Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 43

New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?



  1. #1
    Tenacatita

    New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    La montée du niveau marin consécutive au réchauffement de la planète est une source de préoccupation majeure pour tous les habitants des zones litttorales, c'est à dire pour la majorité des habitants de la terre. Actuellement, les habitants des îles Tuvalu sont à la recherche d'une terre pour les accueillir : leurs îles sont en train de disparaître à cause de la montée du niveau marin et elles subissent en plus de plein fouet le passage de cyclones de plus en violents.

    Je propose que l'on établisse une liste la plus complète possible des villes, régions, pays, qui vont disparaître quand la mer aura monté de :

    50 cm (2050, ou avant ?)
    1 mètre (2100 ou avant ?)
    2 mètres (2100 ?)
    5 mètres (?)
    10 mètres (?)
    80 mètres (?)

    (préciser le nombre de millions de personnes à déplacer dans chaque cas)

    On peut envisager deux scenarios :

    1 - Pas d'augmentation du nombre de cyclones hyperviolents
    2 - Augmentation du nombre de cyclones hyperviolents (tendance observée depuis 30 ans en parallèle au réchauffement des eaux de surface océaniques)

    NB - L'élévation du niveau de la mer a bien sûr un effet encore plus important si les cyclones hyperviolents se multiplient.

    Un outils pour commencer ce travail :
    http://merkel.zoneo.net/Topo/Applet/index.php?lang=fr

    @+

    -----

    Dernière modification par Tenacatita ; 24/03/2006 à 19h20.

  2. Publicité
  3. #2
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Une entrée en matière déferlante d'Huber Reeves :

    (...) Le réchauffement de l'atmosphère depuis 1950 est largement responsable de l'élévation des 10 à 25 cm mentionnés auparavant. L'effet se fait déjà sentir de façon importante sur les territoires de basse altitude. Plusieurs îles océaniques sont menacées, aussi bien par cette montée de l'eau que par l'accroissement de la fréquence et de la violence des cyclones — dont l'effet de serre est également responsable —, et en conséquence par la hauteur des vagues qui déferlent sur les terres.

    Et l'avenir ? Il dépend de l'augmentation de la température, et donc des émissions de gaz à effet de serre (gaz carbonique, méthane, etc). L'élévation pourrait atteindre plusieurs mètres avant la fin du XXIe siècle. Des centaines de millions de personnes seraient forcément délogées, au Bangladesh, en Hollande et dans la plupart des grandes villes situées au bord de la mer (New York, Shanghai, Bombay, etc).

    Est-ce un simple scénario futuriste ? Déjà, en ce moment, dans les ports des îles Vanuatu en Océanie, des insulaires, qui ne sont nullement responsables du réchauffement, attendent leurs visas pour déménager en Australie. Sans mauvaise volonté manifeste de notre part, nous, nos voitures et nos chauffages, nous les avons chassés de leur territoire natal. Aux dernières nouvelles, l'Australie cherche à se défaire de ces territoires pour n'avoir pas à héberger ces victimes.

    Comme toujours, c'est « pas dans ma cour ».

    Suite de la chronique ici : http://www.hubertreeves.info/chroniques/20040110.html

  4. #3
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    L'élévation du niveau des océans pourrait être plus importante et plus rapide que prévu
    Par Christiane Gallus, 24 mars 2006

    La plupart des climatologues estiment que le réchauffement climatique entraînera une élévation du niveau des océans d'ici à la fin du siècle. Mais nul n'est capable d'évaluer avec précision l'ampleur de cette hausse, bien qu'un consensus s'établisse actuellement autour de 60 à 80 cm, un chiffre dû pour l'essentiel à la dilatation des eaux.

    Mais, dans deux articles de la revue Science du 24 mars, des chercheurs américains proposent une vision bien plus alarmiste. Selon eux, l'élévation des océans pourrait atteindre plusieurs mètres d'ici à 2100.
    (...)
    Suite de cet article ici :
    http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-690189,0.html
    C'est très inquiètant : ça va faire des centaines de millions de personnes à déplacer en peu de temps, et quand on voit la difficulté qu'a Israël (un demi siècle après sa création) a vivre en paix avec ses voisins...Ils vont aller vivre où tous ces gens ?
    Dernière modification par Tenacatita ; 24/03/2006 à 20h56.

