Discussion fermée
Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 67

La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !




  1. #31
    Cendres

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message

    Est-ce à moi de faire la recherche basique sur un argument dont vous doutez ? Le doute, c'est votre spécialité ?
    La démarche scientifique, à mon sens c'est de chercher et non de déléguer la recherche à d'autres, qui ne sont pas vos esclaves !
    Douter fait partie de la démarche scientifique, mais pas n'importe comment, évidemment.
    Pour la charge de la preuve : http://fr.wikipedia.org/wiki/Renvers...philosophie%29

    -----

    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  2. Publicité
  3. #32
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    Bonjour,
    J'ai montré une carte des chotts qui étaient susceptibles d'être remplis d'eau de mer par un canal. Seulement l'article historique explique en détails pourquoi ce qui paraissait une solution viable ne l'était pas. En particulier il y avait des zones élévées de 40 mètres au dessus de la mer, l'eau du canal n'aurait circulé que dans un sens apportant sans cesse davantage de sel, l'étanchéité du canal maritime n'était peut-être pas sûre et risquait de polluer des nappes souterraines d'eau douce.
    Apporter dans cette région une zone supplémentaire d'évaporation d'eau n'était pas le gage d'une transformation franche et positive de la pluviométrie locale.
    Bonjour,

    Je persiste à penser que malgré les problèmes de faisabilité, reconstituer l'antique lac Triton permettrait de doper l'évapo-condensation.
    Aujourd'hui le cycle de l'eau est très faible dans cette zone, alors qu'il était bien plus important autrefois ! Tentons donc de reconstituer ce qui était...

    Amicales salutations

  4. #33
    pelkin

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Bonjour,
    Je persiste à penser que malgré les problèmes de faisabilité, reconstituer l'antique lac Triton permettrait de doper l'évapo-condensation.
    Faut tout dire, et clairement, ... l'antique ET MYTHIQUE lac Triton. M'enfin, je ne t'empêches pas de vouloir sauver la planète au XXIème siècle avec des moyens de quelques siècles avant JC.

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Aujourd'hui le cycle de l'eau est très faible dans cette zone, alors qu'il était bien plus important autrefois ! Tentons donc de reconstituer ce qui était...
    Ben voyons, et les conditions sont les mêmes, le biotope n'a pas varié d'un poil, le climat global et au niveau régional est exactement le même aujourd'hui : en bref c'était très chouette au temps de Ramsès II , on rebelote, hein, c'est simplissime. Pourquoi, mais pourquoi bon dieu se casser la tête avec les conditions climatiques, hydrologiques, géologiques, d'aujourd'hui. C'était tellement trop cool hier, les palmiers, le harem, allez quoi, le désert n'existait pas ... ah !

  5. #34
    pelkin

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Est-ce à moi de faire la recherche basique sur un argument dont vous doutez ? Le doute, c'est votre spécialité ?
    Oui ! Lorsque l'on affirme, on prouve et, pour autant que je sache, tout un chacun est en droit de "douter" d'un argument.

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    La démarche scientifique, à mon sens c'est de chercher et non de déléguer la recherche à d'autres, qui ne sont pas vos esclaves !
    Non, mais on est où là ? La démarche est de chercher, pas de problèmes, cherches. Et en cherchant il faudrait peut-être amener autre chose que des vidéos Youtube en tant que preuve.
    Nul ne vous à pris pour esclave, mais, nous ne sommes pas là pour dire "amen" à toutes vos assertions ni pour faire la preuve de vos dires.
    Une fois de plus, vous renversez la charge de la preuve : c'est VOUS qui amenez ici le débat et, d'après vous, une solution. PROUVEZ-LE, nul n'est obligé de vous croire ipso-facto.

    PS. Cessez le discours "je suis bipolaire", c'est fatiguant et lamentable ; vous arrive-t-il de vous demander quels sont les problèmes de votre interlocuteur ?

