Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 36 sur 36

CPCU chauffage urbain parisien 48% de perte ?




  1. #31
    Tifoc

    Re : CPCU chauffage urbain parisien 48% de perte ?

    Bonjour,
    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    ...une machine thermique (au sens large) la production de TRAVAIL (énergie mécanique) est TOUJOURS faible et il n'y a aucun moyen de faire mieux,
    Disons plutôt que la production de travail est limitée (merci Carnot) et qu'on ne peut pas dépasser cette limite. Mais actuellement on est encore loin de cette limite, donc on peut (espérer) faire mieux.

    Citation Envoyé par Jean PESTE Voir le message
    Que dire du rendement d'une simple chaudière a fuel ou gaz,
    Et bien si on se réfère à la page 8 du document que vous avez mis en lien, où il est écrit qu'on ne devrait pas parler du rendement du moteur mais plutôt du rendement du véhicule (et cette affirmation n'est pas stupide), le rendement d'une chaudière est nul car il ne faut pas considérer le rendement de la chaudière mais de l'habitation...

    Citation Envoyé par antek Voir le message
    La comparaison de deux objets différents n'a pas lieu d'être,
    +1 et cette affirmation est généralisable. D'où ma comparaison précédente et celle avec le rendement humain.

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    chatelot16

    Re : CPCU chauffage urbain parisien 48% de perte ?

    comparer les rendement est compliqué

    il y en a qui comparent les rendement en eau des reseau de distribution entre les grandes villes et les petits village et sont surpris du resultat : le rendement est largement meilleur pour les petits village ... ce qui est completement normal puisque la longueur de tuyaux est plus faible !

    mais si il y a 10 village interconnecté , avec le 10 eme village qui recoit l'eau qui est passé par les 9 autres , quel est le rendement ?

    le rendement n'est donc pas le bon chiffre a considérer pour un reseau ! il faut tenir compte de sa dimension

    un reseau de chaleur est absurde si il marche au fioul comme une chaudiere que tout le monde peut avoir chez lui : il y aura moins de perte si chacun a sa petite chaudiére

    l'avantage d'un reseau de distribution de chaleur est de profiter de la chaleur perdue d'une centrale thermique qui fait principalement de l'electricité et distribue la chaleur perdue

    l'interet d'un reseau de chaleur avec simple chaudiére sans production d'electricité est plus discutable , juste l'avantage de centraliser une grosse chaudière a plaquette forestière un peu mieux optimisé que la chaudière que chacun pourrait avoir chez soi , on ne pourrait même pas avoir fute de place pour le stockage des plaquettes

    la chaudiere centralisé a plaquette est une solution transitoire qu'il faudra remplacer le plus vite possible par une vraie centrale thermique produisant de l'electricité
    Les arbres sont mes capteurs solaires préférés

  4. #33
    Touche-à-tout

    Re : CPCU chauffage urbain parisien 48% de perte ?

    Bonjour,

    La comparaison avec la voiture est totalement déplacée, un hors sujet qui pourrait bien finir par une fermeture du sujet alors qu'il est intéressant.

    Le problème des comparaisons de rendements est que cela se finit souvent par une conclusion hâtive que le système est forcément mauvais et qu'il faut l'abandonner. C'est un non sens tant que le développement technologique n'a pas été poussé à ses ultimes limites. Or, ce n'est pas parce qu'on ne sait pas faire actuellement qu'on ne saura jamais faire. Le tout est de continuer à chercher. Le même raisonnement s'applique à la mise en œuvre et à la maintenance qui peuvent également gagner en efficacité.
    Des voies d'amélioration ont été abordées précédemment, ce qui prouve bien qu'il y a des progrès possibles, d'autant plus que l'on peut cumuler les apports de ci de là.

    Comme il ne faut comparer que ce qui est comparable, et qu'il n'y a pas vraiment d'équivalent au CPCU, la seule comparaison valable serait celle de l'évolution du rendement de cette installation après chaque opération de maintenance ou évolution. C'est d'ailleurs le sens du premier document mentionner dans cette discussion, qui fait état de la situation, la compare aux situations précédentes, et qui sera à comparer aux prochaines versions.
    De là, on sait si le système s'améliore ou se dégrade, c'est un outil qui aide à la décision de faire tels ou tels travaux, à juger de l'efficacité de ce qui a été fait ou essayé, ou à développer de nouveau usages, de nouvelles technologies.

    Tout cela est un processus long et coûteux qui ne peut s'accorder avec les partisans du "rendement parfait tout de suite". Ce phénomène est une tendance lourde sur ce forum où l'argument du rendement est systématiquement brandi pour justifier de ne rien faire. Les bénéficiaires des premières machines à vapeur s'offusqueraient ou riraient au nez de ces utopistes car tous ces soit-disant systèmes à mauvais rendement sont tout simplement ceux qui remportent le plus souvent le rapport avantage immédiat/inconvénient.
    Même si la tendance est à considérer de plus en plus le long terme, on reste prisonniers du présent, aussi imparfait soit-il. Dans le cas du CPCU, que les clients passent à une autre énergie ne serait qu'une consommation d'énergie supplémentaire au lieu de l'exploitation d'une énergie résiduelle... exploitation qui est en fait ce qu'il y a de plus rentable.

    Et tout cela est aussi une question de point de vue. Rendement du générateur, rendement de l'installation globale, rendement environnemental, rendement en surface foncière, etc. L'un de ces rendements peut être mauvais et les autres plutôt bons, la moyenne fait la différence
    Ce n'est donc pas en isolant un seul paramètre qu'on peut décréter qu'un système est bon ou mauvais, il faut en voir la globalité, et c'est là que ça se complique...
    (Penser global, agir local)

    Nicolas.

  5. #34
    Cendres

    Re : CPCU chauffage urbain parisien 48% de perte ?

    Citation Envoyé par Jean PESTE Voir le message
    Ça te pose un soucis particulier?
    Cela peut en poser à la modération du forum. Qui participe au "petit confort".
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  6. #35
    Jean PESTE

    Re : CPCU chauffage urbain parisien 48% de perte ?

    Dans ce cas, indiquez moi une date butoir au delà de laquelle il ne faut pas répondre a un post?

  7. #36
    Cendres

    Re : CPCU chauffage urbain parisien 48% de perte ?

    Citation Envoyé par Jean PESTE Voir le message
    Dans ce cas, indiquez moi une date butoir au delà de laquelle il ne faut pas répondre a un post?
    Comme les interlocuteurs l'ont dit, ça n'est pas un problème de "date butoir", mais de HS, en plus de déterrage. Après, dans la pratique, si on se pointe plusieurs années pour déterrer une discussion, surtout si ça n'est pas une actualité sur le sujet, ben non.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Actualité - Première en France : un chauffage urbain utilise de la chaleur stockée
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/11/2016, 11h40
  2. [Thermique] Bruit dans tuyauterie de chauffage urbain à vapeur
    Par chris75000 dans le forum Dépannage
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/03/2016, 11h13
  3. Chauffage central perte de charges calcul
    Par maros dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/10/2012, 10h53
  4. [Thermique] Perte de pression circuit de chauffage
    Par berling dans le forum Dépannage
    Réponses: 9
    Dernier message: 16/11/2011, 18h37
  5. Bouteille HP CPCU ??
    Par John_Doe_50 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/03/2009, 19h58