  5. #4
    meteor31

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Je crois qu'il y a une erreur d'interprétation de cet article paru dans Science.
    Les auteurs ont établi que l'augmentation de température que nous risquons de connaître est analogue à ce qui s'est produit lors du dernier interglaciaire au cours duquel effectivement le niveau de la mer a monté de plusieurs m.
    Mais il faut tout de même un certain temps pour que les masses de glace du Groënland fondent et donc cela ne change pas fondamentalement ce qui va se passer au XXIème siècle, mais plutôt, éventuellement, dans les millénaires suivants.
    Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faille pas s'en préoccuper, bien entendu.
    Lire avec attention l'article paru dans Realclimate à ce sujet.

  6. #5
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Merci pour ce lien Météor,

    Valérie Masson Delmotte, si l'on en croit ses déclarations dans Le Monde a la mème analyse que ce qui est publié sur RealClimate.
    Mais ce qui est publié dans Science, c'est que le niveau des océans risque de monter de plusieurs mètres d'ici la fin du siècle.

    Voici, directement à la source, le dossier très riche de ScienceMag (plusieurs études) :

    http://www.sciencemag.org/cgi/conten...urcetype=HWCIT

    Un essai de synthèse :

    ----------------------------------------------
    Le monde se réchauffe, et des températures plus élevées conduisent à la fonte des calottes polaires.

    Plusieurs études [qui viennent d'être publiées simultanément par la revue de référence Science] apportent de nouveaux éléments. En premier lieu, suite à la fonte des calottes polaires et en particulier au niveau du Groenland, le niveau des océans pourrait monter de 4 à 6 mètres d'ici la fin du siècle selon Jonathan T. Overpeck et al, Université de l'Arizona (Paleoclimatic Evidence for Future Ice-Sheet Instability and Rapid Sea-Level Rise )

    En second lieu, des mesures satellitaire des variations de gravité terrestre viennent appuyer ce scénario de fonte accélérée des calottes polaires et indiquent une perte de masse de glace, essentiellement dans l'ouest de l'Antarctique, de 70 à 230 kilomètres cubes par an.

    Enfin, une forte hausse du nombre de séismes est enregistrée depuis 2002 par les réseaux mondiaux de surveillance, ceci en lien avec les glissements des glaciers au Groenland et en Antarctique.
    ---------------------------------------------------
    Commentaire : La fonte de la seule calotte groenlandaise (la très large majorité de la glace mondiale est localisée en Antarctique) entraînerait une élévation de 6 mètres du niveau des océans - Ceci sans prendre en compte un facteur important : la dilation thermique de l'eau. Adieu New-York, Rio, Shangaï, Marseille, Venise, une bonne partie du Bangladesh, des Pays-Basdu delta du Nil etc...S'ajoute à cela un élément encore plus inquiètant : selon le scientifique Bob Bindschadler (NASA) l'attaque du socle des glaciers antarctiques par les eaux qui se réchauffent, attaque qui a lieu 12 mois sur 12, pourrait déstabiliser ces glaciers et accélèrer leur destruction.

    Une hausse de 50 centimètres serait bien sûr déjà lourde de conséquences - Mais une hausse de plusieurs mètres...Où vont aller les centaines de millions de réfugiés ? La plus grande partie de la population mondiale vit en zone littorale. Les habitants des îles Tuvalu, premier réfugiés climatiques de la planète, ont déjà du mal a trouver une terre d'accueil, et ils ne sont "que" 9000...
    Dernière modification par Tenacatita ; 26/03/2006 à 23h01.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    (...) si tous les glaciers continentaux fondaient, les 30 millions de kilomètre-cubes de glaces élèveraient le niveau de la mer de 30/357 = 0.084 kilomètre, soit 84 mètres... (...)

    Source : http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/...ion-glaces.htm
    Les 84 mètres, c'est pour quand ? Existe-t-il des estimations sérieuses en la matière ? Echelle du siècle ? Du millénaire ? Du million d'année ?

    Dans tous les cas cela changerait un peu la carte du monde.
    = > http://merkel.zoneo.net/Topo/Applet/index.php?lang=fr

  9. Publicité
  10. #7
    DanielH

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par Tenacatita
    Les 84 mètres, c'est pour quand ? Existe-t-il des estimations sérieuses en la matière ? Echelle du siècle ? Du millénaire ? Du million d'année ?
    Tout dépend de la réaction de la terre au réchauffement climatique. Si il existe effectivement des effet de seuil pour des contre réactions positives, ça peut aller très vite. Il est aussi possible (voire probable) que ça n'arrive jamais.