  6. #35
    Cendres

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Bonjour,

    Je persiste à penser que malgré les problèmes de faisabilité, reconstituer l'antique lac Triton permettrait de doper l'évapo-condensation.
    Ce lac n'a fait l'objet que de descriptions antiques...c'est un peu maigre pour en retrouver les caractéristiques prouvées.

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Aujourd'hui le cycle de l'eau est très faible dans cette zone, alors qu'il était bien plus important autrefois ! Tentons donc de reconstituer ce qui était...

    Amicales salutations
    Comment comptes-tu reconstituer ce cycle d'autrefois?
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  7. #36
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Bonjour,

    à mon humble avis d'historien, la légende du lac Triton se trouve confirmée par les éléments factuels réunis par le Cdt Roudaire
    voir la carte publiée par ecolami. De plus :

    "Le lac Triton, ou lac Tritonide (en latin : lacus Tritonis), est un lac d’eau douce décrit par plusieurs textes de l’Antiquité classique.
    Il a été décrit par Hérodote (Histoires) et Diodore de Sicile, qui le placent en Libye antique, dans une région qui correspond au sud-tunisien actuel, et il peut être identifié au Chott el-Jérid. Hérodote lui donne 2 300 km² et rapporte qu’il était alimenté par le fleuve Triton. On retrouve également une mention du lac dans l’épopée des Argonautiques, écrite par le poète Apollonios de Rhodes. Selon l’Énéide entre autres, Athéna serait née sur ses bords, d’où le surnom de « Tritonide » ou de « Tritogénie » qu’elle porte parfois."
    source : Wikipédia

    Cette légende de l'antiquité romaine, plutôt bien documentée, indique simplement qu'à l'époque romaine
    le Chott El-Djérid était rempli, et qui plus est d'eau douce et que la pluviométrie d'alors l'alimentant par un fleuve
    permettait un maintien de son niveau et un faible taux de salinité !

    Le livre de Roudaire, écrit à son retour, est plutôt consistant, même si un peu trop optimiste.
    Sans parler des commentaires, cités par ecolami.

    Pour relancer le cycle de l'eau dans cette région bien particulière, il y a pas trente-six solutions : il faut inonder les Chotts !
    Se posent bien sûr les questions des difficultés techniques, de la faisabilité et du financement...

    Pour Suez et Panama, on a construit des canaux posant de bien plus grandes difficultés techniques,
    Mais ces canaux sont depuis plus que rentabilisés par des taxes de passage.

    Le problème technique principal se pose avec le niveau du fond du Cott El-Djérid,
    qui est à 15mètres au dessus du niveau de la mer ! Pour le remplir, et alimenter les Chotts suivants,
    il faut imaginer des pompes gigantesques, sans doute bien plus grandes que les plus grandes existantes.

    Si lors de l'existence du Lac Triton il y avait suffisamment d'eau pour permettre des cultures,
    comme des vestiges archéologiques ont pu le démontrer : bassins de rétention d'eau, canaux d'irrigation, etc..
    Remettons de l'eau, même salée, il y aura évaporation, condensation nocturne,
    rosée plus importante et même précipitations.

    salutations

  8. #37
    pelkin

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Si lors de l'existence du Lac Triton il y avait suffisamment d'eau pour permettre des cultures,
    comme des vestiges archéologiques ont pu le démontrer : bassins de rétention d'eau, canaux d'irrigation, etc..
    Remettons de l'eau, même salée, il y aura évaporation, condensation nocturne,
    rosée plus importante et même précipitations.
    salutations
    "Si comme les vestiges archéos ont pu le démontrer", ok et alors, les conditions climatologigues, géologiques, sont les mêmes aujourd'hui, donneront les mêmes résultats ?
    "Remettons de l'eau, même salée..", sans la moindre étude de faisabilité, d'impact écologique, d'impact sur les populations ; sans le moindre calcul quant aux conséquences, salinité, érosion, infiltration niveau phréatique .... ? J'aime beaucoup le ... "et même précipitations" (SIC).

  9. Publicité
  10. #38
    Cendres

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Bonjour,


    Pour relancer le cycle de l'eau dans cette région bien particulière, il y a pas trente-six solutions : il faut inonder les Chotts !
    Se posent bien sûr les questions des difficultés techniques, de la faisabilité et du financement...
    C'est bien tout le problème...ça ne s'inonde pas comme ça.

