Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 19 sur 19

Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.



  1. #1
    julienleruyet

    Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Courage il ne faut pas lâcher prise. L'avenir de la terre et des hommes ne sera pas aussi sombre que tu ne le crois.
    M'enfin quand même, ce serai vachement sympa de trouver vite une échappatoire. Parce que je voudrai pas dire, mais ça commence sérieusement a sentir le roussi. Et pourtant, parmi tous ces zozos que nous sommes nous pouvons trouver l'astuce.

    Salut à tous moi c'est Julien, j'ai 28ans et j'aime la vie, le voyage, la nature et l'usage de mes sens en général. Je trouve ça fou ce que nous pouvons trouver de beauté sur la terre. On est quand même des veinards.
    Et ça me peine de savoir que nous avons les capacité d'œuvrer vers le bien, vers le grand et le beau. Mais qu'au contraire la voie que nous avons empruntée m'obsède tant par le non sens de nos modes de vie, que l'illogisme ou tout simplement notre bêtise.
    Non mais bonsoir!!!

    Oui nous sommes manipulé, oui nous sommes dans une matrice. Dans LA matrice. Mais je ne suis pas complotiste. Par contre je suis curieux et d'une nature plutôt réflechis et je n'aime pas l'idée de ce dédouané de ses responsabilités sous prétexte qu'a notre échelle on a aucun pouvoir.
    Oui, c'est à nous qu'il importe le devoir de faire un geste pour l'avenir.

    Voici le mien.

    Je vais essayer selon mes moyens, de vous décrire ce qu'il me trotte dans la tête ces derniers temps.
    Je ne suis pas scientifique
    Je ne suis pas ingénieur
    Je suis par contre remué depuis petit par le goût des machines et des réactions. Je ne suis pas savant, je suis un passionné.

    Dernièrement je me suis intéressé au procédé de pyrolyse. J'ai essayé de comprendre au mieux l'utilité pratique de se genre d'appareil. J'ai vue que la pyrolyse du plastique était intéressante du point de vue énergétique et que du fait de la quantité incroyable de déchets plastique dont on dispose, son réemploie est très peu onéreux voir gratuit.
    J'ai regardé quelques vidéos sur ce qui se fait chez les gens et là j'ai été très intéressé des résultats.

    Pour faire bref.
    Je vais essayer de construire un four à pyrolyse pour biomasses. L'idée est de réalisé une petite raffinerie se servant des nombreux produits et résidus ainsi formé pour générer de l'énergie. De l'énergie de réemplois à usage domestique.
    Ne visualisé pas ça dans votre salon, l'idée n'ai bien sûr pas accessible à tout le monde.
    Pour l'instant !
    Je veux un résultat propre et non ou infinitésimalement poluant.
    Je vais m'arrêté là pour l'instant, je parle trop désolé. Je vous laisse la place.
    À vos claviers,animons ce sujet.

    Merci

    -----

    Mieux vaut avoir tord de faire que le remord de n'avoir pas fait.

  2. Publicité
  3. #2
    f6bes

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    BONJOUR à toi,
    Heu, bien beau de parler dela PYROLISE du PLASTIQUE..mais un lien sur CE procédé aurait été fort..interessant
    pour juger de la chose.
    C'est dommage.
    Google me fait la tete si je lui demande " four à pyrolise pour platique ou biomasse "... ?

    Pour LA matrice, ne t'excite pas trop!
    Bon WE
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  4. #3
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Salut à toi f6bes.
    Oui tu as raison, pour ce faire je poste deux liens.
    Le premier concerne une expérience maison fait par un amateur comme moi.
    https://youtu.be/9T-s33CMaw4

    Le deuxième liens renvois sur un procédé industrielle de distillation par pyrolyse exploité pour ces vertus énergétique. Il est fournis comme info que sur une tonne de plastique ainsi traité, 750 litres de diesel synthétiques pouvais être produit.

    http://www.ecoco2.com/blog/2178-recy...au-royaume-uni

    Ce que je cherche à mettre en avant, c'est que l'activité humaine produit à l'heure actuelle beaucoup d'énergies résiduelles. Prenons les ondes radio par exemple, même si leur potentiel résiduel est faible il est toute fois présent et exploitable, bien qu'inérent à l'activité humaine. Tant que nous ecouterons la radio, il y aura de l'énergie à récupérer.
    Tant que nous continuons sur cette lancé, valoriser nos déchets est une voie de transition vers une prise de conscience sur l'écologie pratique.

    Admettons un système viable à usage domestique qui permettrai la production d'énergie par réutilisation de nos déchets ou par récupération optimum des pertes ou par détournement de l'utilisation initiale d'un système. Si ce moyen est propre et rentable, j'ose à croire qu'on verrai moins d'ordure traîner.