    Petit exercice numérique:

    La chaleur latente de la glace est de 3,34.105 J/kg. 30 millions de km3 de glace c'est 3e19 kg. Il faut donc 1e25 joules pour faire fondre toute la glace continentale. Ca correspond à 2.8 millards de TWh.

    Le soleil irradie la terre au rithme de 168 W/m2 (quantité au sol donnée par le GIEC) soit 0.76 millards de TWh par an.

    Il faudrait donc 3.7 ans pour tout fondre si toute cette énergie est utilisée à ça, ce qui n'est évidemment pas le cas. Au mieux on peut penser que seulement 1 w serait consacré à cette fusion (le forçage actuel est d'environ 2w). Il faudrait alors 600 ans.

    A toi de voir quel intermédiaire tu choisies (tu peux aussi verrifier mes calculs qui peuvent très bien être faux).

  11. #8
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Des cartes détaillées de l'impact de l'élévation du niveau des océans sur le site du Département de Géosciences de l'Université d'Arizona :

    Climate Change and Sea Level - Maps of Susceptible Areas

    Shoreline geomorphology, erosion, deposition, and subsidence, tide range and wave height, engineered structures such as jetties and seawalls, and elevation above sea level are some of the many factors that determine the degree to which a coastal area is susceptible to sea level rise. Of these, elevation data are available for any location of the globe and are very effective in depicting and communicating to the public areas that may be susceptible to sea level rise. (...)

    NOTICE: Due to tremendously heavy demand to view the dynamic maps, one may not be able to access them at this time. Apologies for any inconvenience, and please try back soon.

    = > http://www.geo.arizona.edu/dgesl/res...level_rise.htm
    Dernière modification par Tenacatita ; 27/03/2006 à 13h06.

  12. #9
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Vraiment très riche ce site de l'université d'Arizona. Des cartes et des animations du monde entier, avec plusieurs scenarios d'élévation du niveau des océans (1mètre, 2m, 3m, 4m, 5m, 6m ). En fait, il reste juste à déterminer combien de personnes vivent au niveau des zones indiquées en rouge sur les cartes et on aura une idée précise de ce qui nous attend au niveau des migrations humaines.

    Sélection de cartes et animations :
    http://www.geo.arizona.edu/dgesl/res...old.htm#images (en bas de page)

    Exemple de carte : Amérique centrale et Amérique du sud : http://www.geo.arizona.edu/dgesl/res..._6meter_lg.htm
    Dernière modification par Tenacatita ; 27/03/2006 à 13h27.

  13. #10
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Yves se posait la question de savoir s'il était raisonnable de reconstruire la Nouvelle-Orléans...Réponse en carte

    = > http://www.geo.arizona.edu/dgesl/res..._6meter_lg.htm


    NB - Et à New York, ça donne quoi ? = > Carte Amérique du Nord : http://www.geo.arizona.edu/dgesl/res..._6meter_lg.htm
    Dernière modification par Tenacatita ; 27/03/2006 à 13h34.

  14. #11
    Jean-Luc P

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par meteor31
    Je crois qu'il y a une erreur d'interprétation de cet article paru dans Science.
    Les auteurs ont établi que l'augmentation de température que nous risquons de connaître est analogue à ce qui s'est produit lors du dernier interglaciaire au cours duquel effectivement le niveau de la mer a monté de plusieurs m.
    Mais il faut tout de même un certain temps pour que les masses de glace du Groënland fondent et donc cela ne change pas fondamentalement ce qui va se passer au XXIème siècle, mais plutôt, éventuellement, dans les millénaires suivants.
    L'Antarctique fond de 1% par an : http://www.insu.cnrs.fr/web/article/art.php?art=1694

    Si ça se confirme dans moins de 200 ans (histoire de maximiser la marge d'erreur), il n'y aura plus d'Antarctique !!!
    Jean-Luc
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
    Salvor Hardin

  15. #12
    moijdikssékool

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    En second lieu, des mesures satellitaire des variations de gravité terrestre viennent appuyer ce scénario de fonte accélérée des calottes polaires et indiquent une perte de masse de glace, essentiellement dans l'ouest de l'Antarctique, de 70 à 230 kilomètres cubes par an
    soit une élévation de
    1000*Puiss(70,3)/(0.7*4*pi*Puiss(6400,2)) = 1m
    à
    1000*Puiss(230,3)/(0.7*4*pi*Puiss(6400,2)) = 34m

    faudrait revoir les chiffres...

