauvera l'humanité...

    Si on reprend ce qui est expliqué pour la peste et aussi pour pas mal de maladies: ce sont généralement les contacts entre animaux sauvages et hommes ou animaux vivant proches de l'homme qui consituent le plus gros danger (et pas les populations sauvages elles-même).
    La chasse, et notamment la chasse avec des appelants apparaît malheureusement bien comme une pratique augmentant les risques de transmission de zoonoses à l'homme. Que ça te fasse plaisir ou non.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  20. #16
    Démostène

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Salut
    Faut remettre à la mode la chasse à la galinette cendrée !!

    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  21. #17
    John78

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Salut
    Sans rentrer dans l'habituelle polémique sur la chasse, il n'y a aucune raison objective en France de faire baisser la pression de chasse alors que globalement la quasitotalité des espèces migratrices sont dans des statuts de conservations favorables (débat déjà maintes fois abordé ici). Les possibilités d'acceuil spatiale et peut etre alimentaire sont limitées en Europe de l'ouest (notament pour le gibier d'eau avec la diminution constante des zones humides). Bilan, en concentrant des densités probablement plus élevée d'oiseaux migrateurs que d'habitude on augmente logiquement les risques d'épizooties (que se soit grippe aviaire ou autre, peu importe). Ce risque est inutile, ces oiseaux pourraient etre prélevé par la chasse sans porter atteinte a la conservation de l'espèce et sans faire courrir le moindre risque épidémiologique. Il faudrait que les amis des betes admettent que les possibilité d'acceuil des milieux sont limitées et que les densités d'oiseaux ne sont pas élastiques a l'infinis. Il ne sert donc a rien de restreindre idéologiquement la pression de chasse.

    A+
    J

  22. #18
    kinette

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Bonjour,
    Je ne pense pas que l'argumentation de "diminuer le risque d'épizootie" tienne la toute: la chasse augmentant les mouvements de populations (c'est flagrant quand on observe ce qui se passe sur les étangs en période de chasse), elle augmente aussi les échanges de microbes entre oiseaux, donc même si on diminue la densité il n'est absolument pas certain qu'on diminue la transmission (c'est de l'épidémiologie de base ).

    De plus, aller prétendre que les contacts entre chasseurs et oiseaux et surtout entre appelants et oiseaux sauvages ne comptent pas c'est aussi preuve d'hypocrisie.

    Sans rentrer dans l'habituelle polémique sur la chasse, il n'y a aucune raison objective en France de faire baisser la pression de chasse alors que globalement la quasitotalité des espèces migratrices sont dans des statuts de conservations favorables (débat déjà maintes fois abordé ici).
    Pour ça OK, mais ça n'est pas le problème dont nous rebat les oreille Pilet (je me demande si on n'en serait pas à 4 ou 5 fils ouverts pour rabacher toujours la même chose).
    La question est "est-ce que la chasse va sauver la France de la grippe aviaire...

    Les possibilités d'acceuil spatiale et peut etre alimentaire sont limitées en Europe de l'ouest (notament pour le gibier d'eau avec la diminution constante des zones humides). Bilan, en concentrant des densités probablement plus élevée d'oiseaux migrateurs que d'habitude on augmente logiquement les risques d'épizooties
    Là sincèrement j'ai du mal à suivre... on parle d'oiseaux migrateurs, qui se reproduisent bien et ailleurs... je ne vois pas en quoi flinguer des oiseaux venant hiverner va changer grand chose à la maladie (à mois de faire des prélèvements d'une ampleur assez éloignée de ce que même les chasseurs .
    Je ne vois pas non plus comment, si ces oiseaux dépassaient les fameuses "capacités d'accueil", ils feraient pour continuer à proliférer.

    Enfin si nos chers chasseurs avaient évité de disséminer des tonnes de plomb dans les étangs, les canards seraient peut-être un peu plus résistants aux maladies (le plomb fragilisant les défenses immunitaires)...
    Cf. http://www.inrs.fr/INRS-PUB/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/FT+59/$File/ft59.pdf
    Ca serait intéressant que des dosages soient effectués chez les oiseaux qu'on ramasse pour rechercher la grippe aviaire...