    Si les ordures pouvais faire baisser la facture d'électricité je pense que là, le recyclage deviendrais ipso facto un soucis de tout un chacun.

    Je ne nie pas être utopiste, mais avoué qu'il y a du bon dans cette idée.
    Je cherche à déterminer sa faisabilité.

    Merci du temps que vous m'accorder.

  5. #4
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    N'hésitez pas à me demander d'autres informations, ce projet est un projet qui demande de la réflexion et du temps.
    Je n'attends pas de vous que vous faisiez le travail à ma place, mais que vous allimentiez le sujet par des critiques constructives, des idées, des tuyaux et aussi de la légèreté.

    Je ne souhaite pas vous faire perdre votre temps mais je souhaite enrichir cette idée par les connaissances de chacun.
    L'Union fait la force.

  6. #5
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Dans cette idée, je vais énoncer au mieux le projet dans son ensemble afin de devancer au maximum vos interrogations et combler votre curiosité.

    Le système que je visualise est fais de pleins de systèmes divers et nombreux, il va se passer plusieurs procédés chimiques, thermodynamiques et utilisés plusieurs procédés inventifs et ingénieux(glanées au long de mes recherches sur le net) qui mis bout à bout devrai hypothétiquement permettre une valorisation efficientes des déchet.

    L'idée primitive du projet est d'être capable de (brûler) la plus grande sinon l'entière quantités des déchets que génère une famille tout en aidant à diminuer la consommation énergétique de celle-ci.
    Tout en respectant l'environnement et a terme, pourrai améliorer notre quotidien en dépolluant petit à petit.

    Pour sur que le jour ou je pourrai réutiliser mes ordures pour m'autosufire, je suis certain que mon sac poubelle plein, ne traînera pas dans la rue.

    Les matière d'origines organique sont composé de carbone.
    Le plastique, le pain, le lait, la viande le poisson, le carton, le papier, les tomates, les os, l'huile végétale, animale et bien sûr le bois, la houille les excréments et j'en passe.

    La pyrolyse permet une carbonisation de la matière organique par un principe d'extraction des particules légère par gazéification thermique. Et sans apport d'oxygène.

    Le plastique reste une biomasse particulière car elle peut être extrêmement polluante et toxique lors de sa combustion.
    Ce sont essentiellement des gaz comme du monoxydes et dioxydes de carbone. Ainsi que des hydrocarbures.
    On risque sur certain plastique de rencontrer des acides, du souffre et des dérives, des produits chloré autrement toxique, d'autre vont produire lors de leur incinération, de l'azote, des acides ou libéré de l'ammoniac.
    La diversité des plastiques libèrent fonction de leurs adjuvants et additifs des produits plus ou moins nocif.

    Le plus dans une pyrolyse est que durant la gazéification les gaz peuvent être récupérés et préserver ainsi les risques de contamination toxique lors de la réaction thermique.

    Le système dois être capable de montée en température par palier progressif et atteindre des températures allant jusqu'à 1300 à 1400 °c
    À ce stade ce n'est plus par pyrolyse que l'on travaille mais avec combustion directe avec le reste des matière carbone par apport d'oxygène pulsé en circuit fermé.

    Un grand nombre de plastiques commence leurs gazéification au alentours de 200°c mais d'autre nécessites des températures plus élevées

    www.inrs.fr › inrs01.nsf › ND2097

    Durant les diverses étapes de la combustion, différents produits peuvent être extraits. Ainsi qu'un fort potentiel calorifique.
    Des tuyauteries servirons à acheminé les produits de cette combustion pour alimenté les déférents brûleur et appareils électriques ou mécanique en oeuvre du fonctionnement du procédé de valorisation de la biomasse.

    Je fais une pause.
    Je reprendrai plus tard sur les appareils et mécanismes ou procédé employé ou du moins, ceux que j'ai en tête pour cette raffinerie.

    Merci

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    chatelot16

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    la pyrolyse est bien compliqué ... la simple combustion est plus pratique ! il suffit de trier les dechet pour ne bruler que ceux qui brulent proprement et ne pas bruler le plus mauvais le pvc

    heureusement maintenant le pvc est de plus en plus rare dans nos poubelle depuis que les bouteilles sont toute en PET qui brulent bien ... l'epoque ou les usine d'incineration faisaient de la dioxine c'etait l'epoque des bouteille d'eau en PVC

    en pcv il n'y a plus que les dechet du batiment et certain blister transparent : a ne pas bruler dans un feu simple

    donc chez moi je stocke mes dechet combustible pendant l'eté et les brule en hivers quand il faut un chauffage assez fort pour bruler proprement

    le progrès suivant sera de passer du foyer simple au gazogene : c'est proche de la pyrolyse mais sans avoir besoin de chauffer , c'est la combustion partielle qui chauffe ... c'est plus simple a realiser ... et ça peu bruler du pvc sans faire de dioxine
    Les arbres sont mes capteurs solaires préférés

  9. Publicité
  10. #7
    f6bes

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Citation Envoyé par julienleruyet Voir le message
    N'hésitez pas à me demander d'autres informations, ce projet est un projet qui demande de la réflexion et du temps.
    Je n'attends pas de vous que vous faisiez le travail à ma place, mais que vous allimentiez le sujet par des critiques constructives, des idées, des tuyaux et aussi de la légèreté.