    L'Antarctique fond de 1% par an
    là encore, le volume des glaces représente 30000000/(0.7*4*pi*Puiss(6400,2)) = 83mètres. Si L'Antarctique fondait de 1% par an, le niveau ne l'eau montrait de près de 1mètre par an

  16. Publicité
  17. #13
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Près de 40 % de la population mondiale vivent sur le littoral sur une bande de terre de 60 kilomètres de largeur - UNEP

    La moitié environ de la population mondiale occupe une bande côtière large de 200 kilomètres — soit 1 % seulement de la surface de la terre. Les deux-tiers de la population mondiale vivent à une distance de 400 kilomètres de la mer - Infoforhealth.org

  18. #14
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    soit une élévation de
    1000*Puiss(70,3)/(0.7*4*pi*Puiss(6400,2)) = 1m
    à
    1000*Puiss(230,3)/(0.7*4*pi*Puiss(6400,2)) = 34m

    faudrait revoir les chiffres...
    Merci pour ces calculs mais les chercheurs indiquent que cela correpond à 0.4 ± 0.2 millimetres par an. tu as du faire une erreur quelque part.

    Malheureusement, l'accès à l'article original est payant, seul le résumé est d'accès libre :

    (...) The Gravity Recovery and Climate Experiment (GRACE) satellites were designed to make the needed measurements, and Velicogna and Wahr (p. 1754, published online 23 February) show that the mass of the ice sheet has been decreasing by 152 ± 80 cubic kilometers per year from 2002 to 2005, mostly from losses of the West Antarctic Ice Sheet. Contrary to some projections, ice loss around the margins is proceeding faster than the center of the ice sheet is growing. (...)

    Source : http://www.sciencemag.org/cgi/conten...urcetype=HWCIT
    Measurements of Time-Variable Gravity Show Mass Loss in Antarctica
    Isabella Velicogna1,2* and John Wahr1*

    Using measurements of time-variable gravity from the Gravity Recovery and Climate Experiment satellites, we determined mass variations of the Antarctic ice sheet during 2002–2005. We found that the mass of the ice sheet decreased significantly, at a rate of 152 ± 80 cubic kilometers of ice per year, which is equivalent to 0.4 ± 0.2 millimeters of global sea-level rise per year. Most of this mass loss came from the West Antarctic Ice Sheet.

    1 University of Colorado, Cooperative Institute for Research in Environmental Sciences and Department of Physics, University Campus Box 390, Boulder, CO 80309–0390, USA.
    2 Jet Propulsion Laboratory, California Institute of Technology, Mail Stop 300-233, Pasadena, CA 91109–8099, USA.


    http://www.sciencemag.org/cgi/conten.../311/5768/1754

  19. #15
    yves25

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Bonsoir

    Je vous invite à consulter l'article de Real Climate (http://www.realclimate.org/index.php?p=276).

    Que le niveau de la mer s'élève de plusieurs m dans un avenir assez proche, c'est très probable. Pour que cette élévation ait lieu avant la fin du siècle, il faudrait que la banquise qui bloque actuellement la glace de la péninsule Antartcique Ouest cède.

    Ce n'est pas une question de fonte de la glace: quand vous mettez un glaçon dans votre whusky, vous avez fini le whisky bien avant que le glaçon n'ait fondu.

    Pour le Groénland, le glaçon fait 3000 m d'épaisseur. Pour l'Antartique, c'est plus encore et la température y est si froide que, de toute façon, ça va pas fondre au centre mais sur les bords (la péninsule Ouest en particulier) . Pour que la hausse soit rapide, il faut que la glace glisse rapidement sur son socle et "tombe " dans l'eau. Ce qui l'empêche de faire ça, c'est la banquise en Antartique et une chaîne de montagnes au Groenland.

    Plusieurs modèles incluent maintenant une rhéologie simplifiée. Ce sont certains d'entre eux qui donnent ces hausses rapides. En ce qui concerne le Groenland, ça semble pourtant très improbable même si certains glaciers terminaux avancent rapidement parce la calotte, elle, ne bouge pas. Conséquence, ces glaciers vont se couper de leur alimentation pour se reformer ensuite mais lentement. Autrement dit, on observe des phases d'accélération.