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Pour Suez et Panama, on a construit des canaux posant de bien plus grandes difficultés techniques
    Cette affirmation suppose que l'on a pu comparer les projets en termes de techniques, faisabilité, délais, coûts, personnel, etc...où peut-on trouver ça ?


    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    il faut imaginer des pompes gigantesques, sans doute bien plus grandes que les plus grandes existantes.
    Ce qui risque de ne pas être de la tarte...et à quel prix ?

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Remettons de l'eau, même salée, il y aura évaporation, condensation nocturne,
    rosée plus importante et même précipitations.
    [/QUOTE]
    Où, quand, et comment ces caractéristiques ont-elles été quantifiées ?
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  11. #39
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Si le projet Roudaire-Lesseps est en stand-by depuis 1880,
    c'est bien parce que les difficultés techniques sont réelles
    (ne serait-ce que les conditions de travail dans la fournaise),
    que les financements sont difficiles à trouver (pas de retour sur investissement),
    et que pour les politiques, ce n'est pas une priorité,
    alors même que le projet ré-apparait de temps à autres.

    Pour les travaux des canaux de Suez et de Panama,
    l'on voit de temps à autres des documentaires à la télé,
    avec pour Panama, l'importance des tranchées, les glissements de terrain,
    et pour les deux les extrêmes difficultés des conditions de travail
    et un grand nombre de décès parmi les ouvriers.

    Je n'ai guère plus que ça. J'ai planté les A&M en 1987
    et si je me qualifie de géo-ingénierur autodidacte,
    c'es en me basant sur la vérification de mes intuitions.

    J'ai une intuition, je l'étaye d'arguments,
    je prend en compte les difficultés et je présente le tout.
    Je ne suis pas ingénieur, ne suis pas géologue ni climatologue.
    Bien sûr qu'il faudrait des études chiffrées pour étayer tout cela,
    mais je n'ai ni les moyens intellectuels pour m'en occuper,
    ni les moyens financiers pour les commanditer.

    Pour l'instant, si je ne me trompe, les plus grandes pompes mobiles sont celles de génie civil pour lutter contre les inondations :
    Katrina, inondations de la Somme en 2001. Je n'ai aucune idée de leur débit et de leur prix : je ne suis pas ingénieur !
    Quand à chiffrer de plus gros modèles encore, destinés à rester en place, je n'ai aucune idée de comment s'y prendre :
    je ne suis pas bureau d'études.

    Bon, aujourd'hui, il n'y a que très peu d'eau au fond des Chotts, suite à quelque rares précipitations,
    la quantité d'eau qui va s'évaporer sera faible donc la quantité de rosée et de précipitations induite sera très faible :
    J'appelle ça un cycle de l'eau restreint. Tandis que si on parvient à inonder les Chotts, l'évaporation sera bien plus importante,
    d'où logiquement alentours une rosée plus conséquente et des précipitations plus consistantes et plus régulières.
    Je suis pas météorologue, mais ça me semble évident. Evidemment un météorogue vous expliquerait ça mieux que moi.
    Mais le cycle de l'eau, c'est pas bien sorcier...

    Pour l'instant, ça fait des années que je mets seul en forme mes projets, avec mes difficultés,
    pour tenter de convaincre nos décideurs d'en faire vérifier la validité.
    Est-il valide ? Je pense que oui, mais je n'ai pas le bagage scientifique et technique suffisant
    pour vous en faire la démonstration. Je ne pense pas pour autant être un imposteur.
    Si j'ai enfin lancé quelque pétition, c'est pour montrer qu'un groupe de personnes soutient le projet,
    et que ces décideurs devraient au moins prendre la peine de l'examiner.

  12. #40
    f6bes

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Bjr à toi,
    Les " décideurs" se sont ceux de la région concernée.
    Sont ils "réceptifs" à une pétition venant d'un pays ...étranger.
    J'ai de gros doute.


