Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

La vie hors du temps



  1. #1
    Arkor

    La vie hors du temps


    ------

    Parmi tous les d'individus que l'espèce humaine (et les autres)ait jamais produits, y en a t-il un seul qui est eu l'impression de vivre dans le passé ou dans le futur?
    Un individu qui vivait dans l'antiquité avait autant l'impression d'être dans le présent que vous ou moi, à l'heure ou vous lisez ce post.La notion de passé ou de futur, ne provenant que d'élements de référence extérieur à lui.
    Nous même,n'avons pas l'impression de vivre dans le passé d'individus futurs abstraits à nos yeux, nous avons bel et bien l'impression de vivre dans le présent.
    Or voila, la vie se résume finalement au ressenti subjectif de l'individu quel que soit la pace de cet individu sur la ligne objective de temps.

    Et finalement, si on prends en compte ce ressenti subjectif, la vie n'est elle pas que présent? Il n'ya pas de passé ou de futur, il n'ya que du présent.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Mumyo

    Re : La vie hors du temps

    Quand on parle de présent, on se situe déjà dans le temps conventionnel...entre un passé et un futur...

    Dés l'instant où l'on se met à parler....on se trouve dans le temps...Parceque penser prend du temps...La pensée c'est du temps....de l'expérience, du passé emmagasiné sous forme de concept...

    L'être qui ne fixe pas sa pensée dans le language...lui se situe hors du temps...Pensée-être-agir tout se fait dans le même mouvement...
    Ou la pensée ne se distingue plus du reste....

  4. #3
    Mumyo

    Re : La vie hors du temps

    Quand une personne agréable passe dans ton champs visuel...Le temps semble suspendu...

    Quand tu poses ta main sur le feu....Un seconde dure un siècle...

    C'est Einstein lui-même qui avait fait ce trait d'humour, parait-il pour évoquer une certaine forme de relativité du temps....(Sourires)

    Cordialement...

    Mumyo

  5. #4
    Invité

    Re : La vie hors du temps

    Une seule expérience humaine se déroule dans l'absence radicale de soucis pour l'instant suivant... On appelle ça l'angoisse ou l'extase (pétrification devant l'horreur)

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Arkor

    Re : La vie hors du temps

    Heu, vous (deux) ne semblez pas vraiment avoir compris la problématique que j'ai posé.

  8. #6
    Invité

    Re : La vie hors du temps

    Et bien exprime toi clairement

  9. Publicité
  10. #7
    Arkor

    Re : La vie hors du temps

    Bon, je reformule.
    Pour moi la vie n'a de sens qu'à travers le ressenti subjectif des individus. Or l'individu est le seul à pouvoir "ressentir" le temps, par opposé à l'inerte.
    L'individu ne ressent pas ce que ressent un autre individu. Et l'individu ne ressent subjectivement que le présent.
    Le fait que les individus se situent sur des périodes de temps différentes de manière objective (nos ancêtres, nos successeurs ou ce qui sont plus jeunes ou plus vieux) ne jouerait donc pas. Il n'ya aurait qu'une ligne de temps présente, car il ne peut y avoir comme référentiel que la subjectivité. Comprenez vous?
    Ainsi les gens dans le passé seraient autant dans le présent que vous. Car vous, vous n'avez pas 'impression d'être dans le passé, mais pourtant vous l'êtes pour les générations à venir.

  11. #8
    didier23

    Re : La vie hors du temps

    Citation Envoyé par Arkor Voir le message
    (...)
    Pour moi la vie n'a de sens qu'à travers le ressenti subjectif des individus. Or l'individu est le seul à pouvoir "ressentir" le temps, par opposé à l'inerte.
    (...)
    Sur la seconde phrase je suis assez d'accord : il me semble que la science n'a pas vraiment besoin d'une définition du "présent". Est-ce vraiment un concept objectivable ?
    Il est important de pouvoir se situer sur un axe du temps et d'avoir une bonne définition du synchronisme de deux événements. En dehors de ça ... ?