    Bref, personnellement, je ne vois pas de raison réelle pour limiter la chasse (à part pour les appelants, où le principe de précaution de ne pas les mettre en contact avec des oiseaux sauvages me semble raisonnable), mais pas de raison valable non plus pour l'augmenter, comme certains semblent en rêver (ou alors qu'ils soient logiques jusqu'au bout et chassent en combinaison intégrale de protection bactério et ne bouffent pas leurs prises )...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  23. Publicité
  24. #19
    ludo b

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Citation Envoyé par John78
    Salut
    Les possibilités d'acceuil spatiale et peut etre alimentaire sont limitées en Europe de l'ouest (notament pour le gibier d'eau avec la diminution constante des zones humides). Bilan, en concentrant des densités probablement plus élevée d'oiseaux migrateurs que d'habitude on augmente logiquement les risques d'épizooties (que se soit grippe aviaire ou autre, peu importe). Ce risque est inutile, ces oiseaux pourraient etre prélevé par la chasse sans porter atteinte a la conservation de l'espèce et sans faire courrir le moindre risque épidémiologique. Il faudrait que les amis des betes admettent que les possibilité d'acceuil des milieux sont limitées et que les densités d'oiseaux ne sont pas élastiques a l'infinis. Il ne sert donc a rien de restreindre idéologiquement la pression de chasse.

    On retombe une fois de plus sur des arguments tordus.

    Une fois de plus nous payons le prix de nos conneries. Et certains payeront malheureursement e prix fort.

    A+
    J
    La logique est impec et il n'y a rien à lui opposer.
    Mais le lepoint de départ qui est foireux.
    On repart à nouveau sur l'idée d'un service rendu alors que LE problème c'est la restriction des zones humides.
    Le problème n'est pas le nombre d'oiseaux (trop nombreux dans certaines zones) c'est le nombre de plans d'eau ((trop PEU nombreux presque partout).

    Nous avons massacré un certain nombre de zones qui accueillaient les oiseaux. Presque sans exception pour des raisons économiques (et parfois de pure connerie, y'avait même rien à y gagner dans l'immédiat).
    Alors maintenant on en arrive à proposer une "limitation" des populations salutaire.

  25. #20
    John78

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Nous avons massacré un certain nombre de zones qui accueillaient les oiseaux. Presque sans exception pour des raisons économiques
    T'a oublié de dire que les chasseurs dont le lobby est si souvent dénoncé ont beaucoup agis pour sauvegarder leurs zones de chasses. Zone de chasse qui profite a toutes les espèces faunistique et floristique. Si les amis des betes avaient mis la même énergie pour attaquer les draineurs et les syndicats d'irrigation qu'ils ont mise pour attaquer la chasse on en serait peut etre pas là.Mais c'est vachement plus facile de tomber systématiquement sur le dos des chasseurs plutôt que d'aller se battre pour la cause de la sauvegarde des milieux (ce fil en est largement la preuve, on a eu tout les poncifs habituels du plombs, des lachers, du sanglier envahissant... etc etc).

    A+
    J

  26. #21
    ludo b

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Les clichés nous sont gentillement amené par Pilet, depuis des semaines.
    Ses arguments sont foireux et même hors sujet.
    Ses messages sont rempli de contre sens et de sous entendus sur les véritables enjeux de ses revendications.

    Il ne s'agit pas ici de dvlopper dans ce fil, ni dans ce forum d'ailleur, la totalité des arguments pro et anti chasse. Ca n'est pas le propo. Il n'y a que P pour continuer, encore et tjs, à enfoncer le clou.

    Mettre en tension les assos de chasseurs qui font de la préservation (de la vraie, ce qui est assez rare pour avoir le mérite d'être rappelé) et les assos de protextion qui feraient, elles, n'importe quoi sans s'attaquer aux vrais énemis (les industriles au sens large) est contre productif.
    Que des des chasseurs conscients de l'avenir de leur passion dans un pays ou la nature n'a plus grand chose de sauvage en bien des lieux (ce qui demande à pouvoir se raisonner de temps à autre quitte à devoir subir qques frustrations) s'allient de façon intelligente avec des assos de protextion qui finalement défendent les même intérrêts (préservation des milieux) même si les finalités sont différentes (prélèvements/préservation) et on pourra en reparler.
    Il ne doit pas être si compliqué, dans un pays ou les gens sont, a priori, capables de défendre une cause commune quand l'enjeu est sérieux, de voir collaborer ces deux "camps" qui, littéralement, se tirent dans les pattes alors qu'ils ont des interrêt, et donc des ennemis, communs.
    Mais pour que ce soit possible il faudrait pouvoir s'entendre sur certaines choses, en particulier sur le statu de certaines espèces qui continuent à être chassées (et dont certains revendiquent le droit de chasse) car "globalement" l'espèce va bien.
    Dans l'histoire de la chasse moderne les ex ne manquent pas d'esp qui allaient "globalement" bien mais que des "prélèvements "inconsidérés ont réduit à rien.
    Et je le répète, je n'ai rien, personnellement, contre ce que l'on appelle pudiquement "l'acte de prélèvement", à savoir la chasse. Ce qui m'insupporte par contre c'est quand les chasseurs justifient cet acte par la logique assez foireuse du "il faut bien réguler les populations". Cette formule ambigue me dérrange profondément.
    Reconnaitre clairement ce qui motive la pratique d'un sport ou d'une passion, comme on voudra, sans la masquer derrière des arguments de ce type me convient bien d'avantage. Il m'est arrivé de pratiquer la chasse de façon occasionnelle. Et j'avoue, sans en rajouter, mais sans le cacher non plus, que celà m'a procuré un certain frisson. C'est ainsi. Mais je n'ai pas eu le sentiment de participer, d'une quelconque façon, à un acte de régulation s'inscrivant dans le grand cycle de la vie. Peut-être parce que je ne suis ni Inuit ni Bushman, et que traquer un garenne au calibre 12 est très éloigné de ce qui est en jeu lorsqu'un Inuit harponne un phoque (ou le tire au fusil, ce qui dans son cas ne change que peut de chose) ou qu'un Bushman ne décoche sa flèche vers l'animal qui va le nourir lui et les siens.
    Dernière modification par ludo b ; 21/02/2006 à 16h26.