    Je ne souhaite pas vous faire perdre votre temps mais je souhaite enrichir cette idée par les connaissances de chacun.
    L'Union fait la force.
    Remoi,
    Hum, ce lien est nettement plus rapide:http://www.ecoco2.com/blog/2178-recy...au-royaume-uni
    Belle usine à gaz INDUSTRIELLE !
    Et tu crois que cela est reproductible au niveau du citoyen lambda !
    Quel cout individuel pour une telle "installation" particuliére !
    Les 1300 à 1400° tu les produis comment , à quel cout..." énergétique" ?

    Avoir des idées est une chose, les confronter à la réalité et faisabilité en est une autre .

    Si tu comptes récupérer les "picowatts" des émissions radio , le simple WATT va te couter une fortune.

    Comme tu dis ..REFLECHIR avant de...proposer.

    .
    Bon WE
    Dernière modification par f6bes ; 08/11/2015 à 09h52.
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  11. #8
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Merci chatelot16 pour ces remarques constructives.

    En effet la gazéification est une étapes importante mais je ne suis pas certain que ce soit de cela que tu mentionné lorsque tu parles d'un passage au " foyer gazogène "
    Peut tu m'en parler un peu plus et aurai tu des dossiers ou liens qui amènent à sa compréhension ?
    Dans le système que j'entrevois, la matière vrac sera d'abord torréfié jusqu'à 300°c, puis pyrolysé entre 400 et 900° et là c'est ici qu'intervient le procédé de gazéification situé au alentours de 800-900°c, enfin l'incinération définitive des restes carboniques.

    La torréfaction comme la pyrolyse et gazéification ne nécessité pas de combustion directe et requiert même ce paramètre pour opérer correctement les transformations.

    Pour la monter en températures l'usage d'un four de types rocket aussi appelé Rocket stove.
    Le principe de ceux-ci n'est pas nouveau mais permet de manière relativement simple et à moindre coût de créé une combustion quasiment parfaite. En utilisant d'ailleurs le phénomène de pyrolyse par frictions des gaz de combustion.
    Le four est conçu de tel manière que les fumées circulent autour de la première cheminé pour se réchauffer ainsi en entretenant la chaleur émise du foyer.
    Les avantages de ce four rocket est qu'il permet d'atteindre des températures pouvant atteindre très facilement 1000°c quelques minutes après allumage.

    J'espère être en mesure de revisiter l'installation pour réaliser la torréfaction grâce au température généré lors de la circulation des gaz. Sans bien sûr qu'il y ai contact direct.
    Je peux même espérer atteindre la pyrolyse de cette manière.
    Donc dans l'idée, par réutilisation des pertes engendrées.

    Voilà pour info une vidéo qui explique le procédé du four rocket.

    https://youtu.be/fZ6i8GyH-6A

    Voici aussi le travail de quelqu'un d'autres qui mérite également de l'attention car il ne procède pas de la même manière ce qui implique que les phénomène ne sont pas les mêmes mais suscite de l'intérêt.

    https://youtu.be/FTezJ1kdZ6U

    Je vous invite d'ailleurs à regarder plus en détail le travail de cet homme là, qui est très prometteurs.
    Bernard Chaillot à posté plusieurs vidéos que je recommande d'allé visionner.

    Je compte d'ailleurs mettre à profit ses expériences réalisées avec des modules à effet Peletier.

    Merci de ton intervention chatelot16
    Peux tu me parler de tes expériences en la matière s'il te plaît? L'avis de ceux qui travaille déjà sur des procédés analogue ne peu qu'enrichir le projet.

  12. #9
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Bonjour f6bes
    Aillant déjà parcouru plusieurs sujets je me suis rendu compte de ton esprit critique et à vrai dire il me plait.
    Ne vivant pas dans le monde des bisounours, je sais que de démonter un projet est le meilleur moyen de l'améliorer.
    Ses problèmes amènent à une compréhension plus pointu des phénomènes aillant court.

    Comme la critique tiens son rôle et que tu semble fait pour en alimenté le projet, libre à toi de démolir mes intention.

