Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

l'euthanasie



  1. #1
    helhel

    Question l'euthanasie


    ------

    est-ce que vous pensez que l'authorisation du double effet est la meme d'une legalisation de l'euthanasie?
    je ne comprend pas la difference entre les deux...

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    bgervais2004

    Re : l'euthanasie

    Quelle est la définition du double effet? merci
    Bruno

  5. #3
    Pierre de Québec

    Re : l'euthanasie

    En consultant le site du Sénat Français, j'ai trouvé une défnition du double effet (c'est ici).

    Ce que j'en comprends est que le "double effet" n'est pas la même chose que l'euthanasie. L'intention de mettre fin à la vie d'une personne (une façon plus jolie que de dire "tuer") n'est pas présente dans les gestes posés sous la "doctrine" du double effet. Évidemment, il y a toujours possibilité de nuancer en regard de l'intention réelle de la personne (le médecin) par rapport au contexte dans lequel un geste médical est posé. Mais cette nuance risque fort de n'être perceptible que par le médecin lui-même !
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  6. #4
    bgervais2004

    Re : l'euthanasie

    Merci pour l'info Pierre,
    Pour moi c'est de l'euthanasie déguisée.
    Si les substances utilisées ont un effet directe antalgique et un effet secondaire parfaitement connu qui provoque la mort, c'est de la pure hypocrisie de ne pas considérer ça comme de l'euthanasie, le décideur provoque la mort.
    En revanche si l'effet secondaire et justement de ne pas en avoir, dans le sens ou il n'a pas d'action térapeutique et laisse donc progresser la maladie, alors cela devient une forme d'euthanasie passive. On laisse mourir même si c'est avec le moins de souffrance possible.

    Le plus fort est :" effet secondaire (double effet) prévisible, mais non recherché, de hâter le décès. "
    C'est le "non recherché" qui me fait bondire.

    Moi je suis pour l'euthanasie si elle est bien gérée, tout le problème est là je crois. Légaliser le "double effet" équivaut parfaitement à légaliser l'euthanasie à mon avis. Je dis tant mieux. Mais que ce soit dis et fait clairement... Je ne comprends pas qu'on tourne autour du pot comme ça.
    Bonne soirée à tous!
    Bruno

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    sebseba

    Re : l'euthanasie

    Salut,
    Je suis d'accord avec toi Bruno.

    1- D'un point de vue sémantique il est aujourd'hui honteux de dire "double effet" pour parler de mort provoquée ou hâtée. C'est parfaitement immature et c'est un problème trop grave : le patient doit pouvoir attendre un nom plus digne de sa mort. Les "douches" n'étaient pas des "chambres à gaz".

    2- D'un point de vue procédural, en revanche, je trouve que cette méthode offre un confort aux medecins comme aux patients car la mort n'est pas directement donnée et directement reçue et donc moins traumatisante. Mais malgré cela cette méthode doit respecter exactement le même protocole que celui de l'euthanasie (accord du patient en état de décider, délais de réflexion, etc.), car il ne faut pas que l'on puisse se méprendre sur la nature d'un tel traitement.
    Douda doudi dou di doua, dou di doudi dou da (S. Gainsbourg cité par J. Birkin)

  9. #6
    Pierre de Québec

    Re : l'euthanasie

    Cette problème de définition du double effet appartient à la France mais sur le fond, il me semble que les médecins qui ont à traiter des personnes incurables (pensons aux cas de cancer en phase terminale) applique déjà le "principe" du double effet. D'ailleurs, je pose la question : ont-ils vraiment une alternative a offrir à leur patient ?
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  10. Publicité
  11. #7
    sebseba

    Re : l'euthanasie

    Arf je ne m'y connais pas assez pour poursuivre. Je pense juste qu'il faut observer une différence entre les traitements palliatifs, c'est à dire les soins qui traitent les sypmtomes sans traiter les causes et le fait d'administrer un traitement qui en traitant les symptomes hâtent la mort.
    Douda doudi dou di doua, dou di doudi dou da (S. Gainsbourg cité par J. Birkin)

  12. #8
    myoper
    Modérateur

    Re : l'euthanasie

    Bonsoir
    Débat dans l'air du temps.

    Ce double effet peut etre considéré a juste titre comme une hypocrisie, c'est une question de confiance:
    L'équipe médicale va injecter un produit antalgique en "désirant" simplement éviter les souffrances, ou elle va vouloir le faire en désirant abréger les souffrances du patient.
    C'est la notion d'intention qui compte.
    Elle est plus crédible si l'on a a faire a une équipe plutot qu'un individu (médecin) isolé.
    Apres , médecins, patients, tous des humains...

  13. #9
    blackbox

    Re : l'euthanasie

    Bonsoir,
    Que sait-on au juste de la vrai mort (pas seulement la "clinique"), amha tant qu'il y a un corps il y a de la vie et ce n'est pas une picure qui va régler le problème.
    Une euthanasie réussie c'est une désintégration totale du corps en quelques millisecondes, là on est sûr d'abréger les souffrances.
    Merci de votre compréhension.

  14. #10
    myoper
    Modérateur

    Re : l'euthanasie

    Je ne suis pas sur que les familles des patients qui seront conduits a la chaufferie de l'hopital apprecient...

    Et puis que devient leur a^me ?
    @+

  15. #11
    blackbox

    Re : l'euthanasie

    Bonjour,
    Il a fallu attendre longtemps pour que la crémation passe dans les moeurs, pourtant il y avait moins de scrupules lorsque une épidemie mortelle frappait l'humanité ou lorsque la guerre faisait ses ravages. Sortir de l'hypocrisie est une longue route pavée d'embuches.
    Quant à l'âme principe de vie (définition Larousse), hé bien la vie trouve toujours un chemin est-il dit, si tant est qu'elle soit libérée efficacement de ses anciennes attaches.

Discussions similaires

  1. L'euthanasie
    Par delirium539 dans le forum Éthique des sciences (archives)
    Réponses: 169
    Dernier message: 13/10/2011, 21h40
  2. L'euthanasie, un sujet scientifique?
    Par Lilia92 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/09/2007, 15h59
  3. Questions sur l'euthanasie
    Par Ingeniosse dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/07/2007, 15h12
  4. l'euthanasie, svp aidez moi...
    Par pam dans le forum [ARCHIVE] Ethique
    Réponses: 13
    Dernier message: 08/01/2005, 21h38
  5. help!!l'euthanasie
    Par frediocéanedou dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/09/2004, 17h34