    Je me pose tout de meme une question: on EMPLIE à l'aide d'eau de mer...ça s'évapore (pour le bien de la région)
    , on RAJOUTE de l'eau pour maintenir le niveau.....mais diable le SEL ne fait que s'accumuler au fil du temps.
    D'accord plus besoin de saler la soupe....mais me demande si c'est bien bon pour la faune...aquatique...qui ne demande pas AUTANT de sel ?

    Tu n'as rien d'un imposteur, mais peut etre un peu trop ...d'illumination.
    Quel est le niveau de signature de pétition à ce jour ?

    A+
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  13. #41
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Les décideurs sont d'abord locaux, certes...
    Mais si des décideurs occidentaux leurs proposent de financer un tel projet, refuseront-ils ?

    Mais pétition est ciblée sur l'organisation de la conférence Paris 2015 : COP 21 et sur le GIEC
    à chaque signature, ils reçoivent chacun un mail !

    Un Chott, c'est un grand lac salé, avec plein de sel au fond, si on le remplit avec de l'eau de mer,
    comme ça se faisait autrefois, sans doute, ça ne change pas grand chose : l'eau s'évapore, le sel se dépose...
    Pas grand chose comme faune aquatique : quand il y a un peu d'eau, elle est saturée en sel, et il y a pas toujours de l'eau...
    une faune aquatique ? microbienne, microscopique, comme dans la mer Morte : quelques algues, peut-être...

    Pour l'instant, j'en suis à 18 signatures, pas grand chose en somme, j'arrive pas à faire décoller ça.

    Salutations

  14. #42
    pelkin

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Les décideurs sont d'abord locaux, certes...
    Mais si des décideurs occidentaux leurs proposent de financer un tel projet, refuseront-ils ?
    Ben cel a dépend, de la faisabilité, du coût, des retombées, des avantages, des inconvénients. Et de tout cela , rien n'est dit.

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Un Chott, c'est un grand lac salé, avec plein de sel au fond, si on le remplit avec de l'eau de mer,
    comme ça se faisait autrefois, sans doute, ça ne change pas grand chose : l'eau s'évapore, le sel se dépose...
    Tu vas probablement le prendre mal, mais le "sans doute" est inacceptable, on ne construit pas un projet sur des "peut être que cela marchera", mais sur des études sérieuses et confortées.
    Faudrait peut être songer à la notion d'échelle, ce qui se faisait autrefois, avec une population le dixième(ou le centième) de celle d'aujourd'hui et les problématiques actuelles. Bref, c'est pas en arrosant "plus ou moins" 120.000 km² de terres que l'on va sauver l'humanité.

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Un Chott, c'est un grand lac salé, avec plein de sel au fond, si on le remplit avec de l'eau de mer,
    comme ça se faisait autrefois, sans doute, ça ne change pas grand chose : l'eau s'évapore, le sel se dépose...
    Pas grand chose comme faune aquatique : quand il y a un peu d'eau, elle est saturée en sel, et il y a pas toujours de l'eau...
    une faune aquatique ? microbienne, microscopique, comme dans la mer Morte : quelques algues, peut-être...
    Effectivement, cela ne change pas grand-chose ... sauf que cela amplifie la néantisation du milieu en accroissant de façon exponentielle la teneur en sels.
    Mais c'est pas grave, on a de la brume le matin. .... ..... ........ peut être ????
    Dernière modification par pelkin ; 16/06/2014 à 12h08.

  15. #43
    f6bes

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Mais si des décideurs occidentaux leurs proposent de financer un tel projet, refuseront-ils ?
    Remoi,
    La question sera simple...ça va nous rapporter combien ?

    Aprés certes il y a la "philantropie" ....forçée! ( on ne te demande pas ton avis...tu participes de gré ou de force = impots)
    Le monde est ainsi fait .
    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  16. #44
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    ça ne nous rapporte rien à nous... directement

    ça permettrait de regagner de la Surface Agricole Utile,
    et ainsi de donner du travail à ceux qui là-bas n'en n'ont pas.