    La situation peut être plus critique en Antartique.

    Il faut prendre ces prévisions avec des pincettes: les modèles couplant les calottes sont en cours de mise au point.

    Par contre, à plus long terme (quelques centaines d'années) , ça devient fort possible pour ne pas dire probable.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  20. #16
    yves25

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par Jean-Luc P
    L'Antarctique fond de 1% par an : http://www.insu.cnrs.fr/web/article/art.php?art=1694

    Si ça se confirme dans moins de 200 ans (histoire de maximiser la marge d'erreur), il n'y aura plus d'Antarctique !!!

    Tu as retenu la fonte mais tous les ans, il neige aussi. Ce qui compte, c'est le bilan global. C'est pourquoi l'apport est finalement si faible (moins de 1mm par an).
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  21. #17
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par yves25
    Que le niveau de la mer s'élève de plusieurs m dans un avenir assez proche, c'est très probable. Pour que cette élévation ait lieu avant la fin du siècle, il faudrait que la banquise qui bloque actuellement la glace de la péninsule Antartcique Ouest cède. (...)
    Sans parler d'un élévation de 4 à 6 mètres, une élévation de "seulement" 90 à 100 cm aurait déjà de très lourdes conséquences.

    Exemple de l'impact en Louisianne (carte +1 mètre ) : http://www.geo.arizona.edu/dgesl/res...lr_usala_i.htm

    Question : une élévation de 50 cm du niveau des océans, cela correspond à combien de réfugiés climatiques au niveau mondial ? (même question avec 1 mètre et 6 mètres)

  22. #18
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Infos population mondiale :

    = > http://sedac.ciesin.columbia.edu/gpw

    Gridded Population of the World, version 3 (GPWv3) and the Global Urban-Rural Mapping Project (GRUMP) are the latest developments in the rendering of human populations in a common geo-referenced framework, produced by the Center for International Earth Science Information Network (CIESIN) of the Earth Institute at Columbia University.
    Dernière modification par Tenacatita ; 27/03/2006 à 18h41.

  23. Publicité
  24. #19
    DanielH

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par yves25
    Tu as retenu la fonte mais tous les ans, il neige aussi. Ce qui compte, c'est le bilan global. C'est pourquoi l'apport est finalement si faible (moins de 1mm par an).
    La monté du niveau des océans est actuellement de 3 mm/an:

    http://www.jason.oceanobs.com/html/a..._moyen_fr.html

  25. #20
    meteor31

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par DanielH
    La monté du niveau des océans est actuellement de 3 mm/an:

    http://www.jason.oceanobs.com/html/a..._moyen_fr.html

    dans ces conditions, si l'on tient compte d'une augmentation régulière du forçage au cours du siècle, il n'y a guère de raison de dépasser le mètre en 2100/ maintenant.
    Ceci sans tenir compte de glissements catastrophiques provenant des inlandsis groënlandais et antarctique.
    Or c'est justement sur ce point qu'apparemment il y aurait accélération possible par diminution du frottement entre glace et sol.

  26. #21
    meteor31

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par DanielH
    Tout dépend de la réaction de la terre au réchauffement climatique. Si il existe effectivement des effet de seuil pour des contre réactions positives, ça peut aller très vite. Il est aussi possible (voire probable) que ça n'arrive jamais.

    Petit exercice numérique:

    La chaleur latente de la glace est de 3,34.105 J/kg. 30 millions de km3 de glace c'est 3e19 kg. Il faut donc 1e25 joules pour faire fondre toute la glace continentale. Ca correspond à 2.8 millards de TWh.

    Le soleil irradie la terre au rithme de 168 W/m2 (quantité au sol donnée par le GIEC) soit 0.76 millards de TWh par an.

    Il faudrait donc 3.7 ans pour tout fondre si toute cette énergie est utilisée à ça, ce qui n'est évidemment pas le cas. Au mieux on peut penser que seulement 1 w serait consacré à cette fusion (le forçage actuel est d'environ 2w). Il faudrait alors 600 ans.

    A toi de voir quel intermédiaire tu choisies (tu peux aussi verrifier mes calculs qui peuvent très bien être faux).
    je ne remets pas en cause ce calcul qui est juste mais les hypothèses.
    En admettant la linéarité, cela ferait 84m/600ans soit 140mm/an alors que nous en sommes à 3 mm/an qui incluent la dilatation thermique.
    Donc 14m à la fin du siècle.
    Ceci est tout à fait en dehors des prévisions du GIEC inférieures assez nettement au mètre.