    Pour répondre maintenant à ce que tu met en avant, j'explique les températures dans ma réponse à chatelot16.

    Pour ce qui est de savoir si un dispositif viable pourrai être utilisé à uage domestique par des citoyens "lambda" je n'en sais rien pour le moment.
    Il est certain que la mise en pratique me donnera cette réponse.
    Mais je ne suis pas pressé pour cela, le but de cette discussion est de faire mûrir les idées de manière théorique et appuyé grâce au concours de ce que cela intéressé et par ceux évidemment qui ont essayé de leur côté de faire ce que je cherche à faire.

    Je ne suis encore que dans une phase de réflexions voilà pourquoi j'ai présenté ce projet sur ce forum.

    Tu dis hélas que je devrai plus réfléchir avant de proposer, mais ne crois tu pas que c'est grâce à des questionnement que notre civilisation en est arrivé là où nous sommes.
    Il n'y a pas de question stupide mais les réponses peuvent l'être.
    Ma proposition d'idée est peu être naïve mais elle a le mérite d'être une belle idée. Que même si elle se confronte à des réalités, je ne baisserai pas les bras pour autant.

    Mais je tâcherai de faire en sorte que tu comprenne mieux tout ce qui rentrera en compte pour te permettre de soulever de nouvelles questions ou incohérences.

    Pour répondre brièvement à ta question sur la production électrique avant d'y répondre plus en détail dans un prochain message, je compte utiliser sois des modules à effet Peletier, sois des turbines à vapeurs, sois un moteur type Stirling couplé à un alternateur voir les trois combiné.
    D'autres système son également à prendre en compte comme éventuellement un petit moteur diesel alimenté par les huiles récupéré lors de la pyrolyse.
    Mais je ne m'avance pas trop la dessus pour le moment.

    Ah oui aussi je fournis ce pdf que j'ai trouvé ce matin et qui m'a fort intéressé. On est en plein dans le thème.

    https://www.google.com.au/url?sa=t&s...JAU_tuFuLdwF-Q

    Merci f6bes pour ta participation.

  13. #10
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Rien à voir avec le reste du document mais je suis tombé par hasard sur ce cuiseur solaire et j'ai adoré la simplicité du système et ses performance fort encourageants pour l'avenir.
    https://youtu.be/ePYamJVyrXY

    Un tube thermique (translucide et tinté)
    Est placé au point de convergence des rayons du soleil réfléchis par des miroir en acier polis rétractable.
    Dans le tube se glisse une sorte de pelle en acier dans lequel sont insérer les aliments à cuire.
    À vue de nez les deux ou trois grands inconvénients serai là résistance du tube de verre et la dépendance à l'ensoleillement qui conditionne les performances de cuisson des aliments.
    Et éventuellement l'usure du système dans le temps.
    Bien que ça a l'air bien conçu et facilement transportable.

    À savoir que l'idée d'utiliser l'enérgie du soleil par un système équivoque dans les régions à haut taux d'ensoleillement pourrai amélioré les performances du recycleur thermique en économisant de l'énergie disponible dans la biomasse tout en utilisant des énergies renouvelables à la place d'un procédé thermique généré par combustion d'éléments chimiques.

    L'environnemental est bien une harmonisation des connaissances par rapport à des caractéristiques et des facteurs locaux. Qu'un système performant en Afrique sub-saharienne ne soit pas semblable à un appareil pourtant d'utilité similaire qui aurai été installé en Finlande ou dans tout autre pays froids.

    Dans cette ligné voici un procédé de refroidissement naturelle mis en avant par le nigérien Mohammed Bah Abba grâce à un système de conservation des denrées alimentaires pour lequel il a reçu le prix rolex en 2000.

    http://www.rolexawards.com/profiles/...ammed_bah_abba

    Voilà quelques procédé de refroidissement naturelle grâce a l'aide de la chaleur.

    Comme précédemment énoncé je compte utilisé des modules Peletier pour récupérer de l'énergie électrique.
    Ceux-ci fonctionnent normalement pour générer du froid et du chaud par apport en électricité.
    Mais il est possible d'inverser la fonction pour produire de l'électricité grâce à la différences de températures entre ces deux face.
    Si l'une est chauffé et que l'autre est refroidis, alors la différence thermique créé un courant électrique.

    Dans la création de mon procédé de valorisation je récupère l'énergie thermique de la biomasse en combustion pour la transformer en énergie électrique. Sachant que je considère la température produite comme une énergie utilisable pas seulement du point de vue thermique.

    Voilà pour l'instant.