    ça nous éviterait ainsi toujours plus de migrants
    et de cadavres en Méditerranée...

    Effectivement l'un des objectifs de ce projet est bien philanthropique !

    Cependant, considérant les dérèglements géo-climatiques,
    ce chantier d'importance à vocation de ré-équilibrage géo-climatique
    pourrait contribuer à améliorer une situation pour l'instant désespérée.

    ça nous rapporte de l'espoir !
    ça pourrait, entre autres projets, être financé par une taxe Tobin de 1 %
    Ce serait aux banques de payer... elles en ont les moyens !
    Est-ce bien cher payé ?

  17. #45
    f6bes

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Remoi,
    Et les banques sur qui elles vont taper d'aprés toi, pour compenser !
    Il y a un pays qui a une expension à DEUX chiffres....et pourtant c'est pas la cohue des migrants.
    D'aprés toi qui rachéte à bas prix les terres de ces migrants....et les migrants n'y vont pas.

    Bref ce fil sort de son coté "technique". Il serait temps d'arrer.
    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  18. #46
    pelkin

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    ça permettrait de regagner de la Surface Agricole Utile,
    Prouve le !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Cependant, considérant les dérèglements géo-climatiques,
    ce chantier d'importance à vocation de ré-équilibrage géo-climatique
    Prouve le !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    ce chantier d'importance à vocation de ré-équilibrage géo-climatique
    pourrait contribuer à améliorer une situation pour l'instant désespérée.
    Prouve le !

    Je sais qu'il n'y a que la foi qui sauve, malheureusement, le verbe croire ne fait pas partie de mon vocabulaire.

  19. #47
    ecolami

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Bonjour,
    La question a résoudre est donc: est-ce qu'une grande étendue d'eau SALEE dans le désert modifie favorablement le climat alentour et augmente la pluviométrie? Nous pouvons voir les etendues et lacs qui existent déjà pour avoir une idée. il y aussi le canal de suez qui représente une surface considérable. Ce canal est au milieu du désert et ne semble aucunement avoir amélioré les alentours.
    On peut aussi prendre comme exemple un lac d'eau douce dans le désert et considérer son effet sur le climat local, mais alors il faut tenir compte des zones fertiles autour qui modifient elles aussi le climat local.
    En réalité pour qu'il y ait un réel effet il faut obtenir que l'air SEC du désert arrive a se charger d'eau (localement) suffisamment ET qu'ensuite il puisse SE CONDENSER. C'est la condensation qui est la principale difficulté. La seule chose qui soit certaine est l'évaporation.
    Voir Lac Turkana

    Une rcherche d'images "lacs dans le désert" montre de nombreux exemples ou le lac ne semble pas avoir changé grand chose alentour.

  20. #48
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Bonjour,

    Un grand merci à ecolami pour la qualité de ses contributions !

    Bon, l'eau s'évapore au contact de l'air chaud et sec. L'évaporation absorbe de la chaleur. La vapeur d'eau va donc refroidir l'air à la surface de l'eau.
    l'air chaud monte et l'air froid descend. L'air humide et froid est bloqué par la surface de l'eau et peut peut-être la refroidir un peu...
    Cet air humide et froid va donc stagner à la surface de l'eau, à moins qu'un mouvement d'air ne le déplace latéralement...

    C'est un peu simpliste, mais pour la suite, je suis pas météorologue !

    C'est très intéressant ces vents du lac Turkana !

    Pour la condensation, il y a bien ces filets qu'on dispose sur les crêtes dans un désert des Andes, mais c'est presque du bricolage...

  21. #49
    pelkin

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Bonjour,

    Un grand merci à ecolami pour la qualité de ses contributions !
    Je plusoie, et il vous dit clairement :

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    Une rcherche d'images "lacs dans le désert" montre de nombreux exemples ou le lac ne semble pas avoir changé grand chose alentour.
    Ce qui va totalement à l'encontre de "vos" supputations.