  12. #9
    bardamu

    Re : La vie hors du temps

    Citation Envoyé par Arkor Voir le message
    (...) Il n'ya aurait qu'une ligne de temps présente, car il ne peut y avoir comme référentiel que la subjectivité. Comprenez vous?
    Ainsi les gens dans le passé seraient autant dans le présent que vous. Car vous, vous n'avez pas 'impression d'être dans le passé, mais pourtant vous l'êtes pour les générations à venir.
    Salut,
    si il n'y a que le temps présent, ce serait plus un point qu'une ligne, me semble-t-il.
    La mémoire nous donne un temps passé comme étant présent ou l'imagination un temps futur comme étant lui aussi présent, et on reconstruit au présent une ligne passé-présent-futur.

    Il y a d'ailleurs sans doute des choses intéressantes à voir en psycho/neurobiologie sur cette affectation d'un événement comme étant présent, passé ou futur.
    Il y a le très connu "déjà vu" qui nous donne l'impression que quelque chose de présent a été déjà vu avec des explications récentes qui posent des questions intéressantes.
    Je cite : "Normalement, face à une situation nouvelle, les informations sensorielles convergent vers le cortex périrhinal avant d’être transmises au cortex entorhinal puis à l’hippocampe où elles sont en partie mémorisées. Si le cortex périrhinal cesse momentanément de fonctionner à cause d’une fatigue cérébrale, d’un état de stress, etc., le caractère nouveau de la situation ne peut théoriquement pas être identifié et la scène semble donc familière. Nous aurons alors l’impression de l’avoir déjà vécue."

    Contrairement à l'idée qu'on pourrait s'en faire, d'après ces travaux l'attribution du caractère de nouveauté d'une perception demande une activité cérébrale, c'est-à-dire que par défaut une perception serait considérée comme déjà connue, comme d'emblée dans le passé.

    Ce serait sans doute à creuser, notamment par rapport aux personnes qui ont un problème de mémorisation, n'ayant à leur disposition que la mémoire courte. Pour elles, le passé ne va pas au-delà de 5 minutes.
    Ethica, IV, 43 : Titillatio excessum habere potest et mala esse.
    Spinoza

  13. #10
    Mumyo

    Re : La vie hors du temps

    Je suis d'accord, du point de vue de notre subjectivité, le vécu se déroule dans un éternel présent.

    Le temps est d'abord un concept abstrait, crée par notre esprit.

    Le temps ne me semble pas avoir d'existence propre, indépendante de l'esprit qui le conçoit.

    Le temps n'existe pas dans la nature...Il y a le mouvement qui sert à le définir.

    Mais pour qu'il y ait mouvement, il faut qu'il y ait observateur.

    Non que l'univers n'ait pas d'existence objective, la disparition de l'observateur n'engendre pas de disparition de l'observé...

    Mais le mouvement se définie toujours dans un repère donné, dans une échelle de temps donnée, inséparable de l'existence d'un observateur...

  14. #11
    Arkor

    Re : La vie hors du temps

    Citation Envoyé par Mumyo Voir le message
    Mais le mouvement se définie toujours dans un repère donné, dans une échelle de temps donnée, inséparable de l'existence d'un observateur...
    Vous ne répondez toujours pas précisément à la question toi et Bardamu. La question ne portait pas vraiment sur le fonctionnement de la mémoire (il est clair que l'individu a un passé ou le conçoit) mais sur le carcatère non objectif de la perception du temps.
    L'individu n'observe pas sa propre perception.
    La perception subjective ne peut être objéctivée.
    Donc,chaque individu est en quelque sorte "un univers", voir l'univers, car finalment quelle différence cela fait pour le ressenti d'émaner d'un être qui se situe à à telle ou telle époque, puisque le ressenti est toujours présent? . Le ressenti est une entité immuable, indifférente à tout référentiel chronologique .
    Celui qui vivait il ya mille ans, n'a pas vécu dans le passé dans le cadre de son ressenti.Sa vie est autant présente que la votre...subjectivement.