  14. #11
    ecolami

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Bonjour,
    La pyrolyse consomme de l'énergie: avant d'arriver à la température de pyrolyse il faut d'abord sécher la masse ce qui consomme aussi de la chaleur. la combustion qui permet cette pyrolyse doit être faite avec un carburant NON POLLUANT. Cette contrainte est très lourde. Il va sans dire que la pyrolyse doit être faite 24/24H simplement à cause du temps de montée en température pour atteindre les conditions standard: tant que la température n'est pas atteinte il se formes des produits indésirables POUR l'intallation. Toutes les installations brulant des déchets sont soumises a des prescriptions réglementaires très contraignantes: nécessité de mesurer en CONTINU les fumées pour garantir que leur qualité respecte les prescriptions. Ces appareils de mesure sont trés couteux et il en faut presque autant qu'il y a de gaz a analyser (Monoxyde de Carbone, Oxyde d'Azote, Gaz HCl, HF, SO2 etc...
    La pyrolyse libère un mélange complexe de produits qui sont pour la plupart toxiques, fortement irritants et cancérigènes. En effet l'oxygène combiné dans les déchets se retrouvera en partie après pyrolyse pour une part sous forme de produits de dégradation intermédiaires ( aldéhydes, acides organiques etc..) L'azote contenu dans les déchets pourra, suivant les conditions se retrouver sous forme de cyanure au lieu d'azote. Le résultat de la pyrolyse est un mélange complexe sur lequel il faut ensuite réaliser une séparation purification complexe qui nécessite a elle seule une installation supplémentaire et naturellement du personnel et des moyens d'analyses de routine. Une pyrolyse a trés haute température fournira un mélange des gaz sans molécules complexe qui sera certes plus facile a traiter mais qui necessitera toujours une grosse installation.
    Quand on incinère des déchets l'avantage est qu'on transforme une infinité de molécules organiques en un mélange simple de CO2, H2O pour les produits les plus simples, et aussi en d'autres résidus plus ou moins dangereux mais qu'on sait traiter de façon efficace: on trouvera aussi (pour des déchets tous venants) Hcl, SO2, Br2, I2, HF, H3PO4, NOx (oxydes d'azote) et des cendres solubles en partie dans l'eau. Tous les gaz acides doivent être neutralisés (chose complexe techniquement, mais bien au point).
    Un tri précis des déchets permettrait d'éviter la présence de certains polluants mais ne permettrait pas de les éviter tous sauf a retirer tout intérêt à la pyrolyse: s'il ne faut employer que des bons carburants avec juste Carbone, Oxygène et Hydrogène autant les bruler directement.
    Aujourd'hui les exigences environnementales pour les installations de traitement des déchets ont atteint un tel niveau qu'il est matériellement impossible a un particulier ou une toute petite installation (a l'echelle d'un village) de voir le jour. Multiplier les installations individuelles serait plus dommageable que d'autoriser les feux de broussailles ou de vieux bois par les particuliers qui veulent libérer leur bout de terrain.
    En résumé les traitement des déchets en respectant les actuelles normes environnementales n'est possible que dans des installations industrielles de taille suffisante pour amortir tous les cout induits par ces normes. Il y a un grand principe dans ce domaine: "les conseilleurs prescripteurs ne sont pas les payeurs" et le plus souvent il n'y connaissent pas grand chose, ne se souciant aucunement des conséquences pratiques induites par leurs exigences: de toute façon c'est le contribuable qui payera. (Je sais que ce sont des considérations economiques.....mais pour comprendre la situation il faut connaitre aussi cet aspect du problème).
    L'utilisation de la biomasse est une de mes préoccupations comme le montre ce sujet http://forums.futura-sciences.com/en...es-mortes.html dont les réponses sont édifiantes.

  15. #12
    f6bes

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Citation Envoyé par julienleruyet Voir le message


    Comme la critique tiens son rôle et que tu semble fait pour en alimenté le projet, libre à toi de démolir mes intention.

    Pour répondre maintenant à ce que tu met en avant, j'explique les températures dans ma réponse à chatelot16.

    Pour ce qui est de savoir si un dispositif viable pourrai être utilisé à uage domestique par des citoyens "lambda" je n'en sais rien pour le moment.
    Il est certain que la mise en pratique me donnera cette réponse.


    Tu dis hélas que je devrai plus réfléchir avant de proposer, mais ne crois tu pas que c'est grâce à des questionnement que notre civilisation en est arrivé là où nous sommes.
    Il n'y a pas de question stupide mais les réponses peuvent l'être.
    Ma proposition d'idée est peu être naïve mais elle a le mérite d'être une belle idée. Que même si elle se confronte à des réalités, je ne baisserai pas les bras pour autant.

    Mais je tâcherai de faire en sorte que tu comprenne mieux tout ce qui rentrera en compte pour te permettre de soulever de nouvelles questions ou incohérences.