  22. #50
    yves25

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    l'air chaud monte et l'air froid descend. L'air humide et froid est bloqué par la surface de l'eau
    Si l'air est soulevé, il est nécessairement remplacé, il y a donc mouvement d'air (voir les brises de mer par exemple) ...et l'air ne stagne pas.
    On ne peut pas dire ainsi deux choses complètement opposées dans la même ligne
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  23. #51
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Bonjour

    Pour le déplacement de la masse d'air froid et humide à la surface de l'eau,
    il y a la question du relief des berges, pentes douces ou abruptes et de l'encaissement :
    selon, le moindre mouvement d'air a un impact ou non... j'ai bon ?
    Prenons l'exemple d'une piscine à débordement, à priori
    elle va plus rafraichir l'air alentours qu'une piscine avec une margelle haute.
    Pour l'impact de la surface d'eau sur la micro-climatique,
    les conditions éoliennes semblent primordiales d'après les observations d'ecolami.
    Pour que l'air humide se condense aux alentours de la surface d'eau,
    il faut qu'il ait été déplacé par un flux latéral,
    s'il se condense au dessus de la surface d'eau, ça ne sert à rien !

    Dans un prochain message, je vous expliquerais comment
    déplacer des masses d'air en milieu désertique tant en créant de l'énergie !

    Salutations aux météorologues et climatologues !

  24. #52
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Salut,

    Dans mon dernier message j'avais l'intention de vous parler des tours aéro-génératrices ou tours vortex.
    C'est un concept né il y a une quarantaine d'années et perfectionné depuis.
    En bref, à la base il y a une vaste couronne de serres remontant vers le centre.
    L'air chaud monte et se déplace vers le centre, tandis que de l'air extérieur est aspiré vers l'intérieur, chauffe, etc...
    Au centre se dresse une très haute cheminée à la base de laquelle se forme
    un flux tourbillonnant qui à la sortie de la cheminée démultiplie la force ascensionnelle du flux : jusqu'à 20 000 mètres ?
    L'énergie est récupérée à la base de la tour grâce à une série de turbines en couronne.

    Tour_solaire Schema_fonctionnel.jpg

    photo-aerogeneratrice-coustou.jpg

    Si on dispose ces tours à proximité des Chotts, l'entrée des serres judicieusement orientées,
    on aspire de l'air frais et humide qui sera chauffé et propulsé à haute altitude
    où il y aura condensation au contact de l'air froid. CQFD !

    Où comment en combinant deux projets on a une solution !
    Images attachées Images attachées

  25. #53
    yves25

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    En montant dans ta tour, l'air se détend et se refroidit de lui même.
    Mais la question est différente: ton étendue d'eau se trouve au milieu de surfaces désertiques. Donc l'eau est beaucoup plus froide que le sol environnant pendant la journée et inversement de nuit.
    La conséquence c'est que l'air est plus froid au dessus du lac en journée. Il ne va pas se soulever ainsi. Tu obtiendras au mieux si le lac est très grand l'équivalent d'une brise de mer et si c'est une flaque d'eau (ou presque) pas grand chose.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  26. #54
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Nan ! En montant dans la cheminée l'air chaud reste comprimé, il est sous pression de l'air chaud qui pousse par en dessous !
    C'est en sortant de la tour qu'il commence à se détendre et encore, le flux tourbillonnant propulse cet air encore chaud bien
    plus haut que le sommet de la tour ! C'est pas de l'air qui monte tranquillement parce qu'il y a de l'air froid autour, c'est un Vortex !

    Ah, comment il faut vous l'expliquer ?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_solaire_(cheminée)

    http://www.tour-solaire.fr/aerogeneratrice-coustou.php

  27. #55
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    En réalité pour qu'il y ait un réel effet il faut obtenir que l'air SEC du désert arrive a se charger d'eau (localement) suffisamment ET qu'ensuite il puisse SE CONDENSER. C'est la condensation qui est la principale difficulté. La seule chose qui soit certaine est l'évaporation.
    Une recherche d'images "lacs dans le désert" montre de nombreux exemples ou le lac ne semble pas avoir changé grand chose alentour.
    Ce qui manque peut-être, ce sont des arbres ! L'arbre est un vrai évapo-condensateur.
    Ceux qui étaient là ont sans doute tous été coupés, pour faire du feu, ou des toits de maisons, etc...