  27. #22
    Yoyo

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Le sujet de ce fil n'est pas pour ou contre la chasse! merci de faire en sorte que ca ne le devienne pas!

    Yoyo

  28. #23
    ludo b

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Je savais que je sortais du sujet en répondant au messae précédant.
    J'ai eu un petit justement de la tournure que ça prenait (depuis le départ c'est bien de ça qu'il s'agit de toute façon) et j'ai eu une envie soudaine d'exprimer certaines choses.
    Pour ma part il n'y aura plus de message dans ce fil que je trouve

  29. #24
    kinette

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Citation Envoyé par John78
    T'a oublié de dire que les chasseurs dont le lobby est si souvent dénoncé ont beaucoup agis pour sauvegarder leurs zones de chasses. Zone de chasse qui profite a toutes les espèces faunistique et floristique. Si les amis des betes avaient mis la même énergie pour attaquer les draineurs et les syndicats d'irrigation qu'ils ont mise pour attaquer la chasse on en serait peut etre pas là.Mais c'est vachement plus facile de tomber systématiquement sur le dos des chasseurs plutôt que d'aller se battre pour la cause de la sauvegarde des milieux (ce fil en est largement la preuve, on a eu tout les poncifs habituels du plombs, des lachers, du sanglier envahissant... etc etc).

    A+
    J
    Euh, faut pas pousser mémé dans les orties... c'est vraiment pas malin de relancer l'éternelle guéguerre "méchant zécolos qui font rien pour la nature-chasseurs sauveurs de la nature"
    Enfin puisque ça te plaît de te joindre à Pilet dans la provocation (je suis déçu, tu nous a habitués à plus d'aptitude au dialogue) j'ai pas vu tellement de chasseurs se mobiliser pour le projet "Loire vivante", pas vu tellement de chasseurs faire de sittings pour empêcher la création de barrages (et pourtant c'était pas un enjeu écologique mineur), pas tellement vu de chasseurs s'inquiéter de la dégradation de certains petits cours d'eau par la création d'étangs artificiels (mais évidemment les écrevisses, c'est moins intéressant que le colvert).
    Voir ce rapport:
    http://test.eau-loire-bretagne.fr/pdf/QI/Q-I.pdf
    Pour l’aménagement des cours d’eau
    Sur une très grande partie du territoire les équilibres écologiques sont influencés par les
    modifications morphologiques, qui constituent un enjeu d’une portée nouvelle. Multiplication
    des étangs, aménagements hydroélectriques… tous les secteurs de ces sous-bassins sont
    concernés.
    De plus on constate des peuplements de poissons très perturbés dans l’amont du bassin,
    lorsque les rivières sont sous l’influence d’étangs.
    Si on regarde ce qui se passe en Camargue: OK les chasseurs maintiennent des étangs, mais ils ont une tendance à en uniformiser les pyasages (pour optimiser leurs étangs pour les espèces gibier... ce qui n'est pas nécessairement formidable).
    http://www.oncfs.gouv.fr/events/poin...orgfh_PACA.pdf
    L’ensemble deltaïque de la Camargue est donc sous influence
    anthropique accrue et croissante (modification des cycles hydriques
    naturels, assainissement, endiguement, adoucissement) avec des
    divergences d’objectifs de gestion en fonction des acteurs (besoins
    d’eau douce pour l’agriculture et la chasse et des besoins en eau
    saumâtre ou salée pour la pêche et la saliculture).
    Des apports artificiels d’eau douce trop réguliers risquent d’entraîner une banalisation des
    milieux et une perte progressive des caractéristiques méditerranéennes typiques
    La Camargue est aussi un territoire de chasse (4/5 ième du delta environ). Cette activité
    source de revenu auxiliaire par la location du droit de chasse, concourt au maintien des zones
    humides. Les propriétaires de chasse privée, en aménageant leurs marais par de gros apports d’eau
    douce, interviennent aussi dans l’équilibre hydraulique camarguais.
    (remarquer que ce sont pas les méchants zécolos qui disent ça mais l'ONCFS)

