Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Le vitalisme et le réductionnisme?



  1. #1
    Lireliel

    Le vitalisme et le réductionnisme?


    ------

    Bonjour à tous,

    Mon problème touche à ces 2 notions que l'on étudie en médecine...

    On m'a dit que le vitalisme de Bichat pouvait être considéré comme du réductionnisme dans le sens où pour expliquer le fonctionnement complexe du corps humain, il utilise l'idée de forces vitales que l'on pouvait considérer comme des éléments simples de base.

    Mais moi j'ai du mal à adhérer à cette idée car pour moi, les forces vitales sont au vitalisme ce que Dieu est au créationnisme. Comme Dieu dans le créationnisme, on ne peut déterminer l'origine de ces forces vitales et ce sont des forces qui nous dépassent et qu'on ne peut expliquer comme les forces divines.

    Voilà, c'est un peu confus dans mon esprit alors si vous pouviez m'éclairer, ca serait gentil.

    Merci d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Mumyo

    Re : Le vitalisme et le réductionnisme?

    Peux-tu expliquer l'origine de l'univers ?
    Libre l'électron, toujours là où on ne l'attend pas, du coup tout se tient...

  4. #3
    Lireliel

    Re : Le vitalisme et le réductionnisme?

    Citation Envoyé par Mumyo Voir le message
    Peux-tu expliquer l'origine de l'univers ?
    Non, je ne peux pas.

  5. #4
    JPL

    Re : Le vitalisme et le réductionnisme?

    Modération

    Mumyo, pas de hors sujet s'il te plaît.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  6. #5
    Mumyo

    Re : Le vitalisme et le réductionnisme?

    Je ne cherche pas à faire de l'hors sujet, mais à employer une analogie...

    Va-t-on discréditer la théorie du Big-Bang, parcequ'on ne connait pas l'origine de l'univers ?

    Sans doute que non, car le théorie fonctionne bien...

    Et bien pour le vitalisme, il faut se poser la même question...La question de l'origine, n'est pas le point le plus important...
    Libre l'électron, toujours là où on ne l'attend pas, du coup tout se tient...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    bardamu

    Re : Le vitalisme et le réductionnisme?

    Citation Envoyé par Lireliel Voir le message
    (...)
    Mais moi j'ai du mal à adhérer à cette idée car pour moi, les forces vitales sont au vitalisme ce que Dieu est au créationnisme. Comme Dieu dans le créationnisme, on ne peut déterminer l'origine de ces forces vitales et ce sont des forces qui nous dépassent et qu'on ne peut expliquer comme les forces divines.
    Bonjour,
    l'important en sciences est bien souvent de voir la productivité d'une idée.
    En l'occurrence, si c'est un mode de pensée qui a sa respectabilité philosophique, pour autant que je sache aucun biologiste ne cherche de "force vitale" depuis près d'un siècle.
    On parle de biochimie, de systèmes neguentropiques (Schrödinger), de systèmes dissipatifs (Prigogine)... mais pas de "force vitale".

    Ceci étant, Bichat n'est pas inintéressant dans son observation du fait que la biologie peut demander d'autres méthodes et conceptions que la mécanique et la chimie de son temps ou même dans sa définition de la vie : La vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort.
    Une conception "fonctionnaliste" peut se distinguer d'une conception mécaniste notamment dans le fait que le fonctionnel permet de prendre en compte l'être vivant en tant que vivant alors que le mécanisme va plutôt s'occuper du cadavre de l'être vivant. On n'étudie pas de la même manière un cerveau lorsqu'on le dissèque et lorsqu'on utilise l'imagerie fonctionnelle.

    Pour un aperçu de sa pensée : Recherches physiologiques sur la vie et la mort.
    Le chapitre 7 traite plus spécifiquement des forces vitales. On y voit comment il considère la sensibilité, une fonction qui va du plus au moins, d'un tissu ou organe à la sensibilité "consciente", celle du cerveau.
    Comme il le dit aussi, si au lieu d'avoir commencé par la mécanique les sciences avaient commencé par la biologie, peut-être que c'est le langage de la biologie qui se serait imposé. On parlerait de la sensibilité des molécules ou de la physiologie des astres.
    Ethica, IV, 43 : Titillatio excessum habere potest et mala esse.
    Spinoza

  9. Publicité
  10. #7
    akla

    Re : Le vitalisme et le réductionnisme?

    Citation Envoyé par Lireliel Voir le message

    Mais moi j'ai du mal à adhérer à cette idée car pour moi, les forces vitales sont au vitalisme ce que Dieu est au créationnisme. Comme Dieu dans le créationnisme, on ne peut déterminer l'origine de ces forces vitales et ce sont des forces qui nous dépassent et qu'on ne peut expliquer comme les forces divines.
    Bonjour Lireliel,

    Entièrement d`accord avec vous Tout étude dans le domaine de la vie, aujourd`hui, laisse de côté cette force vitale, ce qui selon moi appauvri la notion de vie. Je crois que le vitalisme puisqu`il est mal définit ou compris encore malgré les effort de stahl ou bachat ou plusieurs autres dans le cours de l`histoire devient un risque de réductionnisme.

    Cette notion une foi éclairé et pourtant passée, devrait devenir une notion avangardiste et pourra probablement faire accélerer les guérisons ou l`effet des médicament car elle ce situe dans la limite de l`environnement en continuité avec un nisus de la nature.

    Cordialement

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. le réductionnisme du progrès scientifique
    Par minibus dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 12
    Dernier message: 12/09/2008, 19h05
  2. émergence ou réductionnisme ?
    Par Nicolagalère dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 7
    Dernier message: 25/07/2007, 19h48
  3. L'OGM, produit naturel du réductionnisme scientiste
    Par michelD dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 34
    Dernier message: 16/03/2004, 16h22