    Donc je ne crois pas raisonnable d'affecter 1W/m2 de forçage à la fonte des glaces continentales.
    S'il s'agissait de glaces de mer je pourrais être plus d'accord car les échanges thermiques eau liquide/glace sont assez rapides.
    Mais en ce qui concerne les échanges thermiques entre l'atmosphère et la glace (à 3000 m d'altitude) le coefficient d'échange thermique est bien inférieur à celui liquide/solide.
    Si l'on tient compte des prévisions d'augmentation du niveau de la mer affecté à la fonte des glaces du continentales données par le GIEC soit 0.5m/100 ans (je cite de mémoire) et donc 5mm/an le flux thermique à affecter à cette fonte serait plutôt de l'ordre de 0.04W/m2.
    Si je ne me suis pas trompé bien sûr.

  27. #22
    DanielH

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par meteor31
    Donc je ne crois pas raisonnable d'affecter 1W/m2 de forçage à la fonte des glaces continentales.
    Je ne trouve pas non plus cela très raisonnable, mais je répodais à une question qui était de savoir combien de temps pour faire fondre toute la glace continental. La réponse est au minimum 600 ans mais bien probablement beaucoup plus.

    Par contre tu as raison de faire remarquer que le niveau des eaux peut très bien monter sans fonte des glaces, il suffit que la glace tombe à l'eau ! Mais là je ne vois pas comment estimer une vitesse maximum de monté des eaux.

  28. #23
    Jean-Luc P

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par yves25
    Tu as retenu la fonte mais tous les ans, il neige aussi. Ce qui compte, c'est le bilan global. C'est pourquoi l'apport est finalement si faible (moins de 1mm par an).
    Je m'étonnais aussi... Ca me semblait hyper rapide, bizarre qu'ils le mentionnent si peu...
    Jean-Luc
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
    Salvor Hardin

  29. #24
    yves25

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par meteor31
    je ne remets pas en cause ce calcul qui est juste mais les hypothèses.
    En admettant la linéarité, cela ferait 84m/600ans soit 140mm/an alors que nous en sommes à 3 mm/an qui incluent la dilatation thermique.
    Donc 14m à la fin du siècle.
    Ceci est tout à fait en dehors des prévisions du GIEC inférieures assez nettement au mètre.

    Donc je ne crois pas raisonnable d'affecter 1W/m2 de forçage à la fonte des glaces continentales.
    S'il s'agissait de glaces de mer je pourrais être plus d'accord car les échanges thermiques eau liquide/glace sont assez rapides.
    Mais en ce qui concerne les échanges thermiques entre l'atmosphère et la glace (à 3000 m d'altitude) le coefficient d'échange thermique est bien inférieur à celui liquide/solide.
    Si l'on tient compte des prévisions d'augmentation du niveau de la mer affecté à la fonte des glaces du continentales données par le GIEC soit 0.5m/100 ans (je cite de mémoire) et donc 5mm/an le flux thermique à affecter à cette fonte serait plutôt de l'ordre de 0.04W/m2.
    Si je ne me suis pas trompé bien sûr.

    Le forçage des gaz à effet de serre est de 2,75 W/m2 mais ce n'est pas le seul forçage. Celui des aérosols est négatif. Globalement, le forçage est sans doute de l'ordre de 1,5 à 2 W/m2. Si on affectait 1W/m2 à la fonte de la glace, cela reviendrait à dire que moins de la moitié du forçage sert à augmenter la température de l'air et des océans. Ce serait étonnant quand même quand on considère les étendues respectives des océans et des calottes.

    Ton résultat est beaucoup plus raisonnable. Par contre, le phénomène n'a aucune raison d'être linéaire. Il ne faut donc surtout pas prolonger les tendances.

    Quant aux glissements des calottes, on en discute amplement dans d'autres lignes.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  30. Publicité
  31. #25
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par yves25
    Bonsoir

    Que le niveau de la mer s'élève de plusieurs m dans un avenir assez proche, c'est très probable. Pour que cette élévation ait lieu avant la fin du siècle, il faudrait que la banquise qui bloque actuellement la glace de la péninsule Antartcique Ouest cède.
    Et si elle cède, comme l'a indiqué un internaute dans une autre discussion, inutile d'attendre que la glace fonde : quand on met un glaçon dans un verre d'eau, le niveau de l'eau monte immédiatement (et reste exactement le même une fois le glaçon fondu). Si l'Antartique se disloque (glissements etc.) et que la formation des icebergs (qui tombent dans l'eau) s'accélère, le niveau des océans peut monter très très vite.