    Pour répondre brièvement à ta question sur la production électrique avant d'y répondre plus en détail dans un prochain message, je compte utiliser sois des modules à effet Peletier, sois des turbines à vapeurs, sois un moteur type Stirling couplé à un alternateur voir les trois combiné.
    D'autres système son également à prendre en compte comme éventuellement un petit moteur diesel alimenté par les huiles récupéré lors de la pyrolyse.
    Mais je ne m'avance pas trop la dessus pour le moment.

    .
    Bjr à nouveau,
    Si tu estimes que je "démolis" ,c 'est ton droit le plus strict.
    Je dis ce que j'en pense, désolé si cela ne va pas dans ton sens.

    Pour ce qui est de "récupérer" de l'énergie électrique à PARTIR de modules PELTIER, il y a eu qq discussions sur FUTURA
    , sur cette méthode.
    Si tu comptes etre sur la bonne voie pour cela c'est parfait ( Nota : le rendment électrique avoisine les ..1% )

    Je vois que je ne suis pas le seul à " démolir"...ECOLAMI y trouve aussi des" difficultés" pour ne pas dire plus .

    "... un petit moteur diesel alimenté par les huiles récupéré ..." Es ce ton esprit écolo qui transpire là ?

    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  16. Publicité
  17. #13
    chatelot16

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    mes experiences ne font que reproduire en petit ce qui se faisait dans l'industrie entre 1880 et 1920 , a l'epoque ou des gros moteur a gazogène a charbon commencait a remplacer les machines a vapeur

    le rendement gazogene et moteur a gaz etait largement superieur aux machine a vapeur , mais helas ça a été oublié quand l'electricité est arrivé

    maintenant on parle de gazeification : c'est exactement la même chose

    il n'y a donc rien a inventer dans le principe general puisque cela a existé depuis longtemps ... ce qui reste a faire c'est du materiel vendable avec les normes actuelle
    Dernière modification par chatelot16 ; 09/11/2015 à 10h11.
    Les arbres sont mes capteurs solaires préférés

  18. #14
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Bonjour f6bes.
    C'est dommage que tu ne me lise pas correctement car dans ce cas tu aurai vu que je faisais l'éloge de tes critiques et non m'en plaindre.
    Par ta critique tu met en avant ce qui ne te sembles pas possible. Moi je vais par cela devoir rentrer plus dans les détails pour parvenir éventuellement à une nouvelle technique à employer.

    Donc, les modules Peletier ne sont cette pas tres rentable mais il me semble que pour la réutilisation des pertes, ils peuvent trouver leur utilités.
    Si tu pense que je fais fausse route la dessus, n'hésite pas à me soumettre une idée alternative, je suis preneur et t'en serai reconnaissant.

    Pour ce qui est du diesel, c'est vrai que ça ne parait pas très écolo.
    Peut être est il possible d'adapter des filtres performant. Mais là encore je manque d'infos pratiques. Peut être il y a t'il un moyen propre de réutiliser gaz et huile produites, grâce à des procédés technique que je ne connais pas encore. J'invite d'ailleurs tout ce qui aurai des infos, idées ou recettes à me faire profiter de leur savoir.

    Voilà en ce qui nous concerne et ne t'inquiète pas, tes interventions sont toujours les bienvenues.

  19. #15
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Tout d'abord, ecolami, merci pour tes réponses et aussi merci de te soucier de l'environnement. Le sujet de la valorisation des feuilles morte que tu traite est passionnant, et j'ose croire que dans certain endroit ce serai très utile même si là encore on se heurt aux problèmes de bonnes volontés collective, qui préférerons trop souvent se contenter du passable au lieu de désirer la perfection. Nous vivons malheureusement dans des temps de désillusions où la beauté à du mal à faire sourire.

    Continu sur ta lancé. Notre énergie futur ne sera pas constitué d'un seul schéma de production centralisé. Mais de la libéralisation d'une multitudes innovations en charge de localités et élaborées par rapport à leur spécifications locales.

    Pour en revenir à ta réponse, je vais tâcher de répondre au mieux à ce que tu met en avant.

    Pour commencer je vais expliquer le passage de la matière comme je l'envisage théoriquement.

    Tout d'abord, votre sac poubelle journalier est entre vos doigts expert. Vous le refermé comme tout les jour par un nœud double pour qu'il ne se ré ouvre pas. Et comme tous les jours vous avez vérifié qu'il n'y ai, ni verre, ni métal. Fière, brandissant votre sac fermé, vous vous approché de ce fabuleux appareil de recyclage que vous avez fait installé la semaine dernière. Même après une semaine, vous ressentez toujours des picotements d'excitation au bout des doigts, sa rappelle les premières heures de conduites quand vous n'aviez que dix-huit ans. Et c'est d'un pas gaillard que vous ouvrez la trappe de votre beau recycleur. Un dernier regards d'adieu sur votre sac et l'étreinte de vos doigts disparaît.
    Le sac est tombé, et la trappe se referme.
    Enfin, vous poussez le bouton d'allumage, l'étincelle se produit, et le brûleur, vous l'entendez se met en route.