  15. #12
    bardamu

    Re : La vie hors du temps

    Citation Envoyé par Arkor Voir le message
    Vous ne répondez toujours pas précisément à la question toi et Bardamu. La question ne portait pas vraiment sur le fonctionnement de la mémoire (il est clair que l'individu a un passé ou le conçoit) mais sur le carcatère non objectif de la perception du temps.
    L'individu n'observe pas sa propre perception.
    La perception subjective ne peut être objéctivée.
    Donc,chaque individu est en quelque sorte "un univers", voir l'univers, car finalment quelle différence cela fait pour le ressenti d'émaner d'un être qui se situe à à telle ou telle époque, puisque le ressenti est toujours présent? . Le ressenti est une entité immuable, indifférente à tout référentiel chronologique .
    Celui qui vivait il ya mille ans, n'a pas vécu dans le passé dans le cadre de son ressenti. Sa vie est autant présente que la votre...subjectivement.
    Salut,
    en général, on appelle "solipsisme" une réduction de toute chose au subjectif.
    Donc, oui, le solipsisme est logiquement cohérent et on peut dire que chacun vit dans son monde et qu'il n'y a pour chacun que le monde tel qu'il le vit, ici et maintenant.
    Seulement, ça ne change pas grand chose au comportement général des gens, chacun vivant dans son monde en considérant qu'il n'est pas seul au monde, qu'il y a un passé et un futur, des murs à éviter quand il marche et des choses à ne pas oublier quand il fait les courses. C'est la limite du "tout subjectif" que de voir que subjectivement on accorde de l'objectivité aux choses et que ceux qui ne le font pas ont tendance à mourir jeune...

    Au-delà d'une subjectivité pure, il y a malgré tout des conceptions du temps à partir du présent : l'histoire est une construction faite au présent, pourrait dire Bergson.
    G. Deleuze insistait sur la distinction des stoïciens entre 2 formes de temps : '"aïon" et "chronos". L'"aïon" est une forme de temps-éternité d'où s'engendre passé et futur, tandis que "chronos" est la succession passé-présent-futur. D'un côté un point d'où émerge dans les 2 sens le passé et le futur, de l'autre une ligne passé-présent-futur.

    Ceci étant, dans les sciences il s'agit essentiellement de mesure répétable, et donc d'un rapport chronologique au temps où on indique à l'instant t tel événement et à l'instant t1 tel autre événement.

    Mais bon, je ne vois pas trop si tu veux conclure quelque chose de l'idée que le temps soit concevable subjectivement ou bien si c'était juste une remarque en passant...
    Ethica, IV, 43 : Titillatio excessum habere potest et mala esse.
    Spinoza

  16. Publicité
  17. #13
    Arkor

    Re : La vie hors du temps

    Citation Envoyé par bardamu Voir le message
    Salut,
    en général, on appelle "solipsisme" une réduction de toute chose au subjectif.
    C'est la limite du "tout subjectif" que de voir que subjectivement on accorde de l'objectivité aux choses et que ceux qui ne le font pas ont tendance à mourir jeune...
    Heu, oui mais mon idée c'est que l'on ne choisit pas justement. La perception est soliptique (neologisme?). L'objectivité ne résulte que d'une construction intellectuelle à partir de points de repères. L'individu parvient à se représenter dans un tout, en tant qu'élément d'un tout, en utilisant des abstractions. Mais il ne peut qu'utiliser l'abstraction pour cela. Parler à un vieux des jeunes, il restera vieux, parler à un jeune des vieux, il restera jeune.
    Une personne peut avoir une perception extrêmement aigue et pointue de son environnement, il n'en demeure pas moins que tout passe par le "traitement" de sa subjectivité.

Discussions similaires

  1. Temps de vie du neutron
    Par Skitaro dans le forum La radioactivité
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/10/2007, 15h31
  2. Combien de temps reste t'il a la vie?
    Par Alain28 dans le forum Archives
    Réponses: 11
    Dernier message: 31/12/2006, 15h23
  3. la vie, le temps, vus d'un photon
    Par law113 dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/05/2005, 09h59
  4. Le temps hors de l'univers
    Par LittleBrain dans le forum Archives
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/02/2005, 18h57
  5. Mesure du temps de vie du muon et épistémologie
    Par Theyggdrazil dans le forum Physique
    Réponses: 10
    Dernier message: 22/01/2005, 12h33