    NB - Bien entendu je parle de la glace de la calotte continentale, pas de celle de la banquise.
    Dernière modification par Tenacatita ; 29/03/2006 à 22h20.

  32. #26
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Submergés à cause de glaçons qui tombent dans l'eau ?

    Extrait d'un article d'Agoravox :
    Par Marc, Munich

    Réchauffement climatique : dramatique accélération de la perte de glace au Groenland et en Antarctique

    (...) Ce que constatent les glaciologues, ce n’est pas tant une augmentation de la fonte proprement dite qu’une accélération de la vitesse de glissement des gigantesques glaciers groenlandais vers l’océan. Et le même phénomène semble à l’oeuvre dans l’Antarctique Ouest. (...)

    Une montée du niveau des mers de plusieurs mètres rendrait inhabitables toutes les villes côtières de la planète, dont Londres, Venise, Calcutta, New York et Tokyo pour n’en citer que quelques-unes .... et déplacerait un milliard et demi de personnes.(...)

    Mais quels sont donc ces phénomènes physiques qui accélèrent l’écoulement des glaciers vers l’océan?

    Mais quels sont donc ces phénomènes physiques qui accélèrent l’écoulement des glaciers vers l’océan?

    Les scientifiques en ont identifié plusieurs:

    1 - L’eau de fonte à la surface des glaciers, due au réchauffement de l’air ambiant, s’écoule par des crevasses jusqu’à la base des glaciers où elle forme une couche de lubrifiant qui accélère l’écoulement de ces derniers.

    2 - Selon les scientifiques, les océans auraient jusqu’à présent absorbé la moitié du surcroît de chaleur dû au réchauffement climatique, l’autre moitié ayant réchauffé l’atmosphère. Au niveau des pôles, la couche d’eau saline qui a le plus chauffé se situe (pour des raisons trop longues à expliquer) à environ 600 mètres de profondeur. Étant donné que la base des plus grands glaciers groenlandais au contact de l’océan se trouve à environ 1000 mètres de profondeur, l’augmentation de la température de l’eau de mer vers 600 mètres de fond contribue à saper la base de ces glaciers en la faisant fondre, accélérant ainsi leur glissade vers l’océan.

    3 - La fonte de la périphérie des glaciers provoque aussi un relâchement mécanique dans les glaciers comme si, en quelque sorte, un verrou s’opposant à leur écoulement venait de céder.

    4 - Enfin, les glaciologues ont constaté que les glaciers peuvent avancer soudainement par sauts successifs à la suite de tremblements de terre, ou plus exactement de tremblements de glace. Les scientifiques ont mesuré un doublement du nombre de ces tremblements de glace au cours des cinq dernières années, ce qui est le signe d’une accélération du déplacement de ces glaciers vers l’océan. (...)

    Suite : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=8394 (Le Journal citoyen)
    Dernière modification par Tenacatita ; 29/03/2006 à 22h43.

  33. #27
    DanielH

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par Tenacatita
    Si l'Antartique se disloque (glissements etc.) et que la formation des icebergs (qui tombent dans l'eau) s'accélère, le niveau des océans peut monter très très vite.
    C'est, semble-t-il, le mécanisme de monté des eaux le plus rapide, mais quel est sont potentiel ?

    Tout l'antartique ne va pas glisser dans l'eau. L'épaisseur de glace est de l'ordre de quelques km alors que l'antartique fait plus de 1000 km !!!

    A-t-on une estimation du volume concerné ?

  34. #28
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par DanielH
    C'est, semble-t-il, le mécanisme de monté des eaux le plus rapide, mais quel est sont potentiel ?

    Tout l'antartique ne va pas glisser dans l'eau. L'épaisseur de glace est de l'ordre de quelques km alors que l'antartique fait plus de 1000 km !!!