    Quelques minutes après vous entendez le broyeur commencer son travail, il va lentement réduire votre sac à un tas grossier.
    À partir de là, vous savez qu'il n'y a plus rien à voir pour le moment.
    Pour vos yeux ou vos oreilles du moins. Car en secret de vos perceptions, le recycleur va continuer son oeuvre.

    Après avoir actionné le brûleur la température dans la chambre de combustion à commencé à monté. Elle consomme l'air ambiant et les résidus carboniques, résultats des traitements d'autres poubelles des jours passés. Les gaz et la température élevé, toujours en élévation graduelle son ramené vers la chambre ou vous veniez de déposer votre sac d'ordure afin d'y être torréfiés. Celui ci, après qu'il est été broyé commence une lente déshydratation, des gaz vont s'échapper et alors par des conduites, ces produits vont être acheminé vers un refroidisseur pour y être distillés, des gaz et des huiles vont être ensuite stocké temporairement.

    Après torréfaction dans la première chambre, le vrac déshydraté avancera dans la chambre à pyrolyse, le charbon dans la chambre de combustion quand à lui s'est consommé, l'appareil s'éteindra.
    Il faudra attendre que vous remettiez un sac d'ordure dans l'appareil pour poursuivre la transformation de votre vrac maintenant déshydraté et prêt pour la pyrolyse.
    Le lendemain, vous revenez triomphalement un nouveau sac d'ordure à la main, encore une fois vous êtes content de votre geste.
    Vous relancé une fois de plus votre recycleur. Dans la chambre de combustion un nouveau tas de charbon commence à brûler. Votre vrac déshydraté d'hier vas maintenant être pyrolysé. Les gaz de combustion viennent ensuite, directement chauffer la chambre de pyrolyse dès leur sortit de l'incinérateur, la température dans la chambre de pyrolyse va vite monter en températures, là, dès 300 degrés vas commencé une première gazéification de la matière vrac déshydratées. Elle va se poursuivre jusqu'à atteindre les 800°c petit à petit des vapeurs vont se dégager de votre vrac, elles vont être à leur tour distillées et séparées en gaz et huiles. Après cette opération, une parti des fumés de la combustion va pénétrer et circuler dans la chambre de pyrolyse et réchauffer directement ce qui reste de votre tas d'ordure, les fumées vont être déviée de leur conduit principal en passant par la chambre de pyrolyse où elle vont entré en seconde combustion vers les 900°c ceci va se produire par la frictions des gaz de combustion qui vont s'accumuler, au sommet de la chambre. Le vrac lui, ne brûle pas encore mais finis sa gazéification.

    Après cette étape, le charbon dans la chambre de combustion s'est entièrement consumé, les flammes se sont éteintes et votre tas va maintenant passer dans la troisième et dernière chambre, il n'est maintenant composé presque que de charbon et se tiendra prêt à être consumé pour votre prochain sac d'ordure.

    Voilà pour l'instant.
    On été récupéré plusieurs éléments chimiques pour la plupart inflammable. Comment les réutiliser proprement ?
    Quel est leur potentiel énergétique ?

    Le charbon final est il propre à être brûlé, si non, comment opéré une bonne filtrations des fumés issu de son incinération?

    Durant les périodes de fonctionnement, l'énergie thermique dégagé par rayonnement peux être utilisée pour du chauffage, ou production d'électricité, ou même comme climatiseur.

    Il n'est pas impossible d'imaginer qu'une partie des fumées soit envoyées vers un moteur à gazogène qui a son tour produirait du courapas


    Voilà pour ceci.
    Pour ce qui est des contrôles des fumées, résidus et résultats des distillations, il va de sois que de faire des test sera inévitable, que je dois connaître la toxicité des gaz et des restes carbonique.

    Tu parles des transformation qui sous certaines conditions ne libèrent pas les mêmes éléments chimique comme tu en fais mention.
    Il va de sois qu'il sera en effet incontournable de comprendre les réactions et d'en maîtriser les principes.

    Pour ce qui est de savoir si la législation permettrait à tout un chacun de posséder un tel dispositif, je n'en ai pas la moindre idée.
    Mais j'ose à croire que ce ne sera pas simple.
    Enfin là je parlais pour la France...

    À vrai dire ce n'est pas en France que je proposerai ce système, enfin pas au début en tout cas. Non je me pencherait plus vers l'Amérique latine, et particulièrement l'Uruguay qui est un pays très tranquille et pas assis sur les réglementation.