    A voir aussi:
    Les principaux facteurs intervenant dans l’état de conservation de ces populations d’oiseaux
    sont la qualité et l’étendue des milieux (aménagements réalisés, problèmes de pollution, de
    fragmentation…), le niveau de quiétude des zones de remise et de gagnage, la richesse trophique
    (perturbation des recrutements en invertébrés et en poissons par les systèmes de canaux et de
    digues, biomasse entomologique menacée par les campagnes de démoustication massives), l’effort
    de chasse, les conditions climatiques locales (vague de froid) et les conditions rencontrées dans les
    autres régions pour les espèces migratrices. La prédation des œufs et parfois des jeunes (par les
    Goélands) ainsi que l’exposition au risque de saturnisme (ingestion des plombs de chasse)
    représentent des causes non négligeables de mortalité de certaines espèces.
    (Et je ne parlerai pas de l'attitude de beaucoup de chasseurs camarguais envers les chercheurs du centre de recherche de la Tour du Valat... pas reluisant).
    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  30. Publicité
  31. #25
    click

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Bonjour,

    Pour détendre un peu l'atmosphère, je voudrais rendre hommage au canard le plus célèbre de l'histoire française : 8 jours consécutifs d'ouverture des journaux télévisés sur les deux grandes chaînes nationales... respect.

    Petit, tu veux faire quoi quand tu sera grand... moi je veux faire canard. Toute ressemblance avec une épidémie récente dans les cours d'école (quand je serais grand je ferais STAR comme métier) serait bien évidemment fortuite.

    Ce canard avait-il un fils caché, a-t-il subit de la chirurgie esthétique ? Mais que fait Paris-Match...



    Un peu plus sérieusement, pour tous ceux qui nous prédisent la fin de l'humanité imminente (je force un peu le trait je vous l'accorde) je rappelle que la souche H5N1 a été diagnostiquée en 1959 pour la première fois.
    http://www.who.int/csr/don/2004_03_02/fr/index.html

    Je ne veux pas dire par là que cela ne pourrait pas être, éventuellement, un problème, mais il faut savoir raison garder. Savez vous combien d'enfants sont morts de faim ou par manque d'accès a de l'eau potable pendant que vous lisiez ce post. Hors sujet je vous l'accorde mais l'accès à l'eau et à la nourriture fera bien plus de morts sur la période considérée que les prévisions les plus pessimistes d'une éventuelle épidémie humaine.

  32. #26
    kinette

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    Hello,
    je rappelle que la souche H5N1 a été diagnostiquée en 1959 pour la première fois.
    http://www.who.int/csr/don/2004_03_02/fr/index.html
    Merci Click pour cette info intéressante
    (je m'étais posé la question, mais j'avais eu la flemme de chercher).
    Bref c'est bien ce que je pensais, le virus se balade depuis longtemps dans la nature, a peut-être déjà tué pas mal de pôv pecnods qui élevaient des canards (mais sans qu'on sache que c'était ça)...

    En tout cas, les marchands de canards, poulets et autres volailles s'inquiètent: j'ai reçu aujourd'hui un dépliant du CIV (centre d'information des viandes).
    D'ailleurs ils disent "en France il n'y a à ce jour aucun cas de grippe aviaire dû au virus H5N1 d'Asie"
    (sinon leur dépliant est pas mal fait, mais j'ai peur que face au battage médiatique ça ne fasse pas le poids).

    K. nard
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  33. #27
    jer75

    Re : La grippe aviaire touche la CEE

    trés bon le canard...


    Bravo click!
    Merci pour ce pragmatisme et ce réalisme.
    Ca fait du bien de voir un peu de "raison gardée"

Discussions similaires

  1. grippe aviaire?
    Par Josie22 dans le forum Actualités
    Réponses: 5
    Dernier message: 20/07/2007, 11h13
  2. la grippe aviaire
    Par hassani amine dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 14/12/2006, 11h38
  3. Grippe Aviaire
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/03/2006, 20h52
  4. Grippe aviaire et humaine : préparation à une pandémie de grippe mondiale
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/10/2005, 15h39