  28. #56
    pelkin

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Ce qui manque peut-être, ce sont des arbres !
    Ah ben oui, dans le Sahara ou dans le Gobi cela ne va pas être simple à trouver ... ne serait-ce pas pour cela que ce sont des déserts

    Bon on en était uniquement à noyer les schotts, maintenant il nous faut des tours à vortex ... qui propulsent l'air chaud à 20.000m ??? Vous avez une seule étude parlant de cette altitude (une seule, je ne suis pas exigeant). Oh, si vous avez l'occasion, renseignez vous donc sur l'altitude de la tropopause, de la puissance des cumulonimbus et sur l'altitude de l'enclume quelle que soit la latitude considérée.
    Dernière modification par pelkin ; 18/06/2014 à 18h00.

  29. #57
    f6bes

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par pelkin Voir le message
    de la puissance des cumulonimbus et sur l'altitude de l'enclume quelle que soit la latitude considérée.
    Bonjour à toi,
    Et une " enclume" de cette taille qui tombe...ça fait mal !!

    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  30. #58
    f6bes

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Citation Envoyé par Gudulon Voir le message
    Le premier projet de géo-ingénierie saharienne remonte aux années 1870/1880 : c'est le projet Roudaire-Lesseps.
    Il consiste à inonder de vastes zones dépressives proches du golfe de Gabes.

    La géo-ingénierie saharienne consiste en un ensemble de projets réalistes pour ré-équilibrer durablement le climat saharien.
    Ce sont des éléments partiels de solutions de ré-équilibrage géo-climatique, géo-politique, migratoire et de développement économique.
    Le but est de faire reverdir partiellement le Sahara, plus vaste désert aride du monde.

    Pour plus de détails visitez le site :

    http://www.savegaia.fr/flowerswar/Sahara.html
    Bonjour à toi,
    Ca fait ..X fois que tu nous ressert la meme "soupe" ( tes sites ).
    Une fois c'est suffisant !
    Ca tourne à la discussion "comptoir du café du commerce" ( Ya ka , faucon!!)

    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  31. #59
    Gudulon

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Il s'agit d'un seul site, dont je suis l'auteur.
    La pétition, j'ai bien essayé d'en parler, mais j'ai pas pu, à cause de la charte.

    Pourquoi tu me reproches d'avoir indiqué l'adresse de mon site ?
    Je ne l'ai fait qu'une fois, si je ne me trompe...
    j'allais pas déballer tout ce qu'il y a sur le site sur le forum !

    Et ce "Troll" de pelkin, personne ne lui fait de reproches, ne le modère, ou lui dit d'aller voir un psy ?
    J'ai mes propres difficultés, je voudrais pas avoir les siennes !

    Bon ben moi, je suis content, j'ai enfin fait la jonction entre deux projets, qui se complètent bien.
    Maintenant il faut que je mette à jour mon site.

    Ce forum a eu pour moi l'avantage de me servir de lieu et de support de réflexion, Merci !

    th.jpeg
    Images attachées Images attachées

  32. #60
    f6bes

    Re : La géo-ingénierie saharienne pragmatique : un espoir tangible !

    Remoi,
    Je ne te reproche pas d'AVOIR d'avoir indiqué l'adresse de TON site. Non tu ne 'as ps fait qu'une fois
    d'ABORD en message 1 , ensuite en message 30 (- mais là tu te l'ais fait" sucré") . Donc nous en sommes à..DEUX fois.

    Et benoitement tu nous le RESSERTS une NOUVELLE fois. Pour moi ça fait TROIS !
    C'est pour qu'en la quatriéme ?

    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

Sur le même thème :

Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. PENTIUM IV/XEON: quelle différence tangible?
    Par PADOLYIMF dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/07/2010, 21h52
  2. l'approche pragmatique en psychopatho
    Par Ioule dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/11/2007, 11h00