    Au plaisir,

  20. #16
    chatelot16

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    pour moi faire un appareil rentable qui valorise des dechet seul est mission impossible ... trop compliqué

    ce qui est beaucoup plus simple c'est de bruler du bois en y ajoutant un peu de dechet : grace a la bonne combustion du bois on est sur d'avoir une temperature suffisante

    l'inconvenient c'est qu'on n'a besoin de bruler du bois qu'en hivers : il faut donc un moyen de stocker les dechet combustible en été pour l'hivers

    de toute façon pour le chauffage aux plaquettes de bois il faut un silo ... il faut donc simplement un autre silo pour stocker les dechet plastique

    on peut aussi melanger les dechet plastique au bois broyé pour eviter la pouriture si les dechet plastique sont trop sale , avec matiere alimentaire : le bois absorbe l'humidité et ça ne pourrit pas

    mais je prefere stocker separement le bois et le plastique ... le bois peut etre stocké sans precaution ... le plastique broyé doit etre stocké dans un silo bien etanche pour ne pas en perdre

    ensuite faut il un foyer simple ou un gazogene ? c'est presque la même chose

    le bas du foyer est presque le même , il s'y fait une combustion partielle qui fait du gaz CO et hydrogene ... dans le cas du foyer simple ce gaz brule en haut du foyer avec l'air secondaire ... dans le cas du gazogene il n'y a pas d'air secondaire , il sort du gaz bon pour un moteur a explosion

    enfin ce n'est pas si simple ... il faut un systeme d'epuration du gaz pour ne pas encrasser le moteur ... il faut un certain nombre d'astuce pour que le gazogene produise un gaz pas trop sale
    Les arbres sont mes capteurs solaires préférés

  21. #17
    ecolami

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    Bonjour,
    Dans des revues anciennes (Science Et Vie par exemple) on trouve des informations pour les gazogènes. Cela reste d'un usage complexe et nécessite un entretien important.
    Le pouvoir calorifique du plastique et plus grand que celui du bois, il est comparable a celui du gazole. La fusion du plastique est un problème qui se résout s'il peut se diffuser sur du bois, ou de la braise: il ne faut pas en avoir une quantité telle qu'il apparaisse une nappe de plastique fondu. Si c'est le cas il faut prévoir un moyen de pyrolyser (surchauffer) cette nappe afin de la vaporiser.

  22. #18
    chatelot16

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    il ne faut pas confondre les gazogene utilisé pendant la derniere guere quand on n'avait plus d'essence , et les gazogene dans les usine de 1900

    les gazogene pour voiture etaient optimisé pour etre assez leger pour monter dans une voiture , mais mauvais rendement et compliqué a nettoyer ... les gazogene de 1900 etaient des engin fixe , lourd avec partie principale en brique refractaire , et bien meilleur rendement que les gazogene pour voiture

    la penibilité d'utilisation des gazogene de la derniere guerre a bien contribué a dévaloriser l'idée en comparant a la facilité des moteur a essence ... dès que la penurie de la guerre a été finie tout le monde a été trop contant de s'en debarasser !

    en 1900 quand on comparait le gazogene avec le moteur a vapeur de l'epoque , c'était le gazogene qui était le progrès !

    avec les moyen actuel on peut faire un petit gazogene tout automatique fonctionnant 24h/24 sans nettoyage manuel , a condition d'avoir un combustible de qualité suffisante , d'ou mon idée de ne pas bruler des dechet pur , mais du bois avec juste un peu de dechet
    Les arbres sont mes capteurs solaires préférés

  23. Publicité
  24. #19
    julienleruyet

    Re : Utilisation de la biomasse. Valorisons nos déchets.

    D'ailleurs en parlant de l'Uruguay, le pays s'est une fois de plus démarqué en rejetant cette semaine le TISA par demande du peuple. Le président Tabare Vazquez c'est incliné face Ã* l'opinion public et Ã* abandonné les accords commerciaux voulu par les États-Unis.
    Je ne m'aventurerais pas plus sur le thème de la politique mais cela nous montre juste que le peuple Ã* toujours son mots Ã* dire en ce qui concerne son avenir.
    C'est une terre de possibilités et c'est bien depuis ce genre d'endroits que des projets comme le mien et celui d'ecolami trouverons sens et appuis.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. biomasse
    Par PROCHINE dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 25/08/2011, 14h56
  2. Actu - Semaine de réduction des déchets : comment réduire ses déchets
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 25/11/2009, 08h09
  3. Tpe biomasse
    Par vadorchoc1 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 24/10/2008, 17h50
  4. TPE : biomasse
    Par Tang22110 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/10/2007, 20h27
  5. Cogénération Biomasse
    Par Ciscoo dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/01/2007, 20h34