    A-t-on une estimation du volume concerné ?
    Je n'ai pas de données chiffrées sous la main concernant l'Antarctique, par voici des infos au niveau du Groenland :
    "(...) Le réchauffement de l'atmosphère, de deux à trois degrés, mesuré à la station d'Angmassalik depuis les années 1980, se traduirait dans la région par une fonte accrue de la glace en surface. L'eau de fonte, en s'écoulant rapidement jusqu'au socle rocheux, aurait alors un rôle de lubrifiant et faciliterait l'écoulement du glacier. D'autres mécanismes, comme l'usure de sa base par l'eau de mer, elle aussi plus chaude, ou la perte de résistance due au retrait de la banquise sont probablement à l'oeuvre.

    Le résultat est spectaculaire : le glacier Kangerdlugssuaq Gletscher, dans l'est du Groenland, s'écoule désormais à une vitesse de 14 km par an (ou 38 mètres par jour), trois fois plus vite qu'il y a dix ans (...)

    Les conséquences sur l'élévation du niveau des mers sont encore minimes. On estime que si la calotte groenlandaise fondait intégralement, l'eau monterait de 7 mètres. L'apport annuel mesuré par Eric Rignot et par son collègue montre que sa contribution actuelle est de l'ordre de 0,6 millimètre par an. (...)"

    Suite : http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-690189,0.html
    38 mètres par jour, cela fait 1 mètre 50 par heure ou encore 2,5 centimètres par minute et environ un demi millimètre par seconde...

    Pour l'Antarctique : Selon le scientifique Bob Bindschadler (glaciologue, NASA) l'attaque du socle des glaciers antarctiques par les eaux qui se réchauffent, attaque qui a lieu 12 mois sur 12, pourrait déstabiliser ces glaciers et accélèrer leur destruction. "(...) The ice sheet are already melting, accelerated by relatively warm water that eats away at them, said NASA glacier expert Bob Bindscadler. "It's not really a debate any more about whether sea level is rising or not I think the debate has shifted to, how rapidly is sea level rising," Bindschadler said a telephone briefing.(...) " ( Source : http://www.eitb24.com/portal/eitb24/...gias&idioma=en )
    Dernière modification par Tenacatita ; 30/03/2006 à 13h07.

  35. #29
    yves25

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Citation Envoyé par DanielH
    C'est, semble-t-il, le mécanisme de monté des eaux le plus rapide, mais quel est sont potentiel ?

    Tout l'antartique ne va pas glisser dans l'eau. L'épaisseur de glace est de l'ordre de quelques km alors que l'antartique fait plus de 1000 km !!!

    A-t-on une estimation du volume concerné ?
    Tu as raison. Le risque ne concerne que deux zones côtières en fait . La péninsule Ouest (face à l'Amérique du Sud) et la péninsule Est. C'est la première qui est en cause. On estime à un vigntaine de mètres la hausse correspondante si TOUTE la glace de la partie Ouest fondait , le niveau monterait d'environ 7m. En fait moins parce qu'une partie de cette calotte a son socle sous le niveau de la mer. Considère ces 7 m comme une limite sup car il s'agit de l'ensemble de la calotte ouest. Ilm est peu probable que toute cette calotte se mette en route en même temps mais c'est un ordre de grandeur.

    En même temps, il faut tenir compte du fait que sur la partie Est, la glace a , au contraire, tendance à s'accumuler davantage ce qui compense partiellement.
    (un lien pour tirer la ficelle si tu veux: http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-690189,0.html)
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  36. #30
    Tenacatita

    Re : New-York va-elle disparaître dans quelques dizaines d'années ?

    Antarctique : un continent à surveiller.

    " (...) Je pense que le rythme et l'amplitude de la montée des océans va continuer à s'accélérer" a par ailleurs déclaré jeudi lors d'une conférence de presse Bob Bindschadler, glaciologue de la Nasa au "Goddard Space Flight Center". Selon lui, "le plus préoccupant" est la fonte et la désintégration du socle des glaciers de l'antarctique sous l'effet de la montée de la température de l'océan qui se produit en continue toute l'année pas seulement l'été.

    Source : http://fr.news.yahoo.com/23032006/20...acceleree.html

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. changer le separateur des dizaines dans Excel
    Par ABN84 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/12/2007, 14h58
  2. Actu - L'Univers dans 3000 milliards d'années
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/06/2007, 08h00
  3. De Paris à New-York
    Par vanos dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/05/2007, 19h26
  4. Réponses: 20
    Dernier message: 18/02/2007, 20h13
  5. Changement climatique : bientôt des orangers à New York ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/10/